Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 21:59

Bulletin n 2 de Fronteras à Isla Mujeres

 

Samedi soir 4 décembre

 

Après 3 jours de pluie , le soleil est revenu

Les 3 derniers jours ont été tranquilles . Nous avons entretenu le bateau , avec de multiples petits travaux Une fuite aux WC m'a bien occupé ; j ai mis longtemps à voir que c'était une vis qui fuyait , après avoir changé tous les joints. AM a rangé , fait la lessive et lavé le bateau . Nous avons fait pas mal de courses afin de prévoir le ravitaillement pour Cuba. Nous nous arrêterons au Mexique mais nous ne sommes pas sur de trouver plus d'épicerie qu'ici ; ce qui nous manque le plus ce sont des boites de conserve de légumes. Au total nous avons pour 1500 Q d'épicerie.

 

Selon la météo , a partir de mercredi nous pourrions avoir pendant au moins 5 à 6 jours un vent de nord-est     force 3 .. Nous prévoyons de partir de la marina lundi et de Livingstone mercredi .

 

Dimanche soir

 

Encore des courses pour tous nos oublis et pour des vivres frais . L'après midi nous sommes allé en annexe visiter le castillo de San felipe . C' est un petit fortin bien reconstruit il y a 20 ans , c'est mignon ; mais on se demande à quoi il a pu servir , si loin de la mer et pour protéger un lac vide .

Au retour nous avons pris une grosse averse ; le temps est toujours mauvais , nous verrons bien demain matin si nous quittons la marina ; ce soir nous allons diner au restaurant sous le pont .

 

Lundi soir

Nous sommes toujours à la marina , car le temps est toujours gris et froid ( 22 ° ) , mais nous partirons demain; nous avons fait de l'ordinateur pour ranger films et photos ( plus de 2000 de la balade à terre et elles sont toutes bien ! )

 

Mardi soir laguna Calix N 15 46 9  W 89 52 2

 

Ça y est nous sommes partis vers la France , mais en commençant doucement . 15 miles au moteur ( pas de vent ) pour venir mouiller dans la laguna Calix ( à cote de la laguna Salvador )  C'est la même entrée que la laguna Salvador , et on prend la première à gauche . Nous avons mouillé au fond de la baie par 1. 8 d'eau .

Après déjeuner nous avons fait une grande promenade en annexe sur la rio Calix , qui mène en quelques miles à un petit village maya .l'embouchure du rio est caché derrière un tapis de nénuphars , sur lesquels marchent de petits échassiers : des rouges , des noirs et blancs et des noirs . Le rio commence d'abord à serpenter dans la foret noyée puis a travers des champs . Il arrive enfin au débarcadère d'un petit village avec des cases , paroi de planches et toit de palmes . Nous sommes accueillis par Angelina qui nous vend un petit cadre en feuilles de cacao puis par Pablo qui nous emmène chez lui / 2 pièces sans doute une qui ou il nous reçoit avec le feu dans un coin et un hamac ou se trouve sa femme . Elle nous vend un petit sac ( 50 Q ) ; ils ont 7 enfants et l' un d'entre eux est a Guate pour ses études , un autre a fini ses études sur le rio et cherche du travail , mais il y a du chômage. Madame nous offre un chocolat , léger mais gouteux ( pour les mayas le cacao était sacré ).De retour au débarcadère , un monsieur nous invite a visiter l'autre moitié du village et nous délègue son fils ; nous faisons un petit tour , les habitations ( en général 2 cases ) sont dispersés et un peu en hauteur ( max 20 m ) . Tout est très propre . Nous sommes suivis par une dizaines de gamins amicaux .

Au retour nous croisons 2 lanchas , qui ramènent probablement des travailleurs au village .

 

Le soleil est en train de se coucher , a une cinquantaine de mètres un cayuco pêche à l'épervier;

il fait un peu frais ( 22 ° ),mais nous sommes bien .

Jeudi matin 10 H mouillage de big cay cockel au sud de turneffe Island . Belize

N 17 1O 5 W87 54

 

Nous sommes arrives à ce  mouillage imprévu ce matin vers 9H

Nous étions partis de la laguna Calix à 7H pour arriver à Livingstone à 9H en admirant une nouvelle fois le rio dulce sous le soleil. Nous avons été voir l'agent pour les papiers de sortie ; comme la marina n'avait pas renouvelé le visa  comme nous leur avions demandé ,nous avons eu une amende de 5Q par jour de présence après la fin du visa ( il y a 4 ans le renouvellement du visa coutait assez cher et nous ne pensons pas avoir perdu beaucoup ) au total avec les autres frais nous avons paye 150 USD . Nous avons fait quelques courses alimentaires et fini de dépenser les quetzals restants.

A midi nous sommes partis au moteur avec un calme plat , pas de problème avec le chenal , la bouée était bien là mais elle nous a semblé changé : c'est un ponton avec 4 pieds qui supportent un tout petit feu.  nous avons continué au moteur ; la météo avait changé : elle prévoyait maintenant 2 jours sans vent et vendredi un petit coup de nord .Donc nous avons décidé de faire au  route au moteur le plus au nord possible jusqu'à jeudi soir. Jusqu'à 5h du matin tout a été conforme . Puis à 5 h un petit vent d'ouest s'est levé et j'ai envoyé la toile . Mais à 6h le vent a forcé beaucoup  , un bon force 5 au moins , car avec 3 ris et le génois roulé à la dernière marque le bateau filait à plus de 6,5 n?uds !! Nous avons pensé que le coup de vent du nord avait de l'avance ( il est  en général précédé par du vent de nord ouest ) Nous avons donc décidé de nous abriter au sud de Turneffe en y entrant par la passe du sud est , située sous le vent .

Il y avait 2 bateaux au mouillage qui viennent de repartir vers un atoll au nord ouest.

L'ile big cay bockel est occupée par un hôtel dont les bungalows sont installé sur la plage coté est.

La nouvelle météo ( fichiers grib ) est beaucoup plus optimiste , un peu de vent de nord léger demain puis 2 jours de calme plat . QUE PENSER !

 

Nb navigation

position bouée du chenal de Livingstone

N 15 50  W 88 44 5 il semble qu'il vaut mieux être  un peu au sud-est du «  chenal «  qu'à l'ouest.

 

entrée du chenal du sud est de Turneffe

La carte de Freya est un peu imprécise ; la latitude est bonne mais pas la longitude ;

l'entrée de la passe est bien orientée à 245 vers la tombée bord de l'ilot ; mais les reefs sont à peine visibles et il n'y a a plus de marques ; le reef coté sud paraît bien moins étendu que sur sa carte . Enfin les fonds remontent vite a peine plus de 2m , et dans l'entrée il semble y avoir de petits blocs de corail.     

 

Jeudi soir

RAS Le vent a soufflé fort toute la journée et il faisait frais ( 22 °) ; alors pas de bain ni de snorkel , juste la bulle.

 

Vendredi soir mouillage dans un bras de la mangrove au nord de drowned cay

N 17 28 6  88 04 8

 

Après avoir fait une tentative pour  prendre le chenal qui traverse le sud de Turneffe et aboutir à Blue creek , tentative qui a échoué , au sens propre sur un haut fonds à moins d un mètre au sondeur ,nous avons fait le tour de la pointe sud et remonté vers le nord à la voile en tirant des bords avec un bon vent de 15 n?uds environ.

5 heures  et 5 virements bord plus tard  , nous étions à la hauteur de la passe d'english cay pour entrer dans le lagon . Nous avons pris la passe , mis le moteur et remonté bout au vent le long des cayes jusqu'à à celle ou nous sommes . Les cayes se ressemblent un peu toutes , couvertes d'une mangrove arbustive qui n'a pas plus d'un mètre de haut. Un certain nombre  ont des bâtiments et nous sommes passés devant jusqu'à en trouver un mouillage vierge de présence humaine. Elle est aussi vierge de toutes espèces d'oiseaux , espérons qu'elle sera vierge de bestioles piqueuses. Le notre est très solitaire , c'est un long bras de plus d'un mile, sur un quart de mile de large. C' est un beau paysage de mangrove.

Nous avons fait un  tour en annexe jusqu'au lagon situé entre le récif et les cayes , il y a un passage avec 50 cm d'eau , suffisant pour l'annexe . C'est assez joli car la mangrove se divise entre de nombreux petits bras . 

 

 Nb navigation

TURNIFFE

Selon la carte de Freya il y avait un signal a contourner pour trouver le chenal . Mais il n'existe plus et nous avons été vraiment vers l'est sans trouver une passe , nous nous étions fixer de faire demi tour avec le sondeur à 1.5 m.

DROWNED CAYS

en restant a une certaine distance à l'ouest des cayes alignées sud nord le long du reef, les fonds restent à plus de 4M , mais si on se rapproche un peu il peut y avoir des bancs de sable qui remontent très vite et qui sont invisibles car l'eau n'est pas limpide . Nous en avons touché un par 17 27 7 88 05 4 ? Il aurait suffit de rester à l'ouest de 89 pour l'éviter.

L'entrée de notre trou se trouve vers N 17 28 3 W 88 05 4  , a partir de ce point on peut faire route vers le fond du bras avec au moins 4m d'eau . Nous avons mouillé par 6 m .

 

samedi soir mouillage de San pedro   N 17 54 9  W 87 57 7

 

 

Belle journée de navigation au moteur ; le vent est resté faible , moins de 6 n?uds et toujours nord donc exactement dans notre direction générale . Il y aurait eu du vent nous aurions quand même été au moteur , car la navigation est un peu difficile . Au nord  de Belize city et pendant plus d'une centaine de miles , l'arrière pays est très plat et derrière le reef il y de très grandes baies avec peu d'eau , en moyenne 2.5 M avec des iles de mangrove largement débordées de hauts fonds , quasi invisibles car la couleur des fonds ne dépend que de leur nature sable ou algues . Il faut donc naviguer  avec le GPS pour dégrossir , car les relevés sont incertains et le sondeur et garder son sang froid quand parfois le sondeur indique moins de 1.5 ;

La première passe a été celle de bogue ships bogue / L' entrée est à 1 mile environ des cayes donc au milieu de nulle part, heureusement une tourelle a été mise ( elle n'est pas indiquée sur la carte )

Nous avons bien trouvé l'entrée mais à la sortie nous avons du dévié un peu car les fonds sont remontés rapidement de 4m à 1,5 : arrêt pour vérifier sur la carte ou nous étions avec des relèvements , normalement il y avait 2m donc nous avons continué et ça a marché.

 

Deuxième passe celle de Porto stuck . Normalement pas de problème il faut passer entre une rangée de palmes et un mat métallique d'une part et un feu d'autre part . Mais il n'y a plus de mat métallique et le feu est sur un support de métal . Nous dévions un  peu ,: 1.3 au sondeur , le chenal doit être sur notre gauche , ouf gagné nous passons .

 

Nous allons jusqu'à Cay Chapel ou les livres indiquent une marina , car nous avons besoin de fuel ; mais à l'entrée un monsieur nous hèle : la marina est fermée il faut aller à Cay Caulker .

Nous y allons donc et nous y mouillons à midi .

Après le déjeuner nous allons à terre pour trouver du fuel ; la coopérative de pécheurs n'a que de l'essence mais nous indique ou en peut en trouver ; chez une américaine au fond d'une crique ; un taxi( un teuf teuf à 3 roues)'arrive et propose de nous y emmener :OK . Nous  partons dans une voiturette de golf , sur les chemins défoncés, passons dans la ville assez propre avec des guest housses dans des maisons de bois sur pilotis , traversons des marigots ou notre chauffeur nous montre un crocodile dont la tête émerge , et nous arrivons le long de l'aéroport à une maison au bord de l'eau avec une barge munie d' une citerne de fuel. Tout va bien , si ce n'est le prix 80 USD pour 50 litres , mais quand il faut !!

Au retour nous voyons un autre crocodile péché par des gamins : ils le tiennent au bout d'un fil de pêche dont le hameçon est planté dans la gueule , la bête mesure au moins 2 m. Les gosses sont ravis Les crocodiles ne mangeraient pas les baigneurs , seulement les chiens.

 

Nous repartons vers San Pedro toujours sur des fonds dépassant rarement les 2m .

Nous mouillons à 16 H 30 .

 

La météo prévoit une absence de vent demain puis du vent fort plein nord / Nous irons donc demain à Xalack au moteur si cela se confirme .

 

PS il y a eu des iens iens au mouillage des drowned cay , repoussés par des spirales .

 

NB navigation

Pour cette partie du Belize de livre de Freya Rauscher est nécessaire , ainsi qu'un faible tirant d 'eau.

Les relevés de cap  de Freya sont à peu prés bon et les extrapolations de coordonnées a partir des  points connus et de l'échelle sont suffisantes.

Les tourelles et autres marques peuvent avoir disparus; il y a beaucoup de piquets plantés sur le fond sans intérêt pour la navigation , probablement des marques de pécheurs.

Tout ca est assez excitant et stressant , amusez vous bien si vous y venez !! Et vive le dériveur

 

dimanche  soir mouillage de Xalack Mexico

 

Nous sommes partis ce matin avec un ciel tout bleu et un vent force 3 de nord nord ouest ; alors sitôt franchi la passe nous en avons profité pour faire enfin de la voile. En 5 heures de navigation au prés sur une mer plate , avec seulement un  petit contre bord nous sommes arrivés au Mexique et plus précisément à Xalack, minuscule village avec un poste de capitainerie pour y faire les papiers d'entrée. Nous pensons y être pas trop mal pour laisser un coup de vent de nord prévu mardi.

A peine arrivés , nous avons été marché un peu pour se dégourdir les jambes . Le village n'a pas changé depuis 4 ans : une grande rue de sable et quelques maisons autour . La capitainerie était fermée , normal un dimanche après midi , tout était très calme a part quelques gamins en vélo ; nous avons vu l'épicerie et au moins 4 restaurants , mais nous n'irons pas le soir de peur d'être le restaurant des bêtes qui piquent ; avec tous les marais juste derrière la route , il doit y en avoir .

 

NB navigation

 la passe d'entrée a un alignement : les deux phares l'un grande tour blanche , l'autre sur un mat métallique un peu en avant ; il est difficile à repérer en gros il est a l'enracinement de la jetée qui est très visible .

 

Xalack

Si la nuit n' pas été l'une des plus paisibles ,  vu la houle,la journée le fut. Malgré l'absence de vent le bateau a pas mal roulé cette nuit, le léger vent était nord ouest et la houle venait de nord est ; donc de coté....

Le ciel étant toujours bleu et l'air très frais, nous avons attendu que la température se réchauffe un peu avant de descendre à terre ( il a fait moins de 20 ° cette nuit ).

Nous avons été d'abord voir la capitaine du port qui nous accueilli par « il fait froid aujourd'hui » . Elle n'a fait aucun papier ; juste une note sur le zarpe du Guatemala, comme quoi nous étions passés la voir;nous n'avons rien payé . Puis nous avons changé 20 USD au restaurant d'à coté tenu par deux américaines . Nous avons ensuite cherché la boulangerie et le marchand de fruits mais il n'y en a pas ; juste une épicerie qui nous a vendu du pain en tranche et nous a dit qu'un camion amènerait des fruits demain . En face une micro boutique nous a vendu de la glace et voilà les courses étaient terminées . Nous avons été ensuite déjeuner chez les américaines dont le menu de poisson était alléchant mais en fait il n'y avait que des hamburgers et des quesadillas , c'était bon mais pas très mexicain.

L'après midi on a été regardé les fonds premier PMT de l'année ; mais nous n'avons pas trouvé de patates de corail derrière le reef et la plongée n'a pas été terrible : heureusement on a vu un poulpe caché sous une pierre derrière 2 bouteilles qu'il tenait fermement devant lui par les tentacules

 

MARDI 14      Atoll Chinchoro  N 18 45 5  W 87 18 14

 

Ce matin,  après une nouvelle nuit remuée, nous avons repris la météo car le fort vent de nord annoncé n'était pas là ; et bien la météo a changé , il n'y a plus de coup de vent de nord mais aujourd'hui hui  il y encore un vent force 3 de nord ouest qui va virer dans la soirée vers le nord puis l'est.

Nous décidons de partir sur le champ pour l'atoll de Chinchoro 45 miles au nord est de Xalack, nous devrions pour y aller sur un bord aidé par un courant portant au nord .

Les 25 premiers miles se passent bien, puis le vent faiblit et la mer se creuse . Le bateau n'avance  plus et nous devons mettre le moteur pour escalader les vagues car nous devons arriver avant 16 h pour rentrer avec suffisamment de lumière .Nous embouquons la passe d'entrée à 16H, l'entrée est large mais il quelques grosses vagues qui déferlent de temps à autre sur l'alignement d'entrée . Nous réussissons à passer entre , en fait il y a du fond ( 4 m ) mais les vagues sont hautes . Nous avançons vers le phare et la mer s'apaise sans être plate , mais le mouillage est tenable et ne devrait pas être plus agité que celui de Xalack . A peine arrivés , nous voyons venir une barque de militaires qui viennent vérifier nos papiers et font une inspection de pure forme du bateau .

L'atoll de Chinchoro est immense : plus de 20 miles de long, notre mouillage est aussi immense  ,

nous sommes a 1mile de la barrière et à peu prés autant du phare placée sur une grande ile plate couverte de verdure . Le reste de la barrière est vraiment très loin à peine visible , l'eau a l'air très claire , en principe nous ferons demain du PMT sur des patates de corail  

 

Mercredi soir

 

Le temps a changé. Nous avons eu une journée très sombre et fraiche avec un peu de vent sous les grains .

Du coup nous n avons pas bougé du bateau , ou pourtant nous n »étions pas très bien car il y a beaucoup de clapot.

 

Jeudi soir mouillage de Punta Allen , baie de l'ascension

N 1948  W 87 29 3

 

Dans la nuit le temps a de nouveau changé : le soleil est revenu et le vent est tourné a l'est ( comme la météo l'avait prévu ) . Nous sommes partis a 7 heures vers le nord , sans bien savoir ou l'on allait s'arrêter , le  vent était   assez fort et d' est , donc favorable.

Nous avons 2 ris et génois enroulé a la troisième marque . Au speedo  nous marchions à plus de 6 KNTS , sur une mer très  courte; heureusement qu'elle était de travers ; au GPS nous avancions a plus de 8 n?uds , en raison du fort courant portant au nord . Dans ces conditions nous pouvions être à l'entrée de la baie de l'ascension assez tôt pour pour pouvoir s'y arrêter . Et de fait a 15 H nous étions au way point d'entrée: N17 44 65 W 87 25 0 . Mais la baie est très grande il a fallu deux heures depuis la passe pour arriver au mouillage à l'ouest de la pointe Allen , bien protégé de la houle et du vent.

Cela a été une belle journée de navigation.

 

NB NAVIGATION

Le way point d'entre est mal place sur la carte de Freya , il est en fait très peu au dessus du  bord du reef a laisser au sud: le reef est assez peu visible , il n'est pas continu et brise assez peu .

Pour éviter le banc de sable de la Punta Allen nous avons été en direction des iles culebra jusqu'à 17 44 de latitude , puis tiré a l 'ouest jusqu'à la longitude 87 29 5 ; nous avons toujours au moins 4 m d'eau assez loin vers le nord . Nous sommes mouillés par 1M6 au sondeur.

 

Vendredi 16h mouillage de Nicheban reef N 19 47 1  W 87 25 6

 

Ce matin nous avons été visité la petite bourgade de Punta Allen . Au débarcadère beaucoup de lanchas siglées cooperativo de turismo . Nous prenons la route de sable et en 100 M nous arrivons à la plage  face à l'est  ( Le débarcadère est coté ouest et mangrove , du coté de la pointe ou nous sommes ) Nous avons vu 4 maisons entourées d'un bric et broc invraisemblable d'un tas d'objets assez décrépis. Nous marchons sur la route qui longe la plage , c'est une succession de restaurants et  de d'hôtels ou de résidences hôtelières . La plage est de sable blanc avec pas mal de lanchas mouillées au ras de la berge. La vue sur le lagon est belle sous le soleil; c'est le calme total, personne sauf une dame sur un appontement qui peint.

Le reste du village est également calme , les maisons sont très espacées sous des ombrages et toutes entourées d'objets variés. Nous finissons par trouver une épicerie qui a du pain , des tomates et des oranges , c'est tout dont nous avions besoin. Nous continuons notre exploration et avançons sur un sentier dans la mangrove , nous aboutissons à des tours d'observations  construites à des fins touristiques mais elles tombent en ruine . Le sentier est sympa mais finit vite , il est 10H30 , trop tôt pour essayer un restaurant ( fonctionnent ils? ) ; alors nous rentrons au bateau et décidons d'aller mouiller derrière le reef pour essayer de regarder les poissons ; Il y a 4 ans, cette bourgade nous avait fait l'impression d'une station estivale en création avec beaucoup de constructions en cours , aujourd'hui hui elles sont finies mais inoccupées , au total nous aurons croisé 4 touristes .Cela donne une impression un peu triste.

Nous repartons donc de notre mouillage avec un vent force 2 de sud est qui nous permet d'avancer à la voile sur une mer plate : nous sommes dans la baie . 2 heures et 9 miles après nous sommes derrière le reef , mouillés dans 2 m d'eau sur du sable.

Le site ne semble pas favorable à la présence de poissons . Nous repérons un petit sec affleurant un peu au sud de bateau ; nous hésitons un peu et finalement nous y allons ; il y moins d'un mètre d'eau et de rares touffes de corail , mais que de vie : nous voyons des colonies de langoustes, un gros crabe , des couples d'anges , des murènes , des balistes et pour finir nous croisons 2 raies aigles que nous pouvons presque toucher .

 

Mais il est temps de partir pour franchir la passe en voyant les rochers.

 

Samedi midi marina paraiso isla Mujeres

 

La passe est difficile à voir , il y des rochers immergés qui ne lèvent que rarement les vagues , On s'est donc fié au relèvement sur le phare de la pointe ( 280 )  pour éviter de descendre jusqu'au point d'entrée en venant du sud  ; puis nous avons envoyé les voiles avec un vent force 2/3 de sud est . Nous avons tiré un peu est pour aller chercher le courant et dés que l'on l'a trouvé cela a été la cavalcade vers le nord : plus de 6 n?uds sur le fond ,  avec un vent mollissant . Nous allions trop vite pour arriver le jour même a Mujeres distant de 100 miles . Le vent faible n'appuyait pas le bateau qui roulait beaucoup.    A 1 H  du matin nous étions devant Cozumel avec un courant de plus de 3 n?uds . Heureusement nous avons été vers Puerto Morales  pour ralentir notre avancée et arriver de jour et là prés de la cote nous avons trouvé un contre courant portant vers le sud d'au moins un noeud. Nous sommes donc arrivé devant Cancun vers 7h , et pu admirer de la mer cette station de vacances pur béton , il y a des dizaines  et des dizaines de buildings de plus de 15 étages . Heureusement qu'il y a des gens pour  aimer cela , ils nous permettent d'être tranquille  ailleurs par exemple à la Punta Allen .; Le vent était revenu nord ouest force 2 et nous avons  termine au prés , tranquilles, sur une mer plate cette belle partie de navigation.

Nous avons fait le plein de diesel en passant devant la pompe avant d'aller à la marina paraiso .

Bon accueil , aide efficace pour s'amarrer et tout de suite le responsable de la marina,José, s'occupe des papiers : tout se fera sans que nous ayant besoin de nous déplacer mais c'est cher : 14O USD à 2 sans compter sa propina. ( nous avons un supplément de 30 USD pour être arrivé un samedi ).

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Besenay 22/06/2017 14:03

Bonjour

J’ai visité votre blog avec attention et je vous félicite de l’avoir publié. Nous projetons l’année prochaine de faire l’itinéraire inverse car mon bateau est en floride. Cependant je me pose certaines questions car j’ai un quillard qui cale 1m 90 de tirant d’eau. Pourriez vous me dire si vous avez eu vraiment des problèmes de hauteur d’eau dans vos mouillages ? Ou si je peu espérer mouiller un peu partout ?

Merci et bonne continuation

Cordialement

Bessenay Richard

29/06/2017 17:23

bonjour
nous sommes actuellement en grece et je n ai pas tous les details en tete, je pense que dans la majorité des cas cela ne pose pas de problème , toutefois dans les grands golfes peu profonds du mexique cela peut etre plus difficile car les chenaux profonds sont mal indiqués
le livre indiqué dans le blog serait un plus, avec les corrections que nous y avons apporté
bon voyage
nb le plus dur sera peut etre l entrée dans le rio dulce mais des super maramu l ont fait ( au besoin tiré par des pecheurs )