27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 09:24

 

De Corfou à Preveza : nord de la mer ionienne

 

Résumé de l'épisode précédent

 

Aprés avoir pass' 3 semaines en Croatie , nous avons fait un dernier mouillage dans l'île de Lopud , un peu au nord de Dubrovnik

 

Vendredi 4 octobre 2013 mouillage de la baie Ammou, ile d'Othoni 20 M à l'ouest de Corfou

 

Finalement la nuit dans la crique de Lopud a été houleuse ; le vent a arrêté de souffler nord ouest dans l'axe de la baie et une houle d'est est rentrée .

Nous sommes donc partis de bonne heure : 7 H ; direction le plus loin possible vers le sud , car à partir de samedi une dépression arrive avec du vent du sud ( et de la pluie ) pour au moins 4 jours .

Le départ se fait sur des chapeaux de vagues ; à peine sorti de la crique, le vent monte jusqu'à force 6 , avec 3 ris, nous filons à plus de 7 noeuds avec des pointes à 8 noeuds , la mer est blanche très courte , nous sommes grand largue . Puis brusquement vers 10 H , le vent tombe et nous devons mettre le moteur , mais la mer reste houleuse , ce qui me permet de renouer avec mon traditionnel riz au gras , la nourriture du mauvais temps , d'autant qu'il fait froid , dehors nous sommes en ciré; A 21 H 30 le vent revient ; nous reprenons 2 ris et décidons de mettre le cap sur Corfou, avec une chance raisonnable d'y arriver avant la nuit .Nous marchons à environ 7 noeuds grand largue avec un vent force 5 .

Nous passons le cap Golecevit à 9 h quittant l'Adriatique pour entrer dans la mer ionienne .

Et à 15 h nous sommes devant le mouillage de l'île Othoni . 220 miles en 33H , jamais nous n'avons été aussi vite .

La baie est sympathique , fermée par des brises lames . Il y a quelques villas sur le bord de mer . Nous causons un peu avec l'équipage d'un voilier français ,le premier rencontré cette saison depuis Missalonghi .Un petit tour à terre pour se dégourdir les jambes et nous trouvons un super market qui nous permet d'acheter de l'ouzo , cela va nous changer de notre cocktail slivovice jus d'orange , tres bon mais il faut bien changer un peu .

 

Samedi 5 octobre mouillage de la baie Iemerola , à coté de Kassiopi pointe nord est de Corfou

 

Le vent SE force 5 , n'est pas au rendez vous ; nous avons un petit vent d'est et un gros clapot . Mais la météo grecque annonce un force 7 pour bientôt . Alors nous allons au moteur jusqu'à la baie Iemerola , à l'est de Kassiopi , petite station balnéaire de la cote nord de Corfou .

La baie n'est pas spectaculaire , mais la ville de Kassiopi est toute proche . Cela nous permet d'aller faire un petit tour du village : hôtels , appartements à louer et restaurants . Il y a une rue commerçante avec des cafés qui diffusent des matchs de foot du championnat anglais . Ici les touristes ne parlent plus allemand mais anglais . Il y a un port avec des caïques d'excursion , quelques barques de pécheurs , et un quai ou sont amarrés 5 voiliers et yachts , qui remplissent le quai .

Le soir pour fêter notre retour en Grèce nous allons diner au restaurant Janis juste en face de notre mouillage ; c'est très bon avec en particulier une petite friture de petits poissons , vidés et sans tête , et aussi une très bon agneau cuit à l'étouffé avec une sauce au citron . Le restaurant était presque plein; il a l'air réputé .2 kassiopi (1024x758)

 

Dimanche 6 octobre même mouillage

 

Ce matin nous avons loué une voiture au loueur juste à coté du restaurant Janis : 30 euros pour une Panda en très bon état. Nous avons fait le tour du nord de Corfou en commençant par la montagne surplombant la cote nord ; Nous avons pris des petites routes dans des collines couvertes d'oliviers , quelque soit la pente et souvent elle était raide . Nous avons eu la chance dans le petit village de Anliotes de voir l'église , juste après l'office; un pope y discutait encore et l'église était ouverte . Probablement récente ,l'intérieur est très décoré avec des fresques sur les murs ,au plafond et une magnifique iconostase , même les chaises étaient sculptées !

Nous avons ainsi parcouru la montagne jusqu'à la baie Agios Georgos , station balnéaire quasi fermée dans un beau site . Puis la route escalade la montagne , très haute jusqu'au village de Krini avec un château byzantin , que nous n'avons pas visité , le panorama étant superbe de la route ; puis la route surplombe la baie de Paleokastri , un endroit très touristique ou nous avons croisé avec difficulté 5 cars de tourisme ; le site est magnifique . Mais l'été ce doit être l'enfer routier , car la route est très étroite .

Nous sommes ensuite repartis sur la côte et nous avons mangé dans un restaurant de bord de route un vrai repas grec :tarama et moussaka ; puis nous sommes monté au point culminant de l'ile ou est bati un vieux monastère .

Beau panorama malgré un temps couvert et le monastère est superbe ,décoré comme l'église d'Anliotes avec de très belles icônes anciennes .

Nous sommes revenus par la route côtière , un peu décevante , car on ne voit pas les criques et la route traverse une vaste zone pavillonnaire et balnéaire .

Nous avons vu de beaux paysages , une mer d'oliviers recouvrant collines et vallées profondes avec des cyprès pour ponctuer le paysage , mais les villages corfiotes ne sont pas beaux , il n' y a pas de vieux villages, seulement des villas construites avec plus ou moins de goût .

Au retour le vent a un peu forci ,notre mouillage est calme mais la météo annonce prochainement du force 8 , à notre latitude . Nous n'allons pas bouger en attendant un jour meilleur .3 paysage de corfou (1024x768)

 

 

LUNDI 7 même mouillage

 

Il a plu presque toute la journée et il ne fait pas chaud : 18 degrés dans le cockpit en fin d'après midi. Profitant d'un répit nous avons été en ville pour se dégourdir les jambes , faire quelques emplettes et aller au cybercafé car le 3G ne passe pas dans la baie . Si les météos du navtex continuent à donner des prévisions de force 7 à 8 Ugrib est plus optimiste pour nous ; Vers Corfou le vent ne serait que de 10 noeuds , d'ailleurs dans notre mouillage il y a très peu de vent et dehors la mer paraît calme . Par contre le mauvais temps va persister avec un flux de sud pendant au moins une semaine . Donc demain nous allons essayé d'aller trouver des abris sur la cote du continent .

 

 

 

Mardi mouillage de Pagania , prés de la frontière albanaise , en face de Corfou

 

Les prévisions météo se suivent et se ressemblent : force 8 selon Rome Corfou et Split. Le temps reste lui aussi stable : vent très faible et beaucoup de pluie .

Ce matin nous avons cru à une éclaircie et nous sommes partis vers Pagania , un trou à cyclone au cas ou la météo serait juste . Après un début au moteur , nous avons louvoyé dans un vent de 7 noeuds jusqu'à cette anse presque totalement fermée ; il y a beaucoup de fermes marines sur la cote et dans l'entrée de la baie . Mais une fois à l 'intérieur on ne les voit plus et le paysage est beau et serait surement très beau avec du soleil : il y a de hautes collines dénudées avec quelques rares arbres . Nous sommes mouillés à proximité d'une héronnière de hérons cendrés , il y en a plus d'une vingtaine . J'ai eu le temps de monter sur la colline pour prendre des photos et reconnaître les arbustes et la pluie est arrivée . La flore de la colline est composée de buissons d'épines du christ , avec des genets et quelques chênes chevelus .8 arrivée à PaganiaI (1024x685)

 

Mercredi mouillage de Mourtos , sur le continent, deuxième baie au sud de Igomenitsa

 

Il a plu une bonne partie de la nuit . Nous sommes donc partis sous un ciel couvert avec un vent variable en force et même en direction d'est à sud ; Nous allions évidemment vers le sud est ; dons ce fut à nouveau une séance de louvoyage agrémenté d'un gros clapot, avec de temps à autre une évaporation du vent . Bref , pas très amusant . Nous sommes arrivés dans la grande baie de Platerias , avec une mer enfin lisse et peu de vent . Mais le site est quelconque : c''est un estuaire de rivière avec une grande plage de sable , et derrière la plage une station balnéaire pavillonnaire .

Nous avons mouillé devant la plage et le port ,déjeuné , puis nous sommes repartis vers Murtos , la baie suivante vers le sud .

Effectivement le cadre est beaucoup plus joli , avec des îles et des collines boisées . Nous avons mouillé dans la baie 3 du guide Imray , bien abrité du clapot . La plupart des bateaux sont au port et nous ne sommes que trois . Et comble du bonheur le temps semble se remettre au beau et ce soir nous avons principalement du ciel bleu . C'est plus joli sous le soleil .

 

 

Jeudi même mouillage

 

Le temps s'est amélioré et nous avons pas mal de soleil .Aussi nous avons pu prendre un bain ( eau à 26 °) ; nous avons fait le tour du village , mais ce n'est qu'une station balnéaire , pas trop mal mais très endormie à cette période . J ai cependant pu acheter un journal francais ;le monde ! Nous avons mangé au restaurant , pas mal mais l'expresso était très cher ( 2.4 euros ) .

Et nous avons flemmardé au bateau , au soleil , malgré quelques rafales de vent . La météo annonce du 5 et bientôt du 6 ( c'est déjà mieux que du 7) mais encore du sud- E ou sud-W .Nous verrons bien demain!

 

Vendredi 11 mouillage de Lakka , ile de PAXOS au sud de Corfou

 

Il a plu dans la nuit , avec des orages au loin . La météo ne change pas . Après des hésitations nous avons décidé d'aller voir en mer ce qu'était le vent , car le mouillage était très bien abrité . En mer il y avait un bon 5 , avec un énorme clapot ,; pire que dans les caraïbes . Mais le vent était toujours sud est nous permettant d'aller à Lakka d'un bord . Alors nous sommes partis avec 3 ris , ce qui était suffisant pour aller vite .

A l 'arrivée au mouillage , grosse frayeur , en mettant en marche arrière le moteur s'est mis à vibrer de façon inquiétante , heureusement il n'y avait plus qu à laisser tomber l'ancre . J ai ensuite plonger pour aller voir l'hélice : elle était entortillée dans un gros filet vert . Il a fallu presque une heure d'apnée pour arriver à la dégager : du fil s'était mis entre les pales et le noyau de l'hélice , bloquant leur rotation ( ps nous avons une max prop ) .

Dans l'après midi petite balade dans les oliveraies du coté est de la baie . C'est assez bâti et il y a des maisons rénovées un peu partout et beaucoup de voitures stationnées ; ce n'est pas nickel ; le coté ouest exploré en juin était plus joli . Mais nous étions contents d'avoir pu marcher .

Le soir restaurant sur une petite place , dans une taverne familiale Diogenis, pas mal sans plus .12 paxos paysage (1024x685)

 

Samedi même mouillage

 

Enfin le soleil est revenu et le vent est tombé : il fait beau et chaud .

Aussi cette après midi nous avons fait une longue et belle balade de 3 h ; nous avons été d'abord été voir l'église Ipapanti , curieuse avec 2 coupoles cylindrique et un clocher séparé comme d habitude . Si l'église était fermée , nous avons pu monter en haut du clocher avec une vue magnifique sur la vallée ; puis nous avons continué à monter par des routes très étroites jusqu'au monastère Paraskevi , puis nous avons continué au milieu des oliveraies jusqu'au village de Kastanida , en fait quelques maisons . La route s'est enfoncée dans une forêt de cyprès et nous a offert une magnifique vue sur les falaises de la crique Ypapanti . Et nous sommes revenus jusqu'à Lakka .

De façon curieuse ce coté nord ouest de l'ile est plus beau que le coté nord est .11 paxos eglis ypapanti (1024x685)

  

 

Un bon bain dans une eau à 25 ° nous a requinqué .

 

 

Dimanche mouillage de Mongonisi , sud de l'île de Paxos

 

Nous avons attendu que la brume se soit levée pour partir pour Gaios , la capitale de l'île ( petite bourgade ) décrite comme étant un must . Nous avons été déçu , le mouillage des voiliers est le long d'un quai triste ; certes devant le village coquet , il y a un petit quai mais il était plein avec 5 bateaux .Alors nous avons été dans la baie tout au sud de l'ile la baie Mongonisi , grande crique bien fermée , entourée de collines verdoyantes, avec quelques villas sur les pentes .

Nous avons été faire une grande promenade jusqu'au moulin de Tranatika . La promenade se fait dans une foret d'oliviers , certains très grands , il y a des filets à leurs pieds , mais peu d'olives sur les arbres ; l'habitat est très dispersé , avec de nombreuses maisons en ruines . Mais il y en beaucoup de retapées , chacune a une citerne d'eau , preuve qu'il doit pleuvoir . Le sentier qui va du moulin à Agratika est vraiment beau , avec des vues sur Antipaxos ,petite ile voisine .

 

Lundi 14 mouillage de Farani , embouchure de l'Achéron

 

Avec toujours un grand soleil et très peu de vent , nous avons décidé de revenir un peu vers le nord , pour aller voir Parga , dont les mouillages sont exposés au sud mais avec le temps calme actuel , il n'y a pas de problème . Parga est un très joli mouillage , surtout la baie est du port , petite baie avec une entrée au milieu de grands rochers. On est en face de la vieille ville qui monte jusqu'à la citadelle vénitienne . Les maisons sont colorées . La ville est touristique, mais en ce milieu octobre si il y a encore quelques baigneurs sur la plage qui se dorent au soleil , ce n'est pas génant ; pas mal de restaurants sont fermés , nous avons été sur le front de mer au Veneziano, dont la cuisine est quelconque . La vue de la citadelle est superbe et dans la ville nous avons vu 3 chapelles ouvertes, petites mais avec de belles icônes .

Après le repas nous avons été au mouillage de la baie Farani , grande baie avec une belle plage de sable qui est l'embouchure de l'Achéron,le fleuve des enfers . Mais le paysage est bucolique avec un arrière pays pour une fois plat et des peupliers en bordure de plage .

Nous avons pris un bon bain dans une eau chaude . Le bateau se balance doucement au gré d(une longue houle d'ouest ( légère ) . Nous sommes au calme ..

 

PS pour ceux qui auraient oublié la mythologie grecque , Achéron est le fleuve qui conduit aux enfers et Charron est le passeur .

 

 

mardi marina Cleopatra Preveza

 

Nous avons été navigué en annexe sur l'Achéron pour voir Charron et sa barque , mais nous ne l'avons pas rencontré, juste nous avons juste aperçu des martins pecheurs , mais beaucoup plus vifs que les nombreux pecheurs à la ligne qui somnolaient en regardant passer la rivière . Nous n 'avons pas pu les photographier ( les martins pêcheurs). A 500 m de la mer , il y a sur la riviére , en face d'un village de villas quelques appontements pour des barques de pêche et aussi 3 voiliers en hivernage .

Ensuite par un vent nul nous sommes partis pour Preveza et la marina pour voir quand le bateau pourait être sorti de l'eau . Mais quand nous sommes arrivés le bureau qui s'en occupe était déjà fermé . Nous avons profité de la marina en faisant des lessives , le linge sale commençant à s'accumuler , puisque nos marinas précédentes n'avaient pas de machine .

 

mercredi 16 mouillage de Loutraki au sud est du golfe de Preveza

 

Quelle journée , qui a comencé dans la nuit par deux gros orages et des averses énormes . Au matin le temps était clair; ,Nous avons pris rv pour la mise à terre , vu les réparateurs , et retenu les places d'avion ( avec difficulté car le site easyjet ne fonctionnait pas )

Puis nous sommes partis pour une navigation que nous espérions calme sur le grand golfe de Preveza , sorte de mer intérieure de presque 20 miles de long sur 10 de large .

Nous avons eu le temps de prendre un ouzo , en navigant au prés sur une mer plate avec un vent de 8 noeuds : le pied ; puis un orage s'est formé sur la cote nord du golfe , le vent est passé au sud et a soufflé un peu plus fort; nous étions travers , pour aller au fond du golfe avec des abris bien protégés du sud . Puis très rapidement l'orage nous est tombé dessus , un front de vent à 40 noeuds de nord ouest nous a balayé , la pluie empèchait toute visibilité et un fort clapot s'est levé Nord-est , et nous n'avions plus d'abri pour cela .Après avoir affalé toutes les voiles, nous avons continué au moteur vers le fond du golfe de loutraki; la cote est était protégée de la houle mais les fond trop imortants pour mouiller :un fond à plus de 20 m à 5O m de la rive . Heureusement le vent a tourné au sud est , et nous avons pu mouiller devant le hameau de Loutraki ,

Quel dommage que le temps soit gris car la cote est belle , des collines dominées par un mont à plus de 1500 m , tout est vert avec des exploitations agricoles et des forets.

Aprés le déjeuner , nous nous sommes déplacés un peu pour aller dans une anse à peine marquée , mais mieux protégée du sud est ;

 

Le soir est calme et nous espérons que la météo qui prévoit un vent passant à l'ouest et fort se trompe ,car nous ne sommes pas protégés du nord ouest . 16 golfe de preveza baie de loutraki (1024x684)

 

Jeudi mouillage de Vonitsa baie de l'est golfe de Preveza

 

Evidement le vent a tourné dans la nuit , vers 3H du matin il devenu ouest . El le bateau a commencé a beaucoup remué . Nous avons attendu le jour pour aller un mile plus à l'ouest, le vent soufflait à plus de 20 noeuds et la météo annonçait du force 8 ttout près de la rive ouest de la baie , nous étions bien abrités de la houle et pas trop mal du vent .

On voyait au loin beaucoup de moutons sur l'eau, mais le temps était beau .

On est reparti vers l'entrée du golfe, vers la baie de Vonitsa qui selon leguide était bien abrité de l'ouest et meme du nord-ouest .

Nous avons louvoyé avec un vent très variable de 10 à 20 noeuds , avec des rafales au milieu du golfe qui venait d on ne sait ou . On a tiré des petits bords le long de la cote sud pour profiter du paysage : au premier plan des collines vertes avec des bois et des cultures , en arrière plan de hautes montagnes dénudées brillant sous le soleil .

Nous avons mouillé dans la baie de Vonitsa , sous le vent d'une petite île couverte de pins ; mais la houle contourne cette île et nous sommes gentiment bougés .18 VONITSA (1024x685)

 

Vendredi 18 octobre marina Cleopatra

 

Et voilà la saison 2013 s'achève .

Ce matin nous avons été marché jusqu'au château fort qui domine la patite ville de Vonitsa ; de loin c'est beau ; de prés on ne peut pas dire car il était fermé . Nous en avons fait le tour à pied au niveau de la mer , dans un joli parc ombragé par des eucalyptus , avec quelques petites chapelles et et des niches à icône ou des cierges brulaient . La ville elle meme a peu d'attraits , à part un front de mer joliment arrangé pour le tourisme , avec ses tavernas . Il y a un petit port qui peut abriter une quinzaine de voiliers , il était presque plein. L' ensemble a du charme .

Et nous sommes repartis au moteur par une vent nul ( la météo ne prévoyait plus que du force 6 ); nous nous sommes arrètés pour déjeuner sous le vent de la petite île de Kefalos , sur la barre peu profonde ( 5 m ) qui la relie au continent . C'est mignon .

Nous sommes repartis pour arriver à la marina vers 16 H .

 

Cet automne nous aurons fait environ 900 miles , pour 600 miles en ligne droite .

 

 

Mardi soir hotel Diethnes Nafpatkos, cote nord du glofe de Corinthe

 

Le bateau a été sorti de l'eau ce matin , et repose au fond de l'immense parc à bateaux de la marina Cleopatra : prés de 1000 bateaux , et il y en a , àvue d'oeil ,autant dans les deux marinas voisines .

Le rangement du bateau s'est déroulé sans problème , nous avons même pu allé visiter en voiture lundi aprés midi Arta , à une cinquantaine de kms de Preveza , réputée pour ses monuments byzantins ; Nous avons été déçus , la ville elle meme n'est pas belle , elle est toute neuve avec des immeubles sans grace . Il y a 3 églises byzantines : la plus grande est un énorme cube de briques surmonté de coupoles, elle est sans doute belle à l'intérieur mais elle était fermée . Les 2 autres églises sont de petites églises de briques , dans le style traditionnel byzantin .Elles étaient fermées elles aussi .21 MONASTERE DE VLACHERNE (1024x662)

Donc aujourd' hui en début d'aprés midi , nous sommes partis en voiture de location pour Athénes en visitant au passage la cote nord du golfe de Corinthe .

Ce soir nous sommes donc à Nafpatkos , anciennement Lépante , célèbre pour sa bataille navale .

C'est une station balnéaire , sans charme particulier , si ce n'est un petit port fortifié d'une centaine de metres de diametre et une citadelle enfouie dans la végétation au dessus de la ville.

On a eu du mal à trouver un hotel ouvert car les hotels de plage étaient fermés .nous avons donc trouvé un petit hotel correct ( Diethnes 30 euros la nuit ) .et nous avons pas mal mangé dans un restaurant ou nous étions les seuls clients .

 

Jeudi soir hotel Pan à Delphes

 

Avant de repartir de Napfatakos ,nous sommes monté jusqu'à la citadelle en passant par des ruelles ;les maisons sont neuves mais respectent un certain style et ce n'est pas si mal . Puis nous avons été à Galaxidi , ancien grand port au XIX ème; La ville est construite sur un promontoire entouré de deux calanques profondes, bordées de quais . Au centre de ce promontoire il y a une grande église , d'où descendent des ruelles vers les quais . Les maisons sont coquettes et l'ensemble a du charme . Nous avons mangé à une taverne sur le quai , belle vue mais repas quelconque .

Puis nous avons pris la route côtière qui a partir d'Itéa va vers Athènes , pour aller au monastère d ossios Loukas . La route est très belle elle s'élève rapidement au dessus de la mer puis traverse un paysage de hautes montagnes , dominées par le mont Parnasse . C'est une succession de montées et de descentes vers de toutes petites plaines ou il y a un village . Les montagnes sont nues .

Le monastère d'Ossios Loukas est une pure merveille . Il date du Xème siècle et se compose de deux églises , évidement byzantines , et d'un ensemble de bâtiments . Vu de l'extérieur c'est beau , et l'intérieur est magnifique avec des mosaïques extraordinaires sur tous les murs . De plus nous l'avons visité quasiment seuls .24 monastere ossios loukas (1024x685)

 

Puis nous avons été à Delphes et trouvé un hotel recommandé par le guide michelin: le Pan .( 50 euros la nuit avec petit déjeuner , confort suffisant et belle vue sur la vallée )

Le site de Delphes est magnifique ; il est à mi pente d'une montagne verticale de plus de 1000 M , dominant la mer et une vallée profonde , une vraie rivière d'oliviers . Le village n'est pas beau , c'est juste une rue d'hôtels . Mais ce n'est pas cela qui compte , ce sont les ruines que nous visiterons demain .

Diner au restaurant Ionos pas terrible .

 

Jeudi soir même hotel

 

Et bien nous avons visité en détail le site archéologique , qui m' a déçu . Il y a peu à voir si ce n'est des rangées de blocs de pierre de taille , quelques colonnes encore debout . Il y a des explications bien faites sur ce qu'étaient les tas de pierres , en particulier sur les carrés qui étaient des stèles avec de magnifiques statues, mais celles ci ont disparues . En 2 heures , en marchant doucement nous avions fini .Jacques est sévère ; c'est vrai ,il reste fort peu de monuments intacts et il faut faire appel à tout ce que l'on sait du rôle religieux de Delphes et de ses oracles pour imaginer ce que pouvait ^tre ce site mais le site est très impressionant :dominé par le mont Parnasse ,surplombant le ravin et noyé au milieu des cyprès et des oliviers Heureusement le musée contient de très beaux objets et est très bien fait , lui mérite 2 h de visite . L'après midi nous avons été voir les rangées de pierre qui ont été le temple d'Athéna et le trésor des Marseillais . C'est mieux à voir d'en haut avec tout le paysage de la vallée.

Très bon diner au restaurant Epicuros avec tapenade et dessert offerts : 35 euros à 2

 

vendredi soir 25 hotel nafsika

 

Partis de bonne heure de Delphes ,nous avons pris des rrotes de montagne pour rejoindre Athènes

Nous avons réussi à visiter le monastère de Dafni ,tout près d' Athènes, très mal indiqué et ouvert seulement le vendredi . Il est en reconstruction après le tremblement de terre de1999 ; c'est une belle église byzantine avec de belles mosaïques , mais pour le moment il y a des échafaudages partout, a revoir dans 3 ans !

Et nous sommes arrivés à l'hôtel (pas cher 45 euros avec petit déjeuner )situé pas loin de la place Omania et près du métro ce qui permet de rejoindre sans problème le coeur d'Athènes

Nous avons mangé dans un petit restaurant sur la place à coté, ou l'on va choisir les plats sur le présentoir , c'est très correct et pas cher : 8 euros le plat et une bière .

Puis nous avons été visité les musées de l'avenue sofia vassilis ,ou plutôt les 2 premiers car les 2 premiers, musée benaki et musée d'art cycladique sont tellement riches que n'avons pas eu le temps de voir le musée byzantin . Le musée benaki est vraiment très bien avec de belles collections d'art cycladique , d'icônes de l 'école crétoise et de vêtements anciens qui évoquent plutôt les steppes et les vêtements des nomades de l'Asie centrale

Nous avons fini notre journée par un diner à la Plaka dans un restaurant sur une petite place ou deux musiciens grecs très bons ont accompagné notre repas . L'agneau au four et le stifado étaient parfaits; ( 35 euros )

Et voilà ,pour cette année , notre périple est terminé

Partager cet article

7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 16:09

KALISPERA

à Kassiopi grèce nous avons trouvé un cybercafe  d ou nous avons envoye l album photos 2013 10 DALMATIE

il fait maubais et froid

Partager cet article

2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 18:57

 

Blog envoyé de Lopud dans une crique sauvage

 

Pour des raisons de transmissions, l album photos sera envoyé au prochain cyber cafe , il portera le nom 2013 10 DALMATIE SUD . Nous espérons que vous avez regarder le précédent album photo qui était le 2013 09 CROATIE

 

 

Lundi 23 septembre

marina de Trogir

 

Après une brève étape au moteur à 11 h nous étions amarrés à la marina de Trogir à moitié vide .

La marina est magnifiquement placée , devant la vielle ville de Trogir , à moins de 200 M à pied.

Du bateau nous pouvons admirer le front mer de la vieille ville, avec une forteresse , des palais et des églises et en arrière plan la fléche de la cathédrale. Nous avons commencé par faire le plein des réservoirs d'eau qui devaient être quasi vides , puis un déjeuner au restaurant de la marina ( bien et pas cher ) et enfin une première série de courses au market de la marina , peu approvisionnée mais idéale pour l'achat des bouteilles et autres canettes .

Ensuite nous avons été visité la vieille ville , en commençant pat la cathédrale, qui a un très beau porche , et surtout un espace intérieur magnifique dans sa sobriété . Puis nous avons déambulé dans les ruelles étroites , pavées de galets ( glissants ). L'ensemble a du charme , C'est assez touristique , avec pas mal de restaurants et quelques boutiques de vêtements , mais il y a encore des rues vides de magasins . Seul regret aucune des églises en dehors de la cathédrale n'était ouverte et la visite est assez courte car la ville est petite . Après nous avons faire d'autres courses au grand magasin et au marché en face de l'autre pont qui mène à la rive du continent . ( la marina est sur l'ile de Ciovo et la ville sur une petite ile entre Ciovo et le continent )

Retour au bateau , séance internet , puis dine en ville au restaurant Kobo , bien et pas cher . J' ai mangé une petite friture et les calamars d 'AM étaient très bons .

 

Mardi mouillage de Stracinska cote sud de Solta .N 43 20 3 E16 21 8

 

Belle journée avec un beau ciel bleu et un petit vent qui ne s'est levé que vers 12 h , d'ouest donc portant pour nous .

Nous avons longé la cote sud de Solta. Solta est une assez grande ile en forme de longue banane, qui est essentiellement un plateau vallonné de 200 m de haut tombant dans la mer avec des pentes fortes , surtout sur la cote sud ou il y a pas mal de falaises. Il y a beaucoup de ravines qui forment des criques plus ou moins profondes . Les pentes sont couvertes de maquis ou de pins ; nous voulions nous arrêter dans la première crique à l'ouest ( Poganica )mais nous l' avons manqué ; il faut dire que nous n'utilisons pas le GPS , car nos cartes soit n'ont pas d'indication de coordonnées , soit sont de vielles cartes yougoslaves et les positions ne sont pas exactes en valeur absolue .

Nous nous sommes donc arrêtés pour le déjeuner dans la grande baie de Tatinja, grand cirque avec des pentes raides couvertes de pins . Il y a plusieurs petites criques avec des fonds mouillables et nous avons choisi celle de l'ouest . Nous avions le choix étant le seul bateau .( N 43 23 E 16 16 9) C'est un des plus beaux mouillages de cette année. Je suis monté en haut de la pente pour prendre des photos et AM s'est baignée dans une eau cristalline et fraiche . Puis nous sommes repartis vent arrière pour une courte étape jusqu'à une nouvelle très belle baie , la baie de Stracinska . Elle s'ouvre au milieu de hautes falaises et comme la précédente il y plusieurs criques , malheureusement habités et donc avec des barques mouillées , ce qui réduit l'espace disponible pour le mouillage . Nous avons trouvé une place dans la crique est , devant 2 autres voiliers . C'est aussi une baie magnifique .

 

Mercredi mouillage de Luka pres de Povlja nord est de Brac

 

Ce fut une longue journée de navigation, car nous étions partis pour nous arreter à Omis , petite ville à l'embouchure d'une rivière , dans un site mahnifique de montagne sur le continent. Hélas le mouillage doit se situer dans la riviére , mais l'entrée n'est pas balisée et aprés un demi echouage sur un banc de sable puis une courte recherche d'une passe , de peur de rester échouer nous sommes repartis dans l'est pour le mouillage ou nous sommes ce soir .

La navigation a été longue car aprés 2 heurs au moteur , nous avons louvoyé dans un vent force 3 durant toute la longueur de Brac. Mais cela en valait la peine , la cote du continent est très montagneuse , avec des pentes cultivées jusqu'aux falaises sommitales et le mouillage est au fond d'une longue crique de plus d'un mile au milieu de colinnes boisées .Il y a quelques bateaux , mais très espacés et nous sommes au calme . C'est un beau mouillage .

 

Jeudi mouillage de Loviste pointe de la péninsule de Peljesak

 

Ce fut une longue jiournée de navigation , car il y a peu d 'abri entre la pointe de Brac et la pointe de Peljesack , si ce n'est les ports de la riviera qui ne nous tentaient pas . Le vent ne nous a pas été favorable ; il s'est leve à 11 h alors que nous avions avancé de 10 miles au moteur , nous avons donc louvoyé jusqu'à la pointe de Korcula, avec un courant contraire de l'ordre de 1 noeuds . Puis alors que nous epérions un bord portant le vent est tombé pour ne reprendre qu'à notre arrivée au mouillage ou il souffle, toujours du sud est, force 3 . Le mouillage de Loviste est paisible , avec une eau plate et des fonds corrects mais il n'est pas très beau , des petites maisons neuves parsement les rives, c'est banal ; mais nous avions notre compte de navigation pour aujourd hui, 50 miles c'est plus qu'assez quand rien ne presse .

 

Vendredi marina de Korcula

 

Une courte étape au moteur nous a amené à la marina de Korkula . Elle est très bien placée avec une vue sur la vieille ville qui ne se trouve qu'à une centaine de metres . Heureusement il y a peu de bateaux et la prise de la place n'a pas été difficile.

Korcula est une petite ville construite sur une presque ile de moins de 500M de diametre. Elle est quasiment inchangée depuis le moyen age , et peu défigurée par les restaurants ou boutiques de souvenirs . Au sommet de la butte trone la belle cathédrale . De là partent radialement des ruelles qui descendent vers le bord de mer . C'est de toutes les villes vénitiennes celle qui , avec Sibenjk nous a le plus charmé.

Comble de chance les restaurants ne sont pas trop chers et nous avons mangé le midi , devant la placette de l'entrée , bercés par de la musique dalmate live .

Le soir encore un restaurant , le marco polo sur une terrase , bien et pour une fois nous avons mangé des spécialités croates de la viande en ragout. Dans les rues il n'y avait personne , on a l'impression d'être tout à la fin de la saison.

 

PS Marco Polo est censé etre natif de Korcula

 

Samedi 28

mouillage de Polace, pointe nord ouest de Mljet

 

Aprés 3h de moteur nous avons mouillé dans la très belle baie de Polace , dans l'anse de Rogac ; la baie avait peu de bateaux : 6 à quai et 3 au mouillage.

Nous avons une longue balade dans la montagne vers Montokuc . Nous avons herborisé et commençons à reconnaître un certain nombre d'arbres et d'arbustes méditerranéens; c'est ainsi que nous pu établir que le maquis, sous les pins , est essentiellement composé de lentisques , de myrtes , de cystes et de génévriers . Les cyprés étaient en fleurs .

Dommage que la flore que nous utilisons utilise comme critère de tri les fleurs alors qu'évidement il n' y a pas beaucoup de fleurs mais par contre beaucoup de fruits .à cette saison

 

Dimanche à quai du restaurant Maran baie d'Okulje cote nord de Mljet .

 

Cette fois le temps a changé , une dépression arrive de l'ouest . Nous avons donc eu un bon force 4 de sud est , donc évidement nous avons louvoyé : 22 miles sur l'eau pour 10 en ligne droite , 11 virements de bord et au bout de 3H30 nous sommes arrivés dans cette baie , choisie parce que très bien protégée de tous les vents , et nous attendons une saute au nord est . C'est la première fois que nous repassons à un mouillage de l'aller !

Grande balade l'après midi sur le chemin qui mène à la baie de Prozura, 2 miles à l'ouest , très très beau mouillage avec un petit hameau , un cirque de montagne et des petites îles , mais exposé au nord est . La flore est assez différente de celle de Polace .

Le soir repas obligatoire au restaurant dont nous utilisons le quai : bonne cuisine pour 390 kunas .

 

Lundi a couple d'un cata au quai de Ston.

 

La nuit et le matin ont été ponctués d'averses orageuses . Nous sommes partis après la fin de l'averse du matin , sans vent mais avec une houle dans tous les sens, très forte. Heureusement la mer s'est calmée une fois entre les ile elaphites et la cote et nous avons mis le cap sur le long canal de Ston ; c'est un long fjord rectiligne de 10 miles de long , entre des de hautes collines ( 900 m pour la plus haute ) assez desséchées .

Au bout de ce long canal un micro port , avec un quai de 50 m déjà occupé par deux catamarans ; nous nous sommes mis à couple du plus grand , avec un pavillon de courtoisie norvégien . A peine amarré , mais évidement après , l'encaisseur est venu nous faire payer 230 kunas , nous disant que la cata allait bientôt partir . En fait quand les gens sont rentrés , ils nous ont dit qu'ils ne partaient que demain à l'aube . Nous avons donc payé pour une place à quai , sans quai : c'est l'accueil croate .

Heureusement notre visite de la petite ville a été très bien . Nous avons commencé par aller à Mali Ston par la route , surplombée par une muraille courant sur la colline . La bourgade de Mali Ston n'a pas grand intérêt , mais nous sommes montés sur les murs que nous avions vu d 'en bas et sommes revenus par ces murs jusqu'à Ston . Cette muraille ( pas loin de 3 kms)entoure toute une haute colline ou il y a un fort pour le moment inaccessible , mais la muraille offre de belles vues sur le golfe nord de Peljesack ; puis sur la ville de Ston . Les vues valent bien les 200 marches à monter .

La petite vieille ville de Ston est assez jolie avec des ilots de maisons en carré . Elle est assez homogène de construction et fait penser à Dubrovnik ( en tout petit), y compris par le nombre de restaurants , d'ailleurs beaucoup moins chers qu'à Dubrovnik . Dommage nous n'avons pu y aller car nous avions de la viande au frigo . La ville a aussi de quoi s 'approvisionner .

 

Mardi mouillage de Sudurad ,sud est de Sipan

 

Après encore quelques averses nocturnes le temps s'est remis au beau . Nous sommes partis de bonne heure car notre voisin le voulait ainsi . Après un bon vent de nord ouest , le temps s'est calme et nous sommes arrivés au moteur à la baie Sudurad , en principe protégée du nord ouest.

Nous avons pris une bouée car l'espace pour le mouillage sur ancre était restreint . Nous avons bien fait car l'encaisseur n'est pas passé , la perception est peut fermé en Octobre ?

Nous avons fait une première promenade , le village d'abord qui a une villa entourée de hauts murs et deux tours ; la visite ne semblait pas possible Mais des groupes , qui arrivaient par fournées de caïque en provenance de Dubrovnik, y entraient . Nous nous sommes glissés parmi eux . C'est intéressant de voir cette grand propriété du XVII ème . Puis nous avons pris une route pour aller voir un monastère bénédictin , évidement fermé à cette période . Mais le site est joli , ensuite nous sommes montés à la chapelle sven nicola , avec un beau paysage de campagne et une vue au delà du chenal sur le continent .

Puis l'après midi nous avons refait une longue balade jusqu'à la chapelle Sven antonia , en passant par des petits chemins creux au milieu des oliviers et des caroubiers . Nous sommes aussi passés devant une curieuse église fortifiée , un gros cube sans fenêtre avec un juste un clocheton ; elle était évidemment fermée ! Pour une fois ,j'avais pensé à emmener les batons de marche achetés exprès

à Decathelon ,ça m'a semblé pas mal

 

Mercredi 2 octobre mouillage de la baie Sunj Lopud

 

Que de trajets pour aboutir ce soir à cette baie . Ce matin le vent est passé nord et a rendu le mouillage de Sudurad inconfortable ; nous avons été voir la baie devant le village de Lopud , à 2 miles à l'est ; la houle était faible mais le capitaine avait envie d'une baie très calme et de de la baie Sunj sur le plan très bien protégée du nord ; nous avons donc fait les 3 miles dans l'est pour y aller . Hélas la baie n'est pas très belle et une houle d'est venue d'où on ne sait , y entrait . Alors retour pour mouiller devant Lopud , avec un mouillage assez calme et surtout un joli décor . Nous sommes allés faire un tour pour voir l'église ( belle iconostase vénitienne ) et aller au restaurant épuiser nos kunas ; nous avons mangé au restaurant Oloba au bord de la mer devant le bateau ;très bon mais assez cher , avec un bon vin de Korcula ; le poisson d'AM était vraiment bon . Puis pour digérer nous avons pris un sentier escalier pour aller voir des chapelles . ( Comme à Sipan , il y a des sentiers fléchés ) . Nous sommes ainsi arrivés à une église et un cimetière , devant la mer ; c'est très beau ; puis nous avons été à la chapelle sven Ivana , avec un magnifique point de vue sur la rade et sur Sipan. Le vent avait tourné au nord ouest frais ( force 4 ) et le mouillage était devenu agité ; Alors nous sommes repartis pour aller au mouillage de Sunj , pour y passer une nuit tranquille avant le départ de la Croatie vers le sud : un port albanais ou une ile grecque ? Selon l'état de la mer et de l'équipage . Que Iemenja et Eole nous soient favorables !

 

 

 

 

 

Partager cet article

23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 12:58

 

Mercredi 11 septembre , mouillage de Medullin , golfe de Pomer , sud de l'Istrie

 

Nous avons rejoint le bateau lundi en fin de matinée , et bonne surprise le frigidaire avait été réparé , seule réparation effectuée, sur les 4 demandées . Le bateau est propre , et la coque elle même ne semble pas trop moussue . La remise en état a donc été rapide .

 

Nous sommes repartis dans l'après midi faire un dernier tour de Venise , grand tour de flânerie puisque par hasard nous avons été à l'île de la Giudeca , puis avons traversé l'ouest de Venise pour finir par un tour sur le grand canal admirant de nouveau au passage ponts et palais, puis nous reperdant ,nous avons traversé l'est de la ville , jusqu'au nord de l'arsenal ; pour finir nous avons fait quelques courses alimentaires à un magasin de la via Garibaldi , peu approvisionné ,mais courses de frais indispensables avant le départ (à la marina,il n'y a strictement rien).

 

Les météos ( ugrib , windguru et Split ) annonçant du vent moyen de secteur est pour mardi , nous avons décidé de partir en début d'après midi pour Pula , la seule grande ville de l'Istrie pour y faire des courses conséquentes et essayer d'acheter une carte SIM .

A une heure nous sommes partis avec un petit vent d'est, à la sortie de la lagune le vent s'est établi à 8 KNTS de sud-sud est nous permettant de faire une route directe vers Pula ;mais le vent a progressivement refusé et forci . Au coucher du soleil le vent était monté à plus de 20 knts et nous avions 3 ris et le génois très enroulé . Nous marchions à plus de 6 noeuds en bondissant ou s'écrasant dans les vagues . A 22 h nous étions en face de Porec . Nous avons viré de bord et sommes partis au louvoyage . Ce début difficile a mis la capitaine en piteux état , le mal de mer étant aggravé par une chute sur le sol glissant de la cabine .

Heureusement le vent a tourné de nouveau au sud ouest et vers 23h , j'ai pu mettre le cap sur Pula .

Mais du coup nous allions trop vite et à 3 h du matin nous étions devant Pula ; la capitaine n'a pas voulu entrer de nuit dans ce port inconnu et nous avons continué jusqu'au golfe de Pomer ou nous sommes arrivés au tout début du jour . Dans le golfe le vent devenu ouest a molli et nous avons mouillé dans la baie ou nous avions mouillé en juillet et nous sommes allés nous coucher , épuisés .

 

Au réveil ( 10 h ), le vent de sud-est était revenu , et nous étions pas mal secoués ; nous sommes donc repartis pour se mouiller dans la baie du nord est , bien ventilée mais sans vague . Le paysage n'est pas laid , il y a des collines basses et boisées , et au fond la ville de Medullin, petite station balnéaire . En fin d'après midi nous avons débarqué et avons trouvé un mini market , ou nous avons complété notre approvisionnement ( enfin, l'essentiel: fruits, légumes, yaourts,fromages.....).

Le début de soirée a été marqué par un gros orage , le temps devrait commencer à s'améliorer demain , mais nous doutons de plus en plus de la météo !

 

Jeudi même mouillage

 

La nuit a été arrosée ainsi que la matinée , cela a été une succession d'orages .

Aussi nous avons bullé : lecture , ordinateur , petite visite de la ville , petit village devenu une station balnéaire faite de villas à louer. Nous en avons profité pour continuer l'approvisionnement .

Dans l'après midi le temps semble redevenir beau , même si la température reste fraiche .

 

Vendredi mouillage de Krnica 44 57 14 02 , prononcer Guernica

 

belle journée de navigation , même si les vents ne nous ont pas permis d'aller ou l 'on voulait .

Notre objectif était en effet Ustrine , sur la cote ouest de Cres, donc une direction générale est ;mais Eole en a décidé autrement en dépit de la météo qui prévoyait du nord-est tournant au nord-ouest . En fait si nous avons eu pendant une heure du nord-est , le vent a ensuite tourné doucement est puis est- sud -est . Alors suivant le vent , nous avons remonté vers le nord , le long de la cote est de l'Istrie , jusqu'au fiord de Zalvev rasa . Ce ria ( et oui nous sommes polyglottes ) est long de 5 miles , et large d'environ un mile . Les rives sont des falaises ou des pentes très fortes couvertes de forets , sur les cotés exposés au nord ce sont des pins d 'Alep , sur les cotes sud des chênes verts . Par endroits il y a aussi des collines calcaires dénudées . C'est très beau , un des plus beaux paysages de Croatie .

Nous avons mouillé dans une petite crique en face du port de Trget. Déjeuner ( comme d habitude salade de tomates et d'oignons ) puis petite balade à terre pour faire des photos et examiner la flore .

et nous sommes repartis vers la mer , pour aller mouiller à une anse du fiord , Tunarica . Mais cette crique était entièrement occupée par des bateaux sur coffre , et l'espace disponible avait des fonds de 20 m , trop profonds pour mouiller sereinement. Alors nous avons été jusqu'au port de Krnica, petite crique au fond de laquelle se trouve un petit port de pêche , avec des petits chalutiers de moins de 10 M, que nous avons vu partir pêcher à partir de 6 heures du soir . Cette crique est aussi pleine de petites barques à moteur et d'une dizaine de voiliers sur coffre , qui laissent que peu de place pour le mouillage des visiteurs . Mais nous avons trouvé une bonne place , avec une légère houle d 'est , qui n'est pas dérangeante . La crique n'est qu'un port , avec seulement une dizaines de maisons disséminées sur les collines et un restaurant .

Le site a du charme .

 

Samedi mouillage d'Ustrine sud , ile de Cres

 

La météo prévoyait du nord-est virant sud-ouest. Notre direction générale étant est , ce pouvait être pas trop mal . En fait après un bord de prés serré vers le nord est , le vent est tombé et est reparti force 3/4 sud, soit dans notre nouvelle direction .et nous avons recommencé à louvoyer . Notre génois refusant obstinément de se dérouler , nous avons gréer le foc et avons constaté avec bonheur que notre cap en était nettement amélioré , sans que notre vitesse en souffre.

A 2H nous sommes arrivés dans la grande baie d'Ustrine et nous avons été au mouillage sud , la plage de Subanj ;en juillet nous nous étions arrêtés dans la crique nord . Le site est différent , mais tout aussi beau : une grande vallée donne sur une plage , coté mer les collines sont dénudées , coté montagne il y a une belle foret de chênes kermès et de lentisques .

Le village d'Ustrine surplombe le mouillage de ses 400 m d'altitude. Évidement nous avons relevé le challenge et nous y sommes montés; pour monter nous avons une route à peine carrossable qui dessert la plage ; elle monte dure mais pour les voitures le plus difficile doit être la descente tellement c'est pentu et sinueux . Le village n 'a aucun intérêt , bien que coquettement arrangé avec des panneaux explicatifs ; il y a des chambres à louer mais qui peut avoir l'idée de venir là, sauf des contemplatifs car le panorama est magnifique . Nous sommes redescendus par un sentier balisé au milieu de la chênaie .

Le vent semble s'être calmé et avoir tourné au sud ouest . Pourvu qu'il reste dans cette direction!.

 

Dimanche 15 mouillage de Baldarka , ile de Losinj cote est

 

Nous nous sommes levés tôt , pour aller à l'ouverture du pont tournant d'Osor. A cet endroit les 2 iles de Cres et de Losinj ne sont séparées que par un canal de 5 M de large sur 50 m de long . Osor fut une grande ville , de par sa situation stratégique , commandant un passage aisé pour les galères longeant les cotes dalmates . Ce n'est plus qu'un village minuscule , que nous n'avons pas eu envie de visiter . Après avoir passé le pont qui a tourné à l'heure prévue ( 5 bateaux allant vers le nord et autant allant vers le sud ) nous avons été faire du diesel à une station service un peu plus au sud . Par bonheur elle vendait aussi des bouteilles d'eau et des glaçons et nous avons pu ravitailler facilement .

Ensuite nous avons hissé les voiles et louvoyé dans un bon force 4 , pile dans le nez . Les abris de sud est étant rares , nous avons été jusqu'à l'anse Baldarka, juste au sud de Veli Losinj .

Cette crique est jolie avec des collines couvertes de pins . Un sentier la longe ,il va d'un coté à Veli Losinj et de l'autre à Mali Losinj .

Prés déjeuner , nous avons été jusqu'à Mali Losinj , petite balade de 15 mn environ. C'est une assez grande ville construite sur les pentes d'un vallon qui descend jusqu'à une grande baie abritant le port de la ville , essentiellement des voiliers et des bateaux de promenade .Les maisons très colorées s'étagent jusqu'à la mer ;c'est coquet Manifestement la ville vit du tourisme , le bord de mer est bien aménagé avec une grande promenade , et des restaurants ; en ce dimanche après midi de septembre tout est très calme et les restaurants et cafés loin d'être pleins ; dans la marina il y a peu de bateaux .

Nous avons quand même trouvé des markets ouverts et pu continuer les approvisionnements mais il faudra y retourner demain pour aller au point internet.

 

Lundi mouillage de Sven Ante , ile de Silba

 

Le matin ,nous sommes retournés à la ville pour aller voir Internet et compléter les courses à un grand market de la grande rue.

Le ciel était voilé , ne laissant apparaitre qu'un pale soleil . Le vent était très faible . Nous avons donc été au moteur jusqu'à la crique de Sven Ante , sur la cote sud de Silba . La météo prévoyait pour la nuit un force 5 de nord ouest , et la crique devrait être un abri correct pour ce vent.La crique est semée d'une quinzaine de bouées devant une petite chapelle .

Une fois avoir pris la bouée obligatoire et payé les 160 kunas à l'encaisseur , nous avons été à la ville . C'est une jolie promenade à travers les anciennes oliveraies abandonnées et reconquises par les chênes vertes et les myrtes .

Le village de Silba , situé au milieu de l'ile a 2 ports , un à l'est avec une petite marina et l'autre à l'ouest avec le quai des ferries . Le village est composé de villas cossues entourées de beaux jardins emplis d'arbres et de fleurs , les ruelles sont en en ciment et très propres . Autour de l'église et du clocher, il y a une place avec des cafés , en ce début septembre tout est très calme..

 

Mardi mouillage de Brnbinj, ile de Dugi

.

Décidément la météo est difficile: après le calme du jour et de la soirée le vent de sud ouest s'est levé à minuit , un bon force 5 ; le mouillage était assez bien protégé , mais un peu de houle faisait bougeotter le bateau . Nous sommes partis le matin pour aller au mouillage de Jazy au nord de l'ile de Molat , mieux protégé du sud ouest. Le vent était très fort , avec des rafales à plus de 25 noeuds . Avec seulement la GV à 2 ris nous marchions à 6 noeuds , avec des pointes à 7 !

Et puis le vent a tourné vers l'ouest; quand nous sommes arrivés devant le mouillage prévu , le vent soufflait maintenant directement dessus ; il fallait repartir ; dommage le coin paraissait charmant . Nous avons donc tourné la pointe nord-est de Molat et mouillé devant la plage de Busssada , sur une eau calme mais avec des rafales à plus de 20 noeuds. Le temps de déjeuner , à l'intérieur car il pleuvait en plus , et le vent avait de nouveau tourné et venait du nord-est . Il fallait repartir . Le temps avait changé , la visibilité devenait très bonne et on voyait distinctement les montagnes de la cote , coiffées de nuages de fœhn. Le vent de nord-est venait de là , et il y a avait un combat entre le vent de sud ouest et celui de nord est . Ce combat se conclut par un match nul : plus de vent . Et nous avons été au moteur jusqu'à la crique ouest de Brbinj. C'est une grande baie bien fermée par des collines et une ile . Il y a un quai pour les ferries , quelques maisons et une petite église à moitié cachée par des ifs . Dans la baie, au moins une cinquantaine de bouées attendaient les bateaux ,ne laissant aucune place pour les mouillages sur ancre . Quand nous sommes arrivés, nous étions les deuxièmes , dans la soirée 6 autre bateaux sont arrivés . A peine étions nous amarrés que l'encaisseur est arrivé pour nous prélever 175 kunas .

Nous sommes ensuite descendus marcher un peu , le soleil était revenu et le ciel d'un bleu profond .

Nous avons marché jusqu'à la crique est , à a peine 300 m dans l'est . C'est aussi une grande baie creusée d'anses bordées de forets de pin . Au fond de l'une d'elles il y a un petit quai aménagé pour les voiliers . Ces 2 criques sont vraiment belles .

 

 

Mercredi 18 septembre mouillage de Luka, ile Dugi

 

Le beau temps est revenu , avec le vent de sud est force 3 ; nous avons donc louvoyé . 10 virements plus tard , assez serrés puisque nous sommes passés entre la cote et l'île Ragla, nous sommes arrivés dans la baie de Luka . C'est une grande baie , orientée vers le nord ouest et protégée de ce coté par un ilot boisé . Nous avons préferé mouiller assez loin du port, devant une oliveraie . La petite ville paraissant assez décrépie . Après le déjeuner usuel , nous avons été marcher un peu . Le village a un petit port avec un quai pour 5 voiliers, c'est un village de paysans , chaque villa a son potager bien cultivé . Nous sommes partis sur la route vers le nord et avons trouvé un chemin de 4*4 partant au travers d'anciennes oliveraies, reconquises par le maquis : chênes verts , lentisques et épines du christ; il y avait aussi quelques figuiers mais les figues n'étaient pas encore mures . Après 30 minutes de marche, nous sommes arrivés dans des oliveraies bien soignées , et avons découvert un magnifique panorama sur la cote vers le sud .

Bref, ce fut une jolie promenade de deux heures .

 

Jeudi 19 septembre , mouillage de Mir, baie de Telascica, sud de l'ile Dugi

 

Temps variable aujourd'hui hui. Après des averses matinales , nous sommes partis sous un rayon de soleil au louvoyage avec un vent force 2 . Nous avons ainsi longé la belle cote est de Dugi , cote boisée de pins avec de ci de la des oliveraies Il y a aussi de criques profondes , avec de petits villages de maisons qui semblent neuves .

Nous sommes ainsi arrivés après une dizaine de virements de bord jusqu' au sud de l'île . La le vent est tombé et le ciel a noirci . Nous sommes donc passés entre les iles Kornati et l'île Dugi, par le passage étroit et sinueux de Mala Proversa , sous la pluie . Dommage car le site est vraiment très beau et le passage amusant.

Nous avons ensuite été prendre une bouée devant la baie Mir , dans la grande baie Telascica. Nous sommes arrivés sous un grain et une grosse averse et la prise de bouée a été un peu difficile car les bouées sont attachées très court et il est très difficile , tout seul , de l' attraper et de passer un bout dans l'anneau .

Puis le soleil est revenu et nous avons été faire le tour du lac salé ; attraction de cette baie . Le site est jolie , un lac entouré de pinèdes de pins d'alep et de cyprès . On peut aussi monter sur la crête qui surplombe les falaises de la cote ouest de Dugi et qui sont impressionnantes .

Vers 7 heures l'encaisseur est venu nous demander de payer ; 350 kunas , la Croatie c'est beau mais c'est cher .

 

Vendredi 20 septembre ,mouillage de Modri Bok, ile de Kornat

 

Enfin une belle journée avec un ciel bleu , un beau soleil et un vent thermique léger .

Nous sommes partis avec un bon force 4 au louvoyage, jusqu'à la sortie de la baie . Ensuite le vent est tombé coupé par la haute ile Kornat . Nous avons donc affalé les voiles pour pouvoir admirer à notre aise, le paysage lunaire des iles Kornat , en longeant au plus prés la grande ile ; c'est une longue arête montagneuse , avec fort peu de végétation , sauf au débouché de vallons ou il y a un bosquet d'arbres et quelques maisons ; curieusement les nombreux ilots avaient eux, quelques buissons . Nous avons ainsi serpenté pendant 2 heures dans ce somptueux paysage .

Nous avons mouillé dans une des rares criques sans bouée , ni restaurant . Car la beauté du site a entraine une grande exploitation touristique et pendant la pleine saison ce doit être très encombré . Heureusement pour nous ; il n 'y a plus grand monde et nous sommes restés seuls dans ce petit coin de paradis jusqu'au soir . C'est une grande crique surmonté par un cirque de collines avec au sommet quelques falaises ; des murets de pierre montent perpendiculairement au rivage franchisant les barres rocheuses ; en bas il y a une petite oliveraie bien entretenue avec d'épais murs de pierre ? Un peu plus loin , il y a quelques nouveaux pieds récemment plantés qui essaient de survivre ;

Évidement nous avons eu la visite des encaisseurs : 400 kunas .

Mais cela les valait . Je suis monté jusqu'au sommet qui surplombe le mouillage pour prendre des photos et admirer de haut l'archipel . La montée est difficile car le sol est en calcaire rongé par les pluies et plein de trous. Puis nous avons bullé et même pris un bain , l'eau est encore tiède si le fond de l'air est frais .

 

samedi 21 septembre, à une bouée du port de Privic

 

encore une belle journée de soleil et de ciel bleu .

Nous sommes partis au moteur , sans vent . Nous avons longé l'ile Kornat passant devant les différents mouillages . Le mouillage de Be ban ( lopatica ) n'est pas mal et n'a pas de bouée . Puis nous avons traversé les îles pour aller voir les ilots tournés vers le large . Le mouillage de Ravni Zakan n'est pas terrible .

Finalement nous avons mouillé dans une petite crique sympa, à l'entrée de l'anse Lovejana de l'île Smokvica , tout au sud des iles Kornati .

J'ai fait une petite promenade , AM s'est baignée .

Puis nous sommes repartis vers l'est , toujours au moteur car le vent faible venait d'ouest. Nous pensions aller à un mouillage sauvage de l'île Tijat , mais il était plein de bouées , nous avons essayé d 'aller à Zlarin , mais le vent d'ouest a forci , levant un clapot désagréable aux bouées obligatoires . Alors nous sommes revenus à Prvic.

Nous avons fait un tour du village mais le mini market était fermé , alors nous avons fait un petit tour dans la colline au dessus du port,dans les pinèdes ou les oliveraies , plus ou moins à l'abandon .C'est bien joli.

 

Dimanche mouillage de Mala Luka , ile de Drevnik Mali

 

Encore une journée ensoleillée avec un vent extrêmement variable . Nous sommes partis de Prvic avec un vent de Nord nord ouest force 5 ; la mer était blanche et sous GV seule avec un ris nous avons atteint 7.5 noeuds . Nous avons navigué ainsi jusque vers midi , le vent s'est calmé et nous avons vu un bateau arrivé sous spi vers nous ! Le vent a ainsi basculé de 180 ° , et nous l'avions de nouveau de face . Nous avons louvoyé une petite heure dans le vent mollissant de nouveau . Et nous avons du mettre le moteur pour aller mouiller dans une baie ouest de Veli Drevnik : Mala Luka , en croate le petit port . C'est une baie à deux anses , nous avons été dans celle de l'est dont les fonds semblaient moins profond . Drevnik est une ile pas trop haute , puisque elle culmine à 170 m et son sommet est en fait un grand plateau avec quelques bosses . Du mouillage nous apercevions une chapelle : sven strana . Évidement après le repas nous y sommes monté , par une petite route bien empierrée . Le plateau est couvert d'oliveraies à différents stades d'abandon . Que de travail des anciens pour monter la multitude de murets de pierre qui entourent quelques oliviers . Dans beaucoup d'endroits les oliviers ne sont pas encore envahis d'arbustes et ont encore des olives . Ailleurs les parcelles sont recouvertes d'un maquis de genévriers , de chênes verts , de lentisques , et de caroubiers . De la chapelle nous avons eu une belle vue sur le village de Drevnik ; c'est un petit village au fond d'une grande baie. Il y a un port et une jetée pour les yachts qui était presque pleine .

 

 

 

Partager cet article

12 août 2013 1 12 /08 /août /2013 15:30

Le golfe de Kvarner et l'Istrie

Vendredi 19 juillet, mouillage de la baie Saint Nicolas, ile d'Olib.

Nous sommes partis au moteur pour aller voir le village de Molat , mais son aspect moderne ainsi que l'espèce de marina assez pleine de voiliers , nous ont repoussé ; nous avons vu le mouillage de Podgarbe très joli et peu occupé , puis nous avons décidé d'aller jusqu'aux îles d'Olib ou de Silba.
Après quelques tentatives de voile lors de rafales à 6 nœuds , nous avons passé le détroit entre Ist et Molat , une brise de 6 nœuds s'est installée et nous avons navigué sur un bord au près jusqu'au mouillage de  Sven Nikole . Nous prenons l'habitude de glisser ainsi sur l'eau dans un faible brise , avec juste le bruit du chuintement de l'eau ,heureusement le bateau est léger et aime le petit temps. dommage que les gros yachts à moteur envoient des vagues bien désagréables .
L'ile d'Olib est assez basse ( point culminant 75 m ) ; le mouillage est grand, avec une dizaine de bouées . Il y a une petite chapelle et un micro quai , le tout est entouré d'oliviers et de chênes verts .
L'eau est assez froide , et toujours aussi vide de poissons , à part un petit banc de sars qui se met à l'ombre du bateau . Alors dans l'après midi nous prenons le chemin qui part près de la chapelle . Nous marcherons ainsi plus d'une heure sur un petit chemin entre deux murs de pierres sèches ; au delà d'anciennes oliveraies sont envahies de chênes verts. Pendant quelques mètres c'est joli , au bout d'une heure c'est lassant surtout que le soleil frappe fort .L'agglomération d'Olib n'a aucun charme , ce n'est même pas un village mais un ensemble lâche de grandes maisons modernes , carrées avec de grands jardins surtout potagers. Le petit port a un quai ou sont amarrés 3 voiliers et un grand champ de bouées ( un seul bateau ) ; il est exposé au nord ouest mais aujourd'hui hui ce n'est pas un problème . Il y a aussi une plage ou plutôt un quai bas qui borde l'anse ; quelques familles jouent dans l'eau . Nous prenons un rafraichissent au petit café et repartons . Cela n'a pas été notre meilleure balade : juste le plaisir de marcher sous le soleil !

Samedi  20 juillet mouillage de Jurjevica; nord ouest de l'île de Pag

Nous avons attendu jusqu'à 11H que le vent se lève , mais comme il n'était pas là nous sommes partis quand même . Nous avons repéré la baie Banve qui n'a pas pas de bouée , mais en fait toute la cote sud ouest et sud de l'île a des profondeurs convenant au mouillage, avec des paysages équivalents . Puis nous sommes partis en direction de Pag . A 12 h le vent s'est levé 8/9 noeuds et nous avons été sur un bord jusqu'à notre mouillage choisi parce que le vent s'est arrêté : il était 5H . La pointe nord de l'île de Pag est boisée avec des chênes verts, des chênes yeuses et des chênes kermès , des genévriers et quelques oliviers subsistant des anciennes cultures . C'est assez beau et notre crique est sympa , il y avait des bateaux moteurs mais ils sont tous partis . C'est vers 19 h qu'ils rentrent chez eux; ce qui fait que le mouillage actuellement n'est pas très calme car tous les sillages créent un clapot . C'est un des inconvénients de la Croatie , tous ces bateaux qui créent des vagues courtes et désagréables , et quelques fois des gros bateaux passent tout prés et très vite, nous secouant durement
   
dimanche 21 juillet mouillage de la baie Fumija ,ile de Rab

Après une petite balade sur un chemin forestier au travers de la foret si dense que la mer pourtant toute prés n'était pas visible , nous sommes partis en alternant moteur et voile dès que le vent atteignait 5 noeuds . Finalement nous avons réussi à atteindre l'île de Pag principalement à la voile : 6 miles en 2 h ! La cote sud ouest de l'île est boisée et indentée de criques profondes . Elles étaient toutes remplies de bateaux à moteur et nous avons choisi une mini crique à l'ouest de la baie Cristofor pour y passer l'après midi . Elle était très belle mais la passage des bateaux à moteur bruyants et générateurs de vagues ont un peu gâché notre après midi . Aprés des bains rafraichissants , nous sommes repartis pour mouiller prés de la ville dont le guide dit que c'est l'une des plus belles de Croatie . C'est un très grand mouillage d'où l'on voit quelques églises de la ville . L'arrivée est vraiment belle  avec  la,vue de la vieille ville dominée par les 4 églises et de leurs clochers  ,  en arrière plan des collines vertes de l'île et, un peu plus loin , les montagnes dénudées du continent .
Le plan d'eau est calme et la police ,pour une fois,veille au respect des limitations de vitesse

lundi 22 juillet   mouillage de Sven Cristofor, ile de Rab.

Ce matin nous avons visité la vieille ville de Rab considérée par le guide comme l'une des mieux préservées de l'Adriatique et c'est vrai .
Nous y avons été en annexe jusqu'à un port de barques puis à pied en traversant une zone de pavillons tous transformés en location d'appartements meublés, avec des jardins très fleuris . La vieille ville est petite construite sur une pointe étroite et surelevé , avec un faible dénivelé 500 M de long sur 200 de large avec une rue en haut et une rue en bas et des escaliers  joignant les 2 rues . Elle est très bien conservée et bien restaurée , avec quelques restaurants et boutiques de souvenirs dans la rue du bas et sur le quai  , mais pas trop , et pas trop de visiteurs .  Il y de belles maisons avec leurs fenêtres de pierre décorées , des églises romanes remaniées. Aucun de ces monuments n'est très beau , mais l'ensemble a beaucoup de charme .
Nous avons fait les courses , puis nous avons été voir le couvent bénédictin de la baie Ste Euphémie ( notre baie avec un nom français ) , lui non plus pas exceptionnel mais l'ensemble des batiments a de l'allure .
Puis dans l'après midi nous avons été choisir un mouillage pour la nuit ; Toutes les baies sont belles mais avec beaucoup de bateaux moteurs stationnés . Nous avons été finalement dans la baie SV Cristofor , ou il n'y avait pas trop de monde . C'est une grande baie avec des rives boisées ; comme nous l'avons vu en descendant à terre faire une promenade toute la pointe ouest de Rab est une réserve forestière : la foret de Dundo .C'est une foret de zone calcaire sèche, avec principalement des pins et des chênes verts . Le sous bois est sans végétation , seulement des rochers blancs qui affleurent . Heureusement autour de la baie , il y a en plus des cyprès qui ajoutent leur touche .
Tous les bateaux à moteur , sauf 3 , sont repartis en fin d'après midi et nous avons passé une nuit calme presque seul au milieu de cette grande baie .
PS nous avons vu que le quai de la vieille ville était aménagé pour les bateaux de passage , quoique vraisemblablement sans eau ni électricité .Il y aurait eu de la place , et cela aurait été plus facile pour les courses et pour aller au restaurant .  

Mardi 23 juillet mouillage des ilots de la baie Supetarska

Hier 3 miles , aujourd'hui hui 6 miles . Sans vent nous faisons de petites étapes au moteur , avec des arrêts pour la baignade . Ce matin nous sommes retournés nous promener dans la forêt , puis nous avons été chassé du mouillage par les guêpes . Nous avions peur de nous baigner et de remonter sur la plage arrière ou elles bourdonnaient  avec constance. Nous avons essayé la belle baie de Sven Anna, mais la aussi trop de guêpes ; nous avons tourné dans la baie de Kampor et là, miracle, plus de guêpes et deuxième miracle ,beaucoup moins de bateaux à moteur et de vagues . Nous avons mouillé à l'entrée d'une belle calanque . Évidement, celle ci s'est remplie, mais avec peu de vagues. Repas , bulle et baignade , nous sommes repartis vers notre mouillage actuel , à l'entrée de la baie de Supetarska.
Il y a des petits îlots verdoyants et des fonds de 5 m et nous sommes protégés de tous les vents, car nous surveillons de gros nuages noirs au nord qui pourraient donner de l'orage .
Il est 18 H , les bateaux à moteur de notre mouillage repartent à la ville et dans la baie , à 500 M de nous, nous en voyons passer, très nombreux.   
 
mercredi 23 juillet à quai à la ville de Krk

Grande journée de moteur avec un vent qui n'a pas dépassé 3 noeuds , mais aussi une belle promenade touristique au milieu d'un paysage impressionnant d'iles calcaires presque totalement sans végétation. Nous sommes partis au départ vers Krk , qui nous présentait une face sans aucun arbre . Puis nous avons vu la cote nord  de Rab , longue haute falaise désertique , puis l'ile de Prvic elle aussi totalement minérale . Nous avons alors décidé de faire du tourisme et d'en faire le tour . C'est vraiment impressionnant une telle absence de vie .
Nous sommes arrivés l'oasis de la station balnéaire de Baska , grande vallée avec quelques bois sur le bas des pentes . La ville vue de la mer est sympa , c'est devenu une station touristique et il y avait beaucoup de monde sur la plage . Nous avons mouillé le temps d'y déjeuner et de nous reposer les oreilles du bruit de moteur. Puis nous sommes repartis à la recherche d'un mouillage pour la nuit . Tout d'abord la pointe sud est de Krk est une très haute colline rocheuse . Il y a des criques minuscules , toutes occupées par un petit bateau moteur .  C'est magnifique . Sur cette falaise presque abrupte courent des murs de pierre; comment a t on pu imaginer une utilité à ce travail titanesque, parfois le mur monte quasi vertical le long d'une falaise . De temps à autre  des gorges donnent envie de s'y arrêter , mais les fonds ne s'y prêtent pas (trop profonds). Nous sommes ainsi arrivés à une petite station balnéaire Stara Baska , site assez beau mais toutes les criques ou nous aurions pu nous arrêter étaient pleines de bateaux moteurs ou de camping .  C'est ainsi que nous sommes arrivés à la ville de Krk , que nous voulions visiter . L'arrivée sur la vieille ville est assez jolie , Elle est construite sur une petite butte et les clochers la dominent . Le port est un immense fouillis de bateau ou les touts petits bateaux moteurs voisinent avec 5 ou 6 chalutiers ; ,nous avons fait un tour sans voir un responsable pour nous indiquer une place ,et il y en avait peu  alors nous avons voulu aller au quai indiqué par le guide nautique . C'est alors qu'un jeune est venu nous indiquer une place à un quai avec une pendille . Nous y avons l'eau et l'électricité pour 230 kunas .
Nous sommes partis faire un tour de la ville , sa partie ancienne est petite , comme toutes les autres   elle a des petites ruelles très propres ; les maisons sont recouvertes de crépi et on ne voit pas les pierres .Les églises sont, elles ,en pierre de taille , grandes bâtisses rectangulaires avec des murs quasi sans fenêtre  et  un toit en tuile. Rien de particulièrement remarquable mais l'ensemble  est joli . Il y a d'ailleurs beaucoup de monde déambulant dans les rues .
Le soir après une première tournée de courses , nous avons voulu aller au restaurant ; après un premier tour pour en choisir un , le choix s'est restreint a celui ou il restait une table sans faire la queue ; nous y avons manger honorablement pour 330 kunas, prix assez standard pour une entrée pour deux , un plat chacun, un demi de vin maison et deux cafés .  L'alimentation dans les magasins n'est pas très chère en ce qui concerne les fruits et légumes et la viande , pour les restaurants ce sont des prix français .

Jeudi 25 juillet mouillage de la baie Poje cote est de l'ile de Cres , un peu au sud de Krk

Ce matin a été consacré au ravitaillement ( essence, glace, ( on va boire frais pendant 48 h ) fruits et viande) , puis à une nouvelle promenade dans la ville , notament pour voir les églises fermées hier soir.
Puis nous sommes partis au moteur pour notre mouillage de la nuit atteint après 3 tentatives de mettre les voiles , après de courtes rafales à 6 noeuds .
Nous sommes mouillés dans une très grande baie , entourée sur 3 cotés par une cote boisée de chênes yeuses , arbustes d'une quinzaine de mètres de haut ; le sous bois est nu et nous a permis une courte promenade à l'ombre . Probablement du fait de la faible profondeur , l'eau est chaude et nous nous sommes beaucoup baigné. Le thermomètre marquait 31 ° , mais nous ne savons pas ce qu'il indique , probablement la température d'une couche superficielle de l'eau, car au matin la température baisse de 5 degrés et quand se redresse dans l'eau ,l'eau des pieds est bien plus froide que celle des épaules .
Ce soir nous sommes 2 voiliers , c 'est le calme total.

Vendredi 26 au soir mouillage de la baie Meli cote est de l'île de Cres

La météo prévoyant un vent variable ( quand elle prévoit du vent , il n'y en pas ) , nous sommes partis au moteur avec le taud , en longeant la côte . Pendant 3 miles , il y une partie plus basse devant la haute colline qui est l'arête centrale de l'île . Il y a de nombreuses criques , presque toutes occupées par des bateaux moteurs . Puis la cote devient falaise et les quelques micro criques sont occupées par des zodiacs . Et puis miracle , nous sommes arrivé à la baie Lucovac, repéré sur Maxsea, dont les fonds semblaient corrects . Elle était vide . Nous sommes entrés avec précaution entre des falaises , et dans l'une des deux criques nous avons mouillés sur un fond de 10 m . Enfin un mouillage solitaire et de toute beauté , dans le genre minéral .
Baignade , repas , baignade , puis le vent s'est levé , du sud . Nous en avons profité pour repartir vers le sud , au louvoyage . Ensuite le vent a baissé , s'est arrêté 15 mn , puis est reparti à 12 noeuds sud ouest . Nous avons ainsi pu arriver à la baie Melli , qui était notre objectif . C'est une assez grande baie avec des fonds corrects sur une grande surface . Il y avait une dizaine de bateaux moteurs , car au fond il y a une plage de galets . Cette crique est un bon abri mais n'a rien de remarquable . Le soir , le vent est complètement tombé .    

Samedi 27  juillet, mouillage de l'anse Vrc dans la baie de Sven Krz  , sud est de l'ile de Cres

Comme la baie Meli ne nous plaisait pas plus que ça , nous sommes partis assez tôt, en longeant la côte de près . C'est une côte basse , couverte de maquis plutot que de forêt  ; des murs perpendiculaires à la mer la découpent régulièrement et selon les parcelles la végétation est plus ou moins dense. Il y a quelques criques offrant peu d'abris mais sympas , avec ce temps on pourrait mouiller devant .
Nous sommes rentrés dans la grande calanque Toverascica, longue échancrure nord sud qui est mouillable mais peu large :moins de 100 m pour des fonds de moins de 10 m .et nous avons continué jusqu'à la première des anses de la grande baie de Sven Krz . Les rives sont boisées et il y a peu de traces d habitations , juste au fond de la baie Ui . Contrairement à nos craintes, il y a aussi peu de bateaux , stationnés ou en mouvement pas plus de 3 par anses . Nos voisins deux petits moteurs sont à plus de 100 m . Nous avons donc passé la journée dans un grand calme , en nous baignant beaucoup ; compte tenu de la faible profondeur ( 5 m ) l'eau est tiède .
Seul regret aucun sentier ne part de ctte anse pour une promenade en sous bois , ceux ci sont très denses ( chênes yeuses et génévriers ) . En bref une belle journée de calme , sous un soleil qui commence à être très chaud .

Dimanche 28 juillet  à quai anse de Robenska Ile de Losinj

Encore un dimanche ou les rafales n'ont pas dépassé 9 noeuds
Nous sommes partis avec un bon vent de 6 noeuds qui nous laissé tomber devant l'anse Melli , celle de la pointe sud de Cres . Nous y avons mouillé pour déjeuner et se baigner . Vers 3H le vent a semblé revenir , alors hop et à la sortie de la baie plus rien ; au bout d'une heure un souffle est venu qui nous a fait avancer de 3 miles vers le but,  l'anse de Robenska à coté de Veli Losinj.
Nous avons trouvé la dernière place à quai , grâce à notre tirant d'eau réduit . Le mouillage dans le port était profond , plus de 10 m et il y avait déjà 2 bateaux .
 Nous avions besoin d'aller au port , notre jus d orange indispensable pour le planteur croate ( slivovice et jus d'orange ) étant épuisé. ( le pain frais aussi)
La petite crique est construite avec de vieilles maisons; mais accablés par la chaleur nous n'avons pas encore visité
Bien qu'il n y ait aucune commodité ni aucun accueil le quai nous couté 15 kunas le mètre.
Nous avons été au restaurant sur le quai , non au premier dont les serveurs avaient assisté à notre approche sans nous aider mais au troisième qui offrait des sardines grilles et des plats typiques : pot bosniaque ( potée ) et mujulica ( fricassé  de poulet assez relevé avec des poivrons ) addition typique 310 kunas .

Liundi 29 juillet mouillage de la crique Podkujni  ile Unije ( a l'ouest de Losinj )

Nous avons ét. faire de petites courses à Veli Losinj , située dans la crique voisine de celle de Robenska . C ' est une petite ville construite dans un ravin, avec ses maisons à façade colorée qui ont toutes un jardins enclos de hauts murs de pierre . Il y a deux églises , un petit port avec des barques à moteur , et maintenant beaucoup de maisons à louer pour les touristes allemands. C 'est mignon .
Ensuite nous avons été au mouillage le plus proche , celui de l'ile Trasorka . joli crique au pied d'une colline boisée . Nous nous sommes baignés et reposés de la chaleur de la ville .
Puis vers 13 h , comme il y avait un bon vent ( 9 noeuds ) nous sommes partis . Hélas au bout d'une demie heure le vent est tombé et nous avons remis le moteur . A 5 miles d'Unije , le vent est revenu et nous avons pu faire une heure de voile . Arrivés à la crique Podkujni , brusquement une rafale terrible est arrivée , sur le front du vent  l'eau était vaporisée . A moitié aveuglés par la pluie nous mouillons , l'ancre croche puis d'un coup alors que l'on s'occupait du bimini qui avait été décousu par le vent , l 'ancre a décroché . Nouvelle maneuvre et une nouvelle fois l'ancre dérape , malgré 30 m de chaine et 5 m de fond . Heureusement la troiséme fois a été la bonne . Dans le mouillage la moitié des bateaux ont dérapé .  Depuis nous avons eu des averses, mais le vent s'est calmé et ce soir le beau temps semble revenu .
Nb nous avons croisés beaucoup de bateaux allant vers le sud , probablement des locations de l'istrie allant vers les Kornati . Il y avait aussi beaucoup, beaucoup  de voiliers à l'île Ilovik , et à l'anse Krivica mais nous n'étions que 5 voiliers dans notre baie .

Mardi 30 juillet meme mouillage

Et oui deuxième jour immobile , enfin quand je dis immobile le bateau a beaucoup tourné autour de son ancre.
Un peu paresseux ce matin , nous étions prêts à partir vers 10 h du matin , quand rapidement un très fort vent de nord est s'est levé . Était ce un coup de bora , en tout cas aucune météo ( navtex de Split, ugrib, wind guru ) ne l'avait prévu ,la météo italienne prévoyant toujours du 7 de NW , comme d'habitude .  Alors nous sommes restés et avons surveillé notre mouillage . Un bateau de 12 m a essayé de mouiller plus prés du fond de la baie , au bout de 5 dérapages il a renoncé et est reparti . En fin d'après midi le vent a baissé et après une longue baignade ( j ai vu le sillage de l'ancre hier , une tranchée de 20 m , le fond est très mauvais sans doute vaseux), nous avons trouvé au fond de la baie un sentier qui nous a mené à une route forestière . Nous avons pris vers la droite et avons marché au milieu du maquis ( chênes yeuses , bruyères arborescentes , espèces de thuyas , genévriers ) ; au bout de 35 minutes sans rien voir d'autres que le maquis nous avons fait demi tour sans voir la crique, au nord de la notre . Demain nous essaierons à gauche pour voir l'anse Maracol .
Le vent, ce soir, semble baisser et passer nord .


Mercredi 31 juillet mouillage d'Ustrine ile de Cres cote ouest

Le meme scénario qu'hier s'est reproduit ; Après une nuit calme , le vent s'est levé et vers 9h la mer au loin était blanche . Alors nous sommes partis nouss promener vers l'anse Maracol , ,belle promenade . L'anse Maracol était pleine de bateaux , au moins 30 voiliers et elle n'est pas mieux que la notre ou que la suivante , devant laquelle nous sommes dans l'aprés midi .
Nous avons déjeuné , puis nous sommes partis deux ris et génois très roulé . C'était la bonne voilure pour un bon 4 avec des rafales à 5 (de 15à 23 noeuds); comme nous étions sous le vent de la montagne de Losinj, le vent était capricieux . Aprés 2 h de louvoyage, nous sommes arrivés dans le beau mouillage d'Ustrine . C'est une grande baie , avec de hautes collines très raides et au sommet un village . Nous avons été mouillé dans la crique nord , ou il y a 7 voiliers .
Cette crique est jolie avec des bords boisées et des petites falaises calcaires . Ce soir la lumiére est magnifique, seul regret comme le vent vient de terre , la couche d'eau chaude est partie et l'eau est vraiment fraiche selon AM . 

Jeudi 1 aout : mouillage dans la baie Bijeka,prés de Medullin , golfe de Pomer , sud Istrie
 
Ce matin , le vent soufflait encore fort . Alors nous sommes allés nous promener . Un sentier part du petit débarcadère du fond de la crique . Il est agréable et ombragé , par les chénes yeuses et les genévriers . Il monte pas trop vite et en 45 mn nous avons atteint une petite chapelle Sven Martin . Ce n'est pas une merveille mais l'endroit est beau et calme .
D'en haut il nous a semblé que le vent était moins fort .  nous sommes rentrés au bateau , nous avons déjeuné puis nous sommes partis . Au début le vent était encore force 5 , puis il a baissé et tourné au nord ouest; à 5 miles de la pointe de l'istrie trou de vent total ; 15 mn de moteur plus tard le vent est revenu force 4 ouest , alors nous avons louvoyé jusqu'à cette baie entourée de campings et d'hotels . Ce n'est pas spécialement attrayant ( je dirais tout à fait moche) , mais la baie est bien fermée et la mer est plate , sauf les vagues des bateaux à moteur , nombreux .
Ps le soir de 22h à 2h du matin nous avons eu droit à de la musique , pas assourdissante , mais bien présente .
Ce n'est pas une très bonne escale .
PS le lendemain , nous avons fait le tour du golfe , nous avions choisi le plus mauvais coin ; vu d'assez loin,le mieux semble d'aller mouiller un peu plus au fond du golfe ou le paysage devient champetre ; sinon les criques (ou la cote ) du coté ouest de la baie , devant le parc naturel boisé ne sont pas mal , la crique Portic étant très fréquentée .

Vendredi 2 aout  mouillage de la baie Sv Pavao , 5 miles au sud de Rovinj , Istrie

Aprés une nuit sans vent , nous sommes partis au moteur , avons tourné le cap Kamenjak Porer , le passage de l'ile Fenoliga ne présentant aucune difficulté et nous nous sommes arretés à la baie Valmizeja pour se baigner et déjeuner . La crique n'est pas très grande et il y avait déjà 6 bateaux quand nous sommes arrivés , il a fallu bien calculer le mouillage . Cette crique est sans rien à terre , et les bords sont boisés , arret agréable pour le matin . Vers 13 h le vent d'ouest a commencé à se lever ( 6/7 Noeuds ) alors nous avons mis les voiles . Nous sommes passés devant les baies du sud de Pula , la baie soline semble pas mal , la marina Varuda a un cadre pas mal ,nous avons ensuite admiré de loin les pelouses des iles Brijuni ( droit d'entrée 150 euros ) , puis avec un vent atteignant les 10 noeuds avons continué jusqu'à l'anse Sv Pavao , grande anse boisée avec une plage de sable et quelques campeurs . Il y avait quelques bateaux dont 3 voiliers mais ils sont presque tous partis Le petit clapot d'ouest ne rentrait pas trop le long de la cote nord , prés d' un  petit ilot . De Pula à cette baie le littoral n'est pas trop construit , et est boisé .Un peu à l'intérieur des terres il y a de petits villages serrés autour de leur clocher . C'est assez beau .
NB toute la matiné il y a eu un défilé impressionant de bateau , une moitié vers le sud l'autre vers le nord .

Samedi 3 aout ; à une bouée de Rovinj

La nuit a été calme . Nous avons été faire une petite ballade autour d'un lac , tout près du  mouillage ,qui est une réserve d'oiseaux. Mais le chemin qui en fait le tour dans un sous bois d'arbustes avec quelques chénes sessiles , ne permet pas souvent de l'apercevoir . Une cabane permet de voir le lac ou s'ébattent quelques canards .
Ensuite grand bain pour essayer d'apercevoir des poissons , mais il y en a vraiment peu , à part quelques minuscules blemmies sur le sable et les habituels sars qui stationnent sous le bateau .
Il est 10 H 30 , c'est l'heure ou les bateaux moteurs arrivent agitant le plan d'eau . Alors nous sommes partis vers Rovinj. Arrivés devant la baie au sud de la marina , nous avons vu des bouées disponibles et nous en avons pris une .
Il fait très chaud et nous nous sommes beaucoup baignés .
Nous avons été ensuite visité la vieille ville . Le plus beau est le point de vue sur la ville depuis la rade . La petite ville construite sur une petite colline est surmontée par une grande église , avec un campanile très haut . L'église du XVIII ème est quelconque , mais la vue du haut du campanile ( 200 marches ) est très belle . La vieille ville est un entrelac de ruelles , et de hautes maisons souvent colorées .   C'est sympa , quoique un peu trop touristique .

Dimanche soir baie de Ulika , 4 miles au nord de Porec

Aprés des tentatives de louvoyage contre un vent faible , nous mettons le moteur pour arriver à Porec et prendre une bouée ; à 13 h il y en a beaucoup de disponibles
Nous allons manger au restaurant, accablés par la chaleur nous ne cherchons pas beaucoup et en prenons sur une place, un peu ventilé . Ce n'est pas un très bon choix pour la qualité de la cuisine
Nous vistons un peu la ville , c'est une petite ville à plat , contrairement à Rovinj. Elle fait moins touristique que celle ci mais a du charme avec des ruelles assez larges , et de belles maisons anciennes . Nous visitons la basilique euphrasienne ( construite par Euphrase ) au VI ème siècle, elle  a une certaine élégance et un choeur décoré de très belles mosaiques  .
Nous repartons ansuite pour un dernier mouillage et ancrons a la baie Ulika , vaste mouillage avec beaucoup de bateaux , surtout à moteur . Il est vrai que nous sommes dimanche et que les locaux viennent se baigner, dans une eau tiède avec presque une plage de sable ( et d'herbes )

Lundi soir a quai à la marina de Certosa VENISE

Nous sommes partis à 1 h du matin , au moteur par vent nul ; heureusement à 5h du matin un vent force 2 est venu du nord et nous avons pu arriver à Venise sous voile . La marina est dans une ile en face l'agglomération . Pour aller au centre , il suffit de prendre le vaporetto.
La marina est calme , bien abritée du clapot occasionné par les bateaux taxis qui vont à une allure folle .

Samedi à Draveil

Et bien voilà , nous sommes de retour à la maison
Pendant 3 jours nous avons arpenté Venise et visité un maximum de musées et d'églises ; en effet nous avions acheté un pass pour les églises et un pass pour les musées . Nous avons vu une multitude de tableaux , dont beaucoup de Tintoretto , mais nous ne raconterons pas Venise , il faut y aller et se laisser séduire par le charme de cette ville
Notre retour au bateau est prévu le 9 septembre , pour aller hiverner à Preveza (Grèce) fin octobre .


l album photo est 2013 08 kvarner et istrie
 

Partager cet article

25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 09:50

 

Lundi 8juillet

mouillage de Rogac à l'ouest de la presqu'île de Ciovo

 

La nuit au quai de Split a été très difficile .Le vent de nord est, donc à peu près dans la direction du quai , ne soufflait pas très fort , mais il y avait un énorme ressac et l'on sentait la houle précipiter le bateau contre le quai dans un vacarme de vagues ( chocs amortis par nos pare_battages) . Heureusement nous étions partis visiter un peu la vieille ville et chercher un restaurant avant que le ressac ne se déchaine .

En fait la vieille ville est petite et tient sensiblement dans l'ancien palais de Dioclétien dont il ne reste plus grand chose , à part les murs et la coupole de la rotonde du mausolée, qui a été transformée en cathédrale . Le palais était gigantesque pour un palais ,mais pour un quartier c'est petit et en moins d'une heure on a parcouru toutes les rues . Il y a de vieilles maisons en pierre , des ruelles étroites , des places avec des cafés et des restaurants , tout cela n'est pas mal mais ce n'est pas la plus belle ville que nous ayons vu en Croatie .

Nous avons diné dans un restaurant choisi pour son site : une jolie place à une des entrées de la vieille ville ou nous avons mangé de la cuisine locale : macaronis et risotto ! Assez bon à un prix raisonnable ( 400 KUNAS avec une bouteille de vin )

Le lendemain matin nous avons recommencé la visite , jusqu'à 10 heures nous étions bien : pas trop de foule , puis le monde a afflué avec des groupes compacts venant des paquebots de croisière . Il y avait des bouchons sur les lieux à visiter .

Nous sommes montés à la tour de l'horloge , panorama quelconque , visité le musée ethnographique avec de beaux costumes anciens et pas grand chose d autres mais bien arrangé , acheté une carte sim pour le smartphone ( pas cher ) été faire de l'internet ( très rapide et pas cher ) acheter une paire de nu pieds pour moi et quelques provisions . Il était midi , le ressac s'étant calmé nous avons déjeuné au bateau , puis pris du diesel et sommes repartis avant que le ressac ne recommence .

Un navigateur s'est renseigné sur le prix du quai , or nous n'avons rien payé ; il nous a dit que dans la marina aussi la nuit avait été mauvaise avec le ressac .

Le vent s'est levé de sud ouest , un bon force 3 ,4 , et nous avons mis les voiles et nous avons tiré des bords . A 17 h nous sommes arrivés à la baie Rogac , jolie crique entourée de pinèdes avec un camping pas bruyant . La baie est très bien abritée de l'ouest et nous espérons y faire une bonne nuit pour rattraper la précédente .

 

Mardi mouillage dans la baie de Stari Trogir ( derrière l île Arkandel )

 

Nous avons passé une bonne nuit , mais le vent dans la nuit a viré à l'est et a amené une petite houle . Nous avons compris , maintenant nous choisirons un mouillage abrité de l'est puisque quasi tous les jours le vent passe est dans la nuit et souffle plutôt plus fort que le jour . Nous aurions du mouiller derrière le cap et l'île de la pointe , ou il y a un vaste mouillage avec des fonds corrects et un site pas mal . Aujourd'hui hui le schéma de vent a été respecté: tout petit vent d'est jusque vers 12 H , puis bascule à l'ouest avec un vent force 3 à partir de 15h . Nous espérons qu'il baissera à partir de 19H ou avant, car notre mouillage est ouvert à l'ouest mais il n y a presque pas de vagues et nous tanguons seulement un petit peu .

Auparavant , nous avons fait 5 miles au moteur jusqu'au mouillage de Solinska sur l'île Drevnik en étant passé par le mouillage de Krknjas , qui ne nous a pas plu car il y avait trop de bateaux . Celui de Solinska n'a pas de restaurant, il y a donc moins de monde ; de plus il y a beaucoup de place pour mouiller mais pas de possibilité de ballade à terre; j 'ai donc été voir les fonds , qui sont tristes ; quasiment aucun poisson sauf une dizaine de petits sars et quelques girelles royales.

Nous sommes repartis vers 13h heure le vent commençant à se lever et avons tiré des bords jusqu'au mouillage de ce soir . A 18 h nous sommes 3 bateaux dans le coin prés des îlots et il y en a 5 au mouillage du guide dans le coin plus au nord .

Ps le vent est bien tombé à partir de 18h

 

mercredi- à une bouée du port de Prvic , en face l'estuaire de la rivière de Sibenik

 

Départ au moteur à 8H pour Primosten , considéré comme un St Trop croate ( il y a beaucoup de St trop croates à en croire les guides ). Primosten est une jolie petite station balnéaire avec un vieux village sur une ile rattachée au continent par une étroite bande de terre ; sur le continent une station balnéaire s'est développée , pas mal faite avec des maisons basses au milieu de beaucoup d'arbres . Le vieux village est assez bien restauré avec encore des toits en lauze et les nombreuses maisons neuves ne déparent pas ; l'ensemble est donc assez bien réussi . Il y a des longues plages de galets pas trop occupées par les baigneurs.

Nous avons mouillé devant un ancien hôtel ruiné devant une côte rocailleuse et une plage de galets ; c'est assez loin du centre mais tout ce qui est proche du village est maintenant un champ de bouées pour voiliers probablement payantes . Nous avons fait une petite promenade jusqu'au village , calme et fait quelques courses alimentaires . Après la baignade nous sommes repartis avec le vent d'ouest qui se levait pour une fois assez tôt : 13 H 30 .

Nous avons réussi à faire sur un bord 8 miles au large de l'ile Zlarin, puis un bref louvoyage nous a mené au port de l'île Prvic ; la zone de mouillage est maintenant une zone de bouées ( et il a fallu payer 200 kunas - rappel 1euro =7kunas ) .

Nous avons une petite promenade à terre jusqu'à la cote ouest ou il y a une anse mouillable près du village de Seporine ( mais en plein vent l'après midi ) . Le petit village de Prvic est sympa , bien restauré, et d'une grande propreté ( c'est le cas en général des villages que nous avons visités ) . L'ile est très verte avec des oliviers jusqu'à mi pente et des forets de pins au dessus.

Compte tenu du prix des bouées nous avons décidé de manger au bateau : biftek et pommes vapeur ( heureusement les achats alimentaires ne sont pas chers et la viande quand nous en trouvons est très bonne ; mais au restaurant un biftek est souvent facturé 140 kunas ( 20 euros ), contre 15 kunas chez le boucher ).

 

jeudi 11

marina de Skradin rivière Krka

 

Comme je me réveille en général très tot ,ce matin j'ai fait une petite promenade sur la colline dominant Prvic ,Anne Maire dormant encore;, c'est sous les pins , avec dans les creux des oliviers plus ou moins entretenus ; on a l impression que certains estivants cultivent leurs quelques pieds d 'olivier pour le plaisir.

Ensuite départ au moteur pour la remontée de la rivière Krka , dont les chutes en amont de Skradin sont célèbres . Il y a l'entrée un resserrement de la rivière avec de belles baies surtout celle d'amont ou l 'on peut mouiller . La rivière débouche ensuite devant Sibenik , petite ville qui ,vue de loin parait jolie , étagée sur les pentes avec une cathédrale sur le quai ( nous la verrons à la descente ) . Puis c'est une longue ligne droite avec une largeur à peine plus grande que la seine mais une profondeur de plus de 30 m ; les rives sont bordées de bouées délimitant des cultures de moules . Ensuite brusque tournant et entrée dans un défilé style gorge du Tarn; après quelques méandres le bateau arrive dans un grand lac ou l'eau est douceâtre . Nous nous sommes arrêtés juste à droite , devant une échancrure et devant des cultures . La colline au dessus est couverte de pins et de cyprès . Nous avons fait une petite marche jusqu'au village de Mikulandra qui n'a aucun intérêt mais la balade est sympa . Puis bain et déjeuner .

Vers 14 h le ciel se couvrant et quelques éclairs apparaissant au loin , nous sommes repartis pour la marina ,escale nécessaire pour le plein d'eau et une bonne douche qui ne dépende pas du ciel .

 

Vendredi - mouillage de la crique Batusura , lac de la rivière Krka

 

Ce matin réveil tôt , car selon les renseignements de l'office du tourisme il fallait prendre le bateau de balade à 8h pour monter voir les premières chutes , nous permettant ainsi de prendre un 2° bateau pour aller aux deuxièmes chutes celles de Roski . Nous avons pris le bateau , et été prendre les billets pour le deuxième bateau , et nous avons appris qu'il ne partait qu'à 11 H (il n'était que 9h30) ; Nous avons donc flâné le long des chutes vraiment très impressionnantes ; il y en fait une multitudes de chutes , au moins 5 étages d'une dizaine de mètres de haut et des cascades qui doublent les chutes principales puis les rejoignent . C'est magnifique et le site est bien aménagé , d'une propreté méticuleuse avec une multitude de petits chemins parcourant le site et permettant d'admirer les cascades et la richesse de la végétation . Étant les premiers sur le site nous avons pu l'admirer tranquillement mais quand à 10H 30 nous sommes partis prendre le bateau il commençait a y avoir du monde et le bateau étant petit , nous avons pu constater au moment de monter qu'il n y a pas qu'en France que la civilité se perd .

Nous avons donc pris un deuxième bateau au dessus de 1°chutes pour aller jusqu'à des chutes en amont . Au passage nous avons vu un monastère franciscain sur une petite ile , beau site mais peu d'intérêt ; A 12 H 30 nous étions au pied des chutes Ruski , la chute finale tombe de plus de 15 M sur une largeur de 30 m : impressionnant ! nous avons pris un sentier nous permettant de voir l'amont de cette chute avec une multitude de petits rapides et de canaux utilisés jadis pour faire tourner des moulins .

De retour à 14H aux premières chutes il a fallu se frayer un chemin parmi la foule pour aller prendre le bateau de retour à la marina ; c'était noir de monde ,touristes, baigneurs ... et les sentiers que nous avions pris tranquillement le matin n'étaient plus fréquentables .

De retour nous avons réglé la marina qui nous a fait une faveur en nous ne faisant pas payer une deuxième nuit car il aurait fallu partir avant 14 h ( cout de la nuit 70 Euros ) .

Nous sommes donc partis pour une très courte étape et nous avons mouillé une demi heure plus tard dans une crique tranquille de la rivière , au son des cigales .

 

Samedi mouillage de la deuxième crique à l'embouchure de la rivière Krka.

 

Après une nuit paisible , le soleil nous a réveillé ( enfin moi , car le capitaine dort très bien en fin de nuit ). Après le petit déjeuner , séance de lavage du pont du bateau pour profiter de l'eau douce ( enfin presque ) , puis départ pour Sibenik , avec au passage un stop pour acheter des moules . Curieusement il n'y a pas beaucoup de vendeurs et peu de bateaux s'arrêtent ( nous n'en avons pas vu ) et pourtant les moules ne sont pas chers : 50 kunas pour 3 kgs .

Nous nous sommes amarrés au quai de Sibenik ( pendilles ) . prix : 140 kunas pour la journée.

A 12 h , nous partions visiter la ville , et une première bonne surprise la place de la cathédrale , très belle avec de beaux monuments et, bien sur, la cathédrale . Elle est originale car commencée en gothique tardif , elle a été terminée en style italianisant au milieu du XVI ème siècle . Le baptistère entre autre montre de belles sculptures. Puis nous avons monté les escaliers et parcouru la vieille ville très bien restaurée après les blessures de la guerre civile de 1991 . Nous avons très bien mangé sur la place de la cathédrale ( calamars grillés ou frits )dans un grand calme,avec en toile de fond une musique sirupeuse espagnole . Curieusement Sibenik est beaucoup moins fréquenté que Split alors qu'elle a beaucoup plus de charme .

Nous avons ensuite faits quelques courses , un dernier tour de la vieille ville et sommes partis .

Compte tenu de l'heure nous nous sommes arrêtés dans la baie définie ci dessus , baie fréquentée pour la journée par pas mal de petits bateaux moteurs de locaux . Ce soir nous ne sommes plus que 4 bateaux , bercés par les cigales et aussi hélas par la sono d'une fête se déroulant sur la rive gauche . ( mais à Sibenik il y avait un festival rock ! )

 

dimanche 14 juillet mouillage de Vela Arta ( au nord de l'ile de Murter )

 

La nuit a été calme , ( à part un orage au loin qui nous a obligé à fermer les hublots pour quelques gouttes )et nous sommes partis au moteur sous grand pavois fête nat oblige .

Seuls 2 bateaux ont bien voulu saluer notre fête nationale , même un grand bateau de croisière belge n a pas daigne un coup de sirène . A 11H le vent s'est levé d'ouest et nous avons mis les voiles ; nous avons dépassé la pointe de Murter , objectif possible pour aller à un mouillage tranquille dans le vaste réseau de petites iles basses du nord de Murter . Pour une fois , il y a un peu partout des fonds raisonnables pour le mouillage .Notre premier mouillage a été dans une grande baie assez ouverte au nord , nous y étions bien et loin des petites barques de locaux venus y passer le dimanche. mais contrairement à d'habitude, le vent est monté à partir de 18h, atteignant la force 4 et donnant de petites vagues . Alors nous nous sommes remouillés juste à coté dans la baie de Vela Arta , mieux protégée,et avec seulement 5 bateaux .

Lundi 15 juillet même mouillage

 

La nuit a été venté , la journée aussi; aussi nous sommes restés dans ce beau mouillage en faisant un petit tour sur la colline ouest grâce a un chemin sur un mur de pierres sèches ;le point de vue sur les îles est très beau . Nous nous sommes aussi baignés ,bien sur. Et surtout nous n'avons rien fait ( juste une mini lessive car on ne trouve de laverie nulle part) : première journée de pause depuis le départ , même si les heures de navigation sont courtes et faciles .

 

Mardi 16 juillet mouillage de Babac petite île en face de Pasman ville de l'île de Pasman

 

Le vent a continué à être fort toute la nuit et ce matin .

Nous sommes quand même partis vers 13 h et dès l'ancre levée le vent a baissé . Nous nous sommes trainés pendant 2h puis le vent s'est relevé de nord ouest en plein de face . Et nous avons tire des bords assez courts pour remonter le chenal de Pasman : une dizaine de virements de bords par force 4 ont sollicité mes biceps .

Nous nous sommes mouillés sous l'île Babac .Contrairement à ses habitudes et à la météo, le vent ne baisse pas et le mouillage n'est pas calme ; Quand nous sommes arrivés , il y avait beaucoup de petits bateaux à moteurs ,mais ils sont repartis ce soir . Le mouillage est devenu alors assez beau . L' île est couverte par une pinède odorante , sur notre est il y a des petits ilots eux aussi couverts de pins et plus loin l'ile de Pasman et le village de Pasman .

 

mercredi 17 juillet

Finalement le vent a baissé dans la nuit et au matin c'était un calme total ; la météo prévoyant un vent faible , nous n'avons pas attendu qu'il se léve et nous sommes partis au moteur pour pouvoir visiter Zadar . Et en fait le vent s'est levé vers 11H 30 alors que nous étions devant la marina .

Nous nous sommes amarrés tranquillement puis le vent a continué à monter . Dans la marina , le ressac a commencé à s'installer et le bateau a beaucoup remué avec des coups de rappels brutaux .

Nous sommes donc partis assez vite visiter la vieille ville , juste an face de la marina , mais il fallait faire un grand tour avant d'y arriver . Vu de la mer , la vieille ville est décevante car contrairement à toutes le villes précédentes , elle n'est pas construite sur une colline et il y a de grands immeubles modernes . Une fois à l'intérieur , la ville a plus de charme ; elle a été beaucoup détruite pendant la deuxième guerre , et si les églises ont été reconstruites , peu de vielles maisons subsistent . Cependant les nouveaux petits immeubles ne sont pas si mal et le cadastre a été respecté . Il y a donc beaucoup de petites rues pavées . Nous sommes montés à la tour de l'horloge , visité une ancienne église toute ronde , formidable monument roman , qui est très spécial et ressemble plus à un donjon qu'à une église . Il y a pas mal de vielles églises mais nous n'avons vu que les façades ,de belles façades de style roman mais elles étaient toutes fermées , on ne pouvait apercevoir l'intérieur de la cathédrale que par la porte vitrée . Sinon le centre ville est très animée : pas mal de restaurants ( assez chers ) , de boutiques de vêtements et de bijoux et même un kiosque à journaux ou il y avait Le Monde !

En rentrant au bateau , nous avons fait des courses mais le super market avait peu de choix et était assez loin du bateau .

Il est 19 H , le ressac est terrible ; nous allons partir diner , en espérant que le ressac va se calmer avec la tombée de la nuit et du vent

PS Et bien ce matin , le bateau est à peu prés calme mais à notre retour du restaurant ( restaurant Zadar , bonne salade de pieuvre , un pat de bœuf marine correct et un poisson congelé et trop cuit quelconque pour 300 kuna ) le bateau dansait toujours et nos collègues aussi . Nous n'avons dormi que grâce aux médicaments .

 

Jeudi 18 juillet mouillage dans une crique sans nom de Molat ( N 12 26 E 14 52 )

 

Ce matin la météo prévoyait encore un vent très faible pour la journée . Alors nous avons fait les courses de fruits et légumes au marché de la vieille ville , qui n'est pas spécialement pittoresque mais il y a de tout et il est bon marché ( kilo de pèche à 2 euros ) ; nous avons trouvé le Slivovice que nous voulions (il est fabriqué à Zadar ) ,indispensable comme apéro allongé d'un jus d'orange ,faute de mieux ,le bateau n'ayant plus ni rhum, ni anisette ,ni ouzo ,ni.... Et nous sommes partis au moteur .

A 11H 30 à la pointe de l'ile d'ujglan , bonne surprise nous avons eu un peu de vent , d'abord du sud ouest , puis du nord ouest autour de 6 nœuds avec des rafales à 9 nœuds! .

Nous avons réussi à atteindre sans le moteur la cote sud est de Molat ou nous avons mouillé ; mouillage facile car la zone des fonds agréables est très grande . C'est aussi un joli mouillage avec une cote basse couverte de pins. Puis au soir , nous avons préféré aller à un mouillage protégé du nord est puisque le vent est souvent assez fort de cette direction la nuit .

Nous nous sommes arrêtés dans cette baie , très belle entourée de collines assez hautes avec des bois, d'anciennes oliveraies et des herbes . Nous ne sommes que 3 bateaux dans cette baie qui pourrait en contenir 20 :

Le soir tombe et tout est calme sauf que nous assistons à un défilé de chalutiers qui au bruit et à leur vitesse semblent chaluter . Nous en avons vu passer une vingtaine , alors que ce matin nous nous faisions la réflexion que nous n'avions vu aucun chalutier en Croatie et que le poisson servi dans les restaurants était forcément du congelé . Ce que nous pouvons voir des fonds sous marins est décourageant sur l 'état de la faune sous marine , il n y a quasi aucun poisson , il n y a que des concombres de mer et des oursins . Il y a aussi peu d”oiseaux de mer et depuis Kotor nous n”avons vu aucun dauphin.

Ps au matin vers 7h les chalutiers sont repassés dans l'autre sens sans chaluter.

Partager cet article

8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 09:11

De Catvat à Split     la Dalmatie du sud .

 

JEUDI 20 JUIN Mouillage de Tina ( Cavtat ) Croatie

 

Nous sommes arrivés au port de Catvat vers 14 h après une longue étape au moteur , le vent continuant à nous bouder , pendant 50 minutes nous avons eu 8 noeuds de l'arrière ce qui nous a permis d'avancer à presque 3 noeuds , mais cela n'a pas duré . Il fait maintenant très chaud , la côte depuis les bouches de Kotor jusqu'à Catvat est rocheuse et droite sans criques ( a part Molumat ) mais de toutes façons nous ne pourrons pas nous y arrêter car il faut d 'abord faire l'entrée en Croatie à Catvat ; Catvat est une jolie baie avec un village charmant , nous nous amarrons au quai de la police , tout petit nous avons du attendre qu'un autre bateau libère la place . Les formalités ont été assez rapides, d'abord le harbour master, demoiselle très aimable , qui nous a fait payé un peu plus de 300 euros pour avoir le droit de naviguer un an en Croatie , puis la police qui a recopié les informations déjà fournies au harbour master , sans beaucoup d'amabilités .

Les quais du port étaient très chauds , avec beaucoup de restaurants bien remplis mais il faut libérer la place du quai pour d'autres arrivants et nous décidons d'aller mouiller dans la baie voisine pour profiter d'un soupçon de brise et d'une baignade dans de l'eau , selon le thermomètre ,à plus de 30 degrés .

Vers 17h une barque est venue nous demander de payer un droit de mouillage : 10 kunas par mètre !(1euro=7kunas Nous avons refusé et sommes allés dans une autre baie à 2 miles vers l'ouest Sbrno .

Ce mouillage est aussi joli que l'autre , mais l espace est plus limité , car il y a beaucoup de petites barques mouillées ,tout autour des petites plages encadrées de rochers avec pas mal de gens sur les plages .

D'autres bateaux venant de Catvat nous ont rejoints

 

Vendredi 21 juin marina ACI de Dubrovnik

 

Hier dans la nuit nous avons eu un petit coup de vent de nord très chaud , les rafales n' »étaient pas très fortes mais ont suffit à faire déraper nos voisins qui devaient être mal mouillés , du coup AM a surveillé leurs évolutions et leur départ vers ailleurs . Je dormais profondément .

Nous sommes partis vers 8 H , le vent ayant de nouveau totalement disparu . Nous sommes passés devant la vieille ville de Dubrovnik et ses formidables remparts . Au dessus il y a beaucoup de constructions dans la ville nouvelle mais la vue reste très belle . Nous avons fait le tour de la grande presque ile ou est bâtie Dubrovnik et sommes arrivés devant la rivière en même temps qu'un énorme bateau de croisière .

Nous avons remonté la rivière jusqu'à la marina dans un cadre très beau : de hautes montagnes entourent la rivière et devant la marina il y a une belle église et un monastère perché sur une colline .

La marina est très belle ,même si l'espace pour s'y glisser est limite . A notre arrivée il y avait beaucoup de places libres, mais ce soir tout est plein, les bateaux de location étant rentrés .

Il y a une piscine , des jardins , des tennis , une laverie , un centre d'info tourisme et tous les corps de métier .

Nous sommes passés au centre d'info et une dame charmante nous a commandé une voiture pour aller visiter la vieille ville.

Départ à 12H donc . La vieille ville est évidement envahie de touristes , dont beaucoup de groupes qui viennent du gros bateau de croisière . Nous arrivons à visiter la cathédrale ( pas belle ) et le musée du palais du recteur intéressant puis nous allons déjeuner d'une salade et d'une bière pour 20 euros chacun : les restaurants sont évidement chers et nous reprenons nos ballades dans la ville . Elle a souffert des bombardements serbes mais a été totalement restaurée et est maintenant comme une ville neuve , avec des façades de pierre de taille de calcaire blanc , une grande rue avec des ruelles perpendiculaires tirées au cordeau . Dans ces ruelles une multitude de restaurants : Dubrovnik bat surement des records pour la densité de restaurants qui offrent tous à peu prés la même chose : de la cuisine italienne : pizzas et spaghettis ; mais la côte a été très longtemps vénitienne ,ceci explique cela.

Pour finir nous faisons le tour des remparts , enceinte formidable qui entoure complètement la ville et permet de belles vues sur les toits .

Dubrovnik est une belle ville dans un état quasi neuf , probablement plus neuf que du du temps de sa création ; elle est très homogène , trop même ce qui lui ôte du charme .

Le temps officiel pour une visite exhaustive est de 3H 50 minutes , c'est à peu prés ce que nous avons mis ( hors pauses ) et nous n'avions pas envie d'y trainer plus ; c'est beau mais la densité de touristes est presque gènante ( existe t il une bonne heure et une bonne saison pour la voir ?) .

De retour à la marina nous avons profité de la piscine et diné au restaurant , qui est mieux que celui de la ville .

 

Samedi mouillage de Sipanska luka , ile de Sipan, ile Elaphite

 

Après un tour au supermarket de la marina , pas très bien pourvu mais avec de la bonne viande , nous sommes partis au moteur , vent inférieur à 3 noeuds .

Nous avons mouillé pour déjeuner au mouillage nord de l'ile de Lopud . C'est une grande baie bordée par un quai et une promenade ; dans l'angle est il y une église fortifiée assez jolie et de l'autre coté un grand hotel très laid . Malgré cet hotel , l'ensemble a du charme . Il y a un certain mouvement de bateaux à moteur venant de Dubrovnik , très proche et de plus nous étions samedi .

Puis nous sommes repartis pour aboutir à la baie de Sipanska luka , profond fiord, avec un petit village calme . Le mouillage est très grand avec des fonds de sable de moins de 5 m . De belles maisons en pierre de taille , un petit palais avec une colonnade , un quai bordant la baie , une allée de platanes,tout cela est joli, et le site n'est pas encore défiguré par un ensemble immobilier en construction.

Nous sommes montés à l'église , puis à la maison du recteur , belle bâtisse devenu résidence privée.

 

Dimanche à quai 0kuklje, ile de Mljet

 

Dans la nuit un petit vent de nord ouest s'est levé ( 10 noeuds ) et a donné un petit clapot dans la baie , mais cela ne nous a empèché de bien dormir.

Donc départ à la fraiche pour une balade dans la campagne de l'île , mais 8h c'est en fait déjà tard et nous avons eu bien chaud . L'office du tourisme a mis des panneaux pour indiquer des sites à voir . Nous avons pris la route de terre qui va à un belvédère en 2500 m; Dés la sortie du village , les collines sont couvertes d'oliveraies abandonnées ou de pinèdes quand le sol est trop rocailleux , les cigales chantent à tue- tête. Il y a, ci et là, des ruines de maisons; Nous allons voir par un bref détour la chapelle St Petar, petite chapelle blanchie à la chaux atteinte par un sentier qui serpente sur un mur énorme encerclant une petite oliveraie entretenue .

Puis nous montons jusqu'au belvédère , en fait la plateforme des antennes ; Le point de vue est magnifique , d'un coté sur l'île ,une mer de forêts avec une rigole de prairies , de l'autre l'ile de Jakljan et ses ilôts , et vers le nord le continent , à moins d'un mile avec la belle baie de Slano

Aprés ces 3 h de marche , nous partons , miracle , à la voile dans un vent force 3 de face .

Enfin de la voile et le plaisir d'entendre le glissement du bateau sur la mer , qui est plate .Que du bonheur !

Nous arrivons devant la première crique de Mljet et le capitaine décide de s'arrêter, car elle est jolie . C'est une crique très fermée , entourée de collines de prés de 400M de haut, couvertes de forêts , avec beaucoup de couleurs différentes ou dominent le vert argenté des oliviers et le vert éclatant des pins . Nous sommes les premiers arrivés et tout autour de la crique il y a des quais et des gens qui nous proposent des pendilles Le guide recomandant le restaurant Jaran , nous nous amarrons à ce quai . Le temps d'une petite sieste , nous sommes rejoints par d 'autres bateaux et ce soir nous sommes une vingtaine tous sauf un qui est mouillé devant l'autre restaurant .

Nous partons marcher un peu et montant à une petite chapelle dominant la crique , le chemin emprunte une grande route heureusement déserte . Le point de vue est beau et nous regardons les bateaux arriver .

Le soir évidement diner au restau , c'est la règle , en échange d'un quai ou d 'une bouée on mange au restaurant . Le diner est bon , nous partageons un boeuf bourguignon croate ( enfin de la cuisine locale ) et un bon poisson . Le prix est un prix dans les normes françaises ( 350 kunas ); la croisière en Croatie est couteuse .

 

Lundi 24 juin au quai du restaurant Barba Yve, Pomena , extrémité ouest de Mljet.

 

Au réveil , c'est le calme le plus total dans la crique , je fais donc une promenade pour aller voir le temps à l'extérieur de la crique . Un chemin de 4X4 part à coté des poubelles et longe la cote . Je vais finalement jusqu' à la crique voisine qui est magnifique avec des ilôts ,petite promenade au milieu des pins et du maquis bien agréable; la mer n'a que quelques rides venant du sud est.

Nous partons donc au moteur , jusqu'à la crique de Prozura dans laquelle nous faisons un tour C'est bien beau . A la sortie nous essayons de mettre les voiles . Nous avançons doucement , devant la baie de Sobra nous touchons un un peu plus vent qui vient maintenant de sud mais le vent ne tient pas et nous nous résignons au moteur . Nous prenons le chenal entre la côte et les ilots qui mènent au mouillage de Polace ,c'est un très beau site , la mer bleu profond serpente au milieu de collines de pins d'Alep d'un beau vert . Le grand mouillage de Polace n'est pas très occupé mais il y a quelques très gros bateaux moteurs . Il y a des criques de mouillage autres que celles du guide , notamment prés du rocher dans la sortie ouest de Polace . Nous faisons ensuite le grand tour de l'extrémite de Mljet , et voyons ensuite plusieurs bateaux couper directement .

Nous nous mettons au quai du restaurant Barba Yve .

Nous partons ensuite marcher dans le parc national autour d'une immense calanque appelée Jezero .

Un bateau est sur le point de partir pour un monastère sur une île , nous le prenons ; c'est un ancien monastère franciscain , il est en cours de restauration mais est déjà pas mal , le site est magnifique . Nous rentrons et faisons , à pied , le tour du mali Jezero , une espéce de petit lac salé relié à la calanque par un chenal d'un mètre de large . Son eau est d'un beau vert turquoise . Il y a des baigneurs un peu partout Tout est très calme . C'est magnifique .

Le diner au restaurant est très bon , notamment une salade d'anchois et des calamars farcis , c'est un des meilleurs depuis le départ.

 

ps vers 11H du soir un orage éclate et un coup de vent d'ouest chahute durement les bateaux le long du quai heureusement il ne dure pas très longtemps (une bonne heure tout de même !).

 

Mardi 25 juin mouillage de l'ile Badija, extrémité nord ouest de Korcula

 

Suite à l'orage , il y a encore un peu de vent du nord , quand nous partons vers 9h 30 , après avoir fait quelques courses . La mer est houleuse . Le vent est trop faible pour aller vent portant à Lastovo , nous décidons donc d 'aller à Korcula , avec un petit près force 3 .Hélas il tombe vers 11 H et nous finissons au moteur . Arrivés à la pointe Lumbarda , le vent s'établit léger au sud , alors nous mouillons sous un tertre boisée , à l'extrémité nord de cette pointe ; c'est joli , à coté de ce tertre il y a une grande plage et un village moderne mais -qui ressemble à un village ancien. Hélas , bientôt arrivent 6 très gros caiques pleins de jeunes bruyants , de plus le vent tourne et souffle assez fort ( 12 noeuds ) ; la météo annonce pour la nuit du NE fort . Nous partons donc pour un mouillage protégé du nord est , le mouillage sous l'ile Badija . Ce mouillage est très beau , devant un grand monastère franciscain du XIV siècle . L'ile est boisée, curieusement il n'y a que 3 bateaux .

Nous descendons faire un tour à terre , petite montée dans la forêt de pins par un sentier qui ne mène nul part , puis promenade sur un beau sentier le long du bord de mer . Nous voyons deux daims . .

 

mercredi 26- mouillage de Skrivena luka ile de Lastovo

 

Le vent a bien soufflé cette nuit comme prévu du nord est ; nous sommes très bien abrités mais il arrive de temps à autre un reste de houle et nous voyons au réveil la mer blanche d'écume . La météo annonce un vent de NE de 15 à 20 noeuds fraichissant l'aprés midi . Impossible d'aller à la marina de Korcula mal située avec ce vent, nous irons à Lastovo . Le départ est musclé avec des rafales à plus de 25 noeuds ; la mer est assez houleuse et nous partons donc grand largue et faisons le tour de l'ile Glavat pour éviter le vent arrière , peu confortable avec cette grosse houle. mais bientôt le vent faiblit et nous abandonne vers 13 H . De nouveau moteur jusqu'à la baie du sud de Lastovo . Quand nous arrivons le vent se léve d'ouest .

C'est une grande baie entourée de collines séches , quelques maisons de pècheurs autour de la baie, sous des pins . Il y a aussi des quais avec une vingtaine de bateaux , et une dizaine de voiliers mouillés . Nous allons tout au fond et mouillons par 3 m d'eau Nous y sommes tranquilles et assez loin des autres . La baie est vraiment jolie, et le vent qui souffle par rafales , pas trop fortes, rafraichit bien du soleil très chaud .

C'est paisible et on entend les cigales. Après un bain ,nous montons par un sentier ,sur la partie droite de la baie, jusqu'à un col qui permet de voir une petite vallée intérieure ,ceci nous permet de prendre quelques photos de ce très beau mouillage et finissons notre journée par un repas au bateau (pas de resto ce soir )

 

jeudi mouillage de Kremena, ile de prezba ,( touchant Lastovo )

 

Le vent a soufflé assez fort cette nuit, dans la baie puis s 'est calmé; nous partons un peu avant midi pour voir comment il est à l'extérieur : il est nul .

Mais il se lève ensuite d'ouest 10 noeuds , comme nous n'avons plus que 2 miles à faire pour aller à notre mouillage nous laissons le moteur . Nous entrons donc dans le vaste plan d'eau intèrieur entre la grande ile de Lastovo et l'île de Prezba qui lui est rattachée par un petit pont . Ce versant des iles est boisé , pins et maquis . Nous nous arrêtons dans la crique de Kremana , d'ou partent 2 catamarans . La crique est grande mais les endroits avec un fond convenable pour mouiller plutot rares , il faut aller tout prés de la rive heureusement très franche . Plus tard certains bateaux mettront une amarre à terre , ce qui limite l'evitage et dans cette crique les vents tournent beaucoup .

C'est très beau , nous sommes entourés par la forêt de pins , au loin de hautes collines.

Aprés un bain dans une eau fraiche ( 23 °) et toujours aussi vide de poissons , nous faisons une promenade sur un sentier qui nous mène jusqu'au pont fermant vers le nord ce grand plan d'eau ; nous passons devant la crique de Jujura , plus grande que la notre surtout quant aux places mouillables ,elle aussi très jolie . Prés du pont il y a une petite station balnéaire pas laide et des quais équipés pour les bateaux , ils sont 6 dont 3 voiliers .

 

Vendredi mouillage de la crique de Brna cote sud de l'ile de Korkula ( prononcer Berna)

 

Aprés une nuit paisible nous avons flané jusqu'à l'apéro ( hélas nous allons manquer et d'ouzo et de rhum et un essai d'apéro local a été désastreux ) en regardant la crique et en se baignant .

Puis après le déjeuner nous sommes paris espérant que hors de la crique nous aurions du vent . Eh bien oui , nous avons eu 6 noeuds de travers ce qui nous a permis de faire les 10 miles entre Lastovo et Korkula à la vitesse moyenne de 4 noeuds .

L'étape de Brna était avant tout pratique , car nous manquions de vivres frais mais la ville ne nous a pas emballé et nous étions prés à aller plus loin quand nous avons vu la calanque juste au nord du port . C'est une étroite calanque ( 50 m ) bordée de pins avec une profondeur raisonnable. De plus il y a une bouee que nous avons prise .

Au fond de la calanque il y a des petits quais rustiques et un sentier qui permet d'aller à la ville , toute proche . C'est ce que nous avons fait pour aller au super marché .

De retour au bateau , bain et farniente . Mais à 18h un monsieur du port est venu en bateau réclamer 168 kunas de taxe ; après discussions, feinte de partir nous avons négocié à 100 kunas .ce qui est cher compte tenu de l'absence de service .mais la calanque est jolie .

 

 

Samedi ,mouillage de Tri Luke pointe sud ouest de Korcula

 

Bonne journée

Sortis de notre calanque nous avons eu la joie d'avoir un petit vent de nord ouest d'une dizaine de noeuds, nous avons donc pu faire un petit louvoyage le long de la côte , sur une mer plate . La cote est boisée avec de petits villages en passe de devenir des stations balnéaires à villas .

Un orage se développant derrière nous , nous décidons de nous arrêter dans une des criques de Tri Luke qui comme son nom l'indique se compose de 3 criques ( luka pluriel luke veut dire abri en croate ). Ce sont des calanques boisées entourées de collines d'une cinquantaine de métres , il commence a y avoir des lotissements et beaucoup de petites barques , mais cela n'est pas encore défiguré .

Nous avons donc réussi à faire 2H 30 de voile , ( 10 miles sur l'eau , 5 en ligne droite )

L'orage finalement nous évite , et nous partons faire une promenade à pied ; nous commençons par un chemin forestier qui traverse une belle pinède et aboutit sur la face nord du cap, et permet de voir la baie de Vela Luka . Puis nous descendons vers la mer , au travers des oliveraies , les oliviers sont ici assez jeunes mais le terrain a du être anciennement cultivé car les oliviers sont plantés entre d'énormes murs de pierre de près d'un mètre de large . Au bout de ce chemin, nous arrivons à un petit lotissement bati au dessus de la crique Popla; c'est magnifique ; cette crique est dominée par une haute montagne boisée , mais la mer est agitée avec une petite houle de nord ouest qui fait danser les petites barques . C'est vraiment une belle promenade de 2 h .

 

samedi 29 - mouillage du port de Vis , ile de Vis

 

enfin une belle journée de voile ; 30 miles sur l'eau pour 18 miles en ligne droite avec un vent de force 3 ; Le vent a évidement tourné au cours de la journée ; Au départ nous avons eu du nord est ; nous avons donc logiquement choisi d aller à Vis , dans l'ouest . Mais à 10 h le vent a tourné pour devenir plein ouest, trop tard pour changer de destination ; nous avons donc poursuivi et sommes arrivés sur la cote est de Vis ; alors nous avons entamé un louvoyage pour passer entre les îlots et la cote . Amusant car l'eau était plate et le vent variable . Finalement nous sommes arrivés vers 13 H 30 aprés 5 H de mer . Nous avons trouvé un mouillage dans le port au nord du quai des ferrys .

Le quai était alors presque vide , mais nous préférons le mouillage , et bien nous avons eu raison , car les bateaux n 'ont pas tardé à arriver en rangs serrés, bien sur presque tous au moteur ,alors qu'ils arrivaient tous au portant . Le quai a donc été vite rempli de bateaux pleins de jeunes , evidemment bruyants , car nombreux et peu fatigués par 3 H de moteur . Nous sommes bien tranquilles dans notre coin .

Nous avons fait une promenade dans la ville , jusqu'à la petite ville de Kut au coin sud est de la grande baie ; c'est un très joli village avec de vieilles maisons de pierre , des escaliers, des ruelles ombragées , des terrasses fleuries : un petit paradis . Mais Vis n'est pas mal non plus avec aussi de vieilles maisons et des restes de belles demeures bourgeoises .

Compte tenu du nombre d'équipages ( prés de 100 bateaux dans la baie ) , nous avons préferé diner au bateau pensant que les restaurants allaient être bondés, mais nous avons mangé local : des raviolis car la cuisine est ici italienne .

 

Lundi 1 juillet mouillage de l'anse Tarsce , ile st Clement, ouest de Hvar

 

Ce matin nous avons flemmardé pour attendre que le vent se léve . Nous avons été voir le monastère de Privopo ( fermé ) , fait les courses , regardé internet et quelques nouvelles du Monde et nous sommes partis à midi dans les derniers de tous les bateaux de VIS ; et bien c'était encore trop tôt , le vent dehors était un tout petit nord est de 2 à 5 noeuds . Nous nous sommes trainés mi voiles quand elles ne battaient pas , mi moteur . Le vent d'ouest à fini par se lever à 13H 30 , et nous avons pu terminer à la voile en longeant l'île St Clement, pour repérer un bon mouillage . Finalement nous avons atteri à l'anse Tarsce, longue calanque avec des fonds corrects tout au fond .

C'est aussi la plus jolie de celles que nous avions vu jusque là . Il y a des pins et du maquis . L'eau est tiède , c'est à dire ni froide ni chaude . Il y a une dizaine de bateaux , mais tous assez loin à l'extérieur . Nous avons fait 10 miles en 3 Heures !

A la fraiche nous avons marché un peu jusqu'à la crique Vlaka ou il y a quelques maisons et un restaurant . Les places aux bouées de cette crique sont un peu exposées au clapot d'ouest .

 

Lundi 2 juillet mouillage sur pendille dans la crique Vela Garska à 2 miles à l'ouest de Hvar ville

 

Nous sommes partis vers 9 H pour arriver au port de la ville à 10 H , escomptant trouver une place libérée par un bateau y ayant passé la nuit . Avec de la chance c'est ce qui s'est passé : il y avait 2 bouées disponibles tout au fond du port tout près de la ville. A noter qu'il y avait des bateaux mouillés à l'entrée ( 15 M de fond ) et d'autres en plein milieu avec un risque de pêcher les pendilles du quai est , quai est ou il peut y avoir des places mais ou sont principalement d'énormes yachts à moteur , moteur tournant , qui bouchent un peu la vue sur la ville .

L' arrivée sur la ville est un peu décevante , mais l'intérieur avec ses vieilles rues tortueuses et ses escaliers est très sympa ; Il y a quelques belles façades d'anciens palais, rien d'extraordinaire mais l'ensemble a du charme , a notre avis plus que Dubrovnik . S' il y a pas mal de restaurants , ils ne sont pas omniprésents , il y a aussi des boutiques de bijoux et d'art. Il y a aussi beaucoup moins de monde , malgré la présence d'un bateau de croisière français .

Nous avons visite la cathédrale ( entrée 10 kunas( 1,5 euro) ce qui a rebuté des français ) de style baroque pas extraordinaire , l'arsenal ( ne vaut pas les 10 kunas ) et le monastère franciscain qui vaut ses 25 kunas ; Il comporte un petit cloitre , un petit musée avec des tableaux religieux du 15° et 16 )siècle et surtout une très belle église de monastère avec une partie pour les moines et l'autre pour le public ,baroque avec desss stalles de bois sculptès ,des tableaux et de belles statues .

Tout a coté devant une petite plage , il y avait un restaurant sous les arbres ou nous avons déjeuné (très bien ). La placa principale devant la cathédrale est un peu gachée par les parasols des restaurants .Nous sommes repartis ensuite pour un mouillage dans une crique signalée inhabitée ; mais non il y a maintenant une konoba (= restaurant)qui a installé des pendilles rendant difficile un mouillage sur ancre, sauf à l'extérieur avec plus de 15 m de fond . Tant pis nous irons au restaurant ce soir ;

A titre d'apéro nous avons été marché un peu dans la pinède pour aller jusqu'à une crique de la cote nord la crique Parja qui n'a pas l'air mal malgré la présence d'une sorte d 'hotel.

On s'est un peu baigné mais l'eau n'est pas si chaude, notre thermometre qui indiquait 26 degré est surement faux .

 

nb presque toutes les criques des iles st clement ont l'air mouillables , dans celle aprés Tarsce 3 bateaux , dans l'anse Perna 1 bateau ( il peut y en avoir 3 ) et ensuite il y a du bon fond partout ( et des bateaux partout )

 

ps comme c'est la coutume , nous avons été mangé au restaurant qui nous offrait le mouillage , mais ici c'est l'arnaque : nous avons mangé correctement sans plus : 3 anchois chacun et une demi dorade avec un peu de salade de pomme de terre, et un quart de vin maison pour 40 euros chacun ; cela nous est resté sur l'estomac . Les blogs étaient contents de cette escale , maintenant c'est une étape à éviter.

 

Mercredi 3 juillet mouillage de Stipanska pointe nord ouest de Bratch .

 

Nous sommes partis de bonne heure de la crique pour aller en trouver une plus calme et sans restaurant . Nous n'avons eu que 2 miles à faire pour aller dans la baie Pellegrin, encore une belle calanque entourée de pinèdes et un seul bateau . Elle est un ouverte à l'ouest , ce qui nous intéressait car nous voulions partir quand le vent d'ouest se lèverait . Nous nous sommes baignés dans une eau cristalline , avons flemmardé , bu l'apéro ( ça y est nous avons trouvé ce qui allait remplacer le rhum pour les planteurs , de la slivovice de la marque maraska , c'est un alcool de prune qui sent la prune ; cela peut se boire sec mais nous le préferons en long drink avec du jus d'orange pour un planteur croate )

A 14H 30 le vent s'est levé , 10 noeuds d'ouest et nous sommes partis vent de travers . A 17 H nous arrivions dans la crique Stepanska , joli cadre habituel de calanque avec une vieille maison ; le guide disait qu'il y avait un réparateur de voiliers et nous avions du travail à lui donner ( déboucher le tuyau de gaz , réparer la fuite du frigo , réparer la potence de l'annexe ) mais tout est fermé .

Tant pis , de toute façon la crique est belle et nous y sommes très bien .

 

Jeudi 4 juillet: à quai à Putsica ile de Brac

 

une très bonne journée ;

d abord nous avons appris que Mathilde avait été reçu au bac sans rattrapage , ce qui bien que statistiquement prévisible était un peu inespéré selon les appréciations de la lauréate.

et puis nous avons vu aujourd'hui les plus beaux paysages depuis notré départ .

Nous sommes partis ce matin après une petite promenade dans la pinède , jusqu' à un beau point de vue sur la cote ouest de Brac La pointe nord ouest de Brac est très boisée avec de nombreuses criques ou il est possible de mouiller . Après la pointe nous avons touché un petit vent d'ouest force 2 , qui nous a permis de longer la cote sous voile à petite vitesse , cote boisée avec des forets de pins . Nous sommes passés devant les stations balnéaires de Sutivan et Supetar pas trop défigurées par les constructions nouvelles ; puis a commencé une cote splendide avec des montagnes descendant jusqu'à la mer , des calanques profondes et boisées . Nous nous sommes arrêtés pour une pause baignade à la première crique mouillable , Konpijkova , fréquentée également par des estivants venus en voiture . Le cadre est magnifique , avec des gorges cultivées d'oliveraies ; Il y a aussi de vielles maisons en pierre bien restaurées et entourées de vignes .

Nous sommes repartis , la cote étant toujours aussi belle , jusqu'à la calanque de Puscica. C'est une calanque longue de plus d'un demi mile avec au fond deux baies , l'une sauvage et l'autre avec le village, bati sur les pentes qui entourent le port . Le village est entièrement construit en en pierres de taille de calcaire blanc , celui qui a servi entre autre pour le palais de Dioclétien à Split; beaucoup de maisons ont encore des toits en lauzes , blanchies ou non . C'est magnifique .

Après nous être amarrés à quai et rempli un réservoir d'eau , nous nous sommes promenés Le village est un village dalmate classique avec ses ruelles , ses escaliers , ses maisons ; mais ici peu de fautes de goût , les maisons neuves respectent le style ancien . On sent un village vivant et peu touché par le tourisme . Cela a beaucoup plus de charme que tout ce que nous avons vu jusqu'ici , même si il n'y a pas de beaux monuments .

Nous avons pris une bière dans un café à coté des joueurs de cartes , sous l'ombre des arbres .

Puis aprés l'apéro nous avons mangé au restaurant de la place , à 20 m du bateau , bien et copieux ( 250 kunas ) .

 

vendredi 5 juillet mouillage de Vrboska cote nord de l'ile de Hvar

A prés de petites courses , c'est bien pratique d'etre à un quai au centre de la ville , nous sommes partis vers 9 h en alternant voile et moteur , puis un peu à l'ouest de bais de Povlja le vent est brusquement venu du nord avec des rafales jusqu'à 20 noeuds ; il nous a mene jusqu'à lapointe est de l'île . Et à 12 h nous avons mouillé dans la minuscule crique de Rasotica , sans vent heureusement car compte tenu de son exiguité nous aurions peut etre eut peur d'y entrer avec du vent . Dans cette crique il y a des bouts fixés à la falaise pour mettre un bout à terre . C'est magnifique et sauvage , sur la crete il y a une maison que l'on ne voit pas du mouillage , et dans la micro crique d'ouest une barque mouillée et un débarcadère . Il y a des pins et des oliviers et des rochers .Après le déjeuner , la baignade et la séance photo, nous sommes repartis en laissant la place à un bateau anglais qui finalement est reparti dans y mouiller .

Nous avons bénéficié d'un bon vent d'ouest de 10 noeuds pour tirer des bords entre Brac et Hvar , pour finir par arriver dans la baie avant la calanque de Vrboska à 18 H ,c'est un grand mouillage avec une dizaine de voiliers et quelques gros yachts à moteur C'est assez joli mais avec beaucoup moins de cachet que nos précédents mouillage sur Brac; Il fait très chaud .

 

Samedi 6 juillet mouillage de Vlaka ile de Brac

La nuit a comme souvent venteuse et houleuse , bien que théoriquement nous étions bien protégé.

Nous sommes partis à pied à la ville , par un sentier cimenté sous la pinède .La ville est une petite bourgade au fond d'une longue calanque, et construite autour de celle ci quand elle se rétrécit a moins de 100 m . Il y a de beaux quai aménagés pour les voiliers . Le village, bien qu'avec des des constructions neuves à beaucoup de charme avec des vielles maisons à toit de lauzes , et une église fortifiée , ou plutot une citadelle dont l'intérieur est une église .

Nous sommes repartis à 10H 30 avec des alternances de moteur et de voile selon les caprices du vent ; Les hasards du louvoyage nous ont mené à la calanque de Vlaka , ou nous voulions aller aprés une halte baignade , mais les criques du nord de Hvar ne sont pas très belles ( pas de pins , ni de végétations ). La calanque de Vlaka est belle , e,touré de pin mais les fonds descendent rapidement et nous avons eu du mal à trouver un mouillage qui ne dérapait pas , surtout que les meilleures places étaient prises . A la fin de la journée , nous etions épuisés par toutes les tentatives de mouillage , dans un vent à rafales et de toutes les directions .

 

Dimanche 7 juillet à quai à Split .

 

Finalement la nuit s'est bien passée et le bateau n'a plus dérapé . Alors à la fraiche ( 8h ) nous sommes partis par un sentier voir le monastère de Vlaka . Il y a 45 minutes de marche , heureusement à cette heure à l'ombre . Le monastère est construit à flanc de montagne . Il a été fondé par une famille de Vienne et les chefs sont restés dans la famille depuis le XV ème siècle .

Au départ il y a eu 30 moines qui dirigeaient 150 personnes des environs qui travaillaient le domaine , très en pente mais qui donnait 45 000 litres de vin , une tonne de miel , des olives et du blé . Le monastère vivait en autarcie avec la production du domaine et du troc pour les besoins extérieurs . Le dernier abbé a acquis avec l surplus d'un an de production un télescope . Il avait aussi fait venir un piano à queue monté a dos d 'homme par le sentier que nous avions pris : un exploit qui a nécessité 8 personnes pendant une journée , dopées au vin rouge . Toutes ces explications nous ont été données par Vodice qui nous a fait visiter le monastère et son petit musée de la vie d'avant .

Nous sommes repartis à la voile avec un vent du nord jusqu'à la baie de Lovisce pour la baignade et le repas de midi . C'est une grande baie assez construite , et sans interet particulier , les fonds sont très profonds et il y a beaucoup de bateaux , surtout aux bouées des restaurants .

Ensuite départ pour Split avec un petit vent , puis pétole et popur finir un bon nord est .

Du coup nous avons renoncé à la marina pour aller au quai de la ville ou nous nous sommes amarrés .Il semble fait pour quoique sans eau , ni électricité ; il y a d'autres bateaux amarrés et notre voisin nous a dit qu'il n'allait pas à la marina car elle était trop chère . ( 75 euros ) ; pour le moment nous n'avons pas vu de préposé pour nous faire payer .

 

 

ps photos dans 2013  06 dalmatie sud

Partager cet article

21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 18:47

ce bulletin est envoyé de Dubrovnik , pour des raisons de surcharge de la capitaine le tri dans les 600 photos du Montenegro n a pu etre fait et l album photo sera mis en ligne prochainement

celui sur l albanie est le 2013 05 albanie

 

 

 

JEUDI 13 juin marina de Bar

 

Enfin une étape presque entièrement à la voile et de plus vent de travers . Nous sommes partis à 8H30 avec un bon de nord est qui a tenu juqu'au milieu de l'embouchure du Drin et de sa vallée ; Puis le vent est revenu à l'ouest , un petit 4 ; le vent ne nous a laché qu'à l'arrivée devant la marina de Bar . Depuis la frontière,la côte est montagneuse mais le bord de mer est pas mal construit, avec des résidences de vacances; ce ne sont plus des immeubles mais des villas .

Nous avons pris une place le long d'un quai de la marina AD , sans que personne ne nous accueille . La marina est loin d'etre pleine et il y a peu de bateaux habités . La taille des bateaux a beaucoup augmenté depuis la grèce, nous sommes maintenant un petit bateau .

Je vais faire les formalités , ce qui me prend une petite heure ; il faut tout d'abord trouver le harbour master ( batiment anonyme derriere un café et la banque hypo ) , payer 100 euros à la banque pour avoir le droit de naviguer un mois , passer à la police et à la douane et pour finir aller au bureau de la marina , cout 66 euros la nuit !

Ensuite nous nous promenons un peu dans la ville qui est une ville toute neuve , avec de grandes avenues plantées d'arbres ; on a un sentiment de calme et d'aisance mais une certaine sensation de vide devant ces routes si larges pour si peu de voitures. La monnaie du Montenegro est l'euro , et les prix ont l'air d'etre du meme ordre de grandeur que les prix français .

 

VENDREDI meme marina

 

Ce fut un jour de visite des sites aisémént accessibles depuis la ville ; Tout d 'abord Stari bar , soit la vieille ville de Bar située à 4 kms , nous voulions prendre un bus pour y aller mais sur le chemein de la station ( assez loin du centre ) nous nous sommes fait héler par un taxi et pour 5 euros il nous enmené à Stari bar . C'est en fait une citadelle dont les remparts sont en bon état mais dont l'intérieur est très ruiné ; la restauration est bien faite et la visite plaisante, avec un peu mais pas trop de maisons refaites , des arbres et ds fleurs, mais il y a peu à voir si ce n'est les montagnes trés hautes qui dominent le site . En une heure nous avions fait tous les sentiers ; en recherchant un bus nous avons rencontré un taxi qui a proposé de nous enmener à Ulcinj , station balnéaire avec une vieille ville . Cout 20 euros soit le prix du bus et nous sommes partis .

La route est belle , la ville d'Ulcinj est principalement située dans une ravine qui descend vers la plage , Les pentes de la ravine sont évidement construites de villas et d'immeubles . La vielle ville est située en bord de mer sur un éperon rocheux qui domine la mer et la plage . Les remparts sont bien conservés mais l'intérieur est assez ruiné à l'exception des hotels et restaurants qui ont bien rénovés des anciennes demeures ; Il y a donc beaucoup de belles terrasses toutes vides , sauf les aboyeurs . Assez de déjeuner dans des restaurants déserts qui de plus n'offrent que des pates ou des bifteks , nous descendons sur la plage et déjeunons au restaurant aragosta de la viande cuite à l'italienne avec des serveurs aimables .

Nous revenons en bus qui coute pour nous deux, 15 euros soit presque le prix du taxi et les stations de bus que ce soit à Ulcinj ou à Bar sont bizarement loin du centre ville .

Diner au bateau aprés des essais de liasons internet qui ne fonctionnent pas à Bar .

Finalement cette escale n'a que peu d'interet mais elle est nécessaire pour entrer au Montenegro.

 

Samedi soir mouillage de Bigova

 

La pétole semble bien installée et c'est donc au moteur que nous avons longé la côte , belle avec de hautes montagnes noyées dans la brume , mais toutes les criques avec plage sont construites et les plages pleines de parasols et de chaises longues ; Nous passons devant sveti stephan , une petite ile devenue presqu'île avec un vieux vilage en pierre de taille, un des sites les plus photographiés de l'Adriatique , qui est maintenant un hotel , puis devant Budva en principe le st Tropez du Montenegro , mais que tous les blogs n'aprécient pas et nous nous arretons à Bigova , petit village d'une cinquantaine de villas . C'est trés calme , il ya 7 bateaux mouillés sur bouées probablement offertes par les restaurants . Baignade dans une eau qui se réchauffe , mais nous ne voyons aucun poisson , Puis restaurant , celui du quai qui est moyen ( viande pas mauvaise et frites , avec fromage vin et café pour 31 euros , le vin maison a un gout un peu étrange qui rappelle un peu le résiné en moins fort ) ; mais les convives les plus affamés sont les moustiques .

 

Dimanche mouillage de Mamula

 

C'est toujours la pétole , à peine une ride de temps à autre ; nous allons mouillé dans la baie de Bodra Luka , ce qui veut dire en serbe le bon port , c'est une baie déserte bien agréable . N 42 22 1 E 18 38 5

Nous repartons aprés le déjeuner , la coté est jolie avec des falaises calcaires et des grottes , il y a pas mal de criques ou sont mouillés des bateaux moteurs , nous sommes dimanche et les gens du coin viennent passer la journée dans les criques. Les constructions commencent à se voir . Une heure aprés nous mouillons dans la baie de Mamula , au pied d'une petite île avec une église maintenant transformé en maison . Le site est bien beau,juste à l'entrée des bouches de Kotor.

 

Lundi mouillage de Morinj , 3 éme baie de Kotor

 

L'anticyclone règne toujours sur l'Adriatique , il fait beau et brumeux.

Nous entrons dans les bouches de Kotor sans voir la totalté des montagnes qui les entourent car la brume éclairée par le soleil de face est épaisse .

Nous longeons la cote sud de la première baie qui est suvage couverte de maquis , avec un seul village de 5 maisons dont au moins un restaurant qui a mis des bouées. La rive en face est construite . Aprés le premier passage étroit ( encore large de 300 m ) nous entrons dans la deuxiéme baie , nous longeons sa cote nord sans voir les autres cotes toujours dans la brume. La cote nord est une suite de villas en bord de mer et de route , avec des quais et des petites plages de sable déja occupées de touristes à cettte heure encore matinale ( 8 H ) .

Le deuxiémé détroit est peu large ; 100 m pas plus et juste en face ( 1 MILE ),il y a la montagne et le joli village de Perast , intact de constructions récentes . Nous longeons doucement les quais ; Il y a encore 20 m de fond à 20 m de la rive . En face de Perast il y a 2 ilots tout petits , avec chacun une église; nous mouillons au nord de l'église orthodoxe qui peut se visiter ; il y a une étroite zone possible pour mouiller par moins de 10 m .

Il y a pas mal de touristes qui visitent cette église bien entretenue avec des peintures hélas bien assombries par le temps . Le coté nord de cette troisième baie est très beau.

Nous allons ensuite à Risan, pour mouiller et aller visiter en bus Perast . Mais si le site du cirque de montagne est grandiose , la ville est moche et nous repartons dans le coin ouest de la troisiéme baie ou selon Maxsea on peut mouiller . Le site est beau , il y a un petit village avec des maisons qui montent jusqu'à une église ,les rives sont boisées , deux rivières débouchent sur une petite plage de sable , il y a un café .

Nous allons explorer la riviére , cadre bucolique mais nous ne pouvons alller bien loin, ll n y a plusd'eau . Alors nous descendons à terre pour voir le petit village , une fleche indqique sur une route cimentée qui monte : stone bridge 4 kms . Nous commençons à monter, sous le soleil. Une heure plus tard à l'entrée d'une zone avec plusieurs maisons trés espacées , nous arretons et sommes rejoints par 3 anglais qui cherchent aussi le pont de pierre ;nous faisons alors demi tour. Nous reverrons une dame en bas , qui a marché 30 minutes de plus et qui n'a rien vu de plus Le paysage heureusement valait la montée

Le soir nous allons manger une pizza au café.

 

Mardi 18 juin quai de Kotor

 

Le temps est toujuours beau et calme ; nous partons pour Perast et nous prenons une bouée dans la crique au sud de la ville , on aurait pu aussi aller au petit quai . La ville qui a été ruinée par un tremblement de terre a été très bien restaurée, la ville a connu son apogée au XVII siécle ; il y a une grande église avec un petit musée et un musée maritime petit mais bien fait , des rues étroites et des escaliers ,des belles maisons de pierresblanches ,à toit à 4 pans recouvert de vieilles tuiles; nous nous y promenons une heure ; puis repartons faire le tour de baie de Kotor en commençant par le coin nord ; les montagnes qui dominent les rives nord et ouest sont impressionnantes , quasi verticales et nues . Tout le long de la rive est il y a une succession de quais et de petites plages avec des villas . Nous arrivons tout au fond du coin sud , à la ville de Kotor . Il y a de la place au quai ( pendilles ) et un marin nous aide à l'amarage . Le marché est juste en face et nous pouvons acheter des fruits pour le repas du midi et des légumes. Il fait très chaud , nous parrtons visiter la vieille ville, Elle a été également bien restaurée , il y a des ruelles , de belles maisons des églises de tous rites , la cathédrale st tryphon est une belle eglise de style lombardo byzantin ( qui ressemble un peu au roman ) , un peu plus loin une deuxième eglise du meme type ; l'église orhodoxe place st luc a de trés belles iconostases . ( rappel :dans les église orthodoxes, le fond de la nef est occupée par une paroi de bois peinte d'icônes ) et nopus trouvons l'entrée de la montée à la citadelle qui domine la ville . Nous attendons un peu que la chaleur baisse et partons à l'assaut . Première étape la chapelle san giovanni à 155 m de haut . Le chemin permet de belles vues sur les toits de la vieille ville . AM s'y arrete , je continue le chemin et parviens jusqu'en haut de la citadelle à 260 m , la fin du chemin a été difficile mais valait l'effort .

Le soir repas dans un restaurant qui proposait le wifi ( la skala ) , diner correct sans plus avec différents types de viandes , la cuisine monténégrine ressemble à la cuisine italienne , ce qui est normale vu la,durée de l'occupation vénitienne .

 

Mercredi mouillage de l'île Stradioti ( baie de Tivat )

 

Aprés avoir fait quelques courses nous repartons toujours au moteur , nous bouclons le tour de la baie de Kotor , passons devant l'immense marina de Tivat ou ne voyons quasiment que d'immenses yachts , virons le beau monastére de la pointe de l'île stradioti et mouillons dans la crique occupée jadis par le club med ; il ne reste que des ruines

de paillottes au milieu du maquis qui a repris ses droits . La crique est calme et un peu ventée ce qui est bien agréable ; la température de l'eau est montée à 30 degrés .

 

Jeudi

 

 

C'est la fin de notre séjour au Monténégro , nous passons à la douane de Zelenika , les caoutchoucs du quai nous laissant un souvenir du Montenegro ( formalités courtes ).

 

Petit bilan.

La cote du montenegro est assez jolie, mais presque toutes les plages ont subi des aménagements d'un gout douteux ,et les bouches de Kotor nous ont un peu décues , seules les baies de Risan et Kotor sont entourées de hautes montagnes , et les mouillages sont difficiles, les fonds plongeant très vite ; toutes les baies sont très baties et pas toujours de belle manière .

Nous nous sommes contents d'y etre passés mais nous n'y arrêterons pas au retour .

 

 

Partager cet article

18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 20:30

envoye de kotor les photos suivront si wifi le veut bien

 

ALBANIE

 

lundi 3 juin -port de Sarande

 

L'Albanie était dans notre imagination un pays encore communiste pauvre et de plus musulman , malgré cette contradiction . On imaginait des routes de terre , des immeubles délabrés des gens manifestement pauvres . Eh bien, non ,la première impression est que l'on se pourrait se trouver dans n'importe quel pays européen , si ce n'est les affiches écrites dans une langue avec beaucoup de consonnes et le nombre de grosses voitures Mercedes.

Sarende est une ville très moderne , construite autour d'une vaste baie , sur les pentes de ce demi cercle . Il n'y a presque que des tours d'une dizaine d'étages très serrées , toutes différentes de construction et assez belles; sur les hauteurs de nombreuses tours sont en construction .

Le quai ou nous sommes amarrés est à l'extrémité sud de la baie , un nouveau quai est en construction . Nous y avons été accueilli par Agim , l'agent et son assistante Guilia, qui nous ont dit ou nous amarrer et ont été faire les papiers ( ne sont nécessaires que les passeports et l'acte de francisation ) . Ceci a été fait en moins de 30 minutes . Seul problème : le quai est si haut que nous ne pouvons pas descendre à terre , à la limite avec une planche mais alors le bateau est très ( trop ) prés du quai : nous débarquons donc en utilisant l'annexe.

Le port ne sert que pour quelques bateaux de promenade venus de Corfou et les voiliers . Rien n'est prévu pour décharger des marchandises .

Nous avons fait un tour de ville en commençant par la promenade du bord de mer , quasi piétonne , bien aménagée avec des jardins , des fontaines et des jeux d'enfants . Il y a beaucoup de bars , et aussi des hôtels flambants neufs . Beaucoup de monde se promène , de tous ages . Les filles sont court vêtues , et nous n'avons pas vu un seul foulard islamique .

La ville a beaucoup de places avec des jardins mais il n'y plus de traces de vieux bâtiments , seulement 100 m carres de ruines décrites comme l'ancienne synagogue mais il y a une église et une mosquée toute neuves .

Il n'y a pas d'embouteillages , mais de la circulation et les voitures paraissent en bon état ; ce sont seulement des mercedes , de temps à autre une audi .

En bref on pourrait être dans une nouvelle station balnéaire française , mais avec de beaux immeubles .

Nous avons visité un super marché , mieux approvisionné que les grecs que nous avons vu en Ionie , avec des prix bas .

Le soir nous avons été diné au restaurant , nous avons choisi un petit restaurant de la promenade avec un menu en anglais : mauvais choix car la cuisine était quelconque ( le prix très bas 1000 leks soit 7 euros pour deux , restaurant Viliani) ; la plupart des restaurants étaient vides de clients , seuls les bars avaient un peu de consommateurs .

Nb le temps est devenu beau et le vent très faible , mais le soir un pull est nécessaire .

 

Mardi même port

 

La journée a été consacrée à une visite en taxi des 3 points touristiques facilement accessibles depuis Sarende : le blue eye , le ville de Gyrokaster et les ruines de Butrint . Belle journée avec le regret que notre chauffeur ne parla pas un mot d'anglais et donc que les échanges ont été fort réduits.

La route commence par traverser une plaine de fleuve , large d'un km puis s'élève en suivant la gorge d'un torrent, au milieu d'une forêt de sycomores , d'oliviers , de chênes kermès et de plein d'autres arbustes . Nous sommes arrivés jusqu'au blue eye qui est une source jaillissant sur un petit plan d'eau , le site est très joli . Puis la route continue à monter ; un peu avant le col il y a un village avec de vielles maisons dispersées sur les pentes , chacune avec sa terrasse sous les vignes ; puis il n' y plus de végétation et la route redescend sur une plaine fluviale qui va jusqu'à Ioninnna . Sur les bords de cette plaine, s'échelonnent des villages ;l'habitat est très dispersé Nous sommes arrivés à la grande ville de Gyrokaster :en bas des immeubles modernes, sur les pentes des vielles maisons en pierre de taille avec des toits en lauzes , chacune avec son jardin et sa treille . La ville est dominée par un vieux château très bien conservé. Le taxi nous y a monté; nous avons visité le château puis redescendu à pied dans les ruelles du village . Nous avons retrouvé notre chauffeur et été mangé au restaurant prés de la mosquée avec une belle terrasse . Bien avec des plats albanais :; xaxik ( tsatziki ) , qifi boulettes de viande , mishi gici ( petits carre de porc sautés avec des poivrons et de l'oignons et djath kackaval ( pain avec du fromage fondu ) le tout pour 1700 lek soit 11 euros à 3

Nous avons pris la route de retour et après Sarende pris la route vers le sud jusqu'à Butrint en passant par de nouvelles stations balnéaires en construction sur la cote face à Corfou .

Les ruines de Butrint se situent sur une petite colline dominant un paysage de lagon et de plaine autour du fleuve qui est aujourd'hui hui la frontière entre l'Albanie et la Grèce ( ni policier , ni douane ). Les ruines de Butrint n'ont été dégagées que récemment et sont encore surtout recouvertes par une épaisse forêt d'où émergent des pans de mur . Néanmoins on peut voir un beau petit théâtre , divers villas , une basilique . Nous y étions presque seuls et ce fut une promenade bien agréable , avec en prime de beaux paysage aux alentours .

Retour au bateau à 17h

Le soir diner au Paradiso , sur une terrasse en bord de mer , restaurant presque vide ou nous avons très bien mangé moi une salade de poulpes et AM des calamars sakanavili ,( sauce délicieuse )

A noter que les plats sont servis sans légumes qui doivent être commandés à part .( repas un plus cher 30 euros avec vin et café )

 

mercredi mouillage de Puerto Palermo

 

.Après avoir fait les courses au marché de légumes ou l'on trouve de tout, et surtout des cerises de toutes variétés, nous avons été payé Agim l'agent portuaire ( 60 euros pour les 2 nuits et ses démarches) qui nous aussi vendu un document précieux : un guide très détaillé des mouillages de la cote albanaise .

Nous sommes partis au moteur , sans vent et sitôt passé le cap Kefali , nous avons utilisé le guide et mouillé dans une petite crique très belle. N 40 07 5 E 19 40 2

Le coté sud était couvert de forêt , le coté nord plus sec avait seulement des chênes verts clairsemés .Nous avons marché un peu à terre , déjeuné , nous ne nous sommes pas baignés malgré la clarté de l'eau car le temps est encore frais et nous sommes repartis à la voile et au prés avec un vent force 2 .

Nous avons longé la cote qui est magnifique : ce sont de très hautes montagnes plus de 1000 m qui dominent la mer , il y a quelques villages à flanc de montagne à la limite des arbres , mais sur la côte là ou il y a des plages , des stations balnéaires encore embryonnaires commencent à se construire .

Nous sommes arrivés à Puerto Palermo et avons mouillé dans une petite baie de cette grande baie , sous un château ottoman . Il y a un quai mais un chalutier y était amarré et nous avions vu plusieurs autres bateaux qui semblaient y venir ;nous avons donc mouillé tout près de la terre car les fonds tombent vite .Nous avons bien fait de ne pas utiliser le quai car 5 bateaux de pèche sont venus y débarquer leurs poissons. Nous sommes partis visiter le château , et un monsieur sympa et rigolard est venu nous vendre les tickets d'entrée : 100leks chacun ( 1euro = 140 leks) Il nous a ouvert les portes de ce petit château que nous avons visité seuls . Comme nous n'avions pas pris d'argent , il nous a dit de la payer le soir à son restaurant . Le château est bien conservé , il a des murs d'au moins 1 mètre d'épaisseur, les pièces sont très sombres avec des arcades . De la terrasse on a une belle vue sur la baie .

Le soir nous avons diné au restaurant de 4 petits rougets chacun absolument délicieux et cuits juste à point .

 

Jeudi 5 juin mouillage de Gramma bay N 40 12 52 E 19 28 18

Pendant la nuit le vent a pas mal soufflé , probablement un vent descendant des montagnes , le bateau ayant évité notre arrière n'était qu'à quelques mètres des rochers . Aussi nous sommes partis assez tôt . Le temps d'envoyer la grand voile arisée , le vent est complètement tombé ; nous ne nous étions déplace que de 300 m .

C'est donc au moteur que nous avons de nouveau longé la côte encore plus haute et plus belle que la veille; les montagnes doivent dépasser les 2000 m , en regardant coté montagne on pourrait se croire dans les Alpes .Le guide signalant un arrêt possible devant un canyon , nous nous y sommes arrêtés , par exception les fonds sont peu profond sur un espace suffisant pour que le mouillage soit aisé et le bateau pas trop près du bord ; nous avons donc pu le quitter et partir marcher dans cette étroite gorge :une cinquantaine de mètres de large et des falaises de plusieurs centaines de mètres . Au fond un ruisseau avec pas mal d'eau , c'est magnifique . N 40 07 5 E 19 40 2

Puis nous sommes repartis toujours au moteur , en logeant la cote de très prés , toujours aussi impressionnante pour arriver à une toute petite crique la baie Gramma, si petite que nous sommes passés devant sans croire que c'était là . Il y a de la place pour mouiller , mais c'est juste .

Vers 14 heures le vent de nord ouest s'est levé probablement force 3 /4 mais dans notre crique on ne le sentait on ne voyait que les moutons sur la mer à l'extérieur .

AM s'est baignée , nous avons marché un peu sur un sentier qui part de la plage et s'élève très vite ; j'avais un peu le vertige . Une barque de pèche est venu s'amarrer à une ruine de quai , nous avons lu et nous nous apprêtons à passer une nuit calme un peu bercé par un zeste de houle qui rentre maintenant que le vent est tombé .

Toute la côte depuis Sarande est vraiment admirable , c'est une des plus belles que nous ayons vu.

 

vendredi soir marina d'Orikum

 

Nous sommes partis de bonne heure par calme plat et espérant s'arrêter dans une crique , mais peu après le départ la mer est devenue blanche devant nous , il y avait des rafales qui soulevaient des tourbillons d'écume (plus de 28 Noeds vent), nous nous sommes éloignés de la côte et le vent s'est calmé pour devenir nul . On continuait à voir prés de la côte beaucoup de moutons ; finalement à la hauteur du début du grand promontoire de Karaburum le vent s'est établi au nord et nous avons commencé un louvoyage agréable avec un vent raisonnable et régulier; nous avons doublé le cap Gallovecit entrant ainsi dans la mer Adriatique et mis le cap , vent arrière vers le marina d'Orikum tout au fond du golfe. J'avais un peu de crainte pour l'entrée qui me paraissait exposée à la houle , mais en fait la jetée est bien faite et l'entrée est aisée . La marina était presque pleine et le capitaine nous a fait nous insérer entre 2 bateaux . La plupart des bateaux présents ne sont pas habités et doivent être en hivernage . Il n'y a d'habités que 3 bateaux :un italien , un québécois et un français; pas de problèmes avec les formalités qui coutent 30 euros , la nuit coutant 20 euros .

On a le wifi , l'eau et l'électricité et les douches .

 

Samedi soir marina d'Orikum

 

Grande journée d'excursion . Nous voulions voir Berat , une vieille ville classée UNESCO , le responsable de la marina nous a vivement déconseillé le bus et recommandé le taxi : cout pour la journée 80 euros pour faire plus de 200 kms.

Nous sommes donc partis vers 9h , et vers midi nous étions à la ville ou plutôt a la vieille ville de Berat , car Berat est aussi une grande ville neuve au pied de la vielle ville située sur un éperon rocheux . Nous sommes passés par le bord de mer jusqu'à Vlore : c'est une succession d'hôtels en bordure de mer , et il s'en construit encore de nouveaux . Nous avons traversé Vloré qui donne l'impression d'une belle ville toute neuve , avec de beaux immeubles d'une dizaine d'étages très serrés ,. Nous étions ensuite dans une plaine cultivée , et avons traversé Fiers ( même description que Vloré ) . La route était correcte , mais à un moment nous avons pris des petites routes et passé un petit col et la route est devenue franchement mauvaise avec d'innombrables nids de poule .Toute la plaine est très agricole :nombreux vergers ,oliviers ,cultures variées: maïs, céréales ,salades...les récoltes se font à la main et la la fourche; il y a très peu de tracteurs et encore beaucoup de carioles tirés par un cheval ou une âne .Quelle différence avec les villes de la côte!

La vieille ville de Berat ( Kala ) est un peu un musée mais il est encore habité . Il y a de jolies maisons de pierres de taille avec des toits à 4 pans couverts de tuiles romaines et de très grandes fenêtres entourées de boiseries presque noires, les rues sont dallées de blanc et chaque maison entourée de petits jardins ou poussent fleurs et vigne grimpante.

Il y a une vielle église transformée en musée , une chapelle byzantine fermée . Il n'y pas de boutiques souvenirs , juste des dames vendant nappes et rideaux au crochet,faits main il y a très peu de touristes,essentiellement des visiteurs ou promeneurs albanais car nous étions samedi . Nous avons au fil des rues trouvé une épicerie ou nous avons acheté de l'eau et du fromage ( bon, sec, fort et un peu salé ) et une boulangerie sentant le pain frais( une pièce de 4 m carré).

Âpres une heure et quart de visite nous avons retrouvé le taxi et sommes repartis vers le site archéologique d'Appolonia . Il se trouve prés de Firs , sur une colline dominant un paysage italien : des champs de couleurs variés , des oliviers , des cyprès . Le paysage doit ressembler à celui d'il y a 2000 ans . Les ruines ne sont pas passionnantes (elles sont encore en cours de fouille et le petit musée était fermé) mais dans la même enceinte se trouve un ancien monastère avec une église de style byzantin qui ,à lui seul,valait le déplacement .

Retour au bateau à 17H30

 

dimanche 0 juin mouillage de Shen Janit pointe de Karaborum N 40 25 9 E 19 20 05

 

Nous avons profité d'une nouvelle journée de pétole pour aller à un mouillage avant la grande étape pour Durres: 65 miles vers le nord . Nous avons quitté la marina , après avoir un peu attendu le papier de sortie, sous le regard du policier de faction qui doit vérifier que nous sommes bien partis .

Un peu de brise côtière nous a permis une heure de louvoyage , et nous sommes arrivés dans ce mouillage ouvert à tous les vents sauf du sud , mais aujourd'hui ça n'avait pas une grande importance. Le site est assez joli :des collines vertes avec des fougères et des arbres , une petite cabane en bois , une ruine . L'eau est très claire et assez chaude , ce qui fait que nous avons pris un grand bain aller et retour à la plage de galets. Sur la colline,tout un troupeau de chèvres(une bonne centaine)est venu s 'ébattre ;surveillé de loin par un berger

Et puis nous avons bullé , quant à moi j'essaye de lire des romans de Proust , mais c'est terriblement ennuyeux toutes ces histoires de nobles qui ne pensent qu'à leur rang dans la société et à se recevoir les uns et les autres , je me demande pourquoi cet auteur est porté au pinacle .

Le soleil se couche sur une mer d'huile. Nous sommes prêts à partir .

 

Lundi port de Durres

 

La nuit a été calme , nous avons pu parfois progresser à la voile , mais ce fut de courte durée , et la majorité de la nuit s'est passée au moteur .

Nous sommes arrivés vers 8 H à Durres , dans un grand port industriel et nous avons trouvé une place à quai sous de grandes grues dans le coin nord ouest du port ; l'agent est arrivé au bout d'une demie heure et a rempli 3 formulaires . Nous avons rendez vous demain 8 h pour le départ , car il reviendra nous remettre notre bon de sortie et préviendra Shengjin de notre arrivée.

La ville est comme les autre villes : de grands buildings, encore plus haut qu'ailleurs certains dépassant les 20 étages ; de grandes avenues animées avec beaucoup de cafés et de gens dans les rues . Finalement c'est la première ville normale que nous parcourons à pied . Il ne reste quasiment plus de maisons anciennes , seulement quelques unes autour des ruines de amphithéâtre romain et des restes du mur d'enceinte byzantin . En fait le plus ancien ce sont des immeubles de l'ère communiste qui sont dans un style béton massif . Ils ne sont pas repeints et ont une allure un peu miteuse . Il y a aussi beaucoup de constructions en cours, on peut se demander à qui elles sont destinées , car le centre de Durres n'est pas touristique ; il y a une zone touristique un peu plus au sud le long des plages . Il y a des voitures garées le long des rues , qui présentent bien mais assez peu de circulations : on peut traverser les avenues sans problème . Nous n'avons vu que peu de magasins d'alimentation , quelques mini markets assez peu approvisionnés ( mais cela nous a suffit pour notre consommation ) quelques marchands de légumes ( qui sont bons ) une poissonnerie et pas de boucherie. Il y a donc beaucoup de cafés , de quelques tables sur le trottoir et sur une place une dizaine de grands cafés qui à 7 heures du soir étaient bondés . Il y a aussi des marchands de glaces .

Il y a des boutiques de jeux et des boutiques de vêtements mais le style n'est pas très beau.

Les gens sont peu élégants , des blue jeans avec des teeshirts bariolés , des shorts courts pour les filles . ( on a vu szulement 5 filles voilée et un fantôme ) .Même le soir, pour la promenade en bord de mer , très fréquentée, les gens ne s'habillent pas .

Le bord de mer est une vaste esplanade , avec des attractions foraines ,principalement pour les enfants , qui semblent dater des années 50 . Il y a aussi beaucoup de cafés restaurants très grands et très modernes , mais avec peu de clients , qui presque tous boivent des cafés ; que ce soit le midi ou le soir il y avait tres peu de clients restaurations et nous avons mangé le midi et le soir dans des restaurants quasi vides . Le midi nous avons mangé à la Piazza , très bon restaurant ; en plus du plat principal ( du poisson pour nous ) ils offrent des entrées ( moules et toasts à la tomate ), des légumes et un dessert , avec le vin ( 2000 LEK pour une bouteille de vin de Berat tout à fait correcte ) nous an avons eu pour 4000 leks ( soit 35 euros ) .

On sent dans cette ville que le niveau de vie des Albanais n'est pas le nôtre .mais il y a évidement des riches .

 

Mardi port de Shengjin

 

C'est notre dernière étape en Albanie , nous sommes prêts de la frontière avec le Monténégro .

Nous sommes partis pour cette étape de 35 miles avec des météos contradictoires pour changer , allant du sud est au nord ouest de force 3 à 5 . En fait il y avait pétole à 8 h , heure du départ . Nous avons fait 20 miles au moteur jusqu'au cap Rodoni , ou le vent est venu doucement d'ouest . Nous avons envoyé les voiles et au bout de 30 minutes nous avions 15 noeuds de travers : le pied .

Nous sommes arrivés au port de pèche de Shengjin , bien protégé par deux grandes digues et très plein de bateaux de pèche qui semblent actifs . Heureusement l'agent nous avons trouvé une petite place, entre le bateau pilote et un gros chalutier , derrière un cargo .

Après les formalités faites à la capitainerie , l'agent nous a invité à prendre un café avec le capitaine du port et une charmante policière , seul l'agent parle anglais . C'est l'agent qui doit nous emmener demain voir la ville de Shkodra .

Après nous avons regardé les chalutiers rentrer au port. Ils ne paraissent pas débarquer beaucoup de poissons: un a débarque 4 caisses de poissons de la taille des maquereaux , les autres n'ont rien débarqué et raccommodent leurs filets . Il est vrai que malgré la présence de marais et de réserves ornithologiques nous n'avons aucun oiseau de mer ; ceci est le cas depuis longtemps,nous n'avons pas vu de dauphins non plus . Les chalutiers utilisent deux types de filets , des filets avec une nasse et des filets à flotteurs . Ils ne sortent pas tous les jours , car le diesel coute cher , il y aurait eu de la peche à la dynamite ce qui a tué les poissons .

 

L'arrière pays est joli : ce sont des collines couvertes de pins , un peu à l'est ( 500 M ) Il y a une station balnéaire avec de grands immeubles et beaucoup de parasols sur la plage, mais peu paraissent occupés .Et pourtant , pour la première fois cette année nous n'avons pas trop froid , j'ai dormi sans mon duvet !

La promenade au bord de la plage nous montre beaucoup de cafés restaurants quasi vides de clients .Nous dinons au restaurant san giovani , recommandé par le guide nautqique et situé sur la rue , de spaghetti marinara qui sont bons.

 

Cette escale est bien sympa , etre avec des chalutiers cela nous ramènent des années en arrière .

 

 

mercredi 12 juin marina de Shengjin

 

Première ce matin : il pleut nous remettons donc la visite de Shkodar à cette aprés-midi .

Nous partons avec monsieur Frrok Frroku , l'agent qui a proposé de nous enmener . Nous prenons une belle route assez droite qui emprunte la vallée du Drin , vallée d'une plaine toute verte , avec des peupliers et des tilleuls , des champs étroits et de petite taille. La vallée est encadrée de hautes montagnes , avec des falaises .

Shkodra est située à 'intersection de grandes rivières le Drin et La Buna , qui viennent des montagnes en passsant par le grand lac de Shkodra . La ville est dominée par un haut piton couronné par une belle forteresse que nous visitons . Les remparts seuls sont bien conservés , mais le panorama est très beau . Nous rentrons en passannt par le centre de la ville qui ressemble aux autres villes albanaises .

Mr Frrok ne nous demande qu'une participation aux frais d'essence , évidememnt nous lui donnerons plus . Les rues de toutes les villes sont décorées de drapeaux des formations politiques qui se présentent aux élections du 23 juin . Mer Frrok est très pessimiste sur les politiciens qui seraient tous des voleurs et sur l'avenir de son pays , gangrené par la corruption .

Le soir nous mangeons au restaurant Demati , très bon ( salade de poulpes et du Saint Pierre ;un poisson délicieux )

 

Et voilà notre voyage en Albanie s'achève , cela a été bien agéable . Les gens de sont pas particulièrement aimables, plutot indifférents à notre présence; il est vrai que très peu parlent anglais , ce qui limite les échanges ; nous savons cependant dire : » merci , santé ;bonjour« ce qui amènent quelques sourires sur les visages mais nous ne sommes pas encore mûrs pour uneconversation en albanais!.

 

 

 

 

Partager cet article

4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 16:42

QUELQUES ILES IONIENNES

 

mercredi midi 22 mai, marina  Missalonghi,  à terre

 

Nous attendons d un instant à l 'autre la mise à l'eau , promise entre midi et une heure.

Nous sommes partis de Paris, dimanche matin au vol de 6h 20, à 12 H 30 nous étions arrivés à l'hotel Byron en ayant pris le metro à partir de l'aéroport .L'hotel est a 50 m de la station de métro acropole , donc à 5 minutes du musée et aux portes de la plaka , le quartier le moins récent d'Athénes .

Nous avons bien déjeuné sur une place à coté ( stifado de veau et souris d'agneau au citron ), les restaurants de la place étaient bien remplis moitié de touristes moitié de grecs .

Puis nous avons parcouru la plaka , la nuit ayant été courte , nous n'avançions pas très vite mais la plaka est un petit quartier, bati sur les premières pente de l'acropole , avec des petites maisons , des rues étroites et des escaliers , beaucoup de restaurants  et des fleurs partout. Pour profiter de leur  fraicheur, nous avons visité les musées : musée de la poterie à Monostakeri ( sans beaucoup d'interet ) , le musée de la musique ( pas mal fait avec des écouteurs pour entendre le son des instruments , notamment celui d'une espéce de biniou ) et enfin le musée de l'Acropole ou nous avons essayé de prendre des photos des Korés , car il semble interdit de les photographier ,toutes les autres objets étant photographiables. ( On a réussi à prendre une dizaine de photos )

Retour à l'hotel pour une petite sieste puis diner à un restaurant qui proposait de choisir 5 plats ( pour 2 ) parmis 18 plats traditionnels ( qualité moyenne mais pas cher ).

Lundi nous avons pris le bus pour Messalonghi à 11H et à 15 h nous étions au bateau .

Il est en état correct , un peu poussiéreux orange ,car il y a eu du sirroco , pas humide sauf dans la salle de bain ou il y a eu une fuite de hublot ; la souris semble avoir disparue .

Après les formalités j ai essayé de faire les réparations urgentes : j ai réussi à réparer un bouchon de l'annexe , j ai changé le cadran du pilote automatique mais il ne s'allume pas et enfin j ai trouvé que la panne du speedo était due à un fil mangé par la souris laquelle a aussi surement sévi prés du frigo qui ne marche plus , le ventilateur tourne mais il ne fait pas de froid ; est ce la faute de la souris ?

Le soir nous été diné en ville : bon et pas cher , quel dommage que le centre ville soit à plus de 20 minutes à pied .Anne Marie s'occupait à vider tous les sacs ,faire du rangement et un minimum de ménage intérieur

Mardi a été une grande journée  de remise en état du bateau , il est presque prêt sauf pour le nettoyage à grande eau qui attendra que nous soyons sur l'eau

Le soir nouveau restaurant juste à coté du premier : bon et pas cher : 25 euros pour une entrée un plat ( pour moi du poulet cuit au vin , qui ressemblait a une cuisse de canard confite mais avec un goût de poulet ) un demi de vin et ,offert par la maison, un dessert .

 

Mercredi soir 23 mai

 

Enfin nous sommes à l'eau , et même 2 fois une fois sur l'eau car le bateau a retrouvé son élément et de plus il pleut .

Ce matin nous avons été à la ville faire des courses alimentaires pour compléter ce que l'épicier de la marina n'avait pas ( viande et diverses conserves grecques ) et aussi acheter une carte sim pour le smartphone : 10 euros pour 500 megabit ; il reste maintenant à apprendre à s'en servir . J'ai pu lire nos mails mais je n'ai pas réussi à en envoyer ni à me connecter à internet ; j'ai donc laissé un message à Nico pour qu'il me donne des renseignements complémentaires .

Vers 3 heures après une vive discussion avec le grutier qui n'avait pas Luliberine sur sa liste de mise à l'eau , le grutier a accepté de le mettre à l'eau , mais j'ai du faire les retouches de peinture , (la ou le bateau était calé) , en marchant à coté du bateau pendant que le tracteur avançait : la marina n'est pas très aimable , ni très professionnelle.

Ensuite nous avons nettoyé le bateau , fait le plein d'eau grâce au tuyau de notre voisin un québécois du bateau Andante . Et grand bonheur dans un coffre nous avons trouvé le cadavre de la souris , on l'avait un peu repérée à l'odeur  .

Diner au bateau avec des œufs sur le plat qui ont mis prés de 10 minutes à cuire : notre gaz est vraiment très faible et on ne sait pas pourquoi.

Heureusement l'ouzo est très bon et le temps a donc vite passé . ( marque ternavou du centre de la Gréce, qui selon l'épicier l'un des 3 meilleurs  )

 

jeudi soir baie de Petalas

 

Ce matin nous avons regardé la météo au navtex : Corfou et Rome annonçaient un avis de force 8, comme la veille mais ugrib annonçait un vent force 3 faiblissant et pétole à partir de vendredi .

Nous avons fait confiance aux américains et avons décidé de partir, avec un vent de 15 noeuds de sud ouest , pas tout fait dans l'axe mais presque  .

Et bien nous avons eus raison de partir , nous avons louvoyé pendant 4 heures jusqu'à la passe d'oxia , avec un vent faiblissant . Pour prendre le chenal entre l'ile et le continent nous avons mis le moteur , que nous avons gardé ensuite car le vent avait tourné et passé nord , en plein dans l'axe de nouveau

A 17 h nous nous sommes mouillés dans la grande baie de Petalas , bordée de collines désertiques.

Au loin quelques habitations , fermes de pêcheurs et d'éleveurs de poissons. C'est beau et calme .

Ce soir dans cette baie de plus de 2 miles de long nous sommes 4 bateaux .

 

Samedi 25 mai port de Kalamos

 

La nuit a été calme , calme qui s 'est poursuivi dans la journée , conformément aux prévisions ugrib .

Les prévisions du navtex étaient pour Corfou force 5 de  SW et pour Rome force 8 sur toute la méditerranée  . Nous avons donc fait principalement du moteur pour faire les 17 miles selon le speedo et les 22 miles selon le GPS qui nous séparaient de Petalas du port de Kalamos . Nous sommes passés au milieu des iles Dragonera , un fouillis de petites iles arides avec de nombreuses fermes marines .

Nous sommes arrivés au port de Kalamos vers 12 H 30 et avons été réceptionné par Georges qui nous a indiqué ou nous mettre ( mouillage sur ancre , cul à quai ) ; Georges est le propriétaire d'un restaurant au bout du quai . Seul incident , j ai laissé partir l'annexe et pour la rattraper j ai du prendre mon premier bain dans une eau fraiche : 22 degré !!

Le village est charmant; au pied d'une très haute colline avec de grandes falaises . Le petit port était encore presque vide à notre arrivée , il s'est progressivement rempli et nous étions une quinzaine en fin de journée .

Nous avons été mangé au restaurant de Georges, un poisson pour AM et des aubergines farcies pour moi , très bon . Puis nous avons chaussé les tennis et sommes montés jusqu'à une petite chapelle dans la colline .Le village est composé de maisons de pierre de taille avec des toits de tuile à 4 pentes , entourées  d'arbres et de fleurs . Sortis du bourg, nous étions dans des forets d'oliviers au moins centenaires et de pins ; la petite chapelle n'avait que peu d 'intérêt , mais la promenade valait le coup .

Ensuite nous avons flemmardé jusqu'à l 'heure de l'ouzo , que nous avons dégusté chez Georges pendant que nous profitions de la  connexion wifi ,  Puis nous avons mangé un bon ragout d'agneau .

 

dimanche 26 baie de Vlikho ile de Levkas

 

La météo est elle une science nationale ?

Ugrib prévoit un sud de 8 noeuds , la météo grecque annonce un force 4/5 W SW  tournant W NW et la météo italienne un force 6 de ouest , toutes ces météos écrivant de façon identique la situation générale !!

Et bien nous avons eu en moyenne du force 3 / 4 de secteur sud très variable , mais il y a tellement de hautes îles que le vent est forcément dévié , renforcé ou dévié . 

Partis à 9 H de Kalamos , nous avons parcouru 16 miles ( le GPS nous en donnant 22 ) pour aller dans la grande baie de Nidri sur l'île de Levkas . Si l'approche est belle avec de hautes montagnes assez vertes , l'entrée est décevante : c'est une immense marina avec une multitude de pontons , de flottilles heureusement non encore actives et de voiliers mouillés partout .Heureusement le paysage s 'améliore vers le fond de la baie , avec peu de bateaux au mouillage .

Nous avons mouillé avec difficulté au fond sud de la baie , dans une fond de mauvaise tenue ( 3 dérapages avant d'accrocher )

Le temps est assez nuageux et venteux et AM a renoncé au bain .( nous avons aussi aperçu des bancs de méduses )

 

lundi marina Cleopatra ,Actium en face de Preveza.

 

Pourquoi Cléopâtre ici ? Parce que c'est la que c'est déroulé la bataille d'Actium entre Antoine et Octave et ou Cléopâtre a fuit la bataille entrainant la déroute de la flotte d'Antoine .Preveza est donc un lieu chargé d'histoires , puisqu'il fut aussi le théâtre d'une autre grande bataille navale entre les turcs et les chrétiens commandés par Andrea Doria , ce fut une victoire turque que la marine turque célèbre encore . ( 30 ans plus tard les chrétiens prenaient une revanche définitive à Lépante , un peu plus au sud  )

Partis à 9h ,nous avons longé au moteur les cotes de Levkas qui sont sans attraits particuliers , c'est une suite de maisons ou de résidences au pied de la montagne . Puis nous avons embouqué le long chenal qui passe dans les marais séparant Levkas du continent . La fin du chenal est fermé par un pont tournant , et nous avons attendu son ouverture à midi ( ouverture toutes les heures ) ;

et nous avons mis le cap sur la marina . Accueil immédiat à la VHF , un matelot sur le quai pour l'emplacement ,parfait . Puis j'ai été faire les papiers et demander des réparateurs pour le pilote et le frigidaire . L'électronicien est venu presque de suite , il a vite détecté que le fil entre le calculateur et le display était rompu , il suffisait donc d'en passer un nouveau , mais ou ?

Finalement il a réussi à repérer par ou passait le fil , et a testé plusieurs fois pour voir l bon bout . Finalement il a tiré un bout de fil qui est venu : la souris l'avait mangé ( dans la double cloison sous la penderie ) , il a donc rabouté tous les bouts et le pilote remarche . OUF !

Cela a pris 3 heures .

Le soir pour fêter cela nous avons été au restaurant de la marina , bien et pas trop cher .

 

Mardi  marina Cleopatra

 

Ce fut une journée calme mais cependant bien occupée ; ce matin lessive et achat de divers matériels pour le bateau , puis accueil du réparateur du frigo qui n'avait finalement qu'un manque de gaz .

Ensuite nous avons été à Preveza en taxi pour acheter un camping gaz pour pallier au gaz défaillant ; on a trouvé un petit feu qui pourra servir par temps calme , nous n'avons pas trouvé le câble de recharge de l'ordinateur ; et nous avons fait quelques courses de frais .

Preveza est vraiment une petite ville , dont le centre est parcouru de petites rues , dont beaucoup piétonnes avec des cafés et des restaurants partout . L'après midi tout est fermé jusqu'à 6 heures .

De retour au bateau nous avons fait le plein d'eau ; nous sommes prêts a partir pour le nord , et pourtant il ne fait pas chaud .

 

Mercredi ormos ianonou

 

La marina Cleopatra est très satisfaisante:excellent accueil, des réparateurs ;un ship bien fourni, un resto sympa, les lieux très propres ,bref unnlieu à conseiller, et nous y hivernerons notre ballade de cette année terminée.

Aprés avoir réservé la marina pour l hivernage, fait le plein de fuel ( 147 L , il n'en restait pas beaucoup  ) nous sommes partis vers le nord ouest au début avec un vent de 8 noeuds d 'ouest , qui nous a vite abandonné ( et pourtant dans la nuit il avait soufflé d'est à plus de 20 knts ) ( deuxième remarque la météo italienne prévoyait du force 6 de NW ) ; après avoir hésité entre un mouillage sur une ile ou sur la côte , nous avons choisi la côte et la baie ou nous sommes ce soir . Nous sommes passés devant la baie des deux rochers qui paraît très bien et celle de farani qui a l'air également d'un bon abri mais la plage est un peu gâché par deux petits hôtels .

La baie ianonou est un grand cirque environné de montagnes, couvertes de maquis . C'est beau .

C'est aussi bien protégé du vent d'ouest qui s'est levé devant la vallée du fleuve   mais un restant de houle d'ouest y entre et le mouillage est un peu rouleur .

Nous sommes ce soir 4 bateaux dont 3 devant une petite plage de galets desservie par une route . Évidemment nous avons monté cette route pour avoir une vue sur la baie ,( l'eau n'est pas très chaude et AM après y avoir mis les orteils a renoncé au bain )

Ce soir le vent a tourné , une légère brise d'est nous oriente perpendiculairement à la houle et le bateau s'agite un peu .(j'ai donc décidé de coucher sur les matelas par terre au milieu de la cabine le long de la dérive ,seul endroit qui ne balance presque pas)  

 

Jeudi baie de Lakka ile de Paxos

 

L'île de Paxos fut crée par Posseidon pour y abriter ses amours avec Amphytrite , et il l'a très bien réussi ; c'est une ile de collines escarpées ( jusqu'à 200 m ) couvertes d'oliviers, qui poussent assez hauts et sont peu taillés , la plupart sont très vieux avec des troncs malades et ne sont plus très exploités, bien qu 'à certains endroits on voit encore des filets pliés en attendant le moment de la récolte .

L'ile a été aussi l'endroit ou une voix venu de la mer a ordonné a un marin égyptien d'annoncer la mort du grand pan , c'est du moins ce que raconte Plutarque .

Nous avons fait le trajet depuis ormos ianonou au moteur avec une mer un peu houleuse . La météo annonçait du force 6 , nous avons eu 6 noeuds .

La cote de Paxos entre Gaios et Lakka est belle , c'est un succession de criques de sables , avec quelques villas , des oliviers et des cyprès .

La baie de Lakka s'était assez vidée à notre heure d'arrivée ( 13 h ) , et nous avons mouillé prés du rivage et personne ne pouvait raisonnablement se mettre entre nous et la cote .

La baie s'est remplie ensuite mais au soir il reste de la place .

La petite marine a des rues étroites , entre des villas ; il y a surtout des restaurants et quelques magasins d'alimentation .

Nous avons une grande promenade sur les collines avant d'aller voir le phare, c'est une foret d'oliviers , avec des maisons dispersées

 Le soir repas au restaurant recommandé par le blog du voilier logos , la piazza ; l'agneau, rôti façon méchoui, était très bon mais le stiffado de bœuf quelconque .

 

Vendredi soir mouillage de Petriti N 29 27 1  E 20 00 25

 

Enfin une belle journée avec du soleil , du ciel bleu et du vent , il ne manque que quelques degrés au thermomètre car dés que l on n'est plus au soleil il fait frais et même froid , En barrant soue le bimini ,au prés avec 15 noeuds de vent apparent nous avions la tremblotte !!

Nous avons donc fait 20 miles à la voile , avec un vent de secteur ouest de force 2 à 3 , le pied donc question navigation .

Le danger de la pointe levkimmis , une longue langue de sable sous 1 m,d'eau se voyait très bien , le point nord est à N 39 28 15 E 20 04 00.

Nous sommes arrivés au mouillage à coté du petit port de pêche ( 5 gros chalutiers y sont rangés et une dizaine de petites barques de pèche) vers 2H .

Le long de la plage il y a de nombreuses tavernes quasi vides .

Nous sommes partis faire une petite promenade , d abord dans le village très neuf , puis dans les oliviers en bordure de mer . Comme à Paxos les oliviers sont de de grands et vieux arbres , qui procurent un ombrage profond . Les olives sont encore ramassées , car on voit partout des filets ou les olives tombent.

Les tabernas du bord de mer ne nous inspirant pas , nous dinons au bateau .Il y a 5 voiliers au petit quai et 3 autres comme nous dans cette  grande baie

 

Samedi 1 juin mouillage au sud de la citadelle de Corfou :ormos garitsa

 

Encore une belle journée , toujours fraiche en mer mais ensoleillée ,avec un vent de sud ouest qui a commencé doucement vers 10h pour atteindre force 4 vers midi et baisser en fin de journée . Nous avons donc fait ces 15 miles à la voile pour aller mouiller prés de la jetée qui ferme au sud la grande baie de la citadelle . Nous avons tenté d'aller à la marina mandraki , mais elle n'a pas répondu à nos appels VHF et nous n'avons pas voulu forcer une place , la place pour faire évoluer le bateau étant restreinte. Le mouillage est relativement calme mais un résidu de houle fait gentiment danser le bateau . Nous avons fait une balade dans la ville ( 20 minutes pour atteindre le centre );la ville est une ville du midi avec des ruelles étroites , des immeubles de plusieurs étages plus ou moins bien entretenus , souvent reliés entre eux des fils à linge Il y a évidement des rues de boutiques à souvenirs et de restaurants , mais en cette fin mai assez peu de touristes . Il y a encore beaucoup de rues vierges de tout commerce, et même pour la vie de tous les jjours sans assez de commerçants de nourriture .Une petite épicerie nous a permis d'acheter quelques tomates , mais elle était très peu approvisonnée , avec quasiment aucune conserve .

En définitive,Corfou est une ville ou il doit faire bon vivre , mais sans attrait particulier ou monument très remarquable .

Le soir nous avons diné assez bien ( en entrée un bon plat d'aubergine et de feta )  dans une taverne prés du bord de mer , en face du bateau , en prime nous avons eu de la musique «  live « pour finir le repas .

 

Dimanche soir ormos Kalami   N 39 44 56 E 19 56 03

 

La nuit et la matinée ont été orageuses et pluvieuses . La dernière averse a eu lieu à 14 h . Nous n'avions pas envie de naviguer sous la pluie et de plus on préférait arriver un lundi en Albanie plutôt qu'un dimanche . Pour bouger un peu , nous avons donc décidé d'aller mouiller à la pointe nord est de Corfou , là ou le guide indique de nombreuses criques . Cette pointe est belle ; c'est une cote très haute , avec de la végétation jusqu'à mi pente . Il y a pas mal de villas qui s'étagent sur les pentes, au lieu de la verdure La cote présente des criques avec des petites plages de sable , des cyprès et d'autres arbres  Après avoir été jusqu'à la plus au nord la baie San stefano , très petite calanque très ventée et pleine de bateaux, nous avons opté pour la baie  Kalami , pas la plus jolie mais la plus grande et avec des fonds corrects pour le mouillage, de plus il n y avait pas de vent , ce qui est bien agréable pour nous réchauffer car le soleil est revenu . Nous avions essayé plusieurs criques plus jolies , mais avec des fonds trop profonds , Pour un mouillage de jour cela serait possible mais pas pour la nuit avec des vents tourbillonnants et changeants .

Le vent en principe dominant de nord ouest n'est pas encore établi , cette après midi il semble d'ouest , mais on a déjà subi beaucoup de variations .

La crique a une grande plage , et semble fréquentée par des locaux .Il y a  3 tavernes , un centre de ski nautique avec peu de pratiquants et qui ne nous gène pas .

Après l'apéro et dés que le soleil a disparu derrière la crête , nous avons été au restaurant « the white house « , à 50 m du bateau . Il est très bien avec de la cuisine de qualité , en particulier un houmous presque aussi bon que celui de Micheline ; un très bon baklava également . Le restaurant était plein , surtout des anglophones , il doit être connu des résidents .

 

Bonne fin pour notre première partie de croisière en mer ionienne ; demain c'est l'Albanie.

    

 

 

 

 

Partager cet article

Présentation

  • : le blog luliberine
  •   le blog luliberine
  • : croisieres en voilier autour de la mer caraibe: antilles et amerique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog