Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 13:32

Lundi 5 juillet marina de Yalova , cote sud est de la mer de Marmara ( 33 miles )

Décidément notre Bosphore est tranquille ; en effet si à l'aller nous avions vu de cargos , au retour nous n'en avons vu aucun . Cela était probablement du au fait qu'un bateau était en train d'amener un module du pont en construction ; le pont s’agrandit par adjonction de modules métalliques , correspondant à environ 5 m de chaussée . Le bateau amène un élément sous la partie du pont déjà faite , et une grue ad hoc le lève jusqu’à son emplacement . Nous pensons que ceci ne peut se faire en toute sécurité que si il n'y pas de remous du au passage des cargos . Donc nous avons descendu le Bosphore tout seuls. Le seul moment ou il a fallu faire attention est le voisinage des gares de ferries qui traversent le Bosphore à grande vitesse. Au passage ,nous avons de nouveau admiré le vieil Istanbul, dominé par Ste Sophie et la mosquée bleue

Ensuite toujours sans vent , nous avons longé la cote est de la grand île au prince . Le nord est très bâti et le reste est couvert de maquis . Le vent étant monte à 8 nœuds de sud ouest nous avons mis les voiles pendant 2 h , en avançant à 3 nœuds , c’était bien agréable d'autant que la mer était plate . Puis le vent a faibli et il a fallu mettre le moteur pour arriver à la marina .

C'est une grande marina spacieuse , pas totalement remplie , avec beaucoup de voiliers et peu de yachts à moteur . Nous avons pris une vraie douche , consulté internet , rempli les réservoirs d'eau et avons été effectuer quelques achats au « Carrefour » local jusqu' en face de la marina ; En face également le marché et le terminus des bus , y compris celui qui nous enménera demain à Bursa ( 3 étoiles au guide bleu ).

MER DE MARMARA  RETOUR

Mardi 6 juillet même marina

 

Nous avons passé une bonne journée à Bursa , la ville turque qui nous a le mieux plu ;nous l'avons mieux appréciée qu' qu'Istanbul .

Pour y aller nous avons pris un bus ( 1h de trajet), juste à la sortie de la marina , ce bus nous a emmené à un terminal à 10 kms du centre ville puis un taxi nous a déposé au premier monument à visiter: la mosquée muradiye camii ( camii veut dire mosquée et se prononce djami ) . C'est une belle mosquée classique , claire avec de belles mosaïques ; ce qui nous a beaucoup amusé ce fut l'attitude des gamins , c’était en effet jour de « catéchisme»et nous sommes arrivés au moment de la récréation ; les gamins courraient partout , sautaient les marches et se faisaient des prises de judo ( les mosquées sont couvertes de tapis ce qui impose de se déchausser pour entrer ).

Le complexe funéraire à coté était en rénovation et donc fermée mais nous avons pu l'admirer de l'extérieur ; les tombeaux en forme de coupoles hexagonales sont en belles pierre et briques , c'est beau .Toutes les mosquées de la ville sont construites dans le même style de matériau , ce qui a du charme . Nous sommes ensuite montés à la ville haute construite sur une colline escarpée et ceinte de murailles . Elle a beaucoup d'immeubles neufs , mais beaucoup respectent le style ottoman avec des encorbellements . Puis nous avons été au bazar , qui est très bien ordonné ; il est très différent de celui d'Istanbul ; il y a de grandes rues piétonnières , partiellement recouvertes de verrières avec de très belles boutiques de mode ; certains îlots avec des ruelles et des petites échoppes vendant toutes sortes de produits, en particulier des tissus de soie (ce fut une spécialité de la ville) et du linge en tissu éponge, ici la grande production . Nous avons visité la grande mosquée : Ulla camii mosquée datant de 1400 de style seldjoukide ( cf guide bleu ) Elle n'a pas une grande coupole centrale mais de nombreuses petites coupoles s'alignant sur 3 travées . Au centre il y a une fontaine , qui sert aussi de pédiluve . Il y règne une ambiance spéciale , peu de visiteurs mais beaucoup de croyants assis dans les coins et lisant le coran en arabe dans de beaux livres . Nous avons mangé dans une petite lokanta des kebabs spécialités de Bursa : le donner kebab ( classique ) et l'iskander kebab , du kebab mélangé avec des morceaux de pain de ramadan et de la sauce tomate et du yaourt sur le coté .

Nous avons repris notre marche dans la vielle ville et son quartier commerçant et avons été à la mosquée verte : Yesil camii Elle date de 1424 . Elle était réservée au sultan et fait penser à une chapelle ; l'intérieur est couvert de faïences bleu foncé et est assez sombre. C'est très beau . A coté se trouve le mausolée de Mehmet premier, dans le même style que la mosquée verte mais avec sur l'extérieur de magnifiques mosaïques turquoises entourant les fenêtres.

Et nous sommes revenus en taxi au terminal pour reprendre le bus.

Bursa nous a vraiment beaucoup plu ; l'ensemble de la ville ,bâtie à flanc de coteau a du charme avec beaucoup de petites mosquées dans un style pour nous assez semblable ( pierres et briques); il y a un mélange d'immeubles neufs et de vieilles maisons assez harmonieux, relativement peu de ruines mais beaucoup de jardins particuliers et publics .Les gens semblent plus souriants qu'ailleurs et plus cools ( sauf les chauffeurs de taxi qui roulent comme des fous ) .

 

RUE VIEILLE VILLE? GDE MOSQUEE 2,,4 5   souk 3  MOSQUEE VERTE 6 7  TOMBEAU 8 MOSQUEE 9
RUE VIEILLE VILLE? GDE MOSQUEE 2,,4 5   souk 3  MOSQUEE VERTE 6 7  TOMBEAU 8 MOSQUEE 9
RUE VIEILLE VILLE? GDE MOSQUEE 2,,4 5   souk 3  MOSQUEE VERTE 6 7  TOMBEAU 8 MOSQUEE 9
RUE VIEILLE VILLE? GDE MOSQUEE 2,,4 5   souk 3  MOSQUEE VERTE 6 7  TOMBEAU 8 MOSQUEE 9
RUE VIEILLE VILLE? GDE MOSQUEE 2,,4 5   souk 3  MOSQUEE VERTE 6 7  TOMBEAU 8 MOSQUEE 9
RUE VIEILLE VILLE? GDE MOSQUEE 2,,4 5   souk 3  MOSQUEE VERTE 6 7  TOMBEAU 8 MOSQUEE 9
RUE VIEILLE VILLE? GDE MOSQUEE 2,,4 5   souk 3  MOSQUEE VERTE 6 7  TOMBEAU 8 MOSQUEE 9
RUE VIEILLE VILLE? GDE MOSQUEE 2,,4 5   souk 3  MOSQUEE VERTE 6 7  TOMBEAU 8 MOSQUEE 9
RUE VIEILLE VILLE? GDE MOSQUEE 2,,4 5   souk 3  MOSQUEE VERTE 6 7  TOMBEAU 8 MOSQUEE 9

RUE VIEILLE VILLE? GDE MOSQUEE 2,,4 5 souk 3 MOSQUEE VERTE 6 7 TOMBEAU 8 MOSQUEE 9

Mercredi 7 juillet à quai à Zeytinbagi

 

Après un petit tour au marché ou nous étions parmi les premiers clients à 8H , nous sommes partis au moteur . Vers 10 H le vent s'est levé du nord et nous avons envoyé les voiles , il a forci régulièrement pour arriver à un bon 5 . La cote au début est urbanisée avec de belles plages à parasols et transats, puis elle devient montagneuse avec des pentes boisées . Arrivés au cap , nous découvrons une jolie crique abîmée par un ensemble d'immeubles , mais le pire nous attendait ; passé le cap nous avons découvert Sarcelle sur mer : une suite d'immeubles laids et denses . Sur 5 kms au moins la cote ou nous pansions trouver un petit village de pêcheurs est une suite d'immeubles et de cages à lapin. Nous nous sommes cependant mouillés comme prévu pour déjeuner ; de plus il y avait trop de vent pour se baigner . Alors nous sommes repartis pour le petit port de Zeytinbagi . Le port est devenu un port de plaisance et presque tout le quai est occupé par des voiliers à poste fixe avec bouées et ponton privatif . Heureusement il restait une place à coté d'un gros caïque et un monsieur nous a guidé pour prendre une pendille .

Il commence à faire chaud , quel changement avec la mer noire qui n'est pourtant pas loin .

Nous sommes partis nous promener dans le village , qui est un vrai petit village d’agriculteurs , mais qui commence à être touristique ; en bord de mer il y a des restaurants et des hôtels , plus loin des maisons avec le tracteur garé devant . Toutes les maisons ne sont pas belles , mais il y en a pas mal dans le style ottoman ; il y a aussi une très belle église byzantine , transformée en mosquée ce qui fait que les fresques sont recouvertes de badigeon blanc . Zeytinbagi veut dire en turc oliveraie et il y a beaucoup de vendeurs d'huile , nous en avons acheté une bouteille .

De retour au bateau nous avons constaté que le vent avait tourné à l'est et nous poussait sur le quai et créait un fort ressac ; il a fallu s'écarter et nous ne pouvons plus descendre à terre par la passerelle . Donc pas de restaurant !

 

 

MER DE MARMARA  RETOUR
MER DE MARMARA  RETOUR
MER DE MARMARA  RETOUR

Jeudi 8 juillet mouillé dans l'abri de Karabey ( 25 miles )

Je ne sais pas qualifié la rade artificielle ou nous sommes mouillés , c'est un vaste quadrilatère entouré par 3 brises lames , avec un bout de quai auquel sont attachés 5 chalutiers moyens , une entrée ensablée avec 1. 5 m d'eau . Sur la rive il y quelques bateaux amarrés , mais surtout des épaves et des détritus ; dans l'eau opaque nagent de grosses méduses avec de longs filaments que nous supposons urticants ; bref ce n'est pas idyllique . Pourtant le cadre naturel est beau avec de hautes collines boisées . Cette rade est entourée de lotissements neufs, à l' ouest des grosses maisons , à l'est des immeubles de 4 étages . Il y a de grandes plages , qui sont très peu occupées , comme d'ailleurs les maisons de l'est , ou nous avons été nous promener .Nous sommes montés un peu dans les bois , par des chemins de terre à partir de la mosquée ; mais nous avons été rebuté par des essaims de mouches .

Nous nous y sommes arrêtés pour couper la route entre Yalova et la presqu'île de Karadag , car c'était un jour avec peu de vent ; de plus quand il soufflait à 8 nœuds , il était de face . Nous avons un peu louvoyé , et mis le moteur à moins de 6 nœuds , la cote est assez jolie . Donc au bout de 6 heures de mer , nous nous sommes arrêtées dans cet abri .Il faisait pour la première fois très chaud.

Vendredi 9 juillet à quai au port de Cayagzi ( 26 miles )

Comme ce matin il n'y avait pas de vent , nous avons longé la cote sud au moteur doucement en attendant que le vent se lève . La côte est belle avec de grandes pentes boisées vierges d'habitations jusqu'au village de Yenice, ou il y une jetée fermant une petite rade probablement super bien protégée ; comme le vent s'est levé ( 8 nœuds de travers ) nous avons mis le cap sur Cakilkoy, le vent a bien voulu tenir jusqu'au port ( 7 miles ) ; le port était archi plein de gros chalutiers cote a cote, sur plusieurs rangées . Tous ces bateaux sont désarmés , en attendant la fin de la saison de non pêche ; il n'y avait donc pas de signe de vie . Le petit village semble en proie à la folie immobilière car il y de nombreux immeubles terminés ou en cours de construction. Nous avons donc trouvé préférable d'aller voir un petit port de la cote nord . Nous avons choisi Cayagzi ; le petit port est un vrai trou à cyclones , ; il y 5 gros chalutiers, 3 moyens et des barques de pêche ; la place ne manquait pas et nous nous sommes mis alongside sur le quai nord , coté sud . Nous nous y sommes très bien , a part que le quai est un dépotoir . Après un petit repos pendant la période très chaude ; nous sommes partis voir l'autre port , Kastelinik , depuis le haut de la colline . L'arrière pays est beau avec des forets d'oliviers sur les pentes et des cultures ( Pas mal de vignes ) dans les vallons . Le port de Kastelinik est aussi beau que Cayagzi , et même peut être avec un plus joli décor , mais le notre a une station essence ou nous avons pu refaire le plein ; l'absence de vent nous fait consommer comme jamais . Le village, très rural, lui même n'a pas grand intérêt mais comporte quand même deux marchands de fruits et légumes ,une petite épicerie et un bar le long du port sous les platanes ou les hommes buvaient leur thé .

ERDEK 2  PORT AVANT CAYAGAZI 1  COTE NORD KAPIDAG 3 5 CAYAGZI 4 UNE VALLE 6
ERDEK 2  PORT AVANT CAYAGAZI 1  COTE NORD KAPIDAG 3 5 CAYAGZI 4 UNE VALLE 6
ERDEK 2  PORT AVANT CAYAGAZI 1  COTE NORD KAPIDAG 3 5 CAYAGZI 4 UNE VALLE 6
ERDEK 2  PORT AVANT CAYAGAZI 1  COTE NORD KAPIDAG 3 5 CAYAGZI 4 UNE VALLE 6
ERDEK 2  PORT AVANT CAYAGAZI 1  COTE NORD KAPIDAG 3 5 CAYAGZI 4 UNE VALLE 6
ERDEK 2  PORT AVANT CAYAGAZI 1  COTE NORD KAPIDAG 3 5 CAYAGZI 4 UNE VALLE 6

ERDEK 2 PORT AVANT CAYAGAZI 1 COTE NORD KAPIDAG 3 5 CAYAGZI 4 UNE VALLE 6

Samedi 10 juillet a quai à Amaslikoy ( 13 miles )


Cette nuit nous avons eu un passage nuageux avec du vent qui a duré jusqu'à 10 h du matin . Le soleil revenant nous avons choisi d'aller au petit port d'Amaslikoy sur la cote sud-est de l'île de Marmara . La courte traversée s'est faite avec un vent nord est de 6 à 10 nœuds , soit pour nous des alternances de voile et de moteur .
Le site est beau : une centaine de grands maisons au bord du port et au pied de hautes collines couvertes d'oliviers . Nous avons été accueilli par le préposé au port qui nous a aidé a aller à quai . Il y avait peu de place entre un grand voilier mouillé cul a quai un centurion 473alongside.
Après le repos pendant les heures chaudes ( pas si chaudes , car le vent était frais ) nous sommes montés jusqu'aux antennes qui dominent la baie . Ce fut une rude montée avec des points de vue qui en valaient la peine . Le village a du être sympa , petites maisons avec des jardins , mais il y a maintenant beaucoup de constructions neuves pas très belles et très anarchiques . Les maisons ressemblent à de petits immeubles massifs et moches .
Pas de restaurant : nous avons mangé au bateau .

MER DE MARMARA  RETOUR
MER DE MARMARA  RETOUR
MER DE MARMARA  RETOUR

Dimanche 11 juillet à couple d'une barcasse à Erdek ( 17 miles )

Une journée de voile , le cas est rare et remarquable . Nous sommes partis portant avec un vent force 4 , à midi nous avons fait un,e halte dans la baie d'ogaclar , magnifique baie avec un cirque de montagnes vertes en arrière plan d'une grande plage ; évidement le site était construit mais avec des maisons basses en partie dissimulées par des arbres ; le site restait beau . Puis nous sommes repartis toujours portant et comme nous étions sous le vent d'une montagne de 800 m de hauteur , avec de fortes rafales mais une mer plate . Nous sommes arrivés à Erdek qui est un grande station balnéaire , mais un petit port avec peu de places pour les voiliers de passage, rares il est vrai . Nous avons trouvé une place le long d'une barcasse rouillée , elle même le long d'un chalutier en piteux état . De l'autre coté du quai il y a un bateau français qui nous a aidé à l'accostage . Ils arrivaient des Dardanelles et ont eu beaucoup de vent depuis 5 jours alors que nous avions calme plat .

Nous sommes partis faire quelques courses et notamment recharger la carte sim Turckcell . La ville a un beau front de mer avec une promenade piétonnière et de beaux immeubles cossus . Derrière les immeubles ne sont pas mal non plus . Il y a un petit centre ville commercial avec des bouchers , des épiceries , et des marchands de légumes .

Le soir nous avons été au restaurant de poisson , sur un bateau . On a bien mangé ; le restaurant avait pas mal de clients , même avant le coup de canon signifiant la fin du jeune diurne du ramadan .

Les clients avaient un style de comportement et d'habillement tout à fait européen. Dans notre promenade en ville , nous avons vu beaucoup plus de femmes tête nue que avec un fichu.

MER DE MARMARA  RETOUR
MER DE MARMARA  RETOUR
MER DE MARMARA  RETOUR

Lundi 13 juillet mouillage de Balilkli ( 9 miles )

Ce fut une journée paisible avant les grandes étapes des Dardanelles .

Nous sommes partis avec un bon vent qui passait dans l'isthme de Kapidag ; puis ce fut une alternance de rafales et de calmes suivant les vallées . Nous avons mouillé dans le coin nord est d'une anse de partie est de l'île de Pasalimani ; cette île basse fait penser à une île de la mer Égée : des terres couvertes de buissons bas , avec dans les ravins et par endroit sur les pentes des bois de chênes et d'oliviers . Les cigales chantent à tue tette . L'eau est chaude , avec de grosses méduses que j’appelle 4 yeux , car vu de dessus on voit 4 ronds ( ces méduses ne piquent pas , leurs tentacules sont petits et situés en bordure du chapeau ) . Nous avons fait le tour de la partie est de l'île , partie rattachée au reste de l’île par un petit tombolo. Nous étions très bien .

Mais la capitaine a voulu aller voir la grande ville de l'île , mouillage bien abrité des vents dominants qui soufflent là d'ENE, dit le guide . Nous sommes donc repartis , mais le vent était nord , rendant les mouillages de l'est de l'île clapoteux ; donc nous avons fait demi tour pour mouiller devant le village de Balilkli , petit village avec une grande jetée pour le ferry , une mosquée et un restaurant de poissons ; mais nous sommes restés à bord pour finir une épaule d'agneau .

MER DE MARMARA  RETOUR
MER DE MARMARA  RETOUR
MER DE MARMARA  RETOUR
MER DE MARMARA  RETOUR
MER DE MARMARA  RETOUR
MER DE MARMARA  RETOUR

Mardi 14 juillet à quai à Sarkoy ( 31 miles )

Toujours pas de vent le matin , mais il nous fallait aller vers l'ouest car du gros temps nous menace et nous voulons être à Gokceada pour visiter une grande île si le vent est trop fort.

Donc nous sommes partis au moteur , avons vu la grande baie de Paslimnai , ou nous voulions aller hier soir , elle est très champêtre , puis nous avons mouillé dans la baie de Cinarli, sur la cote est de l'île de Marmara , pour se baigner et déjeuner ; la baie est bien protégée de l'est mais comme par hasard un léger vent d'ouest s'est levé ; heureusement le clapot restait raisonnable . Le site est grandiose , c'est un petit village avec une plage de sable , au pied des montagnes abruptes.

C'est une une petite station balnéaire, mais sans immeubles , seulement des maisons autour de la mosquée ; le front de mer est une suite de restaurants qui ont l' air simple .

Il a fallu repartir sur une mer d'huile ; vers 16h le vent s'est levé et nous avons fini les 4 derniers miles à la voile .

Notre installation dans le port n'a pas été simple et je laisse la plume à AM , que j'ai rarement vu aussi furieuse . Tout cela n'améliore pas notre appréciation des pêcheurs turcs , au mieux indifférents au pire hostiles . A notre arrivée dans le port,comme d'habitude pleins de chalutiers au repos, de bateaux de pêche moyens et de petites barcasses, un préposé au placement des arrivants , vu l'absence de place facile à prendre ,nous à fait mettre à couple d'un bateau semble t il inactif, juste à coté du poste de la police . Une heure plus tard ,nous nous apprétions à partir en ville ,un chalutier est arrivé à grande vitesse,avec à bord des marins furieux qui nous ont fait déguerpir à peine les amrres larguées et notre moteur encore arrété ,en moins de 5 minutes pour s'installer à « leur place » ; un peu abasourdis ,nous avons pu nous glissé à coté du seul voilier présent ,dont l'occupant qui venait d'arriver à son bord ,nous à aider à fixer les amarres ; ne me parlez pas de la gentillesse des pêcheurs turcs

Heureusement après une visite de la ville , ( encore une station balnéaire , mais celle la plutôt moyenne gamme ), sans grand intérêt nous avons été au restaurant sur le quai le BALIKNAME ou nous avions bien mangé , et bu un très bon vin blanc local : le Villa doluca ( bouteille antic de 2010

cela a fait passer la colère d'AM .

1 CINARLI 2 SARKOY
1 CINARLI 2 SARKOY

1 CINARLI 2 SARKOY

Mercredi 15 juillet mouillage d'Anit Limani , à la sortie des Dardanelles ( 54 miles )

Nous sommes partis de bonne heure pour cette grande étape ; nous avons eu des alternances de vent suffisant pour avancer à la voile , mais aussi des moments ou il a fallu mettre le moteur .

Le paysage de la côte européenne est une suite de champs sur des collines basses . C'est un peu monotone , heureusement nous avons compté les cargos montants : 27 en 10 h ; le compte des cargos descendants doit être sensiblement équivalent ; c'est bien un défilé mais il y a de grands espaces entre les bateaux. Nous n'avons jamais eu le moindre stress ; et nous en sommes presque déçus .Curieusement nous avons été doublés par 5 voiliers et croises 2 autres : jamais depuis 6 semaines nous n'avions vu autant de voiliers .

Nous nous sommes mouillés dans la dernière baie coté européen des Dardanelles, au pied du monument qui commémore la bataille des Dardanelles , une bataille importante pour les turcs, puisqu 'ils ont repoussés les alliés qui ont subi des grosses pertes .

Le cadre est joli , mais il y a parfois des vagues dues aux cargos qui passent . Heureusement il semble que les cargos ne naviguent pas la nuit . Ils commencent à être rares en fin d’après-midi .

MER DE MARMARA  RETOUR
MER DE MARMARA  RETOUR

Jeudi 17 juillet à quai à Kuzulimani , île de Gokceada au nord ouest des Dardanelles ( 18 miles )

Enfin une belle matinée de voile avec une mer plate ( enfin assez plate ) et un vent de force 4 qui nous a gentiment poussé vers le port de Kuzu limani au nord est de la grande île de Gokceada.

Vue de la mer elle apparaît dénudée , seulement couverte de buissons de piquants encore vert pâle .

Nous avons beaucoup hésité sur le choix du port les récits étant contradictoires entre les inconvénients des 2 ports : Kuzulimani et Kalekoy . Finalement nous avons décidé de regarder le premier et de s'y arrêter s' il nous convenait . Nous avons trouvé , aidé pour l'accostage par un local, une place à l'entrée du port des pêcheurs , tout au fond de ce grand port manifestement construit pour des besoins militaires . Nous devrions être à l'abri du ressac qui affecterait le reste du port.

Ce port ne sert plus que pour les ferries qui viennent régulièrement du continent .

Curieusement le vent est tombé l’après-midi et il a fait chaud ; nous avons été marché un peu d'abord jusqu'au port des ferries pour regarder l'heure des bus pour monter en ville . Autour du port , il n'y a que des cafés qui sont fréquentés par les clients des ferries Puis nous sommes montés un peu au dessus du port , pour prendre des photos de la rade .

Vendredi 18 juillet même place

La journée a été consacrée à la visite de l'île en scooter .

Nous avons pris un bus au port vers 9 h qui a bien voulu démarrer assez vite avec 3 passagers ( dont nous deux ) , puis arrivés à Merkez , le principal village de l'île nous avons cherché un loueur de voiture ; nous avons été voir la police qui a téléphoné un peu partout et nous a dit en anglais qu'il n'arrivait pas à joindre le bureau de location pendant ces coups de téléphone il nous a offert un thé . Nous avons été voir le bureau indiqué :il n'avait pas de voiture ! nous nous sommes rabattus sur la location de scooter , bien que nous ayons peur de ce moyen de transport (surtout moi qui suit morte de trouille sur ses engins ). Finalement j'ai réussi à le conduire sans trop de problème , mais la descente et la montée sur le siège arrière sont difficiles (oui ,pour moi, très difficile ,les pieds le touchant pas le sol, même à l'arrêt !...) La balade méritait bien quelques frayeursUne vallée avec un col au milieu coupe l'île en deux une partie au nord et l'autre au sud ; la vallée est couverte d'oliviers et de pins qui montent aussi sur les flancs des montagnes environnantes dont le sommet reste dénudé . Nous avons traversé l'île d'est en ouest , en passant par Derekoy , un village curieux avec des maisons grises sans fenêtres ; comme cela faisait très pauvre nous l'avons vu de loin , nous sommes arrivé à Uruglu , petit hameau avec deux hôtels ; C'était jour de marché et les paysans venaient vendre leurs produits ; le sud ouest est en effet très cultivé avec des céréales et des jardins maraîchers . Il y a aussi une grande jetée perpendiculaire à la côte ou étaient amarrés 4 chalutiers ; juste à côté ,une grande plage est en train de se bâtir . Nous avons pris la route de la côte , mais le réservoir de l'engin se vidant , nous avons jugé prudent de repasser par le centre par une deuxième route assez directe , sans longer la cote déserte . Nous avons refait le plein, heureux de ne pas être tombés en panne et nous avons mangé des donner kebab. Puis nous sommes repartis pour voir les anciens villages grecs;Topekoy a tout le charme des villages grecs , bien que peu de maisons soient blanchies , la plupart sont en pierre de taille . Nous avons eu la chance de rencontre assis devant sa porte le pope responsable de l'Asie Mineure ; il a fait 3 ans d'études en France et parlait avec peu d'accent .Il nous a offert café grec et petits gateaux et était heureux de parler français Il est né dans ce village et y revient pour les vacances ; de nombreux grecs reviennent ainsi l'été en pèlerinage sur la terre de leurs ancêtres . L'île s' appelait avant l'île aux 300 chapelles .Nous avons aussi visiter le village de Zeytinli, lui aussi très grec mais qui commence à devenir touristique : il y a de nombreux cafés et un peu de touristes mais il reste charmant . Nous avons fini en allant voir le port de Kalekoy . Le vent avait bien baissé dans l’après midi et le port était parfaitement calme ; il est grand avec des quais longs mais comme toujours il est quasiment plein avec 5 gros chalutiers et surtout de nombreuses petites barques ; il y avait aussi 3 voiliers turcs , et aucune place évidente . Le quai n'est qu'une succession de restaurants , alors qu'à Kuzu limani il y a peu de choses . Finalement c'est Boreval qui avait raison , nous aurions du aller à Kalekoy,d'autant que dés que le vent se lève un peu , à notre place au port pourtant bien abrité ,un peu de houle rentre, venue d'on ne sait ou et nous bouge un peu , sans que ce soit intenable.

Nous sommes d'ailleurs à la seule place possible car les quais qui paraissaient inutilisés sont maintenant occupés par un gros coast guard et par un ferry qui l'utilise quand ils sont deux à arriver en même temps .

Samedi 19 juillet mouillage d'anit limani.

La météo Ugrib prévoit des vents forts pour une semaine ; alors nous avons décidé de nous avancer par petites étapes au moment ou le vent sera moins fort dans la journée . A Gokceada il faiblit l’après midi ; donc le matin nous avons rendu le scooter , été visité la toute petite vieille ville de Merkes , pas terrible , fait des courses car nous prévoyons des mouillages , et nous sommes rentrés en bus ; vers 12 h le vent a faibli jusqu'à une dizaine de nœuds , nous avons mangé et sommes partis vent de travers . En route le vent a forci et est monté jusqu'à 25 nœuds avec une forte houle .Le mouillage est assez bien protégé de la houle du large , mais le vent rentre et de petites vagues rentrent , peut être dues aux cargos, ce qui rend le mouillage peu confortable . Avec le vent pas moyen de se baigner sans en avoir plein les yeux .

PS dans la nuit le vent et la houle se sont calmés , les petites vagues reprenant vers 6h

4 LE SCOOTER  C EST PAS MON TRUC 6 TEPEKOY 7 KUZULIMANI
4 LE SCOOTER  C EST PAS MON TRUC 6 TEPEKOY 7 KUZULIMANI
4 LE SCOOTER  C EST PAS MON TRUC 6 TEPEKOY 7 KUZULIMANI
4 LE SCOOTER  C EST PAS MON TRUC 6 TEPEKOY 7 KUZULIMANI
4 LE SCOOTER  C EST PAS MON TRUC 6 TEPEKOY 7 KUZULIMANI
4 LE SCOOTER  C EST PAS MON TRUC 6 TEPEKOY 7 KUZULIMANI
4 LE SCOOTER  C EST PAS MON TRUC 6 TEPEKOY 7 KUZULIMANI

4 LE SCOOTER C EST PAS MON TRUC 6 TEPEKOY 7 KUZULIMANI

Dimanche 20 juillet mouillage dans une crique au sud ouest de Bozcada ( 17 miles )

Profitant du calme relatif du matin , nous sommes partis vent arrière 12 nœuds vers un mouillage sous le vent , n'ayant trouver que peu de charme au port de Bozcada , de plus c'est dimanche et il doit y avoir beaucoup de touristes turcs et de va et vient .

Le vent a fraîchît doucement , mais nous avons réussi à tourner la pointe sud avant qu’il ne se déchaîne et nous avons mouillé dans une crique par 5 m de fond . C'est sauvage et assez beau , la mer est bien plate mais le vent souffle très fort à plus de 20 nœuds dans les rafales : plus de problème de batteries l’éolienne tourne à fond , mais nous devons attendre le soir pour nous baigner Caîques et bateaux à moteur se sont succèdés ,déversant ,leur lot de touristes dans l'eau pour une trempette d'une demi-heure avant de repartir pour finir leur tour de l'ile , tout ceci avec pas mal de cris car l'eau est froide mais heureusement sans musique à fond .

Partager cet article
Repost0

commentaires

Hervé Brigitte 19/08/2015 20:30

Bonjour, nous sommes ravis de lire votre Blog qui nous rappelle de très bons souvenirs...Bon vent et profitez bien Hervé et Brigitte sur BORÊVAL

Dechatre Mireille 26/07/2015 11:33

j'ai enfin pu accéder à votre blog. Il n'est pas toujours possible d'avoir internet dans les ports français. Nous sommes à la Trinité sur mer sous la pluie et vent sud ouest. Cette année promenade tranquille. Christian a repeint entièrement la Marie Paule, si bien que nous ne sommes partis que le 25 juin. Tout va bien, nous aurons début août les enfants de Fanny une semaine et irons voir Jocelyne et Claude a Mortagne, ensuite nous remonterons et resterons peut-être en Bretagne Sud début septembre en fonction du temps bises à vous deux. Quand rentrez-vous en France ?