Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 13:47

ulletin Panama :  COSTA ARIBA

 

Samedi  6 mars mouillage d’isla grande

N 9 33 6  W 79 34

 

Nous sommes partis ce matin à 9 h de Chichime , gv 1 ris et génois roulé à la troisième marque , et après une navigation bon plein avons mis 6 h pour passer le cap Manzanillo , entrée dans la baie de l’isla grande , 46 miles à l’odomètre ;c’est dire que nous avons bien marché, poussés et remués par les vagues , ce qui a mis nos estomacs à dure épreuve après presque 3 mois de mer plate.  Miraculeusement les vagues se sont aplanies dans la baie et nous avons pu mouiller sur une eau plate et sans vent à la hauteur du débarcadère des touristes.

Comme son nom l’indique Isla grande est une ile ; elle vit du tourisme avec des résidents dans des hotels , des cabanas ou des logements chez l habitant mais aussi des touristes qui logent en face , à La guaira. Il y a donc un trafic incessant de bateaux moteurs qui amènent et ramènent les touristes. Isla grande sous un ciel gris parait triste et nous avons attendu le soir pour aller faire un tour et manger au restaurant. Il y a un sentier cotier de 500 m coté baie, qui dessert les habitations et les plages ; il y avait peu d’animation et les restaurants étaient assez vides ; nous en avons choisi un au hasard qui n a pas bien fait les choses : mon poulpe était correct mais le poisson d’Am était mauvais( frit et refrit,donc sec et huileux)

 

dimanche 7 mars   Mouillage de Linton

N 9 36 8  W 79 35 2

 

Nous nous sommes levés sous un ciel gris ce matin ; nous avons attendu 10 h pour aller à terre à la recherche d’une épicerie ; il y a en a une intitulée bodega qui vend du pain, des alcools et quelques boites de conserves   ; cela nous suffisait ; vers 11 h les restaus étaient assez remplis par des gens qui petit déjeunaient. Il y avait aussi des courageux étalés sur le sable et se baignant.  Dans l’ensemble les gens n’ont pas la morphologie des kunas : un peu plus grands mais 3 fois plus gros. 

Nous sommes partis ensuite pour le mouillage de Linton afin de nous rapprocher de la marina qui n’aura sans doute plus de place , mais nous voulions aller voir en annexe les possibilités du site . Hélas la pluie et la houle nous ont dissuadé de traverser la grande baie qui nous sépare du canal à annexe ; notre petit moteur parait faible pour cela .

Nous verrons demain .

Il y a 35 bateaux dans ce mouillage , ce qui nous le rend peu attrayant malgré un joli site,voir très joli sous le soleil(oh,combien absent !) .

Nous sommes à la limite de la houle , car toutes les places sur eau plate sont prises .

 

Lundi 8 mars 2010  mouillage de Portobello

 

Ce matin le temps était très venteux et pluvieux ; nous avons profité d’une éclaircie pour aller en annexe voir la marina de Panamarina ; hélas les bureaux étaient fermés (dimanche et lundi) et nous n’avons vu personne , seulement  des bateaux vides.

Ensuite nous sommes partis pour Portobello , avec une mer assez grosse et des grains ; ceci nous a gaché un peu le paysage qui ,là aussi ,semble très beau .

Après 10 miles nous sommes arrivés dans la rade de Portobello très calme, ou nous avons mouillé.

Dans l’après midi nous avons exploré les ressources de la ville : elles sont faibles ; il y a deux épiceries avec peu de produits , en particulier pas de légumes ; il y a un internet ou nous avons pu lire notre courrier , mais nous n’avons pas pu utiliser la clé usb .

Ensuite nous sommes allés demander aux 2 bateaux français s’ ils savaient comment faire remplir les bouteilles de gaz ; hélas ils n’en savaient rien ; nous avons longuement discutés de nos voyages respectifs et savons qu’il est possible de faire remplir les bouteilles de gaz a Boca del toro . Nous essaierons demain d’aller avec une bouteille à l’usine de Colon et aussi d’aller à Sabanitas en bus ou il peut y avoir un internet.

 

Mardi 9 mars même mouillage

 

Rude journée et rude nuit

Commençons par la nuit : le vent est complètement tombé, au moins dans la baie , mais une petite ondulation de houle entre , et évidement le bateau se met travers à cette ondulation et roule et roule etc .

Passons à la journée : départ 8h 30 pour prendre le bus de 9 h  pour Colon , il est ponctuel , il démarre et s’arrête tous les 500 m pour prendre des gens ; Nous arrivons donc à Sabanitas ou nous descendons au bout d’une heure de trajet par ailleurs assez joli . Première tache : retirer des dollars au distributeur, ça marche ; deuxième tache aller à un internet pour faire partir le bulletin , il y a en un qui fonctionne bien , en moins de deux heures nous avons envoyé les bulletins et les photos et lu tous les mails et répondu . Troisième tache : remplir la bouteille de gaz (transporté en sac à dos): nous demandons ç gauche et à droite et on nous dit qu’il faut aller à Colon ; nous reprenons le bus qui s’arrête encore plus souvent car il y a beaucoup de cités ( urbanisation ) et beaucoup d’écoliers qui vont ou viennent de l’ école ; nous finissons par arriver à Colon , avec en tête tous les avertissements sur la dangerosité de la ville. Heureusement il y a 2 policiers en tenue de combat et nous leur demandons ou remplir notre bouteille, ils nous emmènent dans un magasin qui leur indique qu’il faut aller à Panagaz ; ok ils arrêtent un taxi et nous partons . Nous arrivons à une petite boutique , j’entre : ok c’est possible de la remplir , vous l’aurez demain , brève hésitation mais c’est ok pour nous . Le taxi nous ramène au terminal de bus et nous montons dans le bus pour Portobello, nous n’avons pas fait deux pas seuls ; mais il nous a semblé  que la ville était beaucoup moins sale qu’il y a 4 ans , ce qui ne veut pas dire qu’elle est moins dangereuse ; les locaux ont peur pour nous ! En passant à Sabanitas nous allons au grand magasin pour acheter quelques provisions qui ne se trouvent pas à Portobello, et nous reprenons le bus qui nous ramène au bateau , la musique à fond , pour 16 h (dans le bus prévu pour 60 ,il y ava&it bien 80 personnes dont une bonne vingtaine aurait pu compter double).

OUF

Demain on remet ça pour aller chercher la bouteille !

Et le bateau roule encore plus que la nuit derniène ; les barres de flèche ne sont pas dans l’eau mais peu s’en faut ;seule consolation tous les monocoques dansent comme nous !

 

Vite un ti punch à l’Abuelo (rhum panaméen pas mauvais)! 

 

Mercredi 10 mars  encore le même mouillage

 

Ce n ‘est pas un mouillage parfait, juste le moins mal commode pour faire du réapprovisionnement , et il faut aller chercher la bouteille de gaz .

Nous partons par le bus de 8 h 30 moins chargé que la veille mais aussi lent. Arrivée à Colon à 9 h 45 , un a et r en taxi pour Panagaz et nous reprenons le bus  de 10 h 30 . Nous sommes de retour à midi et nous allons manger au restaurant «  a rith  », pas mal pour le prix : 12 usd .

Nous ramenons la bouteille au bateau et je fais le plein d’eau pendant qu’AM photographie et trouve une française appelée « Coco »marchande de bijoux en tagua(ivoire végétal) et cocobello (joli bois de palmier panaméen). Coco,heurese d’entendre parler français, nous invite pour le thé ; AM choisit un pendentif , nous refaisons quelques courses , visitons le petit musée , rentrons au bateau , rangeons les courses et repartons pour le thé.

Nous ne ferons qu’apercevoir le maitre de maison, Michel, qui fabrique les bijoux et écoutons Coco nous parler du problème des chiens battus à Panama alors que nous attendions des récits sur leur séjour au San Blas ou ils ont vécu plusieurs années et sur le travail des bijoux ;quelle déception

 

Le temps s’est enfin mis au beau pendant la nuit et le vent est quasi nul. Nous partons vers 9 h pour Colon et sa nouvelle marina réputée luxueuse et chère, mais nous avons absolument besoin de laver correctement le linge  , car il n’y a pas de laverie à Portobello , contrairement à ce dit que dit le petit Futé ( il a d’ailleurs presque tout faux et sur les San Blas et sur Portobello ).

Après 4 h de moteur , nous sommes à quai à la marina , dans la baie de Colon . Il nous faut ensuite plus d’une heure pour faire le check in et payer 110usd pour deux nuits. La marina est luxueuse mais il n’y a que 6 douches et toilettes pour une cinquantaine de bateaux habités et j ai du mal à obtenir le branchement électrique. Il y a le wifi mais pas d’ordinateur internet et notre wifi est cassé ;alors nous irons à Colon en bus gratuit mais il faudra faire vite : départ 8 h , arrivée au centre commercial 9 h et retour à 11 h . Aussi pas d’albums photos sur la costa arriba ;ce n’est pas grave, vu le temps elles ne sont pas très belles .

 

Samedi nous repartons pour Boca del Toro à l’ouest de Panama, ou nous serons probablement dans une quinzaine de jours ; après les kunas nous allons voir les indiens ngobé.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires