Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 18:10

 

Puerto Rico

 

Puerto Rico est la plus petite des grandes Antilles , c'est une ile montagneuse avec une chaine d'est en ouest qui culmine à plus de 1000 m . Sur la cote sud ( et aussi selon les cartes la cote nord ), la montagne est bordée d'une plaine de quelques kms de large . La plaine est assez peuplée , la montagne est quasi déserte . La cote sud a pas mal de baies bien protégées de l'alizé , mais beaucoup sont des centres industriels .

Puerto Rico est une ile hispanophone de 4 millions d'habitants , elle est associée volontairement aux USA ; la plupart des lois américaine s'y appliquent mais il y a un parti indépendantiste. Elle semble l'ile la plus prospère de toutes les caraïbes .

Deux petites iles à l'est font aussi partie de Puerto Rico :Vieques et Culebra. Il y a 5 ans c'était un petit paradis de la voile :de beaux mouillages et peu de monde.

 

dimanche soir 6 mars

mouillage de Santa Barbara Samana

 

Comme prévu nous avons été voir les baleines ; nous avons bien vu une baleine et son baleineau ; bien qu'il y ait, dit on ,300 baleines dans la baie , cette baleine a été le point de rendez vous de tous les bateaux cherchant une baleine à montrer à leurs clients .Ce n'est pas évident car la baie est grande ,les baleines se déplacent de façon aléatoire (pour nous )et il faut les repérer à leur souffle bref (1à2 m au dessus de l'eau )juste avant qu'elles ne replongent Notre bateau a donc pris son tour pour voir la baleine , nous apercevions au loin , derrière les 7 bateaux qui courraient a sa poursuite , son souffle mais elle ne respire que toutes les 20 minutes . Enfin nous l'avons suivi de prés ; c'est vraiment d'une taille impressionnante. Au retour nous avons été mangé a Cayo levantado, petite ile prés de Samana , sur la quelle il y a un hotel de luxe et une grande plage publique , très bien équipée pour recevoir des milliers de touristes ; outre les touristes de Santa Barbara , il y avait aussi un bateau de croisière qui venait visiter la république dominicaine . Malgré la foule , il faut reconnaître que c'est bien organisé , il y a des restaurants sous les palmiers qui servent tous le même menu : ensalata , ris et spaghettis et une bout de poulet et un petit poisson à la plancha . Nous avons profité d'une belle pelouse à l'ombre d'un cocotier.

Le soir nous avons diné au restaurant la mata rosada , bonne cuisine raffinée bien que le poisson ait été congelé .

 

Mercredi soir 9 mars

marina de Ponce ,Puerto Rico

 

Lundi matin à 8 h , nous étions à la commandancia pour récupérer notre despacho ( bon de sortie ), il aurait du être prêt; mais évidement il ne l'était pas ; de plus l'ordinateur a refusé d'obéir : fatal error !, alors il a fallu utiliser un autre ordinateur mais l'imprimante était dans un bureau n'ouvrant qu'à 9 h . Alors à 9 H 30 , nous avions notre papier , en principe un marin aurait du venir sur le bateau faire l'inspection mais comme la pluie menaçait il a préféré rester à l'abri .

A 10 H nous partions avec un vent nul . Nous avons longé la très belle côte jusqu'au cap balandra , puis mis le cap vers le sud, alors que le vent se levait doucement . Pas de chance nous n'avons rencontré aucune baleine . Le vent a forci et nous avons tiré des bords le long de la cote avec le vent pas tout fait de face . Nous marchions bien avec un ris et le foc . A une heure du matin nous étions prés du cap engano et nous avons alors tiré des grands bords vers le large pour passe au nord des hauts fonds , la mer était assez houleuse ; une fois passé le haut fond ( N 18 40 W 67 55 ) la mer est devenue meilleure . Vers 8h du matin,le vent est tombé et il a fallu mettre le moteur ; il est revenu à 10 h, assez fort ,. A 16 h , nous étions au large de puerto rico, le vent est totalement tombé en moins d'une minute .

A 18h nous virons la pointe sud ouest de Puerto Rico le cabo rojo et nous y assisté au coucher du soleil avec un magnifique rayon vert . A 1H 30 nous étions devant Ponce ; l'entrée de nuit est un peu difficile en raison de hauts fonds autour de la pointe sud de la baie de la marina ; nous avons frotté la dérive sur des rochers . Mais tout s'est bien fini et à 2H nous étions mouillés à l'intérieur de la marina .

Ce matin nous avons été au bureau de la marina ; un monsieur aimable a téléphoné à la douane ( en espagnol , la langue de Puerto Rico ) , nous avons été au quai du fuel pour attendre les douaniers( et aussi refaire le plein d'eau et de fuel ) Très vite deux dames sont venues et ont pris les papiers ; elles étaient très aimables . Seul problème nous n'avons pas le droit de déposer nos poubelles à Puerto rico sous peine d'une très grosse amende . Nous avons remouillé le bateau , été au bureau payer le droit d'utiliser le ponton et les douches, le bureau a appelé un taxi pour nous emmener au bureau de la douane : nos papiers étaient prêts et les formalités finies ( cout 19 USD pour le cruising permis valable un an) . Il n'y aura plus qu'à faire la sortie à l'un des ports des iles vierges espagnoles. Les officiels américains ont bien simplifié les démarches et ils ont été remarquablement aimables .

Nous avons ensuite visité la ville située loin de la marina; c'est une grande ville avec un petit centre autour de la cathédrale, pleine en ce mercredi des cendres . L'impression générale est que Ponce est une ville prospère , les immeubles nouveaux . Les immeubles anciens début du siècle et les quelques vielles maisons coloniales à colonnades sont toutes repeintes de frais . Il y a des rues larges , beaucoup de places plantées d'arbres et de nombreux parkings. Nous avons mangé au restaurant Thomas , un mofongo de fruits de mer ; le mofongo est un plat puertoricain compose d'une purée de plantain recouvert de fruits de mer , poulpes ou crevettes . Puis nous sommes rentrés au bateau .

Nous avons arrêté le programme de navigation jusqu'à Saint martin : demain Salinas , puis vendredi soir départ vers Vieques ou nous resterons deux jours , passage à Culebra , puis mercredi départ vers Saint martin en passant par Virgin Gorda . Arrivée à Saint Martin vendredi soir, si Eole et Iemanja le veulent bien .

Nous nous aidons d'un guide : guide du gentleman pour aller vers le sud . C'est écrit drôlement par un monsieur qui veut éviter tout effort et toute voile sur une mer un peu forte . Il préconise donc surtout des étapes de nuit ou tôt le matin avant que le vent ne se lève . Nous verrons bien.

 

Ps navigation: l entrée de la marina de Ponce est un peu piègeuse , il ne suffit pas de passer la bouée rouge qui pare les hauts fonds de la pointe sud de la marina ; si de cette bouée on entre directement dans la marina on passe sur des hauts fonds , il faut aller vers les quais qui bordent l'entrée nord de la marina .

 

Jeudi soir mouillage de Jobo N 17 55 86 W 66 14 36

 

conformément aux conseil du guide , nous sommes partis à l'aube , sans vent . Ce départ à l'aube en a t il été la cause , nous avons attrapé un petit thon , le premier de cette année. Après une dizaine de miles un léger vent de nord est s'est levé et nous avons hissé les voiles . Nous avons donc tiré des bords avec un vent variable en force et direction, mais pas très fort ( 10 nœuds en moyenne ) , en passant prés de la cote dans la baie de Ricon . Nous avons mis le moteur pour entrer dans le chenal d'accès à Salinas , mais horreur le mouillage que nous avions connu il y a 5 ans tranquille, était maintenant archi plein . Demi tour vers un mouillage tranquille aux cayos ratones ; mais impossible de rentrer dans le mouillage , il y a des filets de pécheur partout et une barre à l'entrée , nous l' avons touché et fait demi tour .

Finalement nous sommes arrivés dans la baie de Jobo , beau mouillage de mangrove , avec hélas vue sur une immense usine au nord, mais sur 180 degré au sud le paysage est beau et tranquille .

 

Samedi matin mouillage de green beach ,côte W de Vieques N 18 06 8 W 65 34 7

 

Hier la nuit a été très calme ; alors nous sommes partis dés que le soleil s'est levé , condition nécessaire pour prendre la passe de boca de infierno ; située entre deux cayes débordées de rochers heureusement affleurants . La passe est large mais peu profonde , nous l'avions déjà passée avec de la houle et beaucoup de stress ; heureusement aujourd'hui la mer était plate . Nous avons donc pris au moteur la direction de Vieques , espérant faire un bout de chemin vers l'est avant que le vent d'est ne se lève . Nous étions d'ailleurs 4 bateaux à avoir eu la même idée . Hélas au bout d'une heure le vent s'est levé est nord est comme d'habitude donc en plein dans le nez . Les autres bateaux ont continué au moteur , nous nous avons hissé les voiles et c'était parti pour une belle journée de navigation. Belle navigation, mais un peu longue car avec le vent et le courant contraire nous avons fait sur le fond 90 miles pour les 35 à faire en ligne droite . Notre angle de louvoyage sur le fond était proche de 130 degré ( ps pour ma petite fille Mathilde: calcule avec les sinus et cosinus l'angle réel de louvoyage ). Le courant, le clapot ( creux d'un mètre tous les dix mètres )et le pilote auto explique cette angle .A la décharge du pilote nous n'arrivons à faire mieux que pendant une courte période , car à chaque vague arrêtant le bateau il faut le relancer , nous anticipons un peu mieux les vagues qui vont casser l'erre mais nous nous fatiguons plus vite ! De plus il a fallu aussi manœuvrer; car pour à la fois diminuer le courant et voir la très belle cote sud est de Puerto rico nous avons tiré des bords courts : en moyenne un virement tous les 30 minutes soit 16 au total ; ce doit êtr notre record sur Luliberine pour un temps aussi court ( court, très relatif ;ça a tout de même duré 10 h).

Finalement nous avons atteint le mouillage de punta arenas , sur la cote ouest de Vieques à la nuit : 20 H 30 , soit 10 heure de voile .

Évidement je n'ai pas eu la force d'écrire le journal , tout de suite, et je le fais ce matin alors que la nuit a été ventée et que le clapot rentrait un peu dans le mouillage.

Nous approchons des zones fréquentées car nous sommes 6 bateaux au mouillage . Il va falloir s'y faire après ces années de tranquillité .

 

Samedi soir mouillage de sun bay .Vieques .N 18 05 4 W 65 27 4

Nous espérions un trajet avant que le vent ne se lève . Mais aujourd'hui le vent ne s'est pas couché et comme nous longeons la cote sud de Vieques , un peu sous le vent , l'alizé souffle par rafale rendant la navigation à voile pas très amusante . C'est donc au moteur que nous avons fait la plus grande partie du chemin . Nous nous sommes d abord arrêtés au mouillage de la petite bourgade d'esperanza . C'est une grande baie bien protégée . Nous avons une petite promenade dans le village , si on peut dire ; c'est en fait un lotissement de petites villas de toutes les couleurs avec des mélanges d'une grande audace ( jaune et violet , vert pomme et rouge...). C'est propre , devant chaque maison il y a au moins deux voitures mais aussi beaucoup de fleurs. Ici si tu n'as pas un 4 4 , tu as raté ta vie , car pour faire les 100kms de routes de l'ile toutes bien goudronnées , il faut un énorme 4 4 !

Le long du malecon il y a quelques restaurants assez chers : 15 USD le plat , probablement sans compter les taxes et le service en bref une halte pas passionnante ( il n'y a même pas une épicerie ouverte), mais descendre à terre nous a permis de savoir que ce soir un DJ officierait . Alors nous sommes partis deux baies plus loin , encore une grande baie bien fermée avec une immense plage de sable . Elle est connue des bateaux du coin puisque nous sommes plus de 10 voiliers et autant de yachts à moteur .

Nous avons eu la chance d'arriver avant la foule et de prendre l'une des 4 bouées .

Nous avons fait un peu de PMT autour du cap sud est , il n ' a pas beaucoup de poissons

 

Dimanche soir

mouillage de salina del sur Vieques N 18 08 01 W 65 18 06

 

La cote sud de Vieques est vraiment très belle . Les hautes collines qui forment une chaine est ouest tombent dans la mer en une multitude de caps et de baies , qui ont pour la plupart d'immenses plages désertes peu occupées . Elles sont bordées d'une végétation sèche ou alternent les cactus candélabres , les mimosées et beaucoup d' arbustes à gousses . C'est vraiment beau . Nous avons longé la cote au moteur , avec un bon vent de face et une mer clapoteuse . Nous avons fait une première halte à la baie de chiva ( 18 06 5 65 22 18 ) . C'est une double baie avec une ile au milieu , reliée par des hauts fonds à la terre . La baie de l'ouest était occupée par des yachts à moteur , celle de l'est par quelques voiliers . C'est un ancien espace de récréation de la marine , il reste des abris de plage , cachés dans la végétation et occupés ce dimanche par des locaux venus en voiture : il y avait bien 5 personnes tous les 200 m .Nous nous sommes promenés sur cette très belle plage La marine n'ayant pas utilisée cette partie de l'ile comme champ de tir, il est donc possible d'y marcher ( j ai oublié de dire que pendant des années toute la partie est de l'ile a servi de centre d'entrainement aux marines américains ; cette partie a donc reçu beaucoup d'obus et les excursions à terre dans le maquis ne sont donc pas sures ) .

Après déjeuner , nous sommes repartis vers l'est , presque au bout de l'ile pour la baie salina del sur . C'est une très grande baie, plus d'un mile de diamètre , bien fermée par des ilots et des récifs ; il y une très longue plage de sable blanc ; les couleurs du lagon sont splendides et nous y sommes seuls ! , probablement pour la dernière fois avant longtemps . Seul petit bémol, la plage est bordée d'écriteaux qui interdisent toute promenade pour cause d'explosifs .Nous allons nous consoler avec notre apéro du soir.

 

Lundi 14 mouillage de cayo luis pena Culebra

 

La mer est vraiment cahoteuse par ici ; que ce soit sur la cote sud ou dans le sound au nord de Vieques vers Culebra le clapot est court et violent , il nous fait danser ce que le gentleman appelle le two step caribeen un pas en avant et un sur le coté . Pour ma part je pense qu'il y a 3 temps : un pas en avant , un pas vers le haut et un pas sur le coté . Heureusement à partir de la pointe de Vieques nous avons fait cap direct sur l'ile luis pena , ce qui explique notre choix de mouillage . De plus ce mouillage que nous avions pratiqué autrefois nous avait laissé un bon souvenir . Pour l'apéro du midi nous avons pris la dernière des 3 bouées disponibles dans le muillage( un cata et un petit bateau moteur ) dans une belle anse entre deux collines ouvertes d'un maquis sec . Nous avons ete faire du PMT , les fonds sont beaux avec du corail dur et beaucoup de coraux mous , par contre il y a peu de poissons, en dehors des sergents majors et bien que ce soit une réserve , ils sont farouches .Nous avons essayé de nous promener sur l(ile , mais c'est devenue une réserve et seule la plage est accessible .

Malgré un site qui sur la carte semble idéal , la houle arrive à rentrer dans le mouillage , ce n'est pas très gênant mais le bateau roule doucement .

 

NB navigation

 

la mer est quand même un moins mauvaise au nord de Vieques qu'au sud , pour le confort il vaut mieux faire la cote sud d'est en ouest et remonter vers l'est dans le sound, au besoin en longeant les récifs qui bordent très au nord le sound . Evidemment pour ceux qui viennent de l'ouest cela fait deux remontées vers l'est au nord de Vieques . Si nous avions eu le temps c'est ce que nous aurions fait et c'est ce que nous avions fait une fois .

 

 

Mardi 15 mouillage de Daikiti Culebra

 

Ce matin un peu de voile pour gagner la très grande baie Honda et le mouillage devant la petite ville de Dewey ,la seule de l'ile. Nous avions besoin de pain et de yoghourts mais aussi de faire les formalités de sortie . Nous en avons profité pour aller au restaurant du « dinghy dock « , pas mal et pas cher . La petite ville par contre est moche et sans aucun intérêt .

Puis tout cela fait nous sommes allés nous mouiller derrière une caye assèchante juste avant la sortie de la baie ,appelée Dakity harbour. Le vent souffle mais la mer est plate .Il y a pas mal de voiliers, tous sur bouée mais ce mouillage avec vue directe sur la caye et les eaux turquoises est très beau.

 

Vendredi mouillage de Marigot Saint Martin

Et voilà nous sommes revenus à Saint Martin .

Cette dernière étape na pas été trop difficile .Nous sommes partis de bonne heure de Culebra pour profiter du calma du matin pour avancer un peu au moteur ; nous avons ainsi fait une heure de moteur pour prendre le chenal entre Culebra et Culebrita et voir les beaux mouillages le long de ce chenal . Il y a peu de bateaux à ces mouillages . Puis le vent est venu et nous avons mis les voiles . La progression vers l'est c'est faite contre un vent en plein dans le nez et contre les courants . Nous avons pas mal louvoyé surtout le long de la cote nord de Saint Thomas , très montagneuse, pour profiter des baies protégées du courant . Nous avons fini par arriver au détroit entre Tortola et Saint John à la tombée de la nuit . Le courant aurait du etre favorable et fort ; nous ne l'avons pas senti ; Aprés 7 virements de bord dans le détroit , le vent est completement tombé et nous avons du mettre le moteur pour aller au mouillage de Saint Thomas à Virgin Gorda , aisément accessible de nuit. Mais nous n'avions pas compté avec l'encombrement du mouillage ; il y a 4 ans il y avait peu de bateaux dans ce mouillage un peu rouleur , cette année il y avait plus de 20 bateaux et il a été difficile de trouver une place , surtout que le vent étant faible , les bateaux évitaient dans tous les sens .

Aprés une courte nuit nous sommes repartis de bon matin , avec peu de vent et nous avons pris le chenal entre Virgin Gorda et l'ilot Necker . Le vent est alors venu et nous avons mis les voiles . Hélas le vent était est sud est en plein dans le nez . Nous avons tiré un bord vers le sud sud est puis un bord vers le nord et coup de chance le vent est revenu à l'est nord est et nous avons pu dans la nuit tirer une grand bord presque en direction de Saint martin . Nous sommes finalment arrivés ,aprés un deuxième contre bord de 10 miles , à 8H 30 . Le vent a été assez constant en force ( une douzaine de noeuds ) et la mer pas trop mauvaise .

 

Voilà le bateau à Saint Martin jusqu'au premier mai , date à la quelle nous commencerons le retour vers la France .

Il y a pas mal de réparations à faire sur le bateau , la derniére en date étant une fuite de gaz sur la cuisinière . Et nous allons nous y mettre des lundi

Mais nous rentrons 3 semaines en France pour enmener les petits enfants au ski ( et aussi en profiter nous aussi )

 

Le prochain bulletin devrait donc etre envoyé des açores début juin .

Partager cet article
Repost0

commentaires