Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2006 5 17 /11 /novembre /2006 14:53

Marina tijax    le 14 nov. 06

 

 

 

Après un peu plus de deux semaines de ballade, nous sommes revenus au bateau, qui continuait à nous attendre à la marina Tijax.

Comme indiqué dans le précèdent bulletin, nous avons commencé par une semaine de kayak au Costa rica. Avant d atteindre Turrialaba la base de notre séjour, nous sommes passés par Guatemala city, ou il y a peu à voir si ce n est deux petits musées bien faits ; l’un est sur les vêtements mayas actuels et l’autre sur l art maya précolombien, avec de belles pièces de terre cuite. Notre hôtel était situé dans le quartier moderne, très plaisant, Il y a  des belles villas et de beaux buildings ; les architectes étrangers semblent plus imaginatifs que les nôtres. Il y a aussi de grandes avenues, des parcs et des statues aux ronds points. Il y a aussi des grandes surfaces. En bref, une belle ville moderne de pays chauds, très différente des quartiers un peu délabrés du centre historique, les seuls que nous connaissions jusqu’à maintenant.  

Nous avons fait ensuite escale a San Jose , capitale du Costa Rica , grande ville moderne , avec également de beaux buildings et un centre animé .Il y a aussi deux beaux musées sur l’art précolombien , avec des pièces splendides de terre cuite, de jade et d’or. Ce n’est pas de la culture maya , selon les explications il s agit d’une civilisation qui s’étendait de la Colombie au Costa rica au premier millénaire ,contemporaine donc des mayas , avec des ressemblances stylistiques mais aussi des différences . A noter quelques terres cuites érotiques.

Le samedi après midi, nous avons rejoint le centre ; le groupe est essentiellement américain, mais avec un couple suisse anglophone heureusement ; Marina est d’origine mauricienne , donc francophone ; elle a été d’un grand secours pour AM et aussi pour moi, car comprendre les américains était assez difficile.

A part le Peiyabe, qui ressemblait un peu à l’Ubaye, les autres rivières étaient des rivières à  gros volumes d’eau, avec des rapides longs se terminant souvent par un drossage le long d’un mur. La descente de la rivière du troisième jour le Toro a duré 4H sans beaucoup d’arrêt avec près de 30 rapides classe 2, 3 et 4 ; dur dur , d’autant que mon esquimautage impeccable en eau calme a manqué d efficacité dans les remous . AM a fait un peu de Hot dog et beaucoup de raft avec plaisir. Au total une bonne semaine de kayak avec de l’eau chaude (20 degrés environ) et de magnifiques paysages de jungle et de montagne ; seul petit regret le temps a été très humide, avec beaucoup de nuages et de pluie ; ce qui rend le paysage un peu moins photogénique ; nos photos ne sont donc pas très bonnes, mais nous avons un DVD très bien fait de 45 MN sur notre semaine (pour moi l’un des meilleurs films de kayak que j’ai vu). Mais le ne sais pas en extraire des photos ; quand je le vois je suis impressionné de ce que j’ai fait !!Et moi aussi, ce qui m’a donné envie de faire un peu de kayak mais sur eaux plus calmes

 

 

Après ce séjour sportif, nous sommes passée au sport cérébral en passant 6 jours à Antigua dans une école d’espagnol. Menu type de la journée : lever 7H ; cours de 8H à 12 h avec une professeur en tête à tête, puis tout l’après midi visite de la ville et de toutes ses boutiques avec une prédilection pour les boutiques de jade  et l’artisanat textile. La ville est petite, environ un carré de 1 km de coté, avec des rues pavées de galets, bordées de maisons coloniales. Elle est très animée , par des touristes bien sur , mais aussi par des locaux et des paysans des alentours qui viennent en costume voir la grande ville . La ville a été détruite par un tremblement de terre en 1775 environ. Il reste beaucoup de ruines avec de grands murs, dont beaucoup d’églises avec des façades presque intactes .Les maisons coloniales ont été reconstruites à l’identique : des murs avec peu de fenêtres enferment un beau patio. Beaucoup sont devenues des hôtels, des écoles d’espagnol ou des magasins, mais il reste encore des habitants, ce qui rend la cité vivante.   L’ensemble dégage un grand charme et nous avons eu beaucoup de plaisir à nous promener dans les rues. Nous avons aussi fait deux excursions a bicyclette pour voir l’environnement : des plantations de café et des villages endormis avec de très belles églises.  Pour finir le dimanche, nous avons tenté une excursion au volcan le Pacaya, de type strombolien et encore actif. Malheureusement les guides ne nous emmènent pas jusqu’au sommet, mais seulement a coté d’un cratère latéral dont la lave s’écoule. C’est impressionnant d’être à une dizaine de mètres de ce fleuve de lave qui s’écoule doucement, avec une force tranquille. Les rochers sous les pieds sont brûlants.

Nous étions logés chez une dame Helena avec un confort spartiate, mais une douche chaude. La cuisine était locale : assez bonne, mais en quantité limitée : nous avons commencé a maigrir !       

Nous revenons donc de cette semaine avec un espagnol bien améliorés question langage,  et bien chargés : beaucoup de textiles et un peu de jade.

 

 

 

 

 

 

Impressions sur le Guatemala

 

 

 

Dans les villes, le niveau de vie semble avoir augmenté, par rapport à ce que nous avions vu, il y a trois ans : les villes sont propres, les voitures nombreuses et en bon état dans l’ensemble ; il y beaucoup de touristes locaux.

 Par contre dans les campagnes, pour le peu que nous avons vu cette année autour d’Antigua, la vie doit continuer d’être dure : beaucoup de gens ramassent du bois pour faire leur feu (cf. photos). Selon ma prof, le niveau de vie ne s’améliore pas beaucoup ; elle gagne environ 3000 Q par mois pour des prix en Q inférieur d’environ 30% aux prix en francs. Nous avons payé chambre et pension complète dans une famille 1050 Q pour 7 jours par personne

Les hôtels de gamme moyenne sont assez chers : 60 USD par nuit, comme les restaurants touristiques : 100 Q le plat principal, mais dans un cadre somptueux et un service de qualité.

Selon ma prof, le principal problème du pays est la corruption qui serait totalement généralisée ; elle avait dans sa famille deux cas de juges achetés, et nous avons vu dans le journal d’autres cas analogues. La presse titrait sur un voyage en France de trois députes avec de fausses invitations a un congres imaginaire. L’actuel président serait de ce fait très impopulaire.

Nous avons lu dans la presse que près de deux millions de Guatémaltèques travaillaient aux EU, dont 1,4 illégaux.   Cela fait de grosses entrées de devises, mais crée un déséquilibre entre hommes et femmes et pas mal de problèmes au niveau familiale .L’école n’est pas gratuite et dans un couple, le salaire de la femme est souvent entièrement consacré à l’éducation .Quant aux pauvres, ils se passent d’école, bien qu’obligatoire

 Toujours selon ma prof féministe, la morale serait très machiste, avec une absence totale d’éducation sexuelle (les églises), entraînant des mariages précoces (souvent 18 ans, avec des enfants rapidement). En conséquence, il y a beaucoup de divorces (Malgré les églises). Les églises catholiques semblent toujours pleines, alors que les catholiques ne seraient plus que 50 % contre 25 % pour les évangéliques, dont les cérémonies sont plus attrayantes.   

 

 

 

 

 

 

 Vendredi matin

Après une semaine très chaude (venant après deux semaines en altitude ou nous avions frais la nuit, surtout a Antigua), le temps vient de se mettre à la pluie et a la fraîcheur.

Nous avons terminé la remise en route du bateau, fini l’avitaillement en se préparant pour tenir 2 mois à Cuba et sommes prêts à partir. Nous attendrons que Jean Mi en ait fini avec ses problèmes de santé, car nous voulons communiquer facilement avec Cécile.

Et actuellement nous avons un wifi avec la marina, ce qui permet en outre de regarder le blog de Lucas !

Photos

 

 

 

Pour des raisons de place sur le blog, j’ai du mélanger les photos du Costa rica et d Antigua, qui apparaissent dans l’ordre de leurs légendes

 

 

 

Costa rica

J’ai un kayak vert, un casque jaune et un anorak vert, la tenue de kayakiste n’étant pas particulièrement seyante. Désolé : les photos ne rendent pas bien compte ni de la force du courant, ni de la beauté du paysage.

A noter l aisance d AM sur son engin avec lequel elle a franchi des rapides.

La seule photo qui rende un peu les rapides est celle du toro, dans laquelle on me voit m’élancer sur les flots.

 

 

 

Antigua

Petit extrait de nos 400 photos, pour essayer de vous donner une idée du charme d’Antigua

Les photos de personnages ne sont pas des photos exceptionnelles, mais des photos qui peuvent être prises a tout instant et dans toutes les rues. Il y a beaucoup de petits marchands : aux touristes elles vendent des tissus et des colliers ; aux locaux des glaces et/ou des oranges épluchés grâce a un petit engin ( pas de photos ) et de la nourriture enveloppée dans des tortillas, cuites sur place ; les gens mangent à toute heure . La photos de la marchande de huipil (la blouse colorée portée par les femmes) montre un couple en train d acheter un huipil. La dame tient dans son dos un tout petit bébé ; il y a beaucoup de femmes qui trimbalent ainsi leur bébé. Chaque village a un tissage de huipil qui lui est propre, avec ses dessins et ses couleurs .La plupart sont tissés (à la main grâce des métiers dit ceinture) ; sur quelques uns se rajoutent des broderies.   

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

nicolas 18/11/2006 14:36

    Magnifique, la mère cucu déguisée en kayakiste.En plus, elle serre les dents comme son mari  ;-)

Cécile 18/11/2006 02:40

Merci de partager votre voyage avec nous, et surtout continuez de nous faire rêver... et d'en profiter.