Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 13:14

Mercredi matin 10 -marina du royal malta yacht club

 

01La valette vu de la marina 

 

Notre séjour a la marina s 'achève ; nous n'avons pas visité tout Malte mais le prix royal de la marina ne nous incite pas à rester ( 138 euros pour 2 nuits mais avec douches et wifi ) d'autant qu'elle est loin de La Valette, par la route , au moins 5 kms, ce qui ne nous avait pas frappés sur le plan . Aussi lundi nous sommes partis à pied pour le centre ville , qui était juste en face de l'autre coté de la crique mais il a fallu faire le tour de la très longue marina de Msida , puis traverser Floriana ,( ville à coté de la valette ) avant d'arriver à La valette, centre de la conurbation très grande s'étendant sur la côte nord de Malte .

.La ville a été construite par les chevaliers de Malte à partir du XVII ème , à l'intérieur de forteresses et de remparts qui protégeaient les ports des turcs, ports situées dans de profondes criques de part et d'autre du cap .Elle a donc beaucoup de belles maisons des XVII et XVIII èmes avec des moucharabiehs en bois très typiques; les rues sont assez larges et pleines de commerce . L'ensemble est agréable avec des places , des bars et des restaurants . Ce centre est très animé par des maltais , mais encore à cette période par beaucoup de touristes Deux monuments sont remarquables : la cathédrale avec un intérieur baroque très impréssionnant par sa richesse ; ce qui m a le plus frappé c'est le sol , pavé de mosaïques de marbre qui sont les dalles des tombeaux des chevaliers ; l'autre est le palais des grands maitres de Malte ou de longues galeries bordées d'armures donnent accès à l'étage des salles nobles : c'est superbement conservé avec des tapisseries et des peintures qui recouvrent le haut des murs et les plafonds : des scènes de bataille , des évocations de l'Afrique , des épisodes de la construction de la ville ; l'ensemble est impressionnant et vaut le prix de l'entrée . Nous nous sommes promenés longtemps dans les rues et sommes rentrés bien fatigués ; ( on aurait pu prendre un bus pour aller jusqu'à l'entrée de La valette , mais on aime bien marcher )

Hier on s'est donc reposé , avec des courses alimentaires le matin , pas trop loin de la marina et une balade sur le front de mer jusqu'à l'ile manoel , ou était le lazaret actuellement en reconstruction .

Puis le soir nous avons diné d'un plat d'espadon au restaurant au bout des bureaux du RMYC , pas mal .

 

Jeudi soir

mouillage des falaises dans la baie St Paul ( Malte)

 

Ayant 80 miles à faire pour atteindre Syracuse , nous avons décidé de partir à la tombée de la nuit ; pour attendre nous avons cherché un mouillage . Nous avons d'abord fait le tour des emparts pour voir le grand port à l'est de La valette , qui offre aussi un point de vue sur la ville et dont la marina a l'air assez bien environnée ; mais elle est encore plus loin du centre et offre aussi une belle vue sur les paquebots de croisière qui cachent un peu la ville . Puis nous sommes partis au louvoyage vers Comino petite ile au nord ouest de Malte . Mais au bout de 3 h de louvoyage, pas désagréable, nous avons préféré nous arrêter dans la baie St Paul . Cette baie est ainsi nommé car St Paul y a fait naufrage . Nous avons mouillé dans un joli site au pied de falaises ocres, bien abrité du vent mais un reste de houle fait dandiner le bateau . Cela semble un site connu car des voiliers locaux sont venus y passer quelques heures .Malheueusement la côte est de la baie est entièrement urbanisée et construite d'immeubles récents .

 

Vendredi soir marina de Syracuse ( porto grande )

 

La traversée s'est bien passée avec peu de vent et peu de cargos En fait les cargos ne sont pas gênants : ils sont bien visibles , leur deux feux blancs permettent d 'avoir une idée de leur direction, ils vont droit . Par contre les chalutiers ont des feux peu visibles , sauf leur grosse lampe de travail à l'arrière et ont des trajectoires imprévisibles ;le pire sont les petites barques de pécheurs souvent non éclairées mais heureusement ceux ci ne vont pas très loin au large . Nous avons touché du vent au matin, après le cap sud est , vent qui est devenu assez fort ( 20 noeuds ) et qui sur une mer plate,nous a permis 3H de navigation idéale .

Curieusement en 200 m , le vent a disparu à l'entrée de la rade de Syracuse ou nous sommes entrés sur une mer d'huile . Nous avons pris une place sur le ponton extérieur de la petite marina .

Ce n'est qu'après avoir payé ( 40 euros ), que le vent s'est levé , de sud ouest , créant pour nous un ressac désagréable et bruyant . C'est ,semble t il, un cas fréquent , heureusement le vent tombe le soir.

10 Syracuse la vielle villeNous sommes partis visiter la vieille ville de Syracuse: Ortygia , très belle . C'est encore une ville essentiellement du XVIII ème siècle , avec des rues de toutes largeurs , des palais , des églises , des places . Il y a pas mal de restaurants ,de bars et pas trop de commerces de souvenirs .

Nous nous sommes bien promenés et en particulier avons visité la grande église , assez particulière avec une nef sobre , utilisant des colonnes doriques . Seules les chapelles sont baroques.

Évidement les autres églises étaient fermées et peu de palais ont un accès libre à la cour principale .

Mais en résumé Syracuse mérite la visite et doit être une ville agréable à vivre .

Nous avons réussi à trouver un café wifi ( café viola via roma ) et pris la météo ; à partir de lundi il y aura un fort vent de sud est sur l'est de la mer ionienne interdisant le passage vers la Grèce pour 2 jours .

Nous réfléchissons sur la tactique .

 

Dimanche soir le 14

marina de Crotone

 

Nous nous sommes réveillés sous la pluie .Ne pouvant partir direct sur la grèce ce qui nécessite environ 36 h de mer ,nous décidons de partir vers la Calabre. Après avoir fait des courses au très bon marché de frais ( près de l'autre marina) nous sommes partis .

NB le petit marché est un marché de petits agriculteurs vendant leur récolte pas cher ( pèches à un euro le kilo ) et de poissonniers ; il y a tous les poissons frais : de l'espadon à la friture en passant par de nombreuses espèces de calmars et de seiches. Le plus remarquable est tout de même l'épicier du bout de la rue qui vend des produits typiques et offre à ses clients un petit sandwich de jambon , mozzarella et tomates confites à l'huile , impossible de le manquer il y a foule .

Nous sommes partis par calme plat mais ensuite nous avons eu tous les temps et avec une grande vitesse de changement ; nous n'avons pas arrêté pendant les 30 heures de nav de changer les voiles de mettre et d'arrêter le moteur . Le point fort de la navigation restera un énorme orage qui nous est passé dessus après que nous ayons tenté de lui échapper , pendant presque une heure nous avons été entouré d'éclairs certains tombant si prés que l'on entendait l'air grésiller . Nous étions à sec de toile, avec le moteur en marche comme ça même en cas de foudroiement il aurait marcher. Le vent et la pluie étaient très forts Nous ,comme nous ne pouvions plus rien faire qu'attendre, nous sommes restés à l'intérieur pour prendre l'apéro un peu crispés ( beaucoup) quand même ; la crainte principale est que la foudre fasse sauter tout l'équipement électronique L' orage a fini par nous doubler, mais toute la nuit, un autre orage ,par le travers, n'a pas cessé d' illuminer le ciel ; les éclairs se succédaient sans interruption , la plupart horizontaux mais aussi parfois montant vers le ciel . Nous surveillons avec inquiétude sa trajectoire , heureusement il est resté sur le coté.

Nous avons longé en grande partie de nuit la côte calabraise. Ce qui nous a frappé est la quantité de lumière , surtout le long de la côte ; sur 100 km on a l'impression d'une continuité des lumières .

Nous n'avons vu de jour la côte montagneuse que d'assez loin , mais elle semble belle avec des villages dans la montagne et des villes nouvelles au pied de ces villages La côte est montagneuse presque jusqu'à la pointe sud est .

Nous sommes passés devant le port de Castella ;les ports de la côte sud sont rares et le vent de sud ouest les rendait agités , de plus ils n'étaient pas beaux , enlaidis par beaucoup de constructions .

Donc finalement nous avons abouti au port de Crotone ou un jeune nous a indiqué une place au quai visiteurs du Kroton Yack Club . C 'est loin du centre ville mais pas cher :30 euros avec eau , électricité , douche wifi et possibilité de laver le linge( la 1°fois depuis 5 semaines) : la meilleure marina et la moins chère . Mais Crotone est loin de tout .

 

Mardi soir le 16

 

16 la campagne calabraiseEt voilà , après 2 jours à Crotone , notre croisière italienne s'achève .Demain nous partons vers la Grèce .

Hier fut journée de repos (nous l'avions bien mérité après cette folle nuit): le matin douche pour l'équipage et machine à laver pour le linge puis l'après midi visite de la vielle ville qui n'est pas si mal avec un formidable château de Charles quint et des enceintes enfermant totalement la vieille ville , à part deux entrées ; la vieille ville est encore en restauration , mais on peut voir de nombreux palais et des vieilles maisons dans un dédale de rues étroites et pentues

Aujourd'hui 'hui nous avons loué une voiture et fait un tour dans l'intérieur . Première étape San Severina , village perché sur un piton avec un très grand château fort très bien conservé avec au centre une galerie de pièces nobles en bon état avec des plafonds peints . Le village lui même est joli avec deux belles églises et des rues étroites . C'était une très bonne étape . Puis nous avons contourné le massif montagneux du parc de la siila par le sud par une route panoramique offrant de belles vues sur la plaine et les collines; elle sont couvertes d'oliviers .

Nous sommes passés par des villages beaux vus de loin mais pas terribles vus de prés ; en particulier l'un d'eux, Mesucora est composé pour moitié de petits immeubles pas finis et pour beaucoup paraissant abandonnés ; pour ceux qui sont occupés souvent seul le premier étage l'est , les autres ayant les fenêtres murées ; l'ensemble fait très mauvaise impression .

Nous sommes arrivés jusqu'à Sersale que la dame d'Avis nous avait recommandé , il n'est pas extraordinaire et surtout nous espérions y trouver un restaurant et il n'y en avait pas .

Nous avons pris la route du parc , en suivant l'indication «  restaurante tipico » , hélas il était fermé comme nous l'a dit un monsieur pas aimable ; en fait tous les restaurants de la région sont fermés .

Nous avons donc traversé le parc national de la Silla immense foret de montagne , avec des hêtres , des châtaigneraies , des pins , des chênes . La traversée de 2 heures de cette belle foret nous a paru longue . Nous avons retrouvé la route rapide qui va de Crotone à Constanza et continué jusqu' a San Giovanni de frio pour y voir une abbaye recommandée par Lonely Planet ; Elle est différente des autres églises car c'est une grande nef sans aucune décoration , mais pas plus que le centre historique elle ne valait le détour surtout que la traversée de la ville est difficile : des petites rues non fléchées dont on ne sait pas si elles sont à sens unique et une circulation très anarchique , à l'italienne comme on se l'imagine dans les caricatures .

Au retour au bateau , le responsable de la marina nous a dit qu'une amarre avait cassée ; il est vrai que le bateau bouge beaucoup et que la nuit avait été dure à cause des violents rappels. Cela semble décidément une caractéristique des ports italiens d' être inconfortables en raisons du ressac , qu'il soit du aux bateaux de pêche ou au vent ou à la houle et pourtant le vent n'est pas très fort .

 

Jeudi soir 18 octobre

mouillage de Sivota au sud de Levkas Grèce.

 

Hier matin ,après une nuit encore marquée par de violents mouvements du bateau bien que le vent soit complètement tombé, nous étions contents de partir . Le ciel était bleu et le vent de secteur nord pas trop fort . Hélas, Otto, notre fidèle barreur automatique, a décidé de ne plus fonctionner. Alors les quelques 180 miles à parcourir jusqu'à la Grèce ont été un peu fatigants; il fallait barrer à tour de rôle sans aucun repère en pleine mer ,à part la nuit les étoiles ( et bien sur le compas). Cela nous a ramené 30 ans en arrière ; heureusement le GPS marchait encore ( sauf que nous avons constaté une anomalie dans la distance parcourue , elle est surestimée de l'ordre de 30 % ; comment l'expliquer et comment le corriger , toutes les compétences sont les bienvenues) .

Bref après 30 h de navigation dont 2/3 à la voile ( et pas mal de manœuvres de prises de ris et déroulement et roulement de génois nous sommes arrivés dans un beau mouillage de Levkas . A noter que au lever du soleil , à prés de 40 miles des îles , nous les avons aperçues avant qu 'elles ne disparaissent dans la brume matinale

Notre première impression sur la cote ionienne est la taille imposante des montagnes :par exemple le point culminant de l'ile de Levkas ( 30 kms de long ) est à plus de 1100 m et sur la côte il y a un sommet à plus de 1500m ,avec une montagne en forme de cône comme un volcan . La deuxième est le nombre d'îles et leur proximité ,difficile de les reconnaître de loin.

En arrivant nous avons revu des voiliers et dans le mouillage, il y a une dizaine de voiliers habités .

Ce mouillage est une calanque profonde , bordée de tavernes et de quais pour les voiliers .

Saturés de port , nous avons préféré rester au mouillage . Malgré la fin de saison les tavernes ont l'air ouvertes , mais ce soir coucher tôt après une nuit courte ( moins de 4H de sommeil ! )

PS il y avait aussi une flotille de voiliers amarrés au quai , nous les pensions stockés , mais ils sont tous partis le matin .

 

jeudi mouillage de la baie Atheni, ile de Meganisi

 

26 meganisi notre mouillageLe temps est beau , tempête de ciel bleu car le vent lui est très faible et variable en direction , quoique ce soir il semble orienté nord est force 2 ; surement un vent catabatique , car avec toutes ces montagnes il y en a surement.

Aprés les grandes étapes depuis les Aegades , nous en sommes maintenant aux sauts de puce : 10 miles aujourd'hui au moteur par vent nul et mer d'huile pour arriver dans la baie la plus à l'est des 3 baies du nord de Meganisisi , une petite île pas très haute et couverte de forets Nous avons choisi le mouillage un peu au hasard , mais maintenant nous pensons que c'est le plus beau et de fait il est magnifique ; c'est une petite crique entourée d'oliviers retournés à l'état sauvage ; coté est, le coté ouvert, nous voyons les hautes montagnes arides de la côte grecque ( à moins de 10 miles) .

A midi nous étions 4 , ce soir nous sommes 2 ; au fond de la baie, que nous ne voyons pas , au petit quai , une flotille sunsail est amarrée .

Aprés un bain dans de l'eau tiède , nous avons été faire un tour jusqu'au village de Katomeri , petit village sans grand caractère mais sympa . J'ai commencé à parler grec , « poly ligo « , un peu , puisque j'ai seulement dit yassou , bonjour , mais comme ils ont répondu je me sens encouragé à continuer ; Dans le village , les dames ( assez vieilles ) sont en noir ; deux faisaient du crochet devant leur porte en bavardant .

Aprés le convoyage , nous voici en vacances .

 

PS si l'eau reste tiède , le soleil devient de moins en moins chaud et dés qu'il est couché nous rentrons dans le carré car l'air est frais . Nous trouvons qu'il y a encore beaucoup de bateaux sur l'eau , principalement des bateaux de location . Ce n'est pas génant ,mais on peut craindre pour le printemps .

 

samedi mouillage de port leone ile de Kalamos 38 35 81 N 28 53 18E

 

28 kalamos mouillage de port longuet le soirJ' ai donné les coordonees du mouillage , car je doute que sur une carte il soit facile de repérer cette peitite ile . Nous y sommes arrivé en contourant par le nord l'ile de Kalamos , le passage entre cette ile et le continent étant de toute beauté , on croirait naviguer au milieu des montagnes ; au nord des monts de 1500 m arides et secs , au sud l'ile haute de seulement 800 m couverte de pins .

Nous sommes passés devant le village et le port pour profiter encore des mouillages .

Nous sommes donc arrivés à Port Leone , qui n'est pas un port ; il y a eu un village et un quai ; mais ils sont abandonnés et il ne reste qu'une belle église bien peinte car il y a des pélerinages deux fois par an . Nous avons mouille dans la baie sud , tout près du rivage car les fonds descendent vite ; autour de nous des oliveraies abandonnées et envahies par le maquis , et quelques chévres qui viennet boire un peu d'eau de mer ; au nord du village un autre bateau anglais ( la zone de mouilage semble un peu plus grande , que sur le plan ) .

Nous nous sommes baignés , et fait un petit tour à terre

A la tombée de la nuit un pêcheur a relevé ses filets et nous a vendu un beau petit thon pour 5 euros .

Avant nous avions contemplé les tentatives de mouillage d'un voilier de location qui a mouillé à 100 m de nous probablement par 20 m en ayant à peu prés autant de chaine , si le vent tourne nord est un peu fort il peut déraper et nous rendre visite cette nuit.

Ce mouillage est vraiment très beau .

 

Dimanche mouillage de Prasonisi ile de Kastos ( à l'est de Kalamos )

 

29 kastos le villageEncore un saut de puce pour changer de mouillage et d'île . Pour aujourd hui nous avons choisi l'île de Kastos dont le guide fait une description enchanteresse . Il exagère un peu . Notre mouillage , devant une petite plage bordée d'oliviers, avec au nord une petite île et au sud un gros rocher est joli . Il est à 500 m environ au nord du port , à cette époque presque totalement vide . Le petit village est un ensemble de maisons au toit rouge , assez espacées . Elles aussi sont presque toutes fermées .Ce sont sans doute des résidences secondaires . Nous nous sommes promenés dans une île désertée , seuls quelques chats sont visibles .

L'ile a été cultivée , mais aujourd hui les oliviers souvent énormes semblent abandonnés . Nous avons été , à pied , par une jolie route jusqu'au mouillage de Sarakiniko , situé sur la cote ouest de l'île , il est très bien aussi avec un petit quai et une petite île

Le temps se rafraichit , mais le soleil est encore chaud à midi , l'eau reste tiède et les bains sont agréables . AM a même retrouvé la tradition du retour au bateau en nageant .

 

Lundi port de Frikes Ithaque

 

Aprés 2 tentatives pour mouiller dans 2 des mouillages à l'est du port de Frikes , tentatives vaines car les fonds sont bien plus importants que le guide ou la carte de Maxsea ne l'indique , nous avons été au port de Frikes , à la pointe nord est d'Ithaque . La baie est belle, très verte, avec beaucoup de cyprès . Le port de Frikes est assez grand avec des quais en rond , nous sommes venus au quai qui ferme l'anse ou étaient déjà 3 autres bateaux ( il y a de la place pour 4 sur ce quai ) ; ce n'est pas un village , juste une marine pour reprendre un mot corse , avec de nombreux restaurants sur le quai ; Manifestement il doit y avoir du monde en été ; à notre grand surprise la plupart étaient ouverts et nous avons diné dans l'un d'eux , repas moyen d'un boeuf stiffado arrosé de vin blanc ( 23 euros à deux ) . Meme le super market était ouvert .

Dans l'aprés midi nous avons marché jusqu'au village de Stavro, à 2kms en montant , sur la route heureusement sans beaucoup de circulation. La campagne est couverte d'oliveraies souvent abandonnées , ou les cyprés et autres plantes du maquis commencent à pousser . Le village est charmant , c'est un village de campagne avec des maisons à toits carrés en tuile , au milieu de jardins . Il y a beaucoup de fleurs . Sur la grande place du village , en face la grande église ( intérieur interessant car très différent de nos églises catholiques: il n'y a pas de nef mais une entrée et 3 « chapelles » qui donnent sur l'espace situé sous le dome ) il y a encore des restaurants ouverts . Stravo domine le chenal entre Ithaque et Céphalonie , avec des pentes vertigineuses , il y a un musée au bord de la mer , mais nous avons eu la paresse d'y descendre.

Bref un balade sympathique dans un beau cadre .

 

Mardi mouillage de Sarakiniko Ithaque

 

33ithaque mouilage de saranikoAprés avoir acheté du pain ( quel luxe du pain frais presque tous les jours ) , nous sommes partis toujours au moteur, mouillage délicieux selon le guide avec une route qui permet d'aller à Vathy , la capitale de l'île . En passant , nous avons été voir le village de Kuoni , village de maisons colorées sur des collines, entourant un petit port , puis nous avons vu le mouillage de Filatro , grande baie avec une plage de sable devant des oliviers , et nous sommes arrivés au mouillage. Il y a une peite plage de galets , quelques barques de pêche sur la grève , Il est entouré de très hautes collines couvertes d'oliviers et de maquis avec des cyprés . C'est beau . La zone de mouillage est étroite car les fonds sont assez profonds sauf près de la plage .

Aprés un bain , nous sommes partis par la route pour aller voir le port de Vathy ; après une courte montée jusq'à un col qui permet de belles vues sur la baie et sur la vallée cultivée qui longe l'arête montagneuse , la route redescend vers la ville. C'est encore une ville de campagne , presque toutes les maisons ont un jardin , très fleuri .La rade est très grande avec de nombreux quais et seulement deux voiliers dont l'un au mouillage . Autour du port il y a de nombreux restaurants et des commerces ; on sent que le tourisme est cenbtré sur les voiliers ,même si en cette fin octobre il n'y a personne. L'aller a pris 45 minutes .

Au retour , je fais un crochet pour voir la plage et le mouillage de Filiatro , c'est aussi très joli , plus large , mais aussi un peu plus ouvert au nord .

Encore un petit bain avant que le soleil se couche . Au soleil il fait bon , mais qu'il n'est plus là , il fait frais .

 

Mercredi mouillage de Nisi Petalas

 

La nuit a été agitée ; à la tombée de la nuit un voilier a mouillé un peu au large devant nous dans un calme total . Mais vers 21H , la houle est rentrée et il y a eu un peu de vent . En se levant pour vérifier que tout allait bien , on a vu que le voilier était entre nous et la plage et pourtant il y avait peu de place , avait il dérapé?. On se recouche mais comme la houle continuait , je sors pour mieux assurer l'annexe et je vois l'autre voilier qui part au moteur , il avait du etre tout prés de la plage ! Nous on était bien mouillé mais la nuit a été remuante , avec peu de vent mais une petite houle qui nous a bien fait danser .

Donc de bonne heure départ , au moteur pour la marina dans le golfe de Patras ou le bateau va hiverner . Mais au bout d'une heure le vent se lève d'est force 4 ; on met les voiles et on commence à louvoyer . Du coup on cherche un mouillage abrité de l'est pour couper l'étape car notre pilote ne marche toujours pas et il nous reste pas loin de 25 miles à faire.

Nous nous retrouvons dans une grande baie sur la côte , avec peu de fond . Les collines environnantes ne sont pas très hautes, l'endroit est presque désert avec seulement au loin quelques fermes marines . Aprés les petites criques, cela donne une impression étrange.

 

Jeudi soir marina de Messalonghi.

 

Nous sommes partis avec un petit peu de vent , derrière un autre bateau qui était aussi venu dans la baie . Nous hésitions entre 2 routes , une au large pour éviter facilement les hauts fonds devant l'embouchure du fleuve et l'autre passant entre l'île d'Oxia et la côte . Comme l'autre bateau a choisi la deuxième et qu'il semblait connaître car il a pris l'alignement des 2 tombées , nous l'avons suivi .

La route était sympathique et on a aperçu des dauphins qui sautaient et s'amusaient .

Aprés avoir contourné les hauts fonds , le vent est tombé alors qu'il y avait un clapot court contre nous . Nous avons mis le moteur pour arriver jusqu'à la marina .

La marina est grande , et assez remplie : une centaine de bateaux à l'eau et autant sur le sol .

ça y est ,notre croisière 2012 est finie

il reste à préparer le bateau pour son hivernage (rangement ,ménage, nettoyage du moteur,lessive etc...) , le faire sortir de l'eau ,en principe lundi; bref c'est la fin de croisière habituelle et pas très drole Nous reprendrons l'avion mercredi à Athènes

 

ps en principe j ai mis quelques photos , mais il y en a plus sur l'album  2012 10 2

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Mireille et Christian Dechatre 29/10/2012 10:15


Votre croisière 2012 s'achève par les formalités habituelles, les moins plaisantes : ménage, rangement etc...


C'est toujours avec plaisir que nous recevons de vos nouvelles et les sites que vous avez visités font envie, en revanche nous sommes effarés par le prix des ports.


Nous partons à la fin de la semaine prochaine vers le Sud-Ouest pour nous occuper des enfants de Sylvie et Pierre qui partent 10 jours à l'île Rodrigue et nous rentrons vers le 25 novembre.


Nous espérons que vous viendrez nous voir prochainement, pas forcément pour faire du bateau mais il y a de quoi se promener.


A bientôt de vos nouvelles - bises à tous les deux, Mireille et Christian