Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 21:55

Bulletin n 1

 

 

Samedi matin 29 novembre

           Ca y est le bateau est au mouillage de Marigot;

Nous avons tranquillement préparé le bateau pendant ces 10 derniers jours. La chaleur de l'après midi étant forte, nous n avons travaillé que le matin. De plus nous voulions profiter de Cécile et des petites filles Malgré le temps humide de l’été, le bateau n’était pas moisi, a l'exception des réservoirs d'eau qui sentaient un peu le moisi; Ils sentent maintenant le chlore, car je leur appliqué un traitement de cheval à base d'eau de javel, en principe l'odeur devrait s'évaporer rapidement, pour le moment on pourrait les utiliser pour une piscine municipale.

Nous avons changé les batteries, totalement mortes au bout de 4 ans, la chaine bien rouillée, mais nous la ferons durer jusqu'à l'Orénoque car son eau acide détruit la galvanisation; l'ancre elle même est rouillée, mais ce n'est pas gênant; J'ai retendu le gréement ce qui devrait éviter que la barre de flèche se démette de son logement  A la remise à l'eau le moteur n a pas voulu redémarrer, bien que le fuel arrive jusqu'aux injecteurs. En fait il arrivait en trop petite quantité  car le filtre était colmaté. L'anémomètre ne marche pas, selon le réparateur c'est l’aérien. Il faut le changer, En janvier il nous en fournira un d'occasion  car, selon lui, les nouveaux ne se montent pas à la place des anciens, il faudra que je monte en haut du mat car l'ascension ce n'est pas son truc

Nous avons eu le temps de profiter de la famille. Cécile a tourné la page, Jean mi est au Mexique, Cécile sort assez souvent avec ses copines ce qui provoquent quelques réclamations des filles, surtout de Mathilde évidement.

La vie s'est donc écoulé paisiblement le vent étant trop faible pour la planche.

 

Dimanche soir

Nous partons demain, bien que le vent soit fort depuis ce matin et d'est de surcroit; Nous verrons bien ou on pourra aller

Aujourd’hui nous avons fait un restau plage avec Cecile, Megan Muriel et Aurélie, les 2 grandes ayant voulu rester à la maison : «  pourquoi aller à la plage, la maison est déjà sur la plage !  »

 

 

           Lundi Grand Case

  Après été avoir été acheté du mauvais pain français, et essayé d acheter des glaçons (il n y en avait pas à l'épicerie du coin) et des journaux (pas encore ouvert) nous  avons quitté le mouillage vers 9h. L’anémomètre ne fonctionnait pas, ce qui était attendu, mais surprise le speedometre non plus ; quand au GPS il avait un comportement curieux: l'écran n affichait plus qu'une ligne au bout de quelques minutes de fonctionnement normal; La mer était blanche et le vent fort et surtout très est. Après un peu d’hésitation nous décidé de ne pas aller à Statia, car nous risquions d'y arriver de nuit. Donc direction grand case à 3 miles à l’est. L anémomètre s'est mis à remarcher dans une rafale mais la girouette si elle n'était plus bloquée sur 30 degrés, donnait des indications fantaisistes. Selon l'anémomètre le vent était de 28 nœuds, vent apparent bien sur puisque le speedo restait à zéro. ce qui était plausible

Vers 12 h nous avons mouillé à Grand case, dans une zone calme. Hélas, le calme n a pas duré .En fait cette zone était la rencontre du vent qui tournait la pointe nord  et du vent qui passait dans le venturi de l'aéroport/ donc 5 mn de calme, puis une grosse rafale du nord, puis une grosse rafale de l'est ; Le bateau a fait de nombreux tours sur une mer heureusement très plate.

 

Mardi mouillage de Basse Terre à St Kitts

 , nous sommes partis à l'aube pour St Kitts avec un vent un peu moins fort que le lundi (environ 20 nœuds). A 8H 30nous avons viré la pointe ouest de st martin et pu constater que la direction du vent était satisfaisante : nous étions bon plein pour aller à St Kitts. Mais la mer était houleuse  et nous avons eu un peu de mal de mer. A 15 h nous avons atteint la zone calme sous St Kitts, et par chance le vent a continué jusque devant Basse terre, la capitale de St Kitts. Il y a une petite marina ou nous espérions aller, mai il n'y avait plus de place ; alors nous avons mouillé juste devant l'entrée en compagnie de 4 autre voiliers. Nous avons sauté dans l’annexe pour aller à la douane, mais la douane de la marina était déjà fermée, malgré l'insistance du chauffeur de taxi qui voulait nous emmener aux autres bureaux pour 10 USD, nous avons remis au lendemain les formalités.

 

Mercredi   mouillage de white house bay à St Kitts

 

           A 9h du matin nous sommes partis a la douane située dans le grand hall d'arrivée des bateaux de croisière ; heureusement ce jour il n'y avait qu'un 4 mats luxembourgeois. La douane s'est bien passée pour un cout modique 12 USD pour la douane et 3 USD pour le port.

Pour les bateaux de croisière St Kitts a crée un immense centre commercial hors taxe, avec boutiques de luxe, de souvenirs etc.  C'est bien fait mais cela manque un peu d’âme.

Ensuite nous avons  visité la petite ville, propre et sympathique, avec des gens souriants et des belles filles minces (ce n’est pas St Martin). Les maisons sont colorées. Il y a un grand parc avec une fontaine, comme celle de la place des innocents, mais les grâces sont  colorées  et des petites places avec de petites statues, il y a aussi des églises en blocs de lave noire. Peu de voitures circulent dans les rues, les piétons marchent lentement en se disant bonjour. Il y a peu de magasins d’alimentation, mais nous avons réussi à trouver du pain  Le marché sur le bord de mer était fermée.

           A midi nous sommes partis mouiller à white house bay, un de nos mouillages préférés, nous y étions seuls. La topographie de St Kitts comprend un grand volcan, une arête de colline et plusieurs haute collines au sud est avec entre elles des salines ; pour le moment il n’y a encore quasiment pas d’habitations. En fin d 'après midi nous avons été faire une balade à terre et nous avons vu un début d lotissement à grande échelle. Dans quelques années toutes ces collines vont être construites de villas de résidences secondaires ou tourisme, ce très beau site  sera défiguré, mais pour le moment c'est encore très beau.

 

Jeudi  mouillage de Nevis

           Après avoir diagnostiquer quelques problèmes électriques : (un interrupteur défaillant pour le carré  qui a été remplacé par une pince à linge assurant le contact entre les fils et la lampe néon de la cuisine hors service et a remplacer), nous sommes partis pour Nevis, ou nous sommes arrivés pour midi. Nevis est une petite ile dominée par un beau volcan avec des résidences de tourisme tout autour et un village pour capitale.

Nous avons été faire les documents douaniers de sortie de la fédération de st Kitts et Nevis, puis un petit tour dans le village, charmant et propre; en passant par le marché nous avons acheté quelques légumes à un prix encore plus élevé qu'à St Martin : 32 Ec soit environ 50 euros pour 2 kg de tomates, un choux et 4 maracujas.

 

Samedi matin  Deshaies

           Après un lever avant l’aube, nous sommes partis à 6 h du matin pour la grande traversée vers la Guadeloupe. Après la sortie du dévent du volcan, le vent s'est établi à force ¾ d'est nord est. Pour une fois les conditions étaient idéales pour aller en Guadeloupe. Nous avons pu passe prés tout près du rocher de Redonda, pour longer ensuite la cote au vent de Montserrat, pour pouvoir admirer les fumées qui s'échappent toujours autour du sommet du grand volcan   Nous étions à peine éloignés de quelques miles, que nous avons vu une énorme colonne de fumées s'élever vers le ciel, heureusement que n'étions pas sous le vent !

           Nous sommes arrivés a Deshaies à 19 h, dans une rade peu encombrée, seulement 10 bateaux alors que généralement il y a en avait le double. Et nous sommes partis manger au restaurant pour fêter les 18 printemps d’Anne Marie (case du pécheur : cuisine fine et prix assez cher);

Avant de débarquer  nous avons eu la surprise de constater que le ponton avait été supprimé ; ce serait Omar, le dernier cyclone, qui l'aurait détruit.

 

Samedi soir 6 décembre mouillage de Malendure

Après avoir constaté que la douane n'était pas ouverte et ne le serait pas avant lundi matin de 6 à  7 h ; puis 2 h dans la journée, nous avons décidé de reporter les formalités à plus tard ; A noter que la douane en dehors du lundi n’est plus ouverte que les mardi, mercredi et vendredi matin de 6h a 7 h du matin ; le développement du tourisme nautique est vraiment une priorité de Deshaies : plus de ponton et presque plus de douane !

Nous avons fait les courses au supermarché et acheté une tranche de marlin à un  pêcheur ; Sauf pour le marlin, les prix sont à la hausse. Nous sommes ensuite partis avec un vent léger vers Malendure .A peine arrivés, nous avons été retenir une plongée à PPK et dire bonjour  à Anne et Dom, qui nous  invitent pour diner demain soir.

 

Lundi après midi

hier belle plongée le matin au nord des ilets ( près des sources chaudes ) avec en particulier un immense banc de carangues jaunes ; puis dans l'après midi changement de la courroie de l'alternateur qui était si usée que l'alternateur ne tournait plus ; un peu auparavant le compte tour moteur avait cessé de fonctionner mais l'alternateur tournant toujours , j avais craint qu'il ne commence à céder et qu'il faille le changer , j 'avais regardé la possibilité de faire mais était un peu dubitatif car l'ancien et le nouveau n'étaient pas identiques quant aux fils et que le plan de câblage du manuel n'était pas identique aux fils en place : j'en avais deux de trop .

Le soir diner très agréable, chez Anne et Dom, sur les hauteurs de Birlonton,   Ils nous parlent de leurs projets agricoles  .Plus d’un an après avoir payé leur terrain et avoir plante des ananas, ils vont enfin bientôt, en principe, conclure vraiment l'acte de vente devant le notaire  Ceci ne les empêche de commencer à préparer les plantations de vanille, à partir de boutures ramassées dans la foret.

Ce matin nouveau plongée autour de la statue de Cousteau, puis repas bokit  à Canopée

(Un bokit est une espèce de  sandwich ou de samossa, à la morue ou tout autre viande, mais le pain est remplacé par de la pate à pain fraiche cuite à la friture)

La Guadeloupe est aujourd hui bloquée par une grève des patrons (et oui ici tout est possible) et des barrages routiers afin d obtenir une baisse du prix de l'essence ; la Guyane venant d'obtenir après une semaine de barricades une diminution de 50 cts au litre. Il est vrai qu'il y a un monopole d'une société pour la distribution de l'essence et que le prix de vente actuel est de 1 55 le litre de fuel, l'insularité n’explique pas tout puisque; 'à St Martin le prix le moins cher est de moins de 1 USD, soit presque moitié moins.

 

Mardi après midi

Hier après midi, j ai trouvé la panne de l'alternateur, ce n'était que la courroie qui était détendue et très usée. Hier soir nous avons pris l'apéro sur la goélette de Gilbert, également moniteur bénévole à PPK. Nous avons parlé bateaux et croisière en Amérique centrale.

Ce matin j'ai fait du canyoning avec Philippe (Gorges : soit la rivière de Bourseau);

Cela fait plusieurs fois que je la fait, mais le paysage est si beau, que c'est toujours le même émerveillement devant la végétation et le paysage. AM elle a fait une plongée. (Très belle: 3 tortues, des langoustes, murènes, poissons anges,)

 

Mercredi soir

Après 3 jours de blocage des routes, les patrons semblent avoir gagné et le prix de l'essence va descendre, mais il semble que l UGTG  (syndicat local très revendicatif et plutôt violent) ne soit pas content ; ils voulaient faire une grande journée de manifestations mardi, on peut craindre qu'ils veulent faire mieux que les patrons. Il va falloir en tenir compte dans notre programme

Hier soir nous avons vu le terrain d 'Anne et Dom, il est très bien situé et une fois élagué quelques arbres il y aura une superbe vue sur la montagne et la mer. Ils ont déjà installé pas mal de plants de vanilles , mais il faut attendre plusieurs années pour vendre les gousses : il faut un an pour avoir les premières fleurs, qu'il faut pollinies à la main , ensuite il faut que la gousse murisse ( plusieurs mois) , puis mettre à sécher la gousse pendant environ un an , non sans la caresser doucement pour qu'elle exprime la vanilline et la maintenir dans le bon état d'humidité.

Ce matin nous avons une nouvelle plongée

Nous partons demain pour les Saintes.

 

JEU DI 11 septembre. Ilot Cabrit.

 

Encore une journée pluvieuse. La descente jusqu'à Basse terre s'est faite au moteur, puis nous avons eu un bon alizé d'est avec un gros grain en arrivant aux Saintes, il a fallu prendre un deuxième ris en vitesse, sous des trombes d’eau, le vent atteignant les 30 nœuds  

Le mouillage a été compliqué, car il y avait déjà 6 bateaux au mouillage et que les vents tourbillonnaient dans tous les sens, ce qui rendait le choix de la pose de l'ancre difficile.

 

Vendredi  mouillage de Saint Louis Marie Galante

Nous sommes partis à 8 h pour le mouillage de la ville; nous avons fait les formalités d'entrée à la mairie (ouverte de 8 à 12 et de 2 à 4), et quelques courses

puis nous le vent n'étant pas trop fort et la mer calme nous sommes partis vers Marie Galante ; Nous avons louvoyé entre les grains réussissant à en éviter 6 , mais ne pouvant éviter le dernier juste devant la rade de Saint Louis , la pluie tombait si fort qu'il y avait une couche d'eau douce sur la mer .Au total 6 heures de louvoyage pour 17 miles en ligne droite

 

Samedi

Nous sommes descendu à terre pendant que la navette de Guadeloupe arrivait; il y avait donc beaucoup de démarcheurs pour les locations de voiture ; nous avons pris la première qui proposait une clio pour 35 euros la journée .Et nous avons visité l’ile, avec beaucoup de soleil. C'est vraiment une très belle ile, avec des paysages variées : une cote nord et est de hautes falaises calcaires  et un intérieur de collines avec des dépressions profondes au fond desquelles il y a des mares ; la culture principale est la canne à sucre, mais il y aussi beaucoup de pâturages avec des vaches à grandes cornes et des taureaux à bosses.

 

Dimanche ilot Cabrit

Après des courses à Saint Louis (légumes au marché à un prix raisonnable, viande  au boucher à coté du marché et glaçons), nous sommes partis à l'anse canot 3 miles au nord. Hélas le vent et la houle avait viré au nord est, le mouillage était un peu rouleur et surtout le débarquement en annexe sur la plage semblait acrobatique. De plus le ciel était de nouveau sombre et porteur de grains ; Alors nous avons décidé de revenir aux Saintes, abandonnant définitivement l'idée d'aller à Pointe à Pitre, en raison de la grève du mardi qui pouvait être dure et fermer et la marina et surtout les ponts de la rivière salée.

Après 3 heures de navigation vent arrière, nous avons mouillé sous l'ilot Cabrit, avec les mêmes difficultés : encombrement du mouillage et vents tournants

Profitant d'un moment de soleil nous sommes montés jusqu'en haut de l'ilot pour admirer le panorama sur l'archipel 

 

Lundi 15

Après des pluies ininterrompues jusqu'à 10h,le soleil a fait son apparition et nous avons fait un tour en palmes ,tuba jusqu'à la pointe W de l'ilot Cabrit ,très décevant; de retour au bateau nous avons décidé de lever l'ancre pour Terre de Bas ( à peine 2 miles) A 12H, juste pour l'apéro, nous avons mouillé dans le seul mouillage possible de l'ile, l'anse Fielding ou nous étions seuls et parfaitement bien  nous préférons cette ile à Terre de Haut beaucoup moins touristique ,très propre , d'un grand calme Nous avons occupé notre après midi à une longue balade de 3h  sur la trace dite des falaises ,d'abord le long de la mer coté rade des Saintes puis montée vers le sommet ( 260 m !!) à travers la belle forêt du centre de l'ile : gommiers rouges, bois d'inde, flamboyants, courbarils  ...très agréable

Les traces sur terre de bas sont bien faites et bien indiquées. Et elles sont presque toutes en grande partie sous les ombrages,

Manifestement l'ile essaye d'attirer les touristes, sans encore y arriver ; c'est donc le bon moment d'y aller!

 

Mardi

Il est temps de penser au retour puisque nous avons prévu d'être à St Martin vendredi soir ; Ne pouvant passer par la rivière salée (risque de grève avec fermeture des ponts permettant d'atteindre Grand cul de sac (les cayes du Nord Guadeloupe), nous avons levé l'ancre à 8h pour la cote sous le vent  pour Rivière de Sens, petite marina ou il est en principe de faire la clearance de sortie. Cette marina, la seule de la cote caraïbe est totalement occupée par les locaux et n'a pas de ponton d'accueil. Il faut donc mouiller à l'extérieur et aller en annexe essayer de trouver une place ou débarquer  Nous y étions à 10h ,tout cela pour nous casser le nez au poste de douane ou nous avons pourtant sonner un bon quart d'heure  ,le bureau étant censé être ouvert; des gendarmes maritimes sortant du bureau situé à coté nous août confirmé qu'il fallait beaucoup de chance pour trouver le bureau ouvert ! Peut être y arriverons nous à Deshaies ou nous sommes repartis aussitôt

A 13 h, nous avons pu arrêter le moteur, le vent étant revenu du NE. Contrairement aux prévisions météo, le vent n'a cessé de monter pour s'établir à 25 No, c’est donc avec un ris et au louvoyage que nous avons atteint Deshaies à 17 H  ouf quelle journée ! Nous avons apprécié notre petit apéro du soir. Il n'y avait pas beaucoup de voiliers au mouillage, dont beaucoup d’étrangers avec le pavillon jaune (formalités d'entrée dans le pays non faites) ; il va y avoir queue au bureau demain matin à 6H;

 

Mercredi mouillage de la rivière Goyave dans le grand cul de sac marin

A 6h j'ai donc pris l'annexe pour me rendre à la douane. Evidement elle était fermée. En fait les horaires affichées changent toutes les semaines, ou plutôt il y avait une nouvelle affiche donnant des horaires pour la semaine passée et qui étaient différents de ceux de la semaine pas d'avant .Ce mercredi les horaires de la semaine n'étaient pas affichés. Tant pis nous ne ferons pas les formalités de sortie.

Finalement il n'existe que deux possibilités de faire une clearance en Guadeloupe : les saintes et pointe a pitre ; et ce dernier n'est pas très pratique surtout pour les quillards puisque la sortie par le nord leur est interdite par une barre à 1,60 m à la sortie de la rivière salée. La région Guadeloupe pour améliorer le tourisme nautique va créer un portail internet, une délégation de clearance à l'office de tourisme de Deshaies serait plus efficace, pour éviter que les voiliers évitent la Guadeloupe.

Nous sommes donc partis de bonne heure pour le nord ; le vent était faible, avec une grosse houle de nord est. Après une hésitation pour aller visiter le port de Sainte rose, nous avons décidé d'aller dans le grand cul de sac marin, pour être sur de trouver un plan d'eau calme.

Le long chenal d'entrée n'a pas été trop difficile, car le vent était quasiment nul. Mais que les bouées sont loin les unes des autres- et difficiles à repérer, d'autant qu'il y a aussi les bouées du parc maritime que l'on peut confondre de loin avec celles du chenal ; d'autre part avec un peu de dérive traversière (courant ou vent) il n’est pas facile de l'estimer et le chenal n'est pas si large. A l'entrée du chenal un bateau était mouillé juste derrière la première caye  sur une eau parfaitement plate.

Nous avons choisi d'aller visiter la rivière Goyave et avons mouillé juste devant l’entrée. Nota la carte du Patuelli est partiellement fausse : la seule entrée est l'entrée sur la face sud de l’estuaire, juste devant une bouée jaune. Pour y aller on peut aller directement a partir de la bouée C8 en direction de la bouée jaune à l'est de l’estuaire, a 300 m environ obliquer sur la gauche vers la deuxiéme bouée jaune (celle devant la quelle mouiller) Il y a une caye peu visible qui déborde la ligne droite entre les 2 bouées 

La balade sur la rivière en annexe est très jolie ; la rivière a une cinquantaine de mètres de large. Au début les rives sont couvertes de palétuviers, puis apparaissent des herbages avec de gros bœufs aux grandes cornes et des champs de canne à sucre Les rives sont couvertes de bambous, de palmiers et de manguiers. C'est un grand calme champêtre, presque aucune trace de présence humaine.

La soirée est très calme très loin de tout, sur une eau lisse comme un miroir.

 

Vendredi soir mouillage de Marigot

Ca y est nous sommes de retour à Marigot. Le retour a été inhabituel, et facile.

Nous pensions faire une halte à St Kitts pour y passer la nuit, mais la météo annonçait que le vent faible de nord est allait virer au nord le vendredi; dans ces conditions le vent aurait été de face entre St Kitts et St Martin. alors que jeudi matin le vent était faible mais suffisant pour aller sur un bord de bon plein directement sur St Barth et St martin. Nous avons donc décidé de passer la nuit en mer, d'autant que le temps était beau et les risques de grain très faibles Le vent apparent variait entre 8 et 13 nœuds, juste suffisant pour assurer une moyenne de 5 nœuds. Au sud d'Antigua (le tiers de la route), le vent est passé au nord et nous aux prés serré mais avec le cap sur St Barth. Nous sommes arrivés à St Barth au lever du soleil et avons continué vers Tintamarre petite ilot au nord est de St Martin. Si le mouillage de Gustavia était encombré, les mouillages pourtant bien plus jolis de Colombier et l'ile fourche étaient quasi vide.

Nous sommes arrivés à Tintamarre en même temps que 3 catamarans de promenade de jour, mais il y avait encore de la place et nous avons mouillé tout au nord, pres de la pointe rocheuse pour ne pas les voir. Nous n'avons pu vu passer que des nageurs avec des masques et des bouées jaunes. Il ne faut prendre aucun risque avec les américains !

Heureusement après notre snorkeling, les catas sont repartis, et nous sommes restes peu nombreux; après une courte balade sur l’ile( mais il n'y a pas de sentier qui permette une grande balade), nous sommes repartis à 14 h 30 pour rentrer sur Marigot ou nous sommes arrivés 2 h plus tard.

Rendez vous est pris avec Cécile à 18 h 30 au ponton et notre soirée s’est agréablement terminée au Calmos Café, un restau sypa au bord de l’eau à Grand Case

 

Notre première partie de croisière est terminée avec 450 miles au compteur.

Place maintenant à la famille jusqu'au 10 janvier puis après un bref retour en France pour corriger les parathyroïdes d'AM  départ pour le carnaval de Trinidad et l'hivernage à Curaçao

 

Bonnes fêtes à tous

Partager cet article
Repost0

commentaires