Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2015 6 01 /08 /août /2015 20:21

Lundi 20 juillet a quai à Babakale ( 20 miles )

Le vent est capricieux et imprévisible, y compris par la météo ; nous sommes partis par grand vent ,après avoir soufflé toute la nuit , puis vers 11H il s'est calmé et en arrivant au port de Babakale vers 13 h il était nul . Nous nous sommes amarrés cul à quai sur le grand quai nord ou il y avait 2 autres bateaux : c'est la place des voiliers et le quai est équipé en électricité et eau . Nous avons payé 50 TL;Vers 15 H le vent est reparti du nord assez fort ; il n'y avait pas de vague mais le bateau rappelait assez brusquement . Nous sommes montés au village pour chercher du pain et visiter un peu le grand château refait à neuf avec de jolies vues sur le port , une place avec des cafés , des ruelles en mauvais pavés . Les maisons sont souvent en ruines et les maisons refaites sont laides . Nous avons eu du mal à trouver le marchand de pain , l'autre épicerie était fermée.

Au retour nous avons assisté à l'arrivée de 20 grands chalutiers ; ils se sont entassés par rangées avec 4 bateaux alongside puis le reste à couple ; Ils manœuvrent de façon impressionnante car il y avait peu de place ; l'activité était grande , certains vérifiaient et réparaient les filets , d'autres transportaient des cagettes de poissons pour les emmener à des camions de poissonniers ; il ne m'a pas semblé que la pêche était très abondante pour d’aussi gros bateaux ( plus d'une dizaine d'hommes à bord ) ; les poissons étaient déjà triés par espèces dans les cagettes ; il y avait de tout mais surtout des petits poissons et des crevettes .

En soirée nous sommes allés dîner au restaurant Urban ; il était presque plein mais pas terrible et assez cher ( pour la Turquie ) pour ce que nous avons mangé ( les portions étaient petites et le goût quelconque ). Au retour tous les chalutiers dormaient.

de Babakale à Lesbos
de Babakale à Lesbos
de Babakale à Lesbos
de Babakale à Lesbos

Mardi 21 juillet à quai à Assos ( 18 miles )

Nous avons un peu paressé au lit et quand nous nous sommes levés nous étions seuls dans ce grand port . Le vent lui aussi a été paresseux et il ne s'est levé qu'en fin d’après midi .

Nous sommes arrivés vers 13 h dans le petit port d'Assos , la localité a un nom turque mais elle figure dans tous les guides et publicité sous son ancien nom grec . Évidement nous y sommes montés sous soleil , ce fut dur mais cela en valait la peine . Au tiers de la montée il y a un petit théâtre avec un superbe point de vue sur le détroit entre Lesbos et l'Eolie . Puis nous arrivons au pied du piton ; une petite bourgade turque s' y est formée , construisant avec les pierres de l'ancienne cité Elle vit aujourd’hui du tourisme avec des cafés , des restaurants et de boutiques à souvenirs à quatre sous .

En haut du piton , il ne reste pas grand chose du temple d'Athéna , seulement 6 colonnes doriques partiellement reconstruites ; le site est magnifique et ce serait beau sans les selfies ; nous avons du attendre une dizaine de minutes pour prendre une photo sans que figure dessus appuyé sur une colonne un vilain barbu qui s'est fait une dizaine de selfies ( avant pour prendre une photo devant un paysage , il fallait être deux , maintenant que l'on peut le faire tout seul , sut 10 personnes il y en a au moins 7 qui se prennent en photo , souvent a contre jour ! )

En redescendant nous sommes entrés par un portillon ouvert pour voir de plus prés les fortifications , et nous avons trouvé un chemin qui descend parmi les oliviers et les ruines jusqu'au bouletherion ; c'est bien ruiné mais cela a du charme , on voit encore bien les restes de l'agora et une partie de la stoa ( galerie péristyle qui entoure l'agora )

Comme nous avions été bien accueillis à notre arrivée dans le petit port par le personnel de l’Éden roc hôtel , nous y avons mangé : c'était bon , du poisson bien sur qui n'est pas beaucoup plus cher que tous les autres restaurants du lieu et le service est impeccable ( on nous a découpé dans les règles de l'art une belle dorade )

Le petit village d'Assos ( une dizaine de maisons de pierre ) est devenu une station balnéaire chic , avec des terrasses bain de soleil tout autour de petite plage de sable . Les voitures stationnent sur plus de 100 m de long sur le bord de la route , 2 roues à 10 cms du précipice sans parapet.

NB nautique Dans l’après midi le vent a souffle d'est et le bateau était un peu tiraillé , sans que cela soit gênant . L'entrée du port est très étroite , mais franche entre les deux jetées dont les tombées se voient très bien dans l'eau clair , le seuil doit être à un peu plus de 2m ; il faut se ranger étrave en avant ( qui s'amarre à un petit ponton individuel ) ; il y a des pendilles , le fond coté hôtel remonte beaucoup , et même avec un dériveur intégral nos safrans auraient touchés .

eden roc 1 et 2   Théatre temple d'Atena
eden roc 1 et 2   Théatre temple d'Atena
eden roc 1 et 2   Théatre temple d'Atena
eden roc 1 et 2   Théatre temple d'Atena

eden roc 1 et 2 Théatre temple d'Atena

Mercredi 22 juillet mouillage de Poroselene (archipel d'Ayvalik ) ( 18 miles )

Nous sommes partis sans vent mais avec une forte houle d'est : plus d'un mètre de creux . Nous avons longé un peu le rivage nord du golfe , qui est très beau mais de plus en plus construit de groupes de grandes villas ; certains ne sont pas vilains, d'autres franchement laids .

Puis fatigué de la houle de face et le vent se levant à 12 nœuds nous avons envoyé les voiles et sommes partis pour trouver un mouillage dans l'archipel d'Ayvalik . Nous arrivions à la hauteur du premier cap quand la bourrasque est arrivée ; en 5 minutes le vent est monté à 30 nœuds ; la mer était blanche avec un fetch de moins d'un mile . Nous nous sommes abrités devant une petite crique , un peu à l'abri du vent et avec une mer plate .

Dans l’après midi le vent baissant à un bon 5 , nous sommes repartis au moteur pour mouiller dans la grande baie de Poroselene , avec une mer plate mais pas mal de vent ; un autre voilier y était mouillé .Le site n'est pas mal , mais avec le vent nous avons du mal à en profiter ; Le vent de terre chasse l'eau chaude et le bain est un exploit , après 15 minutes dans l'eau j 'avais les pieds et les mains gelés et il faut nager avec un masque pour éviter les embruns dans les yeux .

Jeudi 23 juillet mouillage de Kumru kuyu ( sud du lac d ' Ayvalik ) ( 11 miles )

Après une nuit ventée ou l'éolienne a bien fonctionné , le vent a baissé dans la matinée et nous sommes descendus marcher un peu ; Nous avons été jusqu'à la chaussée submergée qui relie les 2 îles , le site est beau et semble t il protégé de l'est ; puis nous avons été voir la baie de Patricia Limani ; elle est grande ouverte à l'est et malgré la baisse du vent il y avait encore beaucoup de clapot . De plus le fond de la baie est maintenant une plage pauvrement aménagée et à l'environnement pas très propre ( nb : bien que les officiels turcs multiplient les poubelles , les citoyens n'en ont pas compris l'usage ; ils laissent tous leurs déchets là ou ça tombe!) ; quelques dames se baignaient entièrement vêtues .

Puis nous sommes partis à la voile avec un vent très faible , tout en prenant l'apéro et en déjeunant . Nous avons ainsi réussi à faire 4 miles en deux heures et 10 virements , puis nous avons mis le moteur pour chercher un mouillage ; mais tous les mouillages étaient occupés par des bateaux d'excursion et certains étaient extrêmement bruyants . Après une tentative de mouillage , nous avons décidé d'essayer une baie du lac en pensant que les bateaux d'excursion n'y allaient pas ; Ce fut une bonne idée , nous sommes mouillés dans une grande baie entourée de pins , l'eau est moins claire que dehors mais elle est plus chaude ; nous y sommes dans un grand calme , seul inconvénient il fait aussi plus chaud que dehors et le vent ayant passé sur la terre est chaud .

Vendredi 24 juillet marina d'Ayvalik ( 2 miles )

Aprés un dernier bain en Turquie nous avons rejoint la marina pour faire les formalités de sortie . Nous avons aussi acheté une blue card qui serait absolument nécessaire pour éviter des amendes pour pollution . Les Turcs semblent rendre obligatoire dans tout le pays les holding tanks ( réservoirs à eaux usées ) et cette carte leur permettra en théorie de suivre les décharges dans les marinas ; Un français qui venait de faire installer untel réservoir a voulu le faire vider à la marina ; cela semblait compliqué ! Dans toute la turquie , il n'y a pas plus d'une cinquantaine de marinas en principe équipées pour vider ces réservoirs . De plus on a le droit de les vidanger à plus de 3 miles des côtes ! La technocratie est la même partout !

Il fait très chaud . La ville est cependant beaucoup plus animée qu'en mai, avec une atmosphère de vacances : très peu de femmes avec un voile et beaucoup de tenues très légères pour les jeunes filles.

La ville nous a semblé plus belle que lors de notre premier passage , est ce l'effet d'en avoir vu pas mal de villes sans aucun charme depuis pas mal de temps ? Et les gens aussi étaient plus plus souriants et aimables qu'ailleurs .

Samedi 25 juillet marina de Mytilene ( 20 miles )

Pas un souffle d'air cette journée . Les formalités faites, nous avons donc quitté les cotes turques et nous avons envoyé le pavillon grec pour rejoindre Mytilène Nous avons été au mouillage de Pamfila , un peu au nord de la ville pour un bain avant de rejoindre le port; l'eau est nettement plus chaude que sur la côte turque : 26 degrés soit au moins 2 degrés de plus . La crique est belle , avec une petite chapelle sous les pins .

Puis nous avons « rangé» le bateau à la marina , ou il va se reposer pendant environ 6 semaines . La marina est bien équipée avec cateways, eau ,électricité partout, des douches,un tout petit mini market qui peut nous fournir ce qu'on lui commande, faire laver le linge et surtout un restaurant très fréquenté par les locaux dont la cuisine est excellente : nous l'avons pratiqué 3 soirs avec beaucoup de plaisir:

Dimanche 26 juillet

Il fait toujours très chaud avec très peu de vent ; nous avons commencé à préparer le bateau à l'estivage .Nous vous passons tous les détails;ce n'est jamais le moment agréable en fin de croisière

Lundi 27 juillet

Ce fut le premier jour de notre visite en voiture de Lesbos .

Pour ce premier jour nous avons choisi d'aller voir Molyvos, en passant par Petra à l' aller et par Mandamos au retour vers le nord de l'ile .

Lesbos est une île très montagneuse avec de nombreux cols à franchir. La route commence par traverser une foret de pins avant de redescendre sur le golfe de Geras, elle remonte au milieu des oliviers pour redescendre sur Kaloni au nord du golfe du même nom . De nouveau la route remonte au milieu d'oliveraies sur des pentes abruptes puis dégringole en une vingtaine de lacets sur Petra . Les paysages sont très beaux Petra est une station balnéaire avec une belle plage aménagée adossée à des tavernas . Une belle église est juchée sur un piton et y monter nécessite 133 marches . L'église vaut la montée . Le petit village lui n' a rien de particulier . Ensuite nous sommes allés en suivant la cote à Molyvos . C'est une grosse bourgade sur une colline dominée par un grand château fort . Cette ville a conservé tout son charme , : de petites ruelles , des escaliers , des maisons accrochées sur le flanc de la montagne . C'est une ville encore habitée par des locaux avec très peu de boutiques à souvenirs et même très peu de restaurants . Nous avons déjeuné à l'un d'entre eux , installé sur une rue pavée en pente et en regardant la mer . L'air frais y arrivait .

Puis nous avons pris la route de la côte pour arriver à Skala limania , petit port de pêche et souk à restaurants de poissons bien sur . Cela ne vaut pas le détour mais la route de la côte est magnifique , en raison de la montagne qui la domine . Nous sommes rentrés par la route de Mantadamos pour aller voir le monastère des taxiarches ; C'est une assez grand monastère avec une belle église ; nous avons fini par un bain sur une petite plage de galets, prés d'Aspropotamos , avec cabine de bain pour le de déshabillage et une douche . Il y a avait une dizaine de personnes . L'eau était bonne et nous a rafraîchi car les après-midi sont très chaudes . Nous avons continué la route de la côte est jusqu'à Mytilene , route pas mal mais ans intérêt particulier .

Pour terminer la journée nous avons été manger au yacht club , le repas était vraiment bon et très fin , enfin de la haute cuisine pour un prix raisonnable : 65 euro avec un très bon vin .

1 MONASRERE TAXIARCHE 2 ET 3 MOLYVOS 4 COTE NORD
1 MONASRERE TAXIARCHE 2 ET 3 MOLYVOS 4 COTE NORD
1 MONASRERE TAXIARCHE 2 ET 3 MOLYVOS 4 COTE NORD
1 MONASRERE TAXIARCHE 2 ET 3 MOLYVOS 4 COTE NORD

1 MONASRERE TAXIARCHE 2 ET 3 MOLYVOS 4 COTE NORD

Mardi

Encore une journée bien occupée . Nous avons été voir la foret pétrifiée , prés de Sigri à l'extrémité ouest de l'île . La route pour y aller est très belle , à partir de Kaloni elle monte sur un plateau au milieu des oliviers. A partir d'Atissa le paysage change ; les oliviers disparaissent et il ne reste plus que des collines dénudées . C'est un domaine de coulées volcaniques , datant de 20 millions d'années qui ont englouti une grande foret. Aujourd'hui des arbres silicifiés apparaissent encore . Sur un vaste domaine , les géologues ont aménagé un circuit qui permet d'admirer les plus beaux spécimens d'arbres . Certains sont encore debouts ; le plus gros a un périmètre de 8.3 m . Nous avons ainsi marché pendant une heure sous un soleil de plomb .

Nous avons poursuivi la route jusqu'au petit port de Sigri . C'est une minuscule station balnéaire avec une trentaines de maisons , un kastro ( fermé) et une belle plage . La baie est bien protégée par des îles et nous irons retournerons en bateau .Un petit musée géologique montre de beaux fossiles et de magnifique cristaux ; ilest très bien fait .

Après un déjeuner moyen , nous avons pris la route de retour pour voir 2 monastères . Celui d'Ipsilou est perché sur un cône volcanique à plus de 300 mètres au dessus de la route ; le monastère n'est pas grand mais dégage une impression de calme et de sérénité , il est dans le style byzantin avec des murs en pierre décorés avec des briques . Un moine taciturne nous a fait visiter le musée ou se trouvent de belles icônes .

Nous avons brièvement visité Atissa, qui fait la réclame pour son square ; celui ci n'est qu'une grande place ombragée avec des cafés et des restaurants . En fait nous cherchions surtout une épicerie ouverte pour acheter de l'eau fraîche ; mais vers 16 h tout était fermé , sauf une petite épicerie ou nous avons pu acheter de quoi supporter le grande chaleur.

Nous sommes arrivés au monastère de Moni Limona ; c'est un très grand monastère avec une grande enceinte qui abrite les cellules des moines ; au milieu il y a une petite église que n'avons pu visiter . Il y a aussi un musée avec de belles icônes . Autour du monastère il y a de nombreuses chapelles ; nous avons cru comprendre que c'était des tombeaux des moines .

1 FORET PETRIFIE 2 SIGRI 3 MONASTERE YPSILOU 4 VERS YPSILOU 5 VERS MONA LIMENI 6 MONASTERE MONA LIMENI
1 FORET PETRIFIE 2 SIGRI 3 MONASTERE YPSILOU 4 VERS YPSILOU 5 VERS MONA LIMENI 6 MONASTERE MONA LIMENI
1 FORET PETRIFIE 2 SIGRI 3 MONASTERE YPSILOU 4 VERS YPSILOU 5 VERS MONA LIMENI 6 MONASTERE MONA LIMENI
1 FORET PETRIFIE 2 SIGRI 3 MONASTERE YPSILOU 4 VERS YPSILOU 5 VERS MONA LIMENI 6 MONASTERE MONA LIMENI
1 FORET PETRIFIE 2 SIGRI 3 MONASTERE YPSILOU 4 VERS YPSILOU 5 VERS MONA LIMENI 6 MONASTERE MONA LIMENI
1 FORET PETRIFIE 2 SIGRI 3 MONASTERE YPSILOU 4 VERS YPSILOU 5 VERS MONA LIMENI 6 MONASTERE MONA LIMENI

1 FORET PETRIFIE 2 SIGRI 3 MONASTERE YPSILOU 4 VERS YPSILOU 5 VERS MONA LIMENI 6 MONASTERE MONA LIMENI

Mercredi

Dernier jour de visite consacré aux environs du mont Olympe qui culmine à 968 M ;

Au pied de ce mont , s'étend un grand village Agiassos dont nous avons parcouru les ruelles pavées pendant une heure . Il comporte deux églises , toutes deux formant un ensemble rappelant les ensembles turcs de mosquée et de medersa ;une enceinte entoure l'église et des bâtiments annexes . Le village commence a être un but de visite : quelques commerces de souvenirs se pressent autour de l'église du milieu , mais le reste des ruelles reste authentique . Seul reproche du piéton photographe : il y a des voitures partout , même dans les ruelles les plus étroites et les plus pentus. Nous avons pris ensuite le route de Plomari à travers une magnifique foret de pins , puis des oliveraies si pentues que chaque olivier bénéficie d'une petite terrasse de pierres . Nous avons visité le petit village de Neochori , petit village concentré autour de la route qui le traverse en faisant des détours au milieu des maisons et de cafés. Rien de particulier si ce n'est une ambiance qui nous a semblé bien grecque.

La ville de Plomari en comparaison nous a semblé une ville moderne sans âme . Il y a une grande rade avec un petit coin pour les barques de pêche et un quai pour les voiliers , il y en avait 4 ; nous avons déjeuné au restaurant du coin est , moyen . Nous sommes frappés par le peu de touristes . Nous n'avons pas croisés plus de 5 voitures au cours des 50kms de route touristique entre Agaissos et Plomari et les restaurants de Plomari étaient quasi vide à 13H . Nous nous sommes arrétés à une distillerie d'ouzo , ou après avoir goûté différents crus nous avons acheté 2 bouteilles ; l'ouzo est fabriqué à partir des graines d'anis, anis cultivé prés du golfe de Kaloni .hélas la récolte a lieu à mi juillet et il est trop tard pour sentir les champs .

Nous nous sommes baignés sur une gréve du golfe de Geras, après avoir été voir depuis la terre l'entrée du golfe qui nous avait beaucoup plu , vu de la mer . Eh bien, de terre c'est aussi très beau , les mouillages de l'ouest de l'entrée sont en particulier très calmes et nous n'avons vu aucun récif pouvant gêner leur approche .

Arrivés à Mytilene un peu après 17 h , nous avons voulu faire quelques courses en ville : tout était fermé ; et dire qu'en France on réclame l'ouverture le dimanche , en gréce les commerçants pratiquent le fermeture des après-midi .

Jeudi

rangement du bateau sous un soleil de plombe et sans un souffle d'air:pas de commentaire !

1 ET2 AGIASSOS 3 NEOCHORI
1 ET2 AGIASSOS 3 NEOCHORI
1 ET2 AGIASSOS 3 NEOCHORI

1 ET2 AGIASSOS 3 NEOCHORI

REMARQUE SUR LES IMMIGRES

en navigation , dans le détroit entre Lesbos et la cote turque nous n'avons vu de jour qu'un patrouilleur turc ; au port de Mytilene il avait plusieurs gardes- cotes de differentes tailles et en plus un gros pneumatique portugais engagé dans le cadre de frontex ; celui ci doit etre un des rares bateaux à sortir de nuit . Un voisin de marina nous a dit avoir vu sur la côte beaucoup de zodiacs ou de barcasses abandonnés et des quantités de brassières . Nous n'avons rien vu . Il avait discuté avec les portugais qui lui avaient dit que leur rôle se limitait à intervenir en cas de détresse : conclusion peut etre hative , Frontex ne sert qu'à aider les passeurs et à rassurer les illégaux ; de toute façon les immigrés arrivent sur lîle puis vont a une agence de voyage pour prendre un billet de ferry pour athénes . De ce fait on n'en voit pas beaucoup dans les rues , ceux que l'on voit sont plutot bien habillés et propres , il y a quelques femmes et enfants .

Remarque sur le tourisme en Grèce

Il nous a semblé qu'il y avait peu de touristes à Lesbos. Peu de monde dans les sites touristiques réputés : foret pétrifiée, Molyvos , monastères . Peu de monde aussi dans les restaurants le midi .

Par contre le soir les restaurants font le plein avec des Grecs . La crise ne touche donc pas tout le monde ; en particulier le restaurant de la marina, très bon et un peu chic était archi plein de gens qui se connaissaient et étaient visiblement des habitués et Mytilene n'est qu'une petite île .

Partager cet article
Repost0

commentaires