Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2007 7 23 /12 /décembre /2007 21:20

Bulletin n 2 

 

 

     Jeudi matin 5 décembre  Deshaies

 

 

     Nous avions pensé partir lundi matin , après les formalités policières mais il a fallu passer chez le ship pour demander pourquoi skymate ne voulait activer notre compte et acheter 2 filtres à huile au cas ou l'allumage bref d'une alarme lors de notre déplacement serait du à un filtre colmaté.

 

Ensuite j'ai regardé sous le moteur et ayant vidé l'eau très sale de sa cale , j ai trouvé un collier serflex cassé: tout d'abord je n'ai rien vu , mais quand le moteur a tourne la fuite a été évidente : c'était le collier de sortie de l'échangeur eau douce eau de mer .

 

Tout ceci a pris du temps , et de plus les grains se succédaient . Nous avons donc décidé de ne partir que mardi très tot.

 

     Nous  avons levé l'ancre à 7h , avec un petit temps et nous avons fait du moteur jusqu'à la sortie du lagon coté hollandais .  puis nous avons fait voile vers St Kitts, sous un bon vent de 15 noeuds , à midi nous avons repris nos traditions culinaires : apéro au ricard , suivi d'une salade tomate thon. Vers 14 h  un gros nuage noir stationnaire devant St Kitts a coupé le vent qui est tombé à 8/9 noeuds . Nous avons continué doucement sous voile jusqu'à la pointe ou le vent est complètement tombé. Nous avons donc terminé au moteur , avec une course de vitesse avec le soleil couchant ,course que celui a gagné, se couchant à 17 h 30 , horaire éminemment prévisible mais jusque cela cela ne nous avait guère préoccupé et nous tablions sur 18 h  . C'est donc dans une obscurité presque totale que nous avons mouillé devant une plage , heureusement éclairée par des  installations touristiques , la plage de frigate bay. ( 17 16 8 / 62 41 4 )

 

     La nuit a été calme , et nous sommes repartis au petit jour , en longeant la cote rocheuse du sud de St Kitts au moteur le vent étant quasi nul.

 

Le vent s'est levé doucement d'est devant Nevis ( 10 noeuds ) et nous avons pu mettre les voiles a 10 H. Nous étions évidement au prés serré , et notre cap était trop sud pour suivre la route directe. Vers 13h le vent est tombé , nous étions sous Redonda , et ceci nous était déjà arrivé à cet endroit : hasard ou règle ? La brise volvo nous remonté jusqu'à Montserrat, sans que nous voyions le temps passer , car une belle dorade coryphéne avait bien voulu mordre la petite pieuvre rose que nous avions laissé traîner une dizaine de mètres derrière le bateau . Sitôt remontée et tuée a l'anisette(moyen infaillible pour tuer un poisson:verser de l'alcool dans les ouies)  , nous l'avons découpé, et levé les filets : il y en bien pour 3 ou 4 repas . Dans le cockpit flotte une petite odeur de poisson et d'anisette douce.(j'aime bien l'anisette ,beaucoup moins l'odeur de poisson!) Au milieu de Montserrat le vent s'est relevé 15 noeuds , d'est permettant un cap presque direct sur Deshais . A 18 h apéro saucisson suivi d'une boite de saucisses lentilles , encore un retour à nos traditions de navigation de nuit .

 

     Nous sommes arrivés devant Deshaies vers 23 h , et quand j'ai voulu enrouler le génois le vent s'est mis a souffler très fort : plus de 20 noeuds ; le bout d'enrouleur a du surpatter et nous avons du faire un bout de chemin vent arrière pour déventer le génois et parvenir finalement à l'enrouler .

 

     Heureusement le vent s'est calmé dans la baie , et les quelques bateaux au mouillage avaient des feux de mouillage puissants qui éclairaient bien leurs coques , nous n'avons pas eu de problème pour trouver un mouillage.

 

A minuit nous étions mouillé après 80 miles et 17 h de mer.

 

 

Dimanche matin Malendure

 

 

     Jeudi matin,nous avons fait les courses sans problème ; même la douane était ouverte et nous avons pu faire la clearance d'entrée.

 

Le douanier présent nous a dit que leur principal travail était d'essayer d'attraper les passeurs de drogue , les illégaux n'étant pas leur priorité ; il n'avait rien contre ces pauvres gens qui venaient essayer de gagner leur vie dans un pays plus riche que le leur !

 

  Deshaies garde son charme , mais devient chaque année plus coquet, il y a de moins en moins de cases délabrées; les restaurants sont plus beaux , mais leurs prix se sont envolés : pas de plat de poisson à moins de 15 euros , et pas mal de menus à 30 euros. Il y a aussi plus de commerce d'alimentation, avec des légumes frais .

 

Nous avons visité aussi le cimetière assez joli mais avec de belles constructions cubiques , mais encore aussi de petites tombes de sable bordées de coques de lambris.

 

A 2 heures nous étions prêts à repartir et nous sommes partis sous voiles et sous les grains . 10 Miles après nous avons mouillé à Malendure , devant la petite plage , sur une mer bien plate. Nous sommes partis dire bonjour à Anne et Dominique et aussi nous inscrire à une plongée chez PPK.

 

Vendredi matin , belle plongée aux sources chaudes sur la cote nord des ilets Pigeon,( beaucoup de poissons dont un gros bancs de carangues jaunes) , petit picnic chez Canopé en discutant avec Anne et Dom; ils ont réalisé leur rêve : acheté un terrain agricole en montagne pour devenir agriculteurs et sont en train de planter 2000 m? d'ananas pour pouvoir avoir officiellement la carte professionnelle. Leur terrain est situé en haut de Birlonton , pas très loin de Malendure, et a appartenu à une jeune femme qui continue à exploiter ses terrains à coté d'eux.

 

L'après midi apnée le long de la cote , joli mais il manque un peu de soleil: les grains continuent à se succéder!

 

Samedi matin , mon canyoning est annulé faute de place, nous en profitons pour bricoler un peu le bateau : rebranchement de l'antenne du skymate , ce qui a l'air d'améliorer son fonctionnement, sans pour autant qu'il capte tout le temps des satellites. Samedi après midi plongée au jardin japonais , le long de la cote au nord de la ponte Malendure , très belle plongée avec de gros blocs rochers entre 20 m et la surface . Beaucoup de poissons , avec  la tortue habituelle et en prime un gros crabe blanc dans une éponge et un labre immobile en train de se faire nettoyer par de minuscules crevettes. Gilles le moniteur nous dit le plus grand bien des plongées aux saintes avec le club pisquette .  Le soir nous allons manger chez Anne et Dom , qui nous font visiter leur nouveau domaine ; C'est très beau , dans un décor de montagnes boisées avec une vue sur l'horizon. En plus du champ d'ananas, leur terrain comporte une vanilleraie à débroussailler et à renouveler, une plate forme pour y construire une ou plusieurs cases, et de la haute foret. Marie-Laure leur voisine nous offre un petit ti punch, en discutant élections municipales : pas moins de 6 listes qui font toutes les mêmes promesses , mais n'ont pas d'argent pour les réaliser , car la commune est en faillite .Nous dînons ensuite avec Yves , un de leur guide de canyoning qui est en train de s'installer à Malendure. Seul bémol à cette belle soirée, la farine du gâteau d'Anne Marie qui a un petit arrière gôut de moisi, et la météo qui prévoit du vent fort 25 noeuds de mardi à samedi prochain . Il va falloir en tenir compte .

 

    

 

     Mardi soir  Les saintes , anse de la mire

 

Nous sommes partis de Malendure avec un vent léger. Compte tenu de la météo, qui prévoyait un bon vent nous avions grée le foc pour voir si tout allait bien et  comment le ranger quand nous ne l'utilisons pas . NB technique : pour pouvoir faciliter le stockage de l'étai largable , je l'ai fait raccourcir de façon que le ridoir pélican puisse s'accrocher au pontet du hale bas de tangon. Il a donc fallu rajouter une courte itague métallique au point d'amure , ce qui remonte le haut du ridoir pélican et fait que le foc reste assez haut une fois ferlé. Pour moi ça va , mais AM trouve cela pas très beau;la question reste à l'étude! Nous avions bien fait de gréer le foc , car sitôt sorti de l'abri de Basse Terre, le vent a soufflé fort de 25 à 30 noeuds et bien sur nous étions au près. La nouvelle GV arisée à 2 ris est très bien , juste un fasseyement entre de la chute entre les lattes . Après avoir pensé aller jusqu'à Marie Galante , au bout d'une heure de chocs contre la mer ( creux de 2.5 m avec une fréquence de 9 secondes ) nous avons décidé de nous arrêter à Terre de haut ou nous sommes arrivés à 13 H . Il y avait déjà pas mal de bateaux au mouillage , et nous avons réussi à trouver une place un peu au nord de la villa en forme de bateau devant les bouées d'épave , prés de la falaise dans 3 m d'eau . Il y avait encore de très fortes rafales et un gros catamaran switch près de nous a dérapé brusquement.

 

Lundi matin , nous sommes partis faire les courses en commençant à passer le club de plongée les Pisquettes. On nous a proposé de partir immédiatement plonger , et nous sommes partis sur le sec de la baleine : plongée moyenne avec du courant , mais pas mal de poissons peu farouches . Au retour nous avons eu le temps de faire les courses de frais et de glace ( à la boulangerie située pas loin de l'UCPA ). Et à 14 h nous sommes repartis faire une balade . Nous avons escaladé le morne Morel sous le soleil , un peu dur , mais le point de vue vaut le coup , puis j'ai essayé de prendre le sentier des crêtes du sud à partir de la très belle plage de Bompierre. Hélas , après être monté sur le premier piton , juste au dessus de la plage , le chemin s'arrête devant une clôture barbelée , la flèche du sentier incite a faire demi tour , ce qui est obligatoire .  J'étais un peu énervé qu'un sentier ? officiel ? puisse être ainsi bloqué.

 

Mardi matin nouvelle plongée , cette fois à la pointe ouest de l'îlot cabri . Assez belle plongée , peu profonde avec pas mal de poissons ( beaucoup de murènes ne laissant dépasser que leur queue ) , et aussi des tortues , dont une apprivoisée : elle vient tourner tout prés des plongeurs et accepte de se faire caresser le dessous de la carapace et les pattes .( coût des plongées 41 euros ) .L' après midi, le temps  se couvre et après une grosse averse , nous partons à la pointe ouest de l'île par une route peu fréquentée. Nous allons jusqu'à la plage de Grawen , sous un temps sombre qui donne une ambiance peu caribéenne au site . Au retour la pluie recommence et nous rentrons bien mouillés.

 

 

Samedi soir marina bas du fort Pointe à Pitre(POP)

 

 

     mercredi la traversée des Saintes vers POP, a été musclée : vent de 20 à 25 noeuds , avec des rafales à 30 noeuds , au près serré , avec même un petit contre bord a tirer pour passer la pointe de Capesterre ( à noter qu'une fois dans la grande baie le vent a légèrement adonné). Nous sommes arrivés vers 13 h, le vent étant quasi nul pour notre prise de ponton , aidés par la capitainerie qui est venue très vite. Le ponton d'accueil était bien plein. L'après midi a été consacré au bateau et en particulier à l'annexe. Le réparateur après nous avoir prédit un devis autour de 1000 euros , après avoir regardé sa date de fabrication a pronostiqué qu'elle devait être morte . Effectivement le soir après déballage , nous avons pu constater que les bandes de caoutchouc se décollaient et que le caoutchouc était devenu cassant. Heureusement que nous n'en avons pas eu besoin , mais quelle pitié que des engins de survie ne tiennent pas la durée de vie prévue !!, bravo Zodiac!. Après discussions avec le réparateur, nous décidons de racheter un classe 2, non transocéanique ( sans les rations de survie ), ce qui nous interdit au regard de la loi française de s'éloigner des cotes, mais avec le téléphone en cas de besoin , on devrait être retrouvé très vite. A noter que l'ancien bib avait été abîmé par la rotule de la barre . Bravo Dufour ! Le jeudi, outre cet achat imprévu , nous faisons les courses pour nous et pour le bateau  , en particulier une bonbonne de gaz , les nôtres étant extrêmement rouillés et le soir nous allons dîner au restaurant la frégate , moyen pour le menu à 15 euros .

 

Vendredi, en dépit de gros nuages noirs , nous partons en voiture pour aller voir la troisième chute du carbet . C'est une très belle balade d'une heure aller au milieu de la foret , pour arriver à une belle chute avec beaucoup d'eau . Nous poursuivons ensuite un peu sur le chemin de la deuxième chute , nous nous arrêtons après la deuxième traversée de rivière, car il reste encore une heure de montée et AM craint d'être trop fatiguée . Nous rentrons à la voiture vers 1 h , et repartons pour aller voir la cascade de bras de fort.

 

Mais le paysage a changé , par rapport à la description du guide et nous y renonçons , En route pour la cascade de la lézarde , dont nous ne trouvons pas non plus le sentier ( nous lirons ultérieurement qu'elle est interdite par décision préfectorale) . Nous continuons jusqu'à la maison de la foret pour faire un bout de la trace de la rivière quiok : nous marchons 50 mn jusqu'à la première traversée de la rivière : il  resterait 18 traversées , pour aller au bout de la trace ; c'est tentant mais il est trop tard et nous rebroussons chemin ,une autre fois peut être.

 

Ce matin , nous avions envisagé de retourner aux Saintes , mais il a plu tout le matin et nous avons décidé d'attendre . L'après midi nous allons visiter l'aquarium, assez joli et centré sur la région , mais excessivement cher : 8,5 euros pour 30 mn de visite détaillée!

 

 

Mardi soir mouillage de Camden Bay Nevis

 

 

            Nous sommes repartis dimanche matin à 10 h, aprés avoir ravitaillé le bateau en fuel. Un grain violent nous attendait à la sortie du chenal de sortie. Mais nous avions pris deux ris et mis le foc , avec cette petite voilure nous avançions à presque 7 noeuds,7,5 sous les grains. A 14 H nous virions la pointe du vieux fort. Le vent est resté  jusqu'à l'anse à la barque, puis il a fallu mettre le moteur et nous sommes arrivés à Malendure vers 17 h.

 

Lundi matin , j'espérai faire du canyoning, mais il y a trop d'eau dans les rivières; nous avons donc fait une belle plongée, une tortue, un bans de carangues, des barracudas , un platax , etc. Nous avons déjeuné avec Anne et bavardé jusqu'à l'heure de notre départ . Nous sommes partis à 16 H 30 avec un  vent d'est suffisant pour nous faire avancer à la voile. A l'ouest de la pointe, nous avons touché un vent de l'ordre de 15/20 noeuds, et une houle de 2 à 3 m. La mer ne se calme que sous Montserrat. A 5 h nous somme devant la pointe sud de Nevis. A 6h30 nous prenons une bouée jaune de NPA devant le petit port.

 

Nous allons faire les formalités , douane dans le bâtiment devant le port , l'autorité portuaire, puis la police dans la grande rue à une centaine de mètres à l'ouest. Au total 19 USD et une heure , y compris 15 mn d'attente la fin d'un grain. Nous avons ensuite fait un tour de la petite ville, assez jolie et bien entretenue , avec des maisons en pierre noire et en bois .

 

Puis nous sommes repartis vers le nord , en longeant la cote , celle ci est maintenant bordée d'une longue de file de bouées de mouillage , c'est ainsi que nous sommes arrivés jusqu'à Camden bay.

 

Nous avons fait une petite balade à terre , tout le littoral est en construction, de très belles villas ; cela donne l'impression de devenir une réserve à millionnaires .

 

 

JEUDI soir, mouillage de Marigot.

 

Après une nuit difficile en raison d'un fort clapot , et de petits grains obligeant à des manoeuvres du panneau, nous sommes partis à 7 H .

 

Avec au départ une petite frayeur , le câble d'embrayage se coince en marche arrière. Je plonge dans le moteur, lorsque la marche arrière est très loin, le câble est presque aligné avec la manette d'embrayage sur l'inverseur et la poussée devient trop axiale pour faire tourner cette manette . Je réussis à la décoincer à la main .A 8h , nous sommes à la pointe de St Kitts et nous envoyons la voile avec un vent de 12 noeuds d'est. Juste avant l'arrivée à St Barth, nous pêchons un petit thon, mort d'avoir été traîné pendant un certain temps! A 13 h nous virons l'îlot coco, puis longeons la cote . Le mouillage devant Gustavia est noir de monde : au moins une centaine de voiliers, une dizaine de gros yachts à moteur et 4 bateaux de croisière. Heureusement le mouillage de l'île fourchue est moins encombré : il reste 4 bouées libres sur les 7. Nous en prenons une à 15 H 30. Je pars faire une photo de soleil couchant, en montant sur le piton nord ouest : très belle vue sur la baie avec St Barth en arrière plan. Nous aimons beaucoup ce mouillage , un des plus beaux des petites antilles à notre point de vue.

 

Jeudi matin beau snorkel, le long de la cote nord de la baie avec une paire de carangues plumes et un énorme barracuda se mettant à l'ombre sous le bateau. Je fais ensuite une petite montée sur un piton pour admirer le panorama, c'est vraiment beau . Nous repartons ensuite , le vent est très faible et nous devons mettre le moteur . Curieusement nous ne retouchons du vent que sous St Martin. Nous arrivons au mouillage à 15 h 30 . Il y a beaucoup de bateaux , certains mouillés très loin; nous trouvons notre place habituelle un peu en avant le cimetière.    

 

 Nous voici donc de retour pour passer en famille les fêtes de Noël,

 

Partager cet article
Repost0

commentaires