Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 14:10

 

Bulletin n 5  du Marin à Trinidad

 

Samedi 19,jour de départ du Marin

Réveillée à l'aurore , AM se précipite sur le tricot de Chloe ;'il  faut le terminer pour le donner à Kideor lequel le remettra à la poste en profitant d'une heure creuse . En effet Suzon nous a proposé d'aller à la poste au bon moment pour éviter l'heure de queue habituelle (Le Marin est le dernier port français avant longtemps ;comme j'ai tricoté pour 3 mois ,il était urgent que ça parte avant que Chloe n'ait trop grandi) . NB à entendre Jaki et Suzon les queues de Cuba ne sont pas pires que celles de la Martinique , ce que nous avions pris pour un phénomène cubain serait donc une spécialité antillaise ; exemple vécu: arrivés à 5h du matin pour une consultation médicale, ils étaient 6 ème de la la queue ; et dans notre cas chez le médecin ( je ne me souviens jamais si  la phrase correcte est au médecin ou chez le coiffeur ) nous avons aussi attendu environ une heure. Comme à Cuba le nouvel arrivant demande qui est le dernier pour prendre la suite.

A 9h le pull de Chloe est terminé( même les boutons sont cousus). Je pars à la douane ou il y a aussi la queue car l'informatique perturbe tout le monde y compris la douanière qui rentre de vacances et qui se se demande comment ça fonctionne . Je passe donc prés de ? h à la douane .Le temps de voir Kideor pour leur remettre le pull de la miss, puis de passer à la marina payer ( ce n'est pas cher : 61 euros pour 3 jours ) , puis au fuel pour faire le plein , nous quittons la marina vers 11h.

Compte tenu de l'heure nous décidons de déjeuner au mouillage de St Anne et de réfléchir à la meilleure façon de descendre dans le sud . Les options sont: partir de suite vers Les grenadine puis  Tobago, partir demain matin et coucher à St Lucie puis partir sur Tobago . Le capitaine choisit la deuxième option , car la météo prévoit du vent fort (jusqu'à 25 noeuds), autant commencer par une navigation de jour . Nous passons donc la fin d'après midi à flemmarder.

 

Dimanche

Nous partons à 7 30 avec un ris . Le vent est un bon force 4 et nous allons vite; A 11  h nous sommes devant Rodney bay , le mouillage le plus nord de St Lucie; il y a une vingtaine de bateaux au mouillage qui semble très calme , mais pas particulièrement intéressant ,Nous longeons ensuite la cote . Ste Lucie semble être devenu un endroit de villégiature : il y a beaucoup de belles villas sur toutes les collines entre Rodney bay et Castries . Après Castries la cote devient montagneuse et très belle, nous passons devant le mouillage de Marigot , bien plein , puis devant de belles plages qui feraient de beaux mouillages presque déserts . Notamment la pointe un peu au nord de La raye, la baie de l'anse cochon ou il y a un petit ensemble résidentiel et 5 bateaux , et la baie de Chastanet , avec des bouées de mouillage. Nous sommes abordés par des boat boys qui nous indiquent une bouée à prendre à l'anse des 2 Pitons . Nous les suivons et prenons la bouée à 14 H, avec leur aide ( 5 usd ) . Le vent est tombé juste après Marigot . Mais il souffle en rafales très fortes au mouillage ; celui ci est très beau mais il est trop  venté pour être agréable, AM trouve qu'il y a trop de vent pour se baigner . Un rasta passe nous vendre des fruits(corossol, fruits de la passion,oranges ,au moins 3 kgs pour 9 us) , et le marine ranger vient encaisser le droit de mouillage : 15 usd ( pour deux jours )

Ce mouillage,très connu , est effectivement magnifique ,encadré par 2 énormes pitons volcaniques mais cet endroit que nous avons connu presque désert est maintenant occupé par un hôtel et la plage dont les cocotiers ont disparu,est maintenant privée ,avec chaises longues et parasols;dommage!...pour mouiller autant choisir la baie de la soufrière ,juste avant

Mardi

Nous avons 150 miles à faire en principe travers , avec un bon vent nous devrions être arrivés tot à Charloteville , à la pointe est de Tobago . Nous avons prévu à peu près 24h

Nous partons à 8 h. Une longue file de bateaux est déjà en route  pour les Grenadines.  Nous longeons la cote jusqu'au village de Choiseul, collines vertes avec des villas  .

Puis nous mettons le cap vers le sud ; le début ( 5 miles) est difficile : vent de 20/25 noeuds et très forte houle de face ,nous roulons le génois et prenons un deuxième ris puis la mer se calme , le temps est beau nous filons , la vie est belle , sauf qu'un fort courant traversier nous dévie vers l'ouest , de 15 degrés environ. Au vent de St Vincent le vent faiblit puis tombe ; Après une heure de moteur le vent repart fort , une ligne de grains s'approche et le vent force : 25 noeuds ; Nous reprenons le deuxième ris largué un peu plus tot . A l'apéro un banc de dauphins vient nous saluer, ce sont les premiers de l'année. Le vent continue à forcir , même entre les grains . A 22 h nous prenons le troisième ris et roulons le génois bien au delà la troisième marque. Le vent est établi à plus de 28 noeuds , avec des pointes à 31/32 ; sur l'eau nous  fonçons : souvent 7 noeuds au speedometre , mais sur le fond nous n'avançons guère pas plus de 4 noeuds : il doit donc y avoir un courant contraire d'au moins 2 noeuds ( le bateau est plutôt secoué, style shaker et la nuit pas des plus idyllique ,malgré un magnifique clair de lune). Au matin le beau temps revient et c'est sous un ciel bleu que nous continuons à foncer ( sur l'eau ) en dévalant des vagues très grosses ( difficile à estimer leur hauteur , mais au moins 3 m voire 4 ) . Le courant reste contraire et ne faiblit que tout prés de Tobago; Nous arrivons à 16 H et mouillons dans la baie des pirates; pour faire sur le fond 150 miles , nous parcouru sur l'eau près de 200 miles ,le tout en 32 h. Le bateau est humide et de l'eau s'est infiltrée un peu partout; par la descente malgré la capote car de grosses vagues sont passées; et aussi à l'avant probablement par l'aérateur qui n'aime pas être balayé par le coté.

Le mouillage est calme , juste une petite houle résiduelle. Le décor est magnifique: une paroi montagneuse est couverte d'arbres et les perroquets s'y disputent. il y a 6 bateaux au mouillage , dont beaucoup de plus petits que nous.

         Mais nous ne profitons pas beaucoup du paysage , car il nous faut réparer le        

          bimini qui s'est déchiré pendant la nuit.(le fil de couture ,cuit par le soleil,a fini

         par craquer sur le devant et les rafales faisaient gonfler et battre la toile qui l

         a mal supportée)

 

Mercredi

Nous allons à la douane . Le douanier nous informe que nous aurions du y aller hier dès notre arrivée , car ils sont ouverts en permanence ( sauf de midi à une heure pour le lunch )  Après sa remontrance sentencieuse , il fait les papiers en nous comptant le surplus d'heures supplémentaires qu'il aurait du faire hier soir.( coût 37 usd ). Nous nous promenons dans le petit village étagé sur les flancs de la colline , au milieu d'une végétation exubérante. Nous repérons une machine à billets et internet , mais les lignes téléphoniques étant coupées , ils ne fonctionnent pas.

De retour au bateau , nous entreprenons la réparation du bimini, il y a plus de  3 m de couture à faire , dans des positions difficiles ( perchés sur les bancs ,les bras en l'air et souvent ,le soleil dans l'oeil...) .

Nous faisons aussi un petit snorkel le long de la cote vers le nord ; la visibilité n'est pas très bonne ; Il y a de beaux coraux corne d'élan, et pas mal de poissons .Nous voyons un tout petit bébé ange picorer un chirurgien qui se laisse faire , c'est la première fois que je vois un bébé ange en poisson nettoyeur ; Nous voyons aussi une tortue qui vit sa vie sans s'inquiéter de nous.

Le temps n'est pas extra , c'est très nuageux avec de temps à autre un peu de pluie mais le cadre est tellement beau !.

 

Jeudi

    Nous retentons notre chance à la machine à billets , mais elle ne veut pas de nos cartes ; Nous trouvons un autre internet qui fonctionne : 300 spams à effacer. Puis nous allons faire une petite ballade sur le sentier qui mène à la baie des pirates , et continuons au delà jusqu'à une maison ; le sentier est à peine tracé au milieu de la foret et des cacaoyers qui forment une voute au dessus du sentier . Nous voyons un très bel oiseau : un motmot bleu et faisons fuir deux serpents .  Nous sommes heureux en pleine nature. De retour au bateau , notre voisin nous appelle ; c'est un allemand qui parle français sans accent et a traversé sur un beneteau 21( c'est vraiment tout petit pour voyager ) ; il s'est coupé le doigt en voulant ouvrir une noix de coco et demande de l'aide pour faire un pansement . Nous bavardons un peu avec lui , et finalement il va se faire soigner à l'hôpital.

Nous faisons un snorkel devant la plage et le récif de rochers , mais la visibilité est limite, 3 à 4 m pas plus .

 

Vendredi

Nous allons à Internet mais il est n'est pas ouvert , après avoir attendu une heure nous repartons non sans constater que beaucoup de magasins sont fermés ; il y a une grande école méthodiste ; est ce que les méthodistes ne travaillent pas le vendredi ? . Dommage nous n'avons pas de nouvelles de nos demandes de réservations de mouillage à Trinidad, ni de météo pour essayer de deviner si les petits mouillages de Tobago sont fréquentables . Au retour nous passons prendre des nouvelles de l'allemand qui finalement a été recousu et est content de l'hôpital ( gratuit ) .

L'après midi nous faisons une promenade sur la route qui va vers Bloody Bay . La route est très peu fréquentée et c'est une excursion qui nous permet de faire de la botanique et de l'ornithologie : Tobago est réputé pour la richesse de sa faune et effectivement nous voyons une dizaine d' espèces de très beaux oiseaux dont l'oiseau national: le cocrico. ( temps pour aller à la plage environ 2 h en regardant les oiseaux souvent difficiles à voir )

 

Samedi

L'internet est toujours fermé, mais la douane est ouverte . Après nous avoir annoncé des frais du au travail du samedi, finalement nous ne payons rien car nous allons à Trinidad ; par contre il faut bien faire les papiers en disant que nous faisons une halte , nous disons Parlatuvier , car encore dans le ressort de Charlotte ville et non de Scarborough. Nous partons vers 11 h . Le vent n'est pas très fort et nous arrivons vite à Parlatuvier que nous découvrons quand nous avons déjà dépassé la baie ; nous allons donc jusqu'à Englishman bay. C'est une très belle crique ; il y a deux bateaux au mouillage qui dansent beaucoup. Nous mouillons aussi , mais constatons que l'eau est très trouble et que le débarquement sur la plage avec un fort ressac risque d'être difficile. Alors nous repartons vers Plymouth qui sur le plan paraît bien protégé. ( nb il y a 5 ans les mouillages de Parlatuvier et Englishman bay étaient parfaits, mais il y a eu une semaine de vent et de houle. Ces mouillages sont très beaux avec la grande foret en arrière plan  )  .

Nous arrivons au soleil couchant à Plymouth , la baie est calme mais un résidu de houle rentre et la nuit est houleuse ,( le capitaine dort sur le sol au milieu du carré )

 

Dimanche

Nous partons mouiller à Mount Irvine bay; nous avons lu sur le guide qu'il y avait un sanctuaire d'oiseaux accessible à pied . Le mouillage est calme , il y a une grande plage qui commence  être fréquentée , et 3 bateaux mouillés. Nous partons sur la route vers l'est et après 15 mn , nous trouvons l'embranchement qui monte à la réserve . Le site fait un peu abandonné , mais les sentiers sont encore bien tracés  au travers d'une ancienne plantation que la foret commence à recouvrir , essentiellement de bambous et arbres ?  canon. ? Et nous voyons des oiseaux : jacamars , cocricos et d'autres .C'est une joli balade , qu'il aurait mieux fallu faire autour de de 8 h ou de 16 h , heures à laquelle ils nourrissent les oiseaux.

Au retour nous mangeons des steaks de requin au restau de la plage.

Puis nous repartons vers Crown point, car on nous a dit que l(on pouvait attraper Internet par Wifi . En fait la connexion est trop faible et Internet passe mal. A terre pas de trace de cybercafé . Nous aurions du rester à Pigeon point qui est un mouillage bien plus beau , 1 mile plus au nord à coté du reef . Ce mouillage n'a aucun interet , sauf pour louer une voiture à l'aéroport .Les bateaux au mouillage sont nombreux ,la baie est entourée d'hôtels ;il y a une petite plage mais aucun dock pour débarquer en annexe

Nous repartons à 20 h pour Chaguaramas , navigation sans vent ( 3 h de 10 noeuds en tout ) mais avec un courant qui nous aide .

Lundi 28

Ne sachant toujours pas si nous trouverons une bouée de mouillage (nous n'osons espérer une place à quai ,aucune marina n'ayant répondu) ,nous sommes pressés d'arriver  A 7 h nous sommes devant les bouches du dragon à Trinidad ; à 9 h nous sommes au quai de la douane ; les formalités se passent très vite et sans frais car nous venons de Tobago, juste une remarque du douanier qui s'étonne de nos 3 jours pour venir de Charlotte ville. Comme nous avions déclaré un stop aux autorités de Tobago , tout va bien .

Nous allons voir à Coral Cove si il y a une place à la marina , nous rencontrons Calvin , le gruteur que nous connaissons bien et qui nous trouve une place semi officielle ; tout va bien ; nous allons pouvoir profiter pleinement du carnaval.

 

Jeudi

 

Finalement avant le carnaval, les manifestations ont lieu en soirée ,ce qui nous laissent le temps pour nous occuper du bateau : rangement , nettoyage, bricolages divers par exemple pour ce matin : changement du câble d'alimentation secteur qui est tombé en panne cette nuit, changement d'une lampe plafonnier, et recherche de la panne partielle du guindeau ( la descente ne marche plus ) et changement du contacteur et ,bien sur,courses de frais, un peu de ménage, couture ,lessive, internet ....et inscriptions aux activités qui nous intéressent ;heureusement,le bureau de Jesse James ,le grand organisateur du coin est dans la marina d'à côté ,même pas 5 mn à pied

Nous avons déjà assisté à une demi finale du concours des rois et reines du carnaval et à une finale de la compétition de steel band.

Le concours des rois et reines est curieux. Sur la scène défilent des femmes , puis des hommes porteurs d'immenses costumes,plus décorations que costumes. Les femmes catégorie juniors, portaient donc le plus souvent d'immenses décors à base de plumes d'autruches,de paillettes d'or et d'argent... pouvant atteindre une dizaine de mètres de diamètre. Elles esquissent quelques déplacements , mais ne dansent pas véritablement , leur harnachement doit être trop lourd. Pour les hommes la taille des présentations est encore plus grande et elles sont maintenant portées ( les présentations )par des structures sur roulettes .Nous pensons que la seule limite est due l'ensemble soit tractée par l'homme et non par un moteur.

Toutes les présentations ont un thème : la mer ,la nature, oiseaux ,papillons L'Afrique ( pour les hommes les guerriers zoulous ) , mais cela reste très abstrait ; l 'une des plus impressionnante est un immense demi cercle de plus de 10 m tout en paillettes d'argent , représentant un grand soleil blanc .Hélas nous ne pouvons pas prendre de photos , mais il doit y en avoir sur des sites internet ; si vous en trouvez merci de nous envoyer l'adresse.

                Curieusement il y avait assez peu de spectateurs , en majorité blancs , quoique nous

                n'étions qu'une douzaine de yachties emmenés par le guide de la partie nord de             

                Chaguaramas Jesse James .

               C 'est très beau ,très coloré,une véritable prouesse sur le plan élaboration mais ça

                 manque d'âme et les spectateurs restent assez froids et trop sérieux , semble t il,

                 plus intéressés par le côté technique que par le manque de vie des présentations

Pour le steel band dont c'était la finale des petits groupes ( environ 50 personnes ) et la demi finale des groupes traditionnels ( encore un peu plus de joueurs ) , il y a avait encore moins de spectateurs , pas plus d'une centaine. Il n'y avait donc aucune ambiance , probablement pas plus que pour un concours de conservatoire . Mais la musique nous plaît bien et nous avons donc passé une très bonne soirée.

Nous allons encore assister à la fin du concours de rois et de reines , puis lundi commence le ? vrai ?  carnaval qui s'ouvre lundi matin à 4h . Bien sur nous y serons avec un déguisement.

 

 

Nb le matin petite promenade vers le morne Catherine ; prendre derrière les pompiers de Carenage, la rue asphaltée marquée accès réservé, et monter dans la foret, on a vu deux cyclistes et une voiture de garde qui nous ont dit bonjour . Tout de suite j ai vu un singe velu traverser la route; nous avons pris le sentier crestt trail juste à la première épingle a cheveux; il conduit très vite à une rivière très facile à remonter , en dérangeant de multiples petites grenouilles grosses comme un ongle. Joli promenade dans la foret.

 

Mardi soir

Nous rentrons fatigués ( un peu )  et très contents de la journée passée à suivre les mas bands qui ont défilé dans la rue ; c'est une débauche de kwh de soca pour la musique , et de plumes pour les déguisements des filles. L'organisation est la même qu'hier :un énorme camion pour la musique, suivi du groupe( souvent de  100 à 200 personnes et même plus  ) déguisé sur un thème :les indiens, le Mexique, l'Afrique ,la marine, la nature,oiseaux et fleurs, la mer...une débauche de couleur ,de paillettes d'or et d'argent ;chez les femmes,le costume est des plus réduit:bikini  ou même string ,soutien gorge doré,maquillage soigné ...et plumes partout . Commencé à 8h du matin,les groupes se sont dispersés vers 17h et leur ravitaillement était même assuré par des camions roulants intégrés au défilé C'est très spectaculaire et très bon enfant comme ambiance ; les gens sont là pour s 'amuser , danser et se montrer .  Les spectateurs viennent saluer leurs connaissances ,se faire prendre en photos avec les plus beaux ,lesquels se prêtent au jeu avec le sourire, ravis d'être remarqués Il est difficile de dénombrer les participants mais sûrement quelques dizaines de milliers de personnes , dont pas mal de blancs qui avaient acheté un costume et défilaient avec les locaux . Les gens sont de tous ages ; toutes les filles, des jeunes très minces aux grands mères plus dodues avaient des tenues minimales ( sauf pour les plumes ) et colorées .

Mon talent de plume ( astuce ) n'est pas suffisant pour décrire le spectacle ; il faut le voir .   

 

Partager cet article
Repost0

commentaires