Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 16:46

 

 

brève introduction géographique

 

Le Guatemala est le pays situé au sud de Mexique et donc le plus nord de l'Amérique centrale. Le pays est situe sur la dorsale volcanique américaine et peut être divise en 3 grandes régions : le centre région de hauts plateaux entre 1500 et 2500 m avec de nombreux volcans dont plusieurs encore en activité, le versant pacifique que nous ne connaissons pas et le versant caraibe ; au sud les montagnes arrivent jusqu'à la mer , plus au nord il y a un plateau calcaire : le Yucatan . Le pays est peuplé en majorité de Mayas ( 60 % ) formant aussi la majorité de la population du Yucatan mexicain.

Les hautes terres sont la partie peuplée et active du Guatemala , c'est la qu'est la capitale très grande métropole : Guatemala city dite Guate. Dans les campagnes fertiles vivent les mayas qui ont gardé beaucoup de leurs traditions.

Les actuels mayas sont les descendants des mayas de l'époque classique batisseurs de grandes cités entre 600 et 900 de notre ére . A cette époque ils vivaient essentiellement dans le yucatan, puis les cités disparurent ( probablement pour des raisons écologiques , la pression démographique ayant épuisé les terres ) et les mayas émigrèrent vers les hautes terres . Au moment de la conquête espagnole ,de nombreuses cités rivales guerroyaient et ces luttes ont beaucoup servi les espagnols, utilisant une cité contre une autre. De cette époque datent les 25 peuples mayas qui ont chacun leur langue. Malgré la christianisation , les croyances anciennes ont résisté et il s'est produit un synchrétisme , les croyances anciennes se cachant dans les pratiques catholiques , la mythologie catholique ayant par ailleurs des points de ressemblance avec la mythologie maya.

Hélas pour la culture maya , les sectes évangéliques avec toute leur puissance financière ont envahi le pays et vont probablement menacer cette culture .

 

Notre voyage commence à Antigua , ancienne capitale du Guatemala jusqu'à sa destruction par un tremblement de terre en 1773, C'est une belle petite ville qui est restée conforme aux villes coloniales espagnoles . Puis nous irons au lac attitlan , lac de cratère d'une vingtaine de kilomètres de diamètre , dont les rives sont partagées entre plusieurs ethnies dont les cackchiquels et les tzuttuhils . Ensuite nous irons à Xela ( 2300 m d'altitude ) ville importante au centre d'un riche bassin agricole Quiche et nous terminerons par l'ancienne cité maya de Copan située au Honduras tout prés de la frontière, une des rares cités mayas classique située dans une zone montagneuse.

 

Pour en savoir plus allez voir wikipedia

 

 

 

 

 

 

Vendredi 12

Après trois jours d'intense activité pour remettre en ordre le bateau et préparer la « chambre  »des amis ,nous avons pris le bus de 8 h de Liteguat pour Antigua, avec changement à la gare de Guate city et nous y sommes arrivés vers 16 h

Antigua est une ville pleine de charme:rues pavées bordées de maisons basses aux murs très colorées jaunes, rouges..., jardins et patios partout, églises très nombreuses...

Mauvaise surprise l hôtel le plus chic d 'Antigua la casa Santo Domingo n'avait pas de réservation pour nous; il y avait juste un mot de nos amis disant que nous étions transférés à l'hôtel rustiqua ; cet hôtel est effectivement rustique; les Lombard ont fini par nous y rejoindre après nous avoir cherché à l'autre hôtel;

Arrivés la veille tard de Paris , ils avaient couché dans une suite de l'hôtel Santo Domingo pour 230 USD , un peu cher pour y rester 3 nuits !!!.

Heureux de nous être retrouvés avec un toit , nous avons été boire un pot au café , fait un tour à Nim pot , le super magasin d'artisanat avec son immense choix de huipils, ( la blouse traditionnelle des femmes mayas ) tous plus beaux les uns que les autres; et pour finir nous avons bien mangé à la casa fonda real: cuisine traditionnelle dans un joli patio.

 

Samedi

Le début de nuit a été un peu difficile car à deux maisons de là ,un café bar a mis de la musique très fort jusqu'à une heure du matin.

Nous nous sommes cependant levés de bon matin pour aller au marché ; il est très coloré avec beaucoup de fruits et légumes , mais aussi de la viande , des poissons des petits restaurants ( comedor) ou les gens mangent de la soupe à toute heure . AM a réussi son premier achat : un beau corsage en coton blanc avec des fleurs bleues brodées main autour du cou .

Nous sommes allés ensuite à l'agence Sin Fronteras que nous connaissions de nos précédents voyages pour retenir la suite du voyage à terre, hôtels et transports.

Après un déjeuner dans un petit restaurant de plats locaux pour 300 Q ( à 4 ) , nous avons été visite le couvent des conventines pour sacrifier au culturel ; la plupart des églises et couvents sont désaffectés ,ayant été à demi détruits par de nombreux tremblements ;ils n'ont été que partiellement restaurés .Puis les femmes ont foncé aux magasins de jade ( bijoux, reproduction de statues mayas....).Le jade est une spécialité des mayas du Guatemala , un des rares pays à l'exploiter.

Après avoir vu 5 magasins, AM ne s'est fait offrir que deux colliers :un pour son anniversaire,un pour Noel( je m en suis bien tiré) tandis que Micheline se laissait séduire par des objets de jade

 

Diner à la parillada argentina bonne viande mais cadre moyen.

 

Dimanche14

 

Le début de nuit a tout aussi bruyant mais le réveil a été précoce: nous avions à voir Nous avons fait un tour des églises du sud,surtout pour admirer les façades et les statues de bois ( Christ, Vierge,saints) habillées d'étoffes souvent très belles.( église de San Pedro et église Santa Clara ).

Nous avons déjeuné au resto ,le Kafka , de beignets de calamars ( moyen ) puis repris la visite culturelle : église de la Merced et cimetière San lazaro, avant de retourner à Nim pot ou j ai craqué pour 4 huipils ( dont un d'occasion ).Chacun son délire;maintenant nous avons de quoi tapisser tous les murs encore libres à Draveil!

Diner à las palmas , bonne nourriture ( en particulier un guacamole citronné très bon ), cadre super et bon service.

 

Lundi

 

Nous sommes partis à 8 h en mini bus pour Panajachel ,principal village situé sur le lac Attitlan ,coeur du pays maya . La route normale a été coupée par les éboulements dus à la tempête Agata de cet été et nous avons pris une longue route , elle aussi bien endommagée par les éboulements . La route traverse une région montagneuse très belle ,couverte de forêts de pins et des champs de mais. Nous sommes arrivés à 11 H à l'hôtel Utz jay ou nous avons revu Sergio le propriétaire,un homme charmant ,maya convaincu. Il nous a avait servi de guide il y a 6 ans ; nous l'avons embauché de nouveau pour mercredi; l'hotel est charmant: 5,6 bungalows aux meubles locaux dans un jardin très calme rempli de fleurs

Puis nous avons été au marché de Panajachel; c'est un petit marché mais très coloré et fréquenté par des femmes dont la plupart porte le vêtement traditionnel : huipil et jupe longue appelée corte; tout est tissé à la main et rebrodé de fleurs ,d'oiseaux ou de figures géométriquesselon les villages .Quelques hommes sont eux aussi en costume traditionnel : bermuda de couleur , jupette brune et chemise .C'est un chatoiement de couleurs. Comme il était midi , nous avons décidé de manger dans l un des comedors installés dans le marché couvert. Dans une petite cuisine , des marmites chauffent sur un feu de bois; devant il y a des tables couvertes de toiles cirées et des bancs. Nous en avons choisi un et nous y avons mangé une bonne soupe de bœuf et de légumes ; le morceau de bœuf était un peu dur mais bon, quand on avait la patience de déchirer la viande petit à petit.:68 quetzals à 4 (8 QU valent environ 1 DOL)

Nous avons pris ensuite un pick up ou nous étions une bonne douzaine , debouts serrés les uns contre les autres pour aller à Santa catarina de palopo, petit village sur la côte est du lac . Le pick up est l'un des moyens de transport très utilisés : c'est une camionnette avec une plate forme entourée d'une sorte de cage en fer : les voyageurs sont installés debout sur le plateforme et se tiennent aux barres de la cage ; c'est décoiffant au sens propre. Nous avons ensuite marché jusqu'à San Antonio de palopo , dernier village au bout de la route ; les femmes ont une couleur de vêtements très caractéristique: un joli bleu . Une jolie vendeuse a réussi à me vendre une chemisette dans le tissu local .

Nous sommes rentrés en pick up.

Diner le soir au restaurant las gaviotas qui n'est pas terrible .

 

Mardi 16 novembre

C'est le jour du marché de Solola, grand village situé à une dizaine de Kms et dominant le lac Attitlan. Comme la route est coupée , c'est une petite aventure pour aller à cette petite ville sur le bord des pentes qui descendent vers le lac ( dénivelée d'environ 500m ) ;

Nous prenons d'abord une lancha ( barque à moteur ) ; puis un pick up jusqu'au village de San Jorge , puis un chicken bus ( bus local d'un confort sommaire ). En une heure nous arrivons à la place du marché . Il y a un monde fou qui se presse dans les allées autour des échoppes , principalement de légumes et de fruits Tout le monde est en costume local: c'est magnifique . La foule est compacte et pour avancer nous prenons le sillage d'une grosse dame maya qui fonce en poussant les gens Quasiment seuls touristes nous nous promenons dans la foule sans le moindre problème. Il y a aussi quelques huipils à acheter et jean pierre se laisse tenter par un huipil de Santiago ( brodé avec des oiseaux ) qu'il achète malgré peu de succès dans son marchandage

Nous mangeons au restaurant cafetin sur la place du marché pour 150 Q , bon repas et arrière salle agréable sans les fumées des autobus qui empuantissent la première salle;nous redescendons a pied par la route jusqu'à San Jorge pour profiter des belles vues sur le lac. L'église de San Jorge possède de très belles statues de bois.

De retour à Pana nous allons un peu flâner dans le marché artisanal: achat d'un bermuda pour moi dans le style de santa catarina ( mais sans la jupette ) et d'un huipil de Patzun: rouge avec une belle broderie autour du cou. Chaque village maya a son style et ses couleurs de huipils et les femmes se reconnaissent à la couleur de leurs vêtements

Nous dinons le soir au restaurant uruguayen avec une viande de qualité , avec en musique live deux guitaristes .( 200Q)

 

mercredi

Nous partons avec Sergio visiter les 3 villages du coté ouest du lac : San Juan , San pedro et Santiago.

San Juan est un village tranquille avec peu de touristes. Il y a des coopératives de femmes qui font des tissages de qualité , utilisant uniquement des cotons teints avec des colorants naturels obtenus à partir des plantes locales. Anna nous montre le travail de préparation des fleurs et des écorces qui serviront pour la teinture. Les teintes obtenues sont tendres,plûtot pastelles ce qui change des couleurs habituelles. Sergio nous racontent les difficultés des femmes pour faire ces coopératives en raison de l'opposition des hommes machos qui voyaient d'un mauvais œil les femmes échapper à leur emprise.

Nous montons sur une butte pour admirer le panorama , le petit sentier monte raide . Des paysans sont en train de planter des caféiers sur une pente qui me donnent le vertige ; il y a aussi des champs de mais , les paysans portent des chaussures de footballeurs pour se cramponner dans la pente.

Nous allons ensuite à San pedro devenu Gringotenango ( la ville des gringos) en raison du nombre d'étrangers venus s'y installer : c'est devenu la ville de la drogue.

Nous montons en tchuk tchuk à la place de l'église . Sergio nous explique que cette place était avant un lieu sacré maya , l'église construite sur ce lieu a gardé des traces des anciens cultes dans des détails qui montrent la mise en place du syncrétisme . Notamment les statues de Jésus ou de la vierge ont des auréoles en demi cercle qui sont dans la symbolique maya la représentation du soleil et de la lune .

 

Nous allons ensuite à Santiago;c'est une petite ville avec de nombreux grands bâtiments pas très beaux : les nouveaux temples évangéliques. Manifestement ces « églises » ont de l'argent et veulent le montrer; 80 % de la population serait évangélique.

Pour Sergio , l'économie guatémaltèque repose sur l'argent des évangéliques et de la drogue , sans savoir lequel est le plus néfaste. Mais les anciens cultes subsistent et nous allons voir une fête votive de Saint Maximon. Saint Maximon, saint local du lac attitlan n'est pas précisément un saint, il aime la fumée et l'alcool et d'une manière générale les dépravations . Certains l'assimilent à Judas car comme Judas il est symboliquement pendu à Pâques ; il ne peut pas entrer dans l'église lors de sa procession. Chaque année un des membres de la confrérie a en charge son autel et sa statue; c'est un rude honneur car quand un fidèle vient remercier le saint pour son intervention , le gardien doit boire un coup avec lui , peu de gardiens finissent l 'année sans être gravement alcoolique !. Il y a 4 fêtes annuelles plus des fêtes votives ,comme celle d'aujourd'hui. Comme saint Maximon aime l'argent , nous pouvons y assister en lui donnant de l'argent , nous y resterons peu car c'est très impressionnant ; dans la cour au son d'une musique forte deux hommes dansent lourdement , dans un réduit presque noir sauf la lueur d'une vingtaine de cierges il y les statues du saint et les assistants ; ils sont immobiles, sans expressions , probablement ivres morts a en croire le nombre de bouteilles vides .

Nous allons ensuite voir l'église, en passant sur la place nous pouvons voir une procession protestante qui se prépare à défiler; le maire est en tête ( c'est un évangéliste) mais le cortège est surtout composé de femmes , il arbore une étoile de David et une banderole avec shalom; l'église et sa place sont jolies; dans l'église on peut notamment voir beaucoup de statues de saints habillées d'une même couleur par des confréries .

Nous rentrons à l'hôtel très content de cette journée.

 

 

 

 

 

Jeudi

Nous allons en lancha jusqu'à Jabalaito, petit village sur le cote nord du lac, le prix nous est d abord proposé à 25 Q , ramené à 15 après négociations ; ;les petits villages de la cote nord ne sont pas reliés par la route tant la pente des montagnes qui plongent dans la mer est forte . Les petits villages sont au débouché de vallées étroites ou poussent des caféiers. Nous marchons sur un sentier difficile et parfois vertigineux, qui monte et descend de façon abrupt pour passer les ravines ;les vues sur le lac sont superbes. Nous sommes rattrapés par une dame qui porte en plus d'un bébé sur le ventre un sac de bois que je n'arrive pas à soulever;ses 2 enfants portent aussi du bois sur leur dos ;le tas est si gros que de dos on ne les voit plus ;tout ce bois est destiné à la cuisine familiale . A prés 2 h de marche nous arrivons au village affamés ; il y a bien un petit hôtel coquet mais il ne peut rien pour nous car la cuisinière n'est pas là; nous montons à la place du village ou nous trouvons une petite roulotte à friture qui nous fait une assiette de frites;nous rentrons en lancha .

De retour a Pana nouveau tour des boutiques et évidement quelques achats de plus.

Nous dinons au restaurant les Penguines sur la calle santander:bon plat guatémaltèque et ambiance musicale avec les filles du patron qui jouent du marimba; en renouvelant le style de cet instrument traditionnel ( le marimba est un grand xylophone avec sous les plaques vibrantes des caisses de résonance en courge ou en bois , il se joue à plusieurs , chacun frappant avec ses maillets sur une partie de l instrument.)

 

vendredi 19

Nous allons nous promener au biotope près du grand hôtel vert; c'est une promenade le long d'un ravin au milieu des caféiers et des lianes jusqu'à une grande cascade ; on peut y voir des singes qui font les singes pour quelques cacahuètes et des coatis qui attendent aussi de la nourriture

Nous retournons au marché notamment pour acheter à la boutique dont nous a parler Sergio des produits destinés a exaucer les vœux : poudre pour avoir de l'argent , de l'amour , faire taire sa voisine , etc j'achète une poudre d'amour éternel et un parfum aphrodisiaque les sept machos , dont nous réservons l'essai pour les 69 ans de la capitaine. Puis nous allons au restaurant del mariscos, juste à côté du marché : il propose un menu du jour à 15Q ;nous y mangeons un excellant pepian de pollo (une spécialité du pays) , le meilleur que nous avons jamais mangé au Guatemala , ( nous avons repris un plat de plus par gourmandise ).

Notre minibus arrive avec retard à 17H 30; c'est donc de nuit que nous allons à Xela ,aussi appelé Qetzaltenango ( le quetzal est l'oiseau emblématique des mayas).C'est un long trajet car la route , autoroute à 4 voies en principe, est une route de montagne souvent réduite à 2 voies en raison de très nombreux éboulements dus aux pluies torrentielles de cet été.

L'hôtel Modelo ou nous logeons, a un style chic et vieillot et un restaurant quelconque.

 

SAMEDI

Départ de bon matin par un chicken bus pour le marché d'Almonloga . La route suit une rivière entre de hautes montagnes puis arrive dans une cuvette ou se trouve le village. Le marché est extraordinaire , une foule énorme s'y presse ; les femmes ici ont des huipils très colorés et plus riants qu'ailleurs. A l'église se déroule une messe accompagnée par un petit groupe de marimba , l'église a encore de belles statues.

Nous reprenons le chicken bus pour Tzunil, village spécialisé dans le tissage de tissu ;encore une gorge puis une cuvette avec des cultures et un peu en hauteur le village. Nous montons à la place du village , une fête se prépare avec un mur de sono , la fête est pour demain avec plusieurs groupes de marimba ; nous visitons l 'église , encore de belles statues ; puis nous montons au cimetière pour avoir une vue sur la vallée . Le cimetière a beaucoup de tombes diverses , certaines colorées , d'autres toutes simples : quelques pierres blanches ; presque toutes ont un abri pour des bougies ; il y a encore beaucoup de fleurs sur les tombes; elles commencent à sécher mais à la Toussaint cela a du être splendide

Nous déjeunons au restaurant sur la place , celui le plus loin de l'église ( il y en a un autre a coté) , bien et pas cher ; le patron nous indique la coopérative artisanale , première rue a gauche en descendant ; il y a des tissages magnifiques pour les jupes des femmes avec des broderies ; ici c'est la montagne et les nuits sont fraiches : les tissus sont épais : AM craque pour 2 jupes qui feront de très jolies nappes et les Lombard pour des tours de tète , fait en un tissage très fin que les femmes ,ici, portent roulés autour du front .C'est cher mais quel travail.

Nous rentrons ensuite à l'hôtel et dinons au restaurant typique utz hua, avec un kakik de pollo (soupe de poulet doucement pimentée.)

 

Dimanche

C'est jour de marché à San Cristobal de tecnocapan, village qui abrite aussi la plus belle église du Guatemala selon le guide du routard . Déception en arrivant , elle est fermée car c'est la fête du christ roi Elle se se déroule dans un village voisin et toutes les églises du secteur seront fermées pour permettre aux catholiques de se concentrer sur le lieu de fête . Nous tournons autour de l'église et voyons deux personnes sortir du cloitre ; nous demandons s' il est possible de visiter le cloitre : « oui bien sur «et gentiment ils appellent le sacristain qui vient nous ouvrir l'église et nous la fait visiter ; elle contient 13 retables de bois de toute beauté et un chœur doré ,en coupole et orné d'un autel d'argent . Nous montons au campanile . J'ai le vertige car il n'y a pas de rambarde . Le sacristain y monte 2 fois par jour pour sonner les cloches .

Nous faisons un tour de marché , très pittoresque , mais avec moins de femmes en costumes ; après Solola et Almolonga nous sommes devenus très exigeants .

Après beaucoup de recherches , de questions nous finissons par trouver un pick up qui va à San Andres de texul , village remarquable par son église . Le pick up est plein a craquer , il fonce et semble prendre un malin plaisir à déposer le plus rapidement possible ses passagers à tous les arrêts ( les bus et autres moyens de transport s'arrêtent à la demande , quelque fois 3 fois en 100 m ) .

San Andres a une église avec une façade jaune vif et des statues bariolées , c'est original mais pas très beau . Nous montons jusqu'en haut du village pour une belle vue sur la vallée . Il y a encore de vielles maisons en briques de terre et toits en tuile . Des écheveaux de fils de coton de toutes les couleurs sèchent sur les terrasses ( la teinture des fils est la spécialité de ce village) ; nous déjeunons sous un abri en taule sur la place;la cuisine est faite au feu de bois,directement dans de grosses bassines posées au sol et les dames nous servent un pepian de pollo pas mauvais .

Nous reprenons un pick up taxi pour Salcaja , dont la spécialité est un apéro a l'œuf et au rhum :le rompopo; nous sommes dimanche après midi et le village est endormi. Un restaurateur questionné sur la possibilité d'achat de ce rompopo appelle au téléphone un vendeur qui nous emmène dans sa boutique ou Jean Pierre achète deux bouteilles que nous savourerons au bateau

Nous rentrons à Xela par le chicken bus puis un minibus, pour arriver sur la place centrale ou se prépare le défilé de «  navidano » , le petit Noël . Il y a un défilé des orphéons de la ville , au moins 5 groupes, qui s'intercalent dans un défilé de voitures publicitaires ou tronent des Péres Noels ;toutes hurlent leur slogan à la gloire de coca cola et autres biens de consommation ; c'est rigolo.

Bon diner au royal paris , restaurant propriété d'un français mais servant une bonne cuisine locale.

 

Lundi

Le minibus nous prend à l'hôtel pour nous ramener à Antigua,brève halte avant d'aller jusqu'à Copan au Honduras. Heureusement que nous voyageons avec des minibus privés car nos bagages avec tous nos achats de textile finissent par peser très lourds; les Lombard ont du acheter un sac en plus !!

La route pour Antigua que nous n 'avions pu apprécier à l'aller est belle , c'est une route de montagne avec une alternance de bois et de champs de mais avec de beaux panoramas sur les volcans .

L'hôtel de San pedro à Antiqua est joli , bien mieux que le rustiqua pour un prix raisonnable , il a un joli patio et les chambres ont de beaux meubles ; dommage que nous n'y restons qu'une nuit . Nous allons visiter le petit musée du textile ( achat d'une tenture ) et retournons à Nim Pot ( nouvelle tenture )

diner a las Antorchas avec un bon churasco ( bonne viande )

 

mardi

départ à 6 heure en minibus pour Guate , ou après une heure d'attente nous prenons un bus de première classe pour Copan, célèbre cité maya de l'époque classique connue par son roi lapin 18 qui a fait la splendeur de ville , mais s'est fait couper la tête par le roi de Quirigua. un rival

Nous arrivons à Copan vers 14H , trop tard pour visiter les ruines mais dans les temps pour visiter le musée très bien fait avec de beaux hauts reliefs,des stèles magnifiques et le reconstitution d'un temple de rosa lila , temple recouvert par un autre temple que les archéologues ont découvert en faisant des tunnels sous les bâtiments.

Nous dinons très bien a l'asado en fac de l'hôtel bonne viande servie en grande quantité avec des oignons ou une sauce douce. Nous sommes sur une terrasse au frais .

 

MERCREDI

Les ruines ouvrant à 8 h , nous allons petit déjeuner au restaurant dans la rue descendant de l'hôtel vers les ruines , puis allons à pied retrouver Ramon le guide parlant français qui nous avait abordé hier.

Il nous fera une visite de presque 3 h , passionnante avec des anecdotes sur les rois de Copan, la description de ce qu'il faut voir sur les sculptures et les stèles( et ce n'est pas évident de retrouver la gueule du serpent qui avale le sommeil) , la vie a la cour des rois et dignitaires , les règles du jeu de pelote,le symbolisme maya à retrouver sur les stèles.... Le site est grand avec des monuments moins hauts que ceux de Tikal, mais avec beaucoup de sculptures et stèles en haut relief. Notre guide nous dit avec humour : « Tikal,c'est NewYork et ses grands buidings ; Copan, c'est Paris ,son charme et ses artistes »

Nous allons visiter le quartier des maisons des dignitaires de la cour , c'est bien mais pas indispensable car il y a d'autres maisons plus près et de plus il faut rentrer à pied car il n'y a pas de tchuktchuk

nous retournons au restaurant asado ; visitons le tout petit musée de la ville: 15 minutes pour voir 7 très belles statues de terre , et penons le bus qui nous ramène au rio dulce en 4H 30

 

 

Nous avons beaucoup apprécié ce voyage; Antigua est une jolie ville coloniale espagnole avec de belles maisons dont les murs extérieurs cachent de jolis patios heureusement beaucoup de ces vieilles maisons sont devenues des hotels , des restaurants ou des magasins et on peut les visiter; Nim Pot et les magasins de jade sont aussi des petits musées de la culture maya actuelle et ancienne;

Le lac attitlan est un très beau lieu et les petits villages sur ses rives , malgré une progression des villas et du tourisme ont gardé leur charme et beaucoup de leurs traditions.

Xela a peu de charme mais les villages qui l'entourent ont gardé leurs vêtements et offrent eux aussi une tentation permanente aux amateurs de beaux tissus.

Nous nous sommes remplis les yeux de couleurs dans les marchés: fruits et légumes étalés partout, vétements des paysans mayas, décorations des églises et des statues, montagnes verdoyantes et couvertes de cultures .

Quoi que disent le site internet du gouvernement francais et les statistiques de mort violentes ( 4000 morts par balles) nous n'avons jamais ressenti la moindre gène en nous promenant dans des marchés archi combles ou dans les petits villages . Au contraire les gens étaient souvent souriants et amicaux : on peut donc visiter le Guatemala seul .

Signe parmi d'autres d'une certaine tranquillité : les caisses automatiques ne sont pas gardées , a l'inverse il y a beaucoup de gardes privés armes notamment à notre marina ou à la grande épicerie locale , mais il y a eu beaucoup de révolutionnaires et contre-révolutionnaires de la guerre civile à réintégrer . La violence semble donc essentiellement familiale ou liée à la drogue qui se propage comme partout.

 

 

Coout total, sans les restaurants, a partir d'Antigua pour 4 personnes 2200 usd environ; sans les achats aussi bien sur ; cout moyen de restaurant par jour pour 4 environ 800 Q. ( 1 DOL environ 8 Q)

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires