Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 05:35

Mercredi 8 juin mouillé dans l avant port de Datcha ( Turquie )

Ce matin une matinée tranquille au louvoyage ( 12 nœuds ) nous a mené, pour le déjeuner , jusqu'au mouillage de Degimen Buku. C'est un beau mouillage dans le coin rocheux d'une grande plage . En arrière plan il y a des collines , quelques pins; un oued entouré de lauriers et de pins arrive sur le rivage .
Une légère houle a commencé à se faire sentir après le café. Nous sommes repartis pour une courte étape , en principe ; mais le vent est monté très rapidement , pile dans l'axe avec au moins 18 nœuds et des rafales à plus de 22 nœuds , surtout en approchant de Datcha . Pour la 1° fois cette année, nous avons pris un ris mais ,meme ainsi, ça secouait bien
Avec ce vent nous avons préféré mouiller dans l'avant port .La mer est plate et les rafales donnent de l'air, car il commence à faire chaud .
Nous avons été faire les formalités d'entrée en Turquie avec un transitaire très aimable , durée 25 minutes pour un cout de 100 euros auquel il faut ajouter 45 euros de port .
Puis nous avons été à la boutique Turkcell acheter une carte SIM et faire quelques courses alimentaires . Hélas une fois rentré au bateau je n ai pas d'internet , il faudra y retourner demain . Le vent devrait être encore très fort demain et nous resterons probablement une nuit de plus au mouillage .

Jeudi 9 juin mouillage à Kuyulu Buku ( au fond du golfe Hizanoru )

Finalement internet fonctionne , la météo prévoit 12 nœuds dans le golfe , donc nous partons .
En fait le vent est très variable : 18 nœuds sous les éoliennes , puis 12 nœuds , puis 6 nœuds a partir de Kuruca. Nous nous sommes arrêtés pour déjeuner dans la baie de Gonlucek ; plusieurs petites plages de galets avec des pinèdes en arrière plan au pied de montagnes escarpées . C'est beau , mais hélas un peu rouleur car la houle d'ouest entre un peu . L'eau est transparente . Aucune possibilité de promenade , alors nous repartons avec un vent variable. Le vent revient très fort après la baie de Bencik et sous les rafales nous mouillons dans la baie de Kuyulu .
Les montagnes sont en pouding rouge , les pins sont bien verts et l'eau transparente : un mouillage de rêve que nous partageons avec 3 petits voiliers . On est bien.

Vendredi 10 juin à quai a Sogut limani au fond du golfe de Bozborun

Nous avons fait une petite promenade sur le chemin qui part d'un camping abandonné , avec de belles vues sur les 2 criques ; il y a beaucoup de végétation qui pousse sur les roches rouges curieusement érodées . AM s'est baignée dans une eau à 26 °
Puis nous avons fait un joli louvoyage contre un vent force 3 , jusqu'à l'entrée du golfe de Bozburun , ensuite nous sommes allés vers cette ville , mais comme de loin elle ne nous a pas plu , nous avons été dans la crique suivante celle de Sogut . C'est une grande baie entourée de hautes collines calcaires avec des falaises mais aussi quelques pentes cultivées , Au fond il y a des bourgades, dont une , dans la crique nord ouest , a un petit chantier de construction de caiques , Il y a aussi plusieurs restaurants . Après avoir essayé de trouver un coin pour mouiller mais les profondeurs étant trop importantes ( plus de 20 m très près du bord ) , nous avons été au ponton géré par le restaurant Octopus ( accueill , pendilles , eau , electricité ) .il y a plusieurs pontons , mais seul Octopus nous a fait des signes pour venir chez lui ; là 'il y avait une dizaine de voiliers . Le ponton donne sur la plage , avec une eau chaude et transparente . Le soir , évidement nous avons été diné au restaurant : service de classe et bonne cuisine . Cout total port et restaurant ( avec une bouteille de vin à 8O tl ) 180 tl soit environ 6O euros . Seul le vin est cher ! Mais il n'est pas mauvais et ressemble un peu aux vins alsaciens .
NB il y avait pas mal de voiliers sous voiles dans le grand golfe , on se serait presque cru dans le sound des îles vierges britanniques

samedi 11 juin à quai à Palamut ( peninsule de Datcha )

La météo prévoyant un vent passant sud dans la nuit de dimache à lundi , nous avons réétudié les options , finalement nous irons dans le golfe de Bodrum dès dimanche soir , cote sud bien sur .
Nous sommes donc repartis assez tôt pour aller dans une première étape dans l'ouest de la péninsule de Datcha ; aprés du moteur sous le vent de Symi , nous avons pu commencer à louvoyer sur une mer plate avec un vent de 10 noeuds : le pied . Hélas arrivé au cap Ince , le vent est totalement tombé ; nous avons alors visé le mouillage de Medusyn , décrit dans les guides comme séduisant .Eh bien il ne nous a pas séduit: la crique est petite , il y a des parasols partout sur la plage et beaucoup de baigneurs : en, mouilant on risquait de faire tomber l'ancre sur leurs têtes ! . Un monsieur nous proposait une place à l'extérieur de la très petite jetée , mais la houle la touchait . nous sommes donc repartis pour Palamut , port décrit comme sans interêt . Cependant il, nous a bien plu ; tout d abord il est assez grand pour y maneuvrer et il est très bien abrité du vent et de la houle , ensuite il y a un quai avec accueill et pendilles . cout 45 tl comprenant le wifi . La ville est une petite station balnéaire avec une grande plage de galets , il n'y a pas d'immeubles mais des villas et beaucoup de fleurs . Le front de mer a beaucoup de restaurants et quelques super market .Il y a aussi un coiffeur ,ce dont j avais grand besoin ; en 45 minutes il m'a transformé et m' a aussi coupé les poils des oreilles et du nez , du travail d'artiste , il a fignolé la coupe à au moins 3 reprises ;avant de commencer son oeuvre, il nous a offert le thé .
Le soir nous avons diné au restaurant le delphin , bon service: en entrée du tsatsiki aux amandes et en plat des petits rougets ( barbun ) . Bref nous sommes contents de cette halte , ou nous avons discuté avec notre voisin français navigant seul sur un sangria , quels souvenirs avec ce bateau en Manche !

Dimanche 12 juin mouillé à Mersincik 4 miles à l'est du cap Krio

Depart à 8h au moteur pour aller visiter Cnide antique cité grecque construite au cap Krio , dans un site remarquable puisque un isthme bas relie deux très hautes collines escarpées . Il y avait donc 2 ports l'un au sud et l'autre au nord . La ville s'étageait des 2 cotés mais seul le coté continent a été très partiellement fouillée . Abandonnée au VII ème siécle , il ne reste plus grand chose sinon des amas de pierre ; Le bas a été déblayé et maintenant on voit des alignemnts de pierre bien rangées par quartiers . Le seul monument encore bien conservé est , évidement , le théatre.
Le site est heureusement beau , mais les ruines sont vraiment ruinées .Il y avait peu de voiliers , mais surtout de grands bateaux de tourisme d'une quarantaine de metres de long . Les touristes ne paraissaient pas passionnés par les ruines car nous avons fait la visite tout seuls !
Aprés déjeuner nous sommes partis au moteur mais nous avons pu mettre la voile au vent arrière , une fois entré dans le golfe . La côte est trés haute , point culminant à 1100 m . Nous sommes arrrivés dans une grande baie au débouché d'une vallée étroite . C'est magnifique . La toute petite plaine de bord de mer est cultivée et bien entretenue avec des oliviers et des amandiers . Un de nos trés beaux mouillages .
Nous avons retrouvé notre voisin de Palamut , le Sangria de Claude et nous avons pris l'apéro ensemble .

PS navigation
la crique indiquée dans le guide étant occupée par un gros yacht à moteur , nous avons mouillé devant la plage , mer plate et avec un bon courant d'air de 10 noeuds , autant qu'à l 'extérieur;
Dans la baie juste à l'ouest, un affreux village de vacances a été construit on se demande comment on peut y accéder , en tout cas pas par la mer car c'est exposé !

Lundi 13 juin mouillé à Cati Buyuk au fond sud est du golfe de Kos

Jour sinon d angoisse au moins de stress , nous attendons les resultats d'Elora à la première année de médecine . Finalement à 15h 3O, la bonne nouvelle arrive : elle est reçue ! La journée s'éclaire en dépit des nuages qui arrivent ,nous prévenant de la dépression de sud .
Du point de vue navigation cela a été calme , depart pour une heure de moteur ( vent zéro ); puis au cap Ince, vent d'est à 14 noeuds baissant doucement ; nous louvoyons 3h , jusqu'au cap Emen , puis une heure de moteur jusu'au retour du vent sud 8 noeuds . La côte est montagneuse , inhabitée , couverte de pins avec peu de criques ou de plages . En arrivant près du fond du golfe,des criques apparaissent avec des roches peu émergées en bordure de rivage .
Nous sommes entrés dans la baie Cati suivant le plan du guide , C'est une baie avec 3 criques : celle de l'ouest abrite de nombreuses petites barques , la route de la péninsule de Datcha passe à proximité et permet l'arrivée de voitures par un chemin de 4*4 . L'une des 2 autres était occupée par un gros yacht moteur ; nous avons mouillé à l'entrée de la troisième . Le décor est sympa , de petites collines rocheuses couvertes de pins et d'autres espéces . L'eau est à 29 ° : nous nous sommes baignés ! Puis une nous avons fait une petite marche à terre au milieu d'une végétation presque luxuriante: pins érables, cystes, lentisques, caroubiers, genetsun peu épineux bruyéres . C'est joli .
Dans la soirée nous avons pris l'apéro chez Claude , qui nous a rejoint pour s'abriter des 20 noeuds de sud est attendu pour demain ,

2 gros bateaux de voyageurs ont ancré dans la baie de l'entrée car nous avions déja pris la place que nous avons refusé de leur céder (oui ,ils ont eu le culot de le demander !)

Mardi 14 juin même mouillage

Comme la météo l 'avait prévu , le vent souffle fort du sud est . Tout au moins au large ou nous apercevons une mer toute blanche ; dans notre trou il n(y a que quelques rafales et l'eau est totalement plate .
Ce matins nous avons marché 2H 30 aller et retour sur le sentier de promenade qui suit la côte ; c'est un sentier balisé qui coté est trés embroussaillé et bien que les genets soient d'une espéce peu piquante , nous sommes revenus avec des estafilades sur les bras , heureusement nous avions des patalons longs . Si les crêtes ont des végétations pas trop denses , les ravins sont trés touffus . Nous avons marché jusqu'à la troiséme crique à l'est de la nôtre ; la suivante est très belle aussi et il y avait 3 voiliers , les suivnates sont aussi trés belles , mais vu de la côte , il nous a semblé voir pas mal de haut fonds .
L' aprés midi a été calme et consacrée au repos , au lavage du bateau et à la réparation du bimini dont une fermeture éclair est en train de lâcher .

Mercredi 15 juin à quai à Sogut au fond est du golfe de Bodrum

Nous sommes partis avant la brise de mer , pour aller voir les mouillages de la zone de Yedi Ayala ( les sept îles ) . La zone n'est pas mal mais seuls 2 mouillages nous ont paru interessasnts : celui dit de la crique est et surtout celui du nord au fond d'une crique densément boisée .
Nous avons mis la voile une fois passée la bouee du cap Koyun et- nous avancions tranquillement vent arrière à 3 noeuds ,les voiles en ciseau ; nous regardion le guide quand soudain AM levé la tête et a pousse un hurlement : un voilier sous moteur fonçait sur nous à quelques metres; son cri a probablement réveillé le barreur et nous nous sommes croisés en se frottant tout de mçeme un peu (heureusement sans dégat) ; c'est la deuxième fois que nous avons failli nous faire percuter par un voilier fonçant au moteur sans rien regarder . ( rappel le voilier sous voile à prioité sur les moteurs et il était facile pour lui de nous éviter s' il avait un peu regardé devant lui car nous étions visisbles depuis plus de 15 minutes .
Nous avons continué sous voile jusqu'à la baie de Sogut , grande baie au débouché d'une petite plaine .C'est une base de bateaux et il y a des pontons très occupés par des bateaux résidents ; Nous avons trouvé une place sur le ponton du fond : il y a comme pour les autres un minimarket, un restaurant, des douches , eau et électricité sur le quai .Le site est joli.
En fin d 'aprés midi nous avons été marcher sur le chemein 4*4 qui va vers l'est en longeant la côte. Nous sommes au milieu d'une forét dense de pins , avec en sous bois la végétation dense elle aussi habituelle: lentisque , myrte, cyste , bruyére. Nous avons été jusqu'à la crique mouillable a 1 mile à l'oest de Sogut : il n'y a plus de ferme marine. Le soir repas moyen au restuarant du ponton, mais avec un accueill agréable.Nous étions les seuls . Ce qui nous frappe dans ce golfe de Bodrum est le peu de voiliers , en dehors des grands voiliers à passagers ; il y a une petite base de location de voiliers , on a l'impression qu'ils sont tous là.

Jeudi 16 juin à quai du restaurant Ibrahim à Cokermet

Alors que nous préparions à partir nous avons vu arriver le sangria de Claude , il avait dormi à port deremen. Aprés echanges, nous sommes partis au moteur vers l'ouest . Le vent s'est levé vers 11h , alors que nous étions à la hauteur de Port Deremen . Et nous avons commencé à louvoyer , le vent a forci ( un ris ) , a faibli ( GV ) , a reforci ( 1 ris puis 2 ris ) ; après 6H de louvoyage nous avons fini par arriver dans la crique de Cokermet . La côte nord du golfe est très haute et escarpée , il y a peu de mouillages possibles , nous avons cru voir une marina à Oren . La crique de Cokermet est entourée de collines couvertes de pins ; il y a 26 ans nous y avions été et passé une excellente soirée au resturant Ibrahim , avec une ambiance de fete , le capitaine Ibrahim nous faisnt fumer le narguilé et danser . Ajourd hui il y a plusieurs restaurants à ponton ; heureusement une équipe de chez Ibrahim est venu nous chercher et nous aider a se mettre à quai , au moment délicat de l'amarrage ( surtout par vent de travers ) ils étaient 3 à s'occuper de tirer les bouts : un était monté sur le bareau en marche à l'avant pour raidir la pendille .
Evidement nous avons été diné au restaurant, mais l'ambiance n'était plus là , la télé diffusait sur grand écran les matchs de l'Euro et il y avait Allemegne Pologne et une dizaine d'Allemends dans la salle ;mais la cuisine était trés bonne et pas chère ,

ps La distance en ligne droite à parcourir était de 18 miles , nous avons fait 35 miles
la nuit a été un peu remuée, pas suffisament pour nous empecher de dormir mais le bateau n'a pas arreté de dansoter .

Vendedi 17 juin mouillage d'Aspat pointe sud ouest de la Turquie ( en face de Kos )

Nous avons longuement réfléchi à la tactique pour naviguer à la voile , mais en évitant le vent fort de face : le vent est nul jusqu'à 11h , s'établit à l'ouest et monte jusqu'à 20 noeuds dans l après midi.
Conclusion : nous sommes partis vers 1O H , le vent ne s'est pas levé avant midi , il avait même été un peu est avec des rafales à 10 noeuds ; nous avons profité de ces bonnes dispositions d'Eole pour avancer vers l'ouest tout en espérant une halte déjeuner ,nous avions pensé mouiller à Alakisla , longue côte nord sud avec une dizaine de voiliers mouillés tout le long des 3 miles de cette côte; mais nous étions trop tôt, la possibilté suivante était l'île d'Orak, mais le petit mouillage était plein avec 5 gulets.Et à 12 h 30 nous n'avons pas trouvé le mouillage du guide au sud est de l'île Karadag . Il y avait des mouillages sutr la cote nord mais tous pas très beaux et occupés par des gulets .le vent de nord ouest s'étant leve nous avons commencé à tirer des bords entre l'île et la côte , dans un vent très variable et en direction et en cap (ce qui nous a pris la bagatellede 2 h pour à peine 3miles) . Puis arrivés dans la baie de Bodrum , ( totalement enlaidie par les ensembles de petites villas alignés sur les collines ) , le vent a brutalement forci juqu'à 22 noeuds ; nous avons du prendre 2 ris pour faire les 7 miles restant jusu'à Aspat . Nous avons mouillé devant une petite plage au nord de la baie , le site est beau avec de la verdure en fonds de vallée et des collines totalement rapées et caillouteuses ; le mouillage est dominé par un cone de plusieurs centaines de metres , abrupt , et couronné par une ruine de chateau . La ville d'Aspat est loin . Nous sommes bien malgré les rafales qui durent meme après le coucher du soleil.

les 2 golfes sont restés préservés de l'urbanisation et sont sauvages , il y a très peu de villes ou villages . L'urbanisation commence un peu à l'est de Bodrum .

A cette époque de l'année nous avons vu de voiliers , les voiliers étaient en général des bateaux de propriètaires et non des locations ; mais il y avait beaucoup de gros voiliers ( enfin ils avaient 2 grands mats ) de plus de 50 metres , transportant une dizaine de passagers . Dans un petit mouillage, cela laisse peu de place . Par contre nous avons vupeu de bateaux journées

GOLFES DE SYMI ET DE KOS  texte
Partager cet article
Repost0

commentaires

Cécile 21/06/2016 12:13

Vous ne parlez pas souvent de baignade... L'eau n'est pas encore assez chaude? Pour Papa c'est évidemment, mais Maman, ça m'étonne!