Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 16:07

De Kilada à Syros

vendredi 5 septembre mouillage de Kilada

La journée de jeudi a été longue ,avec un départ à l'aube pour prendre le vol de Transavia à 6H30

A l'arrivée à Athènes, nous avons pris la voiture que nous avions loué depuis la France à Pop Car et sommes arrivés à Nea Epidaure à 13H 30 grecque ( 1h de décalage avec Paris ) . Nous nous sommes arrêtés au premier restaurant sur la route,avec une belle vue sur la baie et une nourriture quelconque.

Ensuite nous avons visité le site d 'Epidaure : les gradins du théâtre sont bien restaurés et le théâtre , en très bon état, est vraiment imposant. Le reste du site n'a que peu d'intérêt : ce ne sont que des soubassements de temples , , mais rien qui suscite l'imagination . Le musée n 'a aucun intérêt .

Nous sommes donc repartis assez vite , par une belle route dans la campagne montagneuse de l'Argolide; A 16H 30 nous étions à Kranidi , la grosse bourgade qui domine la baie de Kilada . A cette heure tout était fermé , y compris la boutique Vodaphone que nous cherchions pour ré-alimenter notre téléphone grec.

Nous avons donc été au bateau débarquer nos sacs , brancher l'électricité et à 18H nous sommes repartis à Kranidi . Tout était ouvert et nous avons acheté des recharges pour le smart phone et des fruits .

Le soir après le rangement des sacs et le lavage de l'extérieur du bateau , nous avons été manger au restaurant devant les quais , pas mal .

Aujourd'hui hui le bateau a été mis à l'eau vers 10H ; les travaux avaient été faits ; nous avons une échelle de bain (ouf, je vais de nouveau pouvoir me baigner sans problème pour remonter à bord) et une fixation pour le halebas ; le génois est à Porto Helli , en principe il a été raccourci ce qui devrait permettre son enroulement .

Une fois au mouillage , nous sommes retournés à terre pour rendre la voiture à Porto Helli . Le trajet est court mais nous avons eu du mal à trouver les bureaux de Hellenic sea way , le lieu ou il fallait donner les clés de la voiture ( pas d'agence popcar ) .

Nous avons pris un taxi pour revenir.

L'après midi a été consacré à la préparation du bateau et à des petites courses alimentaires à l'épicerie de Kilada , très peu approvisionnée .

En soirée nous avons eu quelques gouttes de pluie , à la marge d'un gros orage qui est passé au nord .

Samedi 6 septembre mouillage de Porto Helli

Départ à 8H , au moteur pour Porto Helli , afin de trouver le voilier qui a notre génois .

Arrivée à 11 h et mouillage devant la grande zone de mouillage sur bouée des bateaux hivernants.

Nous avons trouvé le voilier et pris notre génois . Puis nous avons fait les courses à, la grande surface AB ou l'on trouve vraiment tout et rempli les bidons de diesel ; c'est très pratique car le magasin et le poste à essence sont en face du ponton à annexe.

Puis nous avons été au mouillage dans une baie du chenal d'entrée .

Nous y étions bien avec un vent moyen pour nous rafraichir car le soleil est chaud , l'eau est à 26 degré , idéal pour la baignade . Seul point noir le trafic des gros yachts à moteur qui font de grosses vagues . Nous sommes le weekend et il y beaucoup de très gros yachts à moteur qui foncent pour entrer ou sortir de la baie. Tout est prêt pour notre croisière

Dimanche 7 septembre mouillage des îles Spathy

Avant que le vent ne se lève trop fort , nous avons hissé le génois , son enroulement a été long et difficile car il continue à se bloquer , nous ne sommes pas sur qu'il ait été coupé et que l'enrouleur soit en état de fonctionner; nous naviguerons donc au foc .

Nous sommes partis avec un vent de nord de 10 noeuds. Après un trou de vent avant le passage entre l'île de Dhokos et le continent , le vent est revenu d'est , 8à 10 noeuds ; nous avons donc louvoyé jusqu'à la grande anse de Dhokos , ou le mouillage est était déjà assez bien occupé.

Au cours de notre repas nous avons assisté à l'arrivée d'une dizaine de voiliers et de 5 grosses vedettes à moteur . C'est étonnant comme les gens aiment la promiscuité ,et ceci malgré la difficulté des mouillages car les fonds sont importants dés que l'on s 'éloigne du bord , 200 m plus loin les mouillages étaient faciles . ( nous étions mouillé prés des falaises par 4 mètres )

Nous sommes repartis toujours en tirant des bords jusqu'au mouillage de l'îlot Soupia , en principe bien abrité de l'est . Ce n'était pas le cas et nous avons poursuivi jusqu'au mouillage de Spathi ,tout près. Nous y sommes arrivés juste avant l'orage qui s'est déchainé au dessus de nos tètes. Nous avons pu vérifier l'étanchéité des hublots : seul le capot du carré fuit un peu!

Le mouillage était un peu agité par le ressac contre les falaises des vagues des gros yachts à moteur , rentrant à Athènes ,mais très faisable.

Autre inconvénient du mouillage: aucune liaison téléphone .

Lundi mouillage d 'Aprokrissi Ile de Kithnos

Cette fois ,nous voici dans les Cyclades

Ce fut une traversée de 45 miles vent de travers de force variable entre 2 et 4 Beaufort.

Nous avons donc pu faire de la voile presque 4 heures !

L'arrivée sur le,mouillage est magnifique C'est une longue calanque au milieu de hautes collines desséchées . A l'entrée de la calanque, il y un ilot relie à la terre par une langue de sable , on peut mouiller de chaque coté de la langue de sable ; c'est très beau mais fréquenté; nous avons préféré aller tout au fond devant une grande plage de sable . Il y a des tamaris dont le tronc est peint en blanc , dans un coin une petite église et une taverne ,blanches bien sur. Deux vallées y débouchent . En arrière plan sur les collines il y des chapelles blanches que nous n'avons pas comptées.

Nous avons été à pied jusqu'aux plages de l'entrée de la calanque par un chemin de 4*4 qui monte fort . Le paysage est beau mais la montée fatigante. La vue depuis la chapelle est magnifique.

Le soir nous avons été mangé à la petite taverne en face du bateau, ( coin nord de la baie ),servis par une mère et sa fille , nous étions seuls face à la plage .Nous avons mangé du mouton et bu du vin maison très ambré au goût très particulier ; Ce fut une soirée agréable .

Le téléphone en ce fond de baie passe très mal .

Comme nous avons fait 45 miles en ligne droite nous avons pu vérifier que le speedometre était bien étalonné ; c'est donc le GPS donne des distances surévaluées.

Autre bizarre de l'électronique , pendant 5 minutes , l'anémomètre a donné des vents à plus de noeuds alors qu'il était toujours à 8 noeuds . Ensuite tout est redevenu normal ,heureusement

CYCLADES  de Kilada à Amorgos

Mardi mouillage de aghios Stephanos cote est de Kithnos

Nous sommes partis d assez bonne heure pour aller à Merikes , le port de l'île acheter des cartes de sentier de randonnées ; ce fut une courte nav de 2 miles , nous avons mouillé au milieu du port , sommes descendus à terre , avons trouvé le libraire ( prés du quai ) acheté les cartes et nous sommes repartis .

Nous avons commencé à longer la pointe nord de l'île au moteur avec un fort clapot de face bien que le vent soit faible . A mi distance vers 11H le vent s'est levé et nous avons commencé à louvoyer , cela allait moins vite mais était beaucoup plus agréable . Progressivement le vent s'est levé pour atteindre 15 noeuds au passage du cap . A ce moment il y avait pas mal de bateaux : un merci à l'anglais qui s'est dérouté pour nous laisser passer ( nous étions au prés pour passer le cap ) et honte au cata français qui ne l a pas fait . ( Ils étaient portants )

Il nous restait 5 miles à faire au portant .

L'entrée dans la vaste baie sous le cap est très belle . Il y a de nombreuses criques profondes et bien abritées du vent du nord . Nous avons été à Aghios Stephanos ou nous avions été il y 40 ans et dont nous avions un bon souvenir , en particulier de la montée sur le village par des sentiers et aussi des brochettes uniquement de morceaux de gras que Nicolas avait bien voulu manger ; à l'époque le village n'avait pratiquement pas de commerces !

La baie s'est un peu construite mais ce ne sont que des petites maisons basses avec des jardins . La plage bordée de tamaris respire la quiétude , quelques grecs assis sur des chaises trempent leurs pieds dans l'eau à leur ombre ( des tamaris ).

Derrière la plage il y a de hautes collines avec des restes de terrasses . Tout est brulé par le soleil .

Après le déjeuner , nous sommes partis sur la route qui va vers la crique voisine Aousa. Elle n'est qu'à un mile par la mer , mais par la route à 5 KMS ; âpres une rude montée ( jusqu'à plus de 150 M ) , nous nous sommes arrêtés pour voir le panorama et nous sommes revenus .

Nous avons repéré le sentier qui monte à la ville ce sera pour demain .

Mercredi même mouillage

Et bien nous avons été jusqu'à la ville par le sentier ; sur l'écriteau au départ le temps de trajet indiqué est une heure , nous avons mis deux heures. Après une montée pas trop raide jusqu'à une petite église , une descente facile pour franchir un oued , la grande montée commence : prés de 200 m de dénivelé en pente très raide ; heureusement le sentier serpente entre deux murets de pierre qui eux montent verticalement . Ce fut dur et ce n'était pas fini , il a fallu redescendre par deux fois pour traverser des oueds . Finalement nous sommes arrivés à la dernière crête dominant le village,formé d' une centaine de maisons blanches bien serrées . Il a été bien rénové , les maisons sont toutes belles avec des terrasses fleuries , les ruelles étroites avec des escaliers ont le sol décoré par des fleurs peintes en blanc . La rue centrale est pleine de cafés . Il y a eu beaucoup de changement en 40 ans , en particulier 2 étals de fruits et légumes ,quelques petits super- markets

Après une ballade dans les ruelles nous avons été mangé au restaurant « the center « : tzatsiki et lapin aux oignons , pas mal .

Puis nous sommes repartis vers le bateau , et bien que ce soit surtout en descente nous avons encore mis presque deux heures , car la descente sur le sentier demande beaucoup d 'attention .

Ce fut une ballade magnifique avec des paysages vraiment très beaux,bien que secs: les collines sont parcourues de terrasses , de murs de pierre , et de sentiers reconnaissables à leurs deux murs parallèles . Un peu partout il y a des chapelles blanches sur les sommets et ,au loin, la mer..

CYCLADES  de Kilada à Amorgos
CYCLADES  de Kilada à Amorgos

Jeudi 11

mouillage de Grammata , au nord de Syros .

Le début de matinée a été consacré à l'entretien du bateau : lessive pour AM et montage d'un régulateur de panneau solaire pour moi

Puis nous sommes partis pour Syros . Le vent était idéal : 10 noeuds de travers , la mer peu clapoteuse ; Ce fut donc une traversée tranquille de 5 heures pour les 24 miles .

Le nord de Syros est totalement desséché , ce sont des collines de pierre nue .Presque au cap nord il y a une grande baie avec 2 mouillages possibles , comme nous étions les premiers nous avons été dans la crique de l'est qui a un peu de verdure ( pins et tamaris ) ; Nous sommes mouillés dans 3 m d'eau , sur fond de sable .

Une courte plongée nous a montré des poissons : des castagnoles , plusieurs types de girelles , des sars , des vielles et même quelques poissons rouges . Bien sur ce n'est pas l'aquarium tropical mais cela fait plaisir de revoir des poissons ; cela ne nous était pas arrivé depuis longtemps.

Vendredi port d Ermopouli Syros

Encore une journée bien remplie

Ce matin , à la fraiche , enfin assez tôt car le soleil était bien chaud nous nous sommes dégourdis les jambes en montant sur le bon sentier qui va de la plage au bout de la route venant de la ville . D'après le guide du routard il y a entre 30 mn et 1H pour atteindre les plages à partir du bout de la route Prés une heure de montée nous avons un atteint un col avec un magnifique panorama sur les baies du nord de l'île .Le bout du sentier paraissant encore loin , nous nous sommes arrêtés . Si la végétation est la même qu'à Kithnos , des buissons bas plus ou moins piquants , il n'y a que peu de traces de terrasses ou de chemins , seulement de longs murs qui vont de nulle part à nulle part .

Un point remarquable prés du col donc à environ 200 m d'altitude , une ancienne carrière de marbre ou l'on voit encore de gros blocs taillés ; comment les transportait on jusqu'à la mer ?

De retour à la plage nous avons un peu discuté avec les 2 jeunes campeurs grecs . Les pins qui entourent la plage ne sont pas naturels , ils ont été plantés par un riche américain ; mais le fait qu'ils ont prospéré laisse penser que dans les temps anciens,l'île pouvait avoir des forets .

Ensuite nous avons pris un bon bain et regardé les poissons; La crique commençait a être envahi par des bateaux à moteur allant du zodiac aux gros yachts de plus de 30 m .

Il était temps de partir , en passant par le cap nord de Syros . Le vent était totalement nul . Les côtes nord sont abruptes , rocailleuses et désertes . L'arrivée devant la ville est donc un choc , car c'est une grande ville ( plus de 15000 habitants ) construite en amphithéâtre autour d'une grande baie avec deux collines surplombées chacune par une église , une orthodoxe et l'autre catholique . L'arrivée est très belle avec toutes les maisons blanches ou jaunes d'où dépassent clochers et dômes de nombreuse églises

Nous sommes allés au port , au quai en face l'arrivée des ferries , un seul bateau anglais venait d'arriver et il nous a aidé à nous amarrer . Pendant les manœuvres d'amarrage des grosses vagues venant d'où on ne sait , sont venues essayer de nous projeter sur le quai ; prudents nous avons donc beaucoup éloigné le bateau et la descente sur le quai ( ou plutôt la montée ) se fait via l'annexe .

Bien que le quai soit équipé pour la plaisance , il est envahi par les terrasses des restaurants et pour y circuler il faut pousser les chaises et les tables qui ne laissent guère que 50 cm au bord de l'eau.

La borne à eau ayant encore des réserves d'un précédent voilier nous avons rempli gratuitement le réservoir et les bidons .

Puis après avoir fini les rangements pour transformer notre bazar à deux en espace habitable à quatre , nous sommes partis à la recherche de poubelles et de magasins . Prés les avoir trouvé ( au coin du quai des ferries ) nous avons poursuivi notre visite et d'escaliers en escaliers ( tous de marbre ! ), à la recherche d'un point de vue sur le port nous sommes arrivés jusqu'au sommet de colline orthodoxe avec une grande église ou allaient se faire des baptêmes ; les popes ici n'ont pas peur de voir des épaules nues des dames , car toutes étaient en robe longue , mais extrêmement dénudée dans le haut . A mi chemin nous étions passés par une grande église ou se déroulait un office : deux popes chantaient a capella , très beau , une seule pratiquante , une jeune fille avec un débardeur et un mini short . L'intérieur de l'église était très beau avec une profusion de peintures et d'icônes et de grands lustres . Belle ambiance de religiosité . Sinon la ville n'est pas mal , mais elle ne mérite pas l'enthousiasme du guide du routard .

Comme il commençait à faire nuit , nous avons été diner d' un gyro (au« polinis » indique par le guide

C'est pas cher et copieux mais la viande est un peu sèche , peut être est ce le cas de tous les gyros .

Samedi 13 même port

Journée tranquille en ville. Nous avons fait quelques courses de fruits et de viande : la découpe des viandes est une vraie boucherie !!!

Puis nous avons été cherché Alain et Denis à la descente du ferry . Dans l'après midi nouvelles courses d'épicerie pour finir l'avitaillement au carrefour express ( juste la rue derrière le quai ) ; à noter qu' à part les confitures bonne maman il n'y a aucun produit français ; même la moutarde n'est pas française , ce qui est un comble car il n'y a qu 'amora qui maille . C'est vraiment dommage que les groupes français n'aident pas mieux les firmes agroalimentaires françaises qui sont , sans chauvinisme , les meilleurs ( exception faites des mariscos espagnoles ) .

Bref , après cette parenthèse « vendons français » , nous sommes repartis nous promener dans les rues d'Ermopouli ; nous avons revu l'église d'hier et pu admirer les fresques et les icônes, et puis une autre église Panagia , également très rococo.

Repas offert par Denis au restaurant to torino dans une rue entre le quai et la place miaoulis , bon avec des spécialités originales : rebetiki et meet balls cypriotes , ainsi qu'en entrée des scordalia .

( assez semblables à de l'houmous)

CYCLADES  de Kilada à Amorgos
CYCLADES  de Kilada à Amorgos

Dimanche soir mouillage d'une crique de la baie Miso, île de Rhinia ( en face de Délos )

Nous sommes partis vers 9h du port , avec un bon vent du nord ( jusqu'à 15 noeuds ) Ce fut donc une traversée agréable vent de travers vers l'île de Rhinia et l'un des mouillages de la baie Miso .

Cette petite île peu habitée , sauf quelques bergeries éparses, était du temps de la grandeur de Délos , l'île ou les gens naissaient et mourraient , ce qui était interdit dans l'île sacrée .

L'île est très découpée avec de multiples baies offrant des possibilités de mouillage ; nous avons suivi le guide Imray et mouillé dans la crique ouest de la baie .

Il était midi , l'heure de l'apéro .

Dans l'après midi nous sommes montés sur la colline au nord de la baie point culminant de l'île , au moins de sa partie nord . Magnifique panorama sur l'île et les iles environnantes : Tinos, Délos , Mykonos , Naxos et Paros .

CYCLADES  de Kilada à Amorgos

Lundi mouillage de la baie Ornos, île de Mykonos

Après une longue plongée pour voir les poissons , relativement nombreux ( Denis a vu une murène , j'ai vu un poisson ressemblant à un perroquet avec le front jaune et une tache également jaune à la base de la queue ) , nous sommes partis avec un vent léger vers l'anse Ornos , sur la cote sud de Mykonos , juste sous la ville qui n'est distante par la route que de 3,5 kms .

La baie est grande et il y avait de la place pour mouiller , en dépit de nombreux corps morts .

La plage est entièrement occupée par des transats et des parasols . Elle est bordée par une rangée de maisons basses Les collines entourant la baie sont très construites avec de belles villas toutes blanches .

En soirée nous sommes partis à la ville après une longue attente du bus ( toutes les demi heures ). Nous sommes arrivés pour voir le coucher de soleil à partir des moulins et nous n'étions pas les seuls .( C'est un euphémisme !!!) . Nous avons déambulé dans les rues , sitôt un peu à l'intérieur il n'y avait plus beaucoup de monde et les photographes ont pu s 'en donner a cœur joie , car c'est quand même bien joli . Finalement nous avons été au restaurant Kostas, assez cher avec une cuisine moyenne . ( 2O euros par personne ) . Nous sommes rentrés en taxi , 10 euros soit à peine plus cher que le bus ( 1,8 par personne ) .

Mardi même mouillage ;

Ce matin réveil de bonne heure pour aller voir Délos , le rêve d'Anne marie . Nous y avions été il y a 40 ans , à l'époque on pouvait mouiller devant l'île et visiter librement le site .

Nous avons appelé un taxi , visité un peu la ville , alors que des groupes venant d'un énorme bateau de croisière commençaient à débarquer en rangs serrés.( Plutôt en masse qu'en rang d'ailleurs ) .

A 10 h nous étions partis sur le bateau vers Doles .

A Délos il y avait déjà d'autres bateaux de promenade . Nous avons craint le pire quant au monde , mais sitôt monté un peu vers la colline et le quartier du port , les gens se sont espacés et la visite a pu se faire dans de bonnes conditions . C'est un beau site qui fait encore réver Par rapport à nos souvenirs , les murs des maisons ont été pas mal remontés et s'échelonnent sur une colline jusqu'au théatre ; maintenant les murs sont aussi haut qu'à Pompei . On voit bien les plans des maisons avec la cour centrale et les pièces distribuées autour . Une dizaine de maisons ont vu leurs colonnades relevées et certaines ont encore des mosaïques .

Nous avons ainsi marcher dans les ruines jusqu'à une heure , et nous sommes rentrés par le bateau de 13 H 30 .

Cette visite vaut vraiment le coup .

De retour à la ville nous n'avons pas trouvé de restaurants à notre goût ( trop pleins ou trop chers ),et finalement nous avons mangé au restaurant de la plage , pas mal et plutôt bon marché .

Mais ce n'était rien à coté du repas du soir ou Denis nous a fait une paella au poulpe et crevettes délicieuse .

CYCLADES  de Kilada à Amorgos
CYCLADES  de Kilada à Amorgos
CYCLADES  de Kilada à Amorgos
CYCLADES  de Kilada à Amorgos
CYCLADES  de Kilada à Amorgos
CYCLADES  de Kilada à Amorgos
CYCLADES  de Kilada à Amorgos
CYCLADES  de Kilada à Amorgos
CYCLADES  de Kilada à Amorgos

Mercredi 17

mouillage de la baie AY Ioannou golfe de Naoussa île de Paros

Le vent a été soutenu toute la nuit , et nous avons été vers Paros plein vent arrière avec un bon force 4 ; la mer était creuse et le bateau roulait beaucoup . 20 miles plus tard , nous étions mouillé au pied des falaises de baie Ay Ioannou , dans le coin nord ouest de la grande baie de Naoussa au nord de Paros . Le mouillage est bien abrité de la houle mais les rafales sont assez fortes .

Le site a du être magnifique , mais maintenant il est un peu gâché par la plage sur la coté ouest , avec des parasols et le chantier de caïques est surtout un lieu de stockage de voiliers , ce qui a moins de charme . Mais si on ne regarde que vers le nord , c'est beau .

Dans l'après midi pendant que Denis allait à la pointe Tourkos photographier les poissons ( il en a vu pas mal ) , nous sommes montés par un sentier bien balisé jusqu'au phare du cap Korakas . C'est très joli dans un décor de collines de micaschiste et de gneiss , très érodés par le vent .

Nous sommes revenus par la chapelle très jolie , nichée sur une pointe rocheuse .Petite promenade facile d'une heure et quelques .

Le soir Denis a continué à nous régaler avec un porc au curry .

Jeudi mouillage de la baie nord est de Parikia , Paros

Le vent continue à être soutenu , force 4/5 et devrait se maintenir jusqu'à dimanche ;

Nous avons donc décidé d 'aller voir la baie de Parikia et éventuellement aller au port pour refaire de l'eau . Après 2 bords de prés musclés dans une mer creuse , nous avons passé le cap Korakas et laisser porter vers Parikia . La cote nord est très austère .

Dans la baie le vent soufflait toujours mais la mer était plate , nous avons longé le port et constaté qu'avec 13 bateaux , il était plein ; nous avons donc mouiller dans la baie à proximité d'un ponton .

Dans l'après-midi nous avons été visiter la ville en commençant par la très belle église Katapoliani ; c'est une grande église avec une grande coupole centrale flanquée de coupoles adjacentes qui abritent des chapelles ; la plus vieille de ces chapelles date du IV ème siècle .La grande église a du être pas remaniée , mais les rénovations ont été bien faites.

La vieille ville est petite, construite autour d'un ancien petit château transformé en habitations .

Il y a bien sur des chapelles , une rue commerçante de boutiques à touristes et des restaurants .

Toute la ville , surtout le long de la plage , a des restaurants . Bien que dans la journée il y ait peu de monde dur la plage et dans la ville , le soir beaucoup de restaurants étaient bien remplis .

Nous avons été au restaurant l'Albatros restaurant de poissons , recommandé par la présidente du club de bridge d'Alain; mon plat de seiches aux épinards était très bon , celui d 'Am , des calamars au riz l'était moins .

Vendredi même mouillage

Selon les prévisions mété oUgrib, le vent devait rester soutenu sans plus .( 20 noeuds ); dans la baie il soufflait au maximum à 15 noeuds .Nous sommes donc partis avec nos deux ris; mais à la sortie de la baie le vent est monté à plus de 25 noeuds et la barreuse de choc avait du mal à contrôler le bateau , qui gitait beaucoup . Nous avons donc renoncé à poursuivre et fait demi-tour pour retrouver notre mouillage. Selon la météo le vent ne devrait baisser que samedi soir et pour comble devenir en fin de semaine du sud ouest .

L' après midi s 'est donc tranquillement passée à ne rien faire , si ce n 'est une courte tentative de bain de Denis ( le vent est froid ) et un bref passage au super marché en face du port très bien approvisionné .

CYCLADES  de Kilada à Amorgos
CYCLADES  de Kilada à Amorgos

Samedi 20

mouillage dans l 'avant port de Naxos Hora

Ce matin le vent avait un peu baissé et nous sommes donc repartis tenter la traversée vers Naxos .

Au cap le vent n'était que de 20 noeuds et nous avons donc continué , un long bord vers le large puis un bord au prés nous amenant à passer un peu au large des ilots au nord est de Paros .

Quand nous sommes arrivés devant la marina celle ci était pleine , nous avons pointé le nez mais il y a avait déjà plusieurs couches de bateaux .Alors nous avons été dans l'avant port ou nous avons mouillé tranquillement ,tout seuls.

Nous avons pu y faire de l'eau au robinet près du petit café du débarcadère des ferries , avec 2 tournées de jerrycans nous avons de nouveau le plein .

En fin d'après midi nous avons fait un tour à terre, pour visiter la vieille ville, dominée par son église catholique , ici toutes les rues ne mènent pas à Rome , mais à cette église . Elle est remarquable par une icône double face , une représentant le vierge , l'autre st jean baptiste ; une vieille dame gardant l'église nous ayant entendu parler français nous l'a montré en la faisant tourner ; elle était heureuse de parler français . La vieille ville est sympa avec ses ruelles tortueuses dallées de marbre . Les maisons sont grandes , beaucoup arborent des blasons , signe de la richesse passée de la ville . Évidemment le front de mer , le long de la marina est bordée de restaurants . Et nous avons constaté du bord que la marina était bien archi pleine . Le port est très actif , avec une rotation fréquentes de tous types de ferries , les grands viennent d 'Athènes , les petits des petites cyclades . Il y a aussi quelques gros bateaux de pèche qui montrent une certaine activité.

Le soir diner au bateau avec un très bon ragout de mouton , cuisiné par le chef Denis .

Dimanche même mouillage

Ce matin départ pas trop matinal pour un tour du nord de l'île en voiture ., tour que nous avons commencé par une visite du musée archéologique qui présente des pièces cycladiques retrouvées sur l'île . Évidement les plus belles pièces doivent être à Athènes . Ensuite nous partis vers Melanes , petite bourgade prés de laquelle il y a 2 kouros couchés , c'est a dire des statues ébauchées , qui sont tombées à terre et sont restées sur le lieu de taille . Le plus intéressant est la petite balade à faire pour aller les voir , au fond d'un ravin cultivé avec des lauriers roses et des sycomores.

Du plus haut kouros il y a une belle vue sur la vallée relativement verte et les carrières de marbre nombreuses en haut des pics élevés qui entourent la vallée .

Nous sommes ensuite passés par Halki , petit village décrit comme charmant par le routard , mais nous n'avons vu qu'un croisement de routes et nous avons continué jusqu'à l'église de la dormitia , très vieille église avec des petites coupoles qui lui donnent un aspect extérieur étrange . Nous nous sommes arrêtés à Filoti , pour y déjeuner sous l'ombre des sycomores : pas cher mais moyen .

Pour digérer nous sommes montés jusqu'à une église pour flâner dans les ruelles .

Nous avons repris la route jusqu'à Apirathos . Comme il y avait beaucoup de voitures garées au col juste derrière l'église nous nous sommes arrêtés; gagné !, ce fut le plus beau des villages avec comble de chance une rue en marbre qui ne montait pas , bordée de quelques restaurants paraissant très sympas , de placettes et d'escaliers .

La route bascule vers la cote est de Naxos , route de montagne dominant la mer très loin en contre bas . Nous avons fini par atteindre Apollon , petite baie bordée de restaurants sans aucun intérêt .

La route de retour vers Naxos est une route qui suit de très haut le bord de mer , très abrupt . C'est beau NB toute la journée,vent nul

CYCLADES  de Kilada à Amorgos
CYCLADES  de Kilada à Amorgos
CYCLADES  de Kilada à Amorgos

Lundi 22

mouillage de Livadi, île de Iraklia, sud de Naxos

Ce matin le vent était toujours nul ; c'est donc au moteur que nous avons été mouillés pour la pause déjeuner dans la baie de Koroupa . L'anse la plus à l'ouest , juste derrire le cap sur lequel il y les ruines d'hôtel jamais terminé, est assez jolie : il y a une plage bordée de végétation basse

Peu de monde , mais qui garent leurs voitures sur la plage ! Nous avons été voir les poissons , site assez joli avec de gros rochers et des poissons assez nombreux , AM a vu une murène ;

Comme prévu , le vent d'ouest s'est levé , petit force 3 , et nous sommes repartis vers un mouillage protégé , celui de Livadi .

Le soleil bas de face nous a laissé entrevoir un joli site peu construit . La plage est presque déserte .

La soirée s'est conclue par un poulet corse, cuisiné de main de maitre par Alain digne père de son fils .

Mardi mouillage de la baie du sud de Schinoussa

Le lever du soleil nous a permis de voir la baie de Livadi . Elle n'est pas laide , mais il y manque quelque chose et nous ne lui avons trouvé aucun charme . Nous sommes donc partis avec un bon vent d'ouest vers Koufonissa . Nous nous sommes arrêtés dans le coin sud ouest de la baie Dhetys,appelé baie Nero , c'est un joli mouillage pas trop rouleur ; bien qu'il y ait du vent d'ouest , la houle rentre un peu dans le mouillage pourtant parfait sur la carte .Le site est beau avec des falaises ocres , il évoque plus l'Afrique du nord que la gréce avec un palmier au débouché d'une ravine . On ne voit aucune maison.

Nous avons été voir les fonds mais si ils sont jolis , il n'y a que peu de poissons , à part des girelles et des castagnoles .

Comme le vent doit passer au nord dans la nuit , après avoir hésité, nous avons opté pour la certitude d'une nuit calme en allant nous mettre dans la baie sud de Schinoussa :Aligharia ( devant la plage dimitri ) , théoriquement bien protégée de l'ouest et du nord . J'avais des doutes sur la protection de notre baie nero par vent du nord .

En fait la baie de Schinoussa est un peu houleuse par notre vent d'ouest force 4 .

Nous sommes 3 bateaux dans cette baie cette fin d'après midi .

Mercredi mouillage de la baie Nikouria , île d 'Amorgos

La nuit a été ventée et le vent a bien tourné nord à l'heure prévue par la météo .

Comme celle ci donnait un vent de 18 noeuds , nous sommes partis vers Amorgos . Très vite le vent est monté à 25 noeuds , avec des rafales , nous étions entre le bon plein et le travers ; nous sommes passés sous le vent de l'île Kastro , très gros bloc rocheux, et en mer libre le vent a diminué à 20 noeuds .Finalement nous sommes arrivés sous le vent de la haute île Nikouria ( 371 M ) et la mer est devenue plate mais il y a encore de bonnes rafales . Nous avons mouillé devant une grande plage de sable sans avoir à se soucier des voisins : nous étions seuls . Nous avons mis 3H 30 pour faire 20 miles .

Le site est vraiment beau . En face de l'île il y a la crête montagneuse d'Amorgos , très nue , sans un arbre avec seulement de rares chapelles et prés de la mer quelques maisons .

A l'ouest de la baie un petite chapelle blanche domine la plage .

Évidement nous avons été la voir et sommes montés sur le tertre au dessus . Très beau panorama sur le baie et des aperçus sur la baie à l'est celle de Agiali .

Le vent serait un peu moins fort ce serait le paradis , car dès le soleil couché nous nous sommes réfugié à l'intérieur du bateau , réchauffé par la cuisine de Denis : riz aux calmars et aux moules .

Jeudi port de Katapola île d 'Amorgos

Le vent est complètement tombé et c'est au moteur que nous avons été jusqu'à la baie d 'Aghia Anas ,grande baie au nord d'Amorgos , théoriquement protégée du meltèm , mais non de la houle qui malgré le calme rentre dans la baie . La rade est vraiment très belle : ,de haute collines desséchées avec 3 petits villages dans les hauteurs ; il y a aussi , hélas , un certain nombre de nouveaux ensembles immobiliers .Le petit port étant plein : un cargo et une dizaine de bateaux de pêcheurs semblant actifs , nous avons mouillé devant la plage . Nous sommes descendus en annexe au petit village du port . Il est mignon , manifestement tourné vers le tourisme avec de nombreux restaurants bien arrangés . Nous avons pu acheter du pain et des gâteaux , et des fruits .

Du fait de la houle nous sommes repartis au mouillage précédent , pour s'y baigner .

Puis en fin d 'après midi nous sommes partis vers le port de Katapola d'où Alain et Denis repartirons

La baie de Katapola est moins belle que les précédentes avec des maisons neuves disséminées dans la vallée qui débouche au port . Il y un long quai , en partie réservé aux grands ferries et au ferry des petites cyclades . Il y avait une dizaine de bateaux surtout à l'ouest . Nous avons été au quai bas prés de la plage , a coté des 2 bateaux. Le chauffeur de taxi nous a aidé à l'amarrage : il est garé devant nous .

Il y a l'électricité , et de l'eau , mais sitôt notre réservoir plein , le préposé à l'eau l'a coupée.

Le soir nous avons été au restaurant le » capetana Dimos «recommandé par le routard ; et bien pour une fois le guide avait raison : c'est très bon .

Vendredi même port .

Ce fut une très belle journée de visite .

Départ en taxi pour le parking du monastère Panagia Chozoviotissa, celui que l'on voir sur les photos Eh bien ,il est aussi beau que sur les photos : grand batiment blanc accroché au flanc d'une falaise abrupte ( toute la coté sud d' Amorgos est une longue falaise ) .

Une courte montée mène au pied du monastère . Un escalier très étroit mène à une petite chapelle bien décorée d'icônes. En redescendant un pope nous fait entrer dans une petite salle ou un rakimeloro et des loukoums nous sont servis . Évidement AM est remonté allumer un cierge ( et mettre un peu d'argent dans le tronc ) .

Nous sommes remontés à pied vers Hora , la ville principale de l'île ( comme le nom l'indique , toutes les villes principales s'appellent Hora ) . Le sentier monte dur et arrive en haut de la ville .

La ville est très belle , celle que nous avons préféré dans les cyclades jusqu'ici .

La visite commence par une petite église double ; nous avons eu la chance qu'elle soit ouverte et qu'une gréco française nous explique les icônes . Grecque veuve d'un français elle est maitenant à moitié religieuse et était contente de parler français ; pour lui faire plaisir AM a rallumé un cierge;

nous sommes descendus ensuite dans les ruelles qui vont de placettes en chapelles . Nous avons renoncé à les compter . Sur l'une de ces places , un petit restaurant nous a séduit :le kthodon bistrot .

Nous avons très bien mangé en particulier AM a pris un bœuf aux oignons délicieux .

Pour digérer nous avons repris notre errance dans les ruelles en découvrant d'autres places avec des restaurants sympas .

Et puis nous sommes redescendus à pied par un joli sentier jusqu'au port . Le sentier court le long d'une vallée qui fut cultivée , dans une « forêt » de chênes ; mais ceux ci ne donnent pas d'ombre car ce sont des chênes nains , dont les feuilles ressemblent à celles des kermès en miniature : pas plus d'un mètre de haut ! Une petite source coule à mi chemin , des grenouilles coassent dans l'abreuvoir .

Le soir nous étions au restaurant , quand un gros voilier est venu mouiller en travers de toutes les chaines ,:ancre sous le vent et se mettant a cote de nous au vent . Évidement il a commencé à déraper sur nous et après des remarques sur un ton égal il a fallu une grosse engueulade pour attirer le marin du port pour qu'il leur fasse mettre un bout pour tenir leur avant . Je ne suis pas fait un ami de ce gallois ! De plus un orage s'est déclenché avec rafales de vent et trmbes d'eau Bref la soirée fut plutot mouvementée

Nb la météo prévoit un force 7/8 pour le weekend et jusqu'à lundi . Nous resterons donc au port jusqu'à Mardi .

CYCLADES  de Kilada à Amorgos
CYCLADES  de Kilada à Amorgos
CYCLADES  de Kilada à Amorgos
CYCLADES  de Kilada à Amorgos
CYCLADES  de Kilada à Amorgos
CYCLADES  de Kilada à Amorgos
CYCLADES  de Kilada à Amorgos
Partager cet article
Repost0

commentaires